Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Comprendre le nucléaire: réactions, radioactivité, déchets

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 50377
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 933

Comprendre le nucléaire: réactions, radioactivité, déchets

Message non lupar Christophe » 17/03/11, 11:18

Hier je suis tombé sur un site très bien fait et accessible pour comprendre le nucléaire, les réactions atomiques, la "chimie" du nucléaire, l'enrichissement, les déchets: http://www.laradioactivite.com

Exemples de pages particulièrement intéressantes (mais elles le sont vraiment toutes!)

La radioactivité naturelle:
http://www.laradioactivite.com/fr/site/ ... urelle.htm

Nucléaire utilisé en médecine:
http://www.laradioactivite.com/fr/site/ ... leaire.htm

Défauts du RBMK de Tcherno: http://www.laradioactivite.com/fr/site/ ... s_RBMK.htm

Le cycle de l'uranium:
http://www.laradioactivite.com/fr/site/ ... ranium.htm

Image

Le combustible nucléaire est en France l'objet de tout un cycle d'opérations et de transformations, appelé « cycle du combustible nucléaire » . La première partie - en « amont » de la production d'électricité - comporte la recherche de gisements d'uranium, l'exploitation minière, la concentration de l'uranium et sa conversion chimique sous forme d'hexafluorure, son enrichissement en isotope 235 et la fabrication du combustible. En « aval » de la production d'électricité, le cycle comporte le retraitement du combustible usé, le recyclage de l'uranium et du plutonium, et la gestion des déchets.


Zoom sur le combustible usé:
http://www.laradioactivite.com/fr/site/ ... esUses.htm

Image

Une tonne de combustible séjourne en général trois ans en réacteur durant lesquels l'irradiation libère une très grande quantité d'énergie. Alors que l'uranium 238 ressort en grande partie intact, 25 kg sur les 35 kg d'uranium-235 initial ont fissionné. On retrouve par ailleurs 34 kg de produits de fission, 10 kg de plutonium et 800g d'actinides. Tous les produits nouvellement formés sont très radioactifs.


Présentation des auteurs:

Les trois auteurs à l’origine du site sont : Christian de la Vaissière (directeur de recherches au CNRS) qui en est le responsable et principal auteur, Jeanne Laberrigue-Frolow (directeur de recherches émérite au CNRS) et Yves Sacquin (Ingénieur physicien au CEA).
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités

dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 17/03/11, 12:38

Pour avoir la liste énorme complète des accidents nucléaires passés sérieux de la catastrophe annoncée, lisez aussi :
http://www.dissident-media.org/infonucleaire/

http://groupes.sortirdunucleaire.org/alerte-japon/


Ils :
http://www.laradioactivite.com/fr/site/ ... ements.htm
ne parlent que des cancers induit alors qu'il y a plein d'autres effets non catalogués, vu que l'ADN et les protéines sont coupées en morceaux et réparés sinon on mourait à bien moins que la radioactivité naturelle !
Prouvé sur les bactéries qui vivent dans les piscines des piles nucléaires avec leur ADN coupé en brins courts de 100 nucléotides et sans cesse réparés !!!!

Vu ce mécanisme de réparation la linéarité des effets à faible dose est certainement beaucoup plus complexe suivant les individus et la nature des rayonnements !!
Une particule de un microgramme de Plutonium (combustible MOX) dans un poumon suffit pour induire un cancer (pire que l'amiante) et la dose mesurée sera nulle pratiquement.

Il y a eu des études à faibles doses non mentionnées. sur ce site proche du lobby IN2P3, qui informe mais évite tous les doutes et ne présente que des certitudes à savoir mais rester critique !!
Dernière édition par dedeleco le 17/03/11, 12:56, édité 1 fois.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 50377
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 933

Message non lupar Christophe » 17/03/11, 12:44

Un peu HS dede non?

Y a aussi la liste de wikipédia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_nucl%C3%A9aire

Sur ton 1er lien y a ceci: http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse ... nheim.aspx

Dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 décembre 2009, le réacteur n°2 de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) était en cours de redémarrage, en état d’arrêt à chaud, après un arrêt de production. La perte du système de refroidissement du réacteur a conduit au déclenchement du plan d’urgence interne (PUI) de la centrale à 05h55, et à la mise en place de l’organisation nationale d’urgence par l’ASN, dont le gréement du Centre technique de crise (CTC) de l’IRSN. Une trentaine d’experts de l’Institut se sont rapidement mobilisés sur le site de Fontenay-aux Roses et au Vésinet.


Lors du redémarrage d’une pompe de refroidissement du condenseur, un tambour filtrant, alimenté par le canal d’Alsace, a été endommagé. Cet endommagement a entraîné l’arrivée de débris qui ont progressivement colmaté les échangeurs de chaleur de la source froide de sûreté assurant notamment le refroidissement du circuit de refroidissement intermédiaire.


Les deux voies du circuit de refroidissement n’étant plus disponibles, EDF a appliqué la procédure prévue pour gérer ce type de situation. A cet effet, certains équipements utilisateurs du circuit de refroidissement ont été délestés. Par ailleurs, le réacteur a été passé de l’état d’arrêt à chaud (286°C – 155b) à l’état d’arrêt aux conditions voisines de celles de mise en service du circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt (177°C – 25b) à l’aide des générateurs de vapeur restés disponibles.

Cet incident est similaire à celui de Cruas le 2 décembre dernier. Toutefois, son traitement a été différent du fait de la conception différente du système de refroidissement de la centrale de Fessenheim.

En fin d’après-midi, l’IRSN a estimé que d’une part l’état de sûreté du réacteur était satisfaisant et que d’autre part les actions (remise en état du tambour filtrant et nettoyage des échangeurs encrassés) et la surveillance mises en place par EDF étaient adaptées.

L’organisation nationale de crise été levée par l’ASN à 17h15. EDF maintient son PUI jusqu’au retour à une situation normale.


Me semble pas en avoir entendu parlé à la TV...mais je peux me tromper...
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 17/03/11, 13:16

Pas souvenir, car usuel en France et dans le monde !!
Ils ont bien du dire quelques mots au moins localement !!

Le problème est la certitude d'infaillibilité, que tout a été pensé, prévu, doublé , triplé, que on évitera !!

Alors que tout le nucléaire, les centrales, les piscines, la Hague ne supportent pas une défaillance longue du refroidissement, même du combustible au repos depuis plus de 3 mois !!

En France on sous estime les risques extrêmes en ne prenant que ceux répertoriés au lieu de ceux attestés par la géologie qui prouvent que en France la fréquence de ces risques est de 1/10 à 1/100 celle du Japon, (le force 9 avec énorme tsunami du Japon devant Sendai se reproduit tous les 1100 ans ) et les dégâts du nucléaire à très long terme obligent à en tenir compte, ce qui n'est jamais fait en France où on rapièce la sécurité à chaque catastrophe, comme un panier percé !!!!!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Macro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3004
Inscription : 04/12/08, 14:34
x 46

Message non lupar Macro » 18/03/11, 09:23

Vous auriez entendu le tissu de conneries atomiques de mon addo hier soir....Vous seriez tombés sur le cul....

Bien sur hier ils ont eut droit a un bourrage de mou au college....Il n'y a aucun danger c'est de la vapeur d'eau :shock: :shock: :shock: :shock: Et de toutes facons on ne peut pas s'en passer ni produire plus proprement....

Le prof de physique en question se dit physicien nucléaire ce con....

Arrivée a la maison d'un copain scolarisé dans un autre colllege...Rebelotte...

Je pense qu'il y a eut une note de service dans l'academie Orleans Tours....
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 50377
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 933

Message non lupar Christophe » 18/03/11, 09:39

Macro a écrit :Je pense qu'il y a eut une note de service dans l'academie Orleans Tours....


C'est clair que cela ressemble à de la propagande...mais bon faut dire que vous êtes "bien encadrés" dans le coin:

Image

:cheesy:

M'enfin il pourra toujours faire des cours de rattrapage sur le site présenté dans ce sujet !

Ca sera pas la 1ere lacune de l'éducation nationale! :mrgreen:
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 50377
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 933

Message non lupar Christophe » 18/03/11, 09:54

Tiens ils ont mis une page sur Fukushima: http://www.laradioactivite.com/fr/site/ ... ushima.htm

Addrelyn avait raison: on a 7%PN après l'arrêt:

Image

Des Megawatts à refroidir
En prenant comme modèle l'évolution du dégagement de chaleur, après son arrêt, d'un réacteur REP de 900 MWe , nous avons estimé la décroissance de la puissance thermique d'un réacteur de 700 MWe du type de Fukushima en fonction du nombre de jours écoulés depuis son arrêt, c'est-à-dire depuis le tsunami. La chaleur à évacuer est de l'ordre d'une dizaine de megawatts. Elle décroit d'environ 50% du premier au septième jour. La décroissance est lente, mais au cinquième jour le plus dur est peut-être passé.


Ces données ne sont valables qu'avec un coeur non dégradé...quand c'est fondu en partie je ne sais pas si quelqu'un peut savoir exactement combien il chauffe...
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Macro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3004
Inscription : 04/12/08, 14:34
x 46

Message non lupar Macro » 18/03/11, 09:57

On habite au niveau du O de Tours...Quelque soit les vents on a la vapeur d'eau au dessus de la tete... :cheesy:
Ce con je crois qu'il va avoir droit a un cour de Macronologie a la prochaine reunion parent prof...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Macro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3004
Inscription : 04/12/08, 14:34
x 46

Message non lupar Macro » 21/03/11, 11:50

Bon j'ai eut confirmation Vendredi soir. Il ya a bien eut propagande pro nucleaire de l'etat (ou du lobbye nike) dans nos ecole la semaine derniere...En faveur de nos merveilleuse centrale francaise ou il est impossible qu'un Fukunobyl se produise...Parce qu'elles ne sont pas construites pareil nananinananana...

Certains responsables d'etablissements on suivit d'autre non...

On nous programme un nouveau grand mensonge ...
0 x
Maximus Leo
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2037
Inscription : 07/11/06, 13:18
x 66

Message non lupar Maximus Leo » 21/03/11, 13:54

Chapeau (rond) bas aux bretons qui ont pu éviter la construction des centrales de Plogoff et du Pellerin :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_de_Plogoff

Les bretons nous montrent que la meilleure façon de faire était de ne pas y entrer.

De belles affiches et autocollants ici :

http://seaus.free.fr/spip.php?article22

Chapeau (rond) bas !

M.L.
0 x


Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités