Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Bilan de Tchernobyl, coût, cartes et contamination (France)

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2413
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 123
Contact :

Re: Bilan de Tchernobyl, coût, cartes et contamination (France)

Message non lupar izentrop » 19/11/16, 14:48

Terremoto a écrit :
izentrop a écrit :Le titre de l'étude de l'ACRO aurait du être "mesure des restes de cesium 137" sans préciser Tchernobyl vu le manque de protocole précis. http://www.bag.admin.ch/themen/strahlung/12128/14756/index.html?lang=fr
Veux-tu suggérer que les émissions de la centrale nucléaire suisse de Mühleberg (voir ton lien), qui ont apparemment contaminés les sédiments du lac de Bienne (à 20 km) en 2000 et à quelques autres reprises, devraient être prises en compte dans l'étude de la pollution au césium 137 de toute la France?
Non mais au moins les restes des retombées atmosphériques des essais nucléaires précédents. Ne connaissant pas l'age des lichen qui ont été prélevés, les mesures ne peuvent pas garantir l'origine du cs 137 trouvé, pareil pour les échantillons de terre extraits en montagne. Image https://prmarchenry.blogspot.fr/2014/03 ... ctive.html
Je voulais seulement signaler que le rapport de l'ACRO manque de rigueur pour être significatif.

Je suis d'accord avec ce que tu as écrit par la suite.
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3186
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: Bilan de Tchernobyl, coût, cartes et contamination (France)

Message non lupar moinsdewatt » 01/12/16, 18:31

L'Ukraine inaugure ce mardi le dôme de confinement qui recouvre le réacteur accidenté de la centrale nucléaire de Tchernobyl,
un projet hors normes de deux milliards d'euros financé par la communauté internationale et qui doit assurer la sécurité du site pour les 100 ans à venir.

En forme d'arche, cette cloche de confinement, qui a été inaugurée lors d'une cérémonie débutant à 10H00 GMT, est une ossature métallique de 25.000 tonnes (36.000 tonnes avec les divers équipements prévus), de 108 mètres de haut et de 162 mètres de long.

Image
Photo fournie par le service de presse de la BERD, le 14 novembre 2016, montrant le nouveau sarcophage recouvrant la centrale de Tchernobyl

"Ce qui revient à pouvoir couvrir le Stade de France ou la Statue de la Liberté", résume dans un communiqué Novarka, coentreprise des groupes français Bouygues et Vinci, qui a conçu et réalisé l'arche.

D'une durée de vie d'au moins 100 ans, selon les constructeurs, elle doit permettre de confiner les matières radioactives et le sarcophage existant. De plus, la cloche de confinement dispose d'équipements qui vont permettre de procéder aux opérations futures de démantèlement du réacteur numéro 4.

http://www.boursorama.com/actualites/l- ... 090ff4615c

..............« Nous avons célébré aujourd'hui à Tchernobyl la fin réussie de l'opération du poussage de l'arche, une étape-clé avant l'aboutissement du programme international pour transformer Tchernobyl en un site sûr et sans danger pour l'environnement d'ici novembre 2017 », ont-ils ajouté. L'arche ne sera en effet opérationnelle que fin 2017, le temps d'installer et de mettre en service ses divers équipements.............


http://www.lepoint.fr/environnement/tch ... 0_1927.php
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3186
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: Bilan de Tchernobyl, coût, cartes et contamination (France)

Message non lupar moinsdewatt » 01/12/16, 18:35

Et un très bon article de Les Echos avec Myriam Chauvot, envoyée spéciale à Tchernobyl :
http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... 046468.php


La poussée des 36.000 tonnes d'acier et de béton de l'enceinte de confinement de Tchernobyl avait commencé le 14 novembre, pour lui faire franchir les 327 mètres la séparant du réacteur accidenté qu'elle devait recouvrir.

Lentement, à raison de 60 centimètres par poussée, effectuée par plus de 200 vérins hydrauliques, l'arche de 162 mètres de long et de 108 mètres de haut a glissé. Et vient de trouver, au-dessus du réacteur, la position qui sera désormais la sienne pour au moins un siècle . « Nous avons achevé la poussée dimanche à 17h30. Une étape énorme vient d'être franchie », a annoncé ce lundi soir Nicolas Caille, le patron de Novarka, le consortium de Bouygues et Vinci chargé du chantier de Tchernobyl, lors d'un dîner avec les médias français venus pour l'évènement.

2,1 milliards d'euros de travaux

Pour marquer le confinement définitif du réacteur accidenté en 1986, ce mardi matin, de 500 à 600 personnes, dont 200 médias, vont se rendre sur le site, où une tente a été érigée à 300 mètres de l'arche. Novarka, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) - qui a financé les 2,1 milliards d'euros de travaux de Tchernobyl - les pays donateurs, l'autorité de sûreté nucléaire ukrainienne (la CHNPP) et le gouvernement, tous ont tenu à être là, pour ce qui ne devait être, à l'origine, qu'une visite de presse à l'initiative de Bouygues et de Vinci afin de marquer ce tournant du chantier.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... SOf8z8P.99

Ce n'est pas la fin des travaux pour le tandem français de Novarka. « Le contrat signé en 2007 s'achève le 30 novembre 2017, précise Nicolas Caille. Nous avons maintenant un an pour poser les membranes d'étanchéité de l'arche et procéder à tous les tests de ventilation, d'étanchéité, d'incendie, etc ». Car l'arche a un double rôle : confiner les poussières radioactives, pour empêcher leur diffusion, mais aussi servir d'espace pour la déconstruction future du vieux sarcophage construit en 1986 et qui n'avait qu'une durée de vie de trente ou trente-cinq ans ainsi que du réacteur pour gérer les matières nucléaires.

............................

Trouver des robots pour affronter le magma radioactif

Assemblée à 300 mètres du réacteur, l'enceinte a été dotée, en perspective des futures opérations de démantèlement, de porte-outils ainsi que de deux ponts roulants de 100 mètres de long et de 800 tonnes chacun, accrochés à sa voûte, à 100 mètres du sol. Ces ponts roulants d'une taille hors norme serviront lorsqu'il faudra casser le béton, scier les poutres d'acier et récupérer les matières radioactives du réacteur. Au passage, ceci impliquera, une fois démantelé le sarcophage russe de 1986 confinant encore 80% du magma hautement radioactif, d'avoir trouvé les robots adéquats pour des interventions sans présence humaine.

Le démantèlement sera donc un travail de longue haleine et qui commencera...on ne sait quand. Jusqu'à présent, Tchernobyl a déjà coûté 2 milliards d'euros, dont 1,5 milliard pour le contrat Novarka. Pour l'heure, si la BERD a financé les 2 milliards, elle n'a pas de fonds prévus pour la suite. La déconstruction demanderait un nouveau tour de table de pays donateurs. L'arche ayant, dans le cadre du contrat de Novarka, une durée de vie minimale de 100 ans, le danger est qu'il ne se passe plus rien avant longtemps.
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3186
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: Bilan de Tchernobyl, coût, cartes et contamination (France)

Message non lupar moinsdewatt » 01/12/16, 18:36

[Vidéo] L'arche de confinement recouvre enfin la centrale nucléaire de Tchernobyl

29 Nov 2016 Usine Nouvelle


Ca y est la vidéo time lapse de l' ensemble du poussage jusque la mise en place finale est visible !
: http://www.usinenouvelle.com/article/vi ... yl.N470253

Etonnant que je soit obligé de faire la capture d'écran de la vidéo pour avoir l' arche au dessus de la centrale.
Pas trouvé la photo dans les média.

Image
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 46746
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 372
Contact :

Re: Bilan de Tchernobyl, coût, cartes et contamination (France)

Message non lupar Christophe » 27/04/17, 21:00

Une chanson de Renaud sur Tchernobyl et le nucléaire...de 2006 que je viens à peine de découvrir:

https://www.youtube.com/watch?v=lZEjuYDrddw
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3186
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: Bilan de Tchernobyl, coût, cartes et contamination (France)

Message non lupar moinsdewatt » 12/01/18, 21:42

Une centrale solaire à Tchernobyl

Par Sciences et Avenir avec AFP le 11.01.2018

L'Ukraine se prépare à lancer sa première centrale solaire dans la zone contaminée par la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, pour redonner vie à ce territoire abandonné.

Image

D'une puissance relativement symbolique d'un mégawatt, la centrale se trouve à seulement une centaine de mètres du nouveau "sarcophage" en acier étanche qui recouvre les restes du réacteur accidenté de Tchernobyl, théâtre en 1986 du pire accident nucléaire de l'Histoire. Une telle centrale peut couvrir la consommation d'environ 2.000 foyers vivant en appartements, explique à l'AFP Evguen Variaguine, directeur de l'entreprise ukraino-allemande Solar Chernobyl qui a réalisé ce projet.

Le groupe a dépensé un million d'euros dans cette structure d'environ 3.800 panneaux photovoltaïques installés sur 1,6 hectare, le double de la pelouse d'un stade de football. Il espère rentabiliser le projet d'ici à sept ans. A partir de cette unité qui doit être inaugurée dans les semaines à venir, le groupe prévoit d'atteindre un total de 100 mégawatts dans la zone où le niveau d'ensoleillement "est le même que dans le sud de l'Allemagne", souligne M. Variaguine.

L'Ukraine cherche à développer sa propre production d'énergie après l'arrêt brutal de ses achats de gaz russe en pleines tensions entre Moscou et Kiev. Elle veut aussi redonner une seconde vie à la zone d'exclusion de Tchernobyl qui entoure dans un rayon de 30 kilomètres la centrale nucléaire accidentée, à une centaine de kilomètres au nord de Kiev, près de la frontière bélarusse.

Terre contaminée

Le réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986 contaminant, selon certaines estimations, jusqu'aux trois quarts de l'Europe. Après cette catastrophe, les autorités soviétiques ont évacué des centaines de milliers de personnes et un vaste territoire, couvrant plus de 2.000 kilomètres carrés, est resté abandonné. Trois autres réacteurs de la centrale ont continué de fonctionner après le drame mais le dernier a été fermé en 2000, marquant la fin de toute activité industrielle à Tchernobyl.

L'Homme ne pourra pas revenir vivre dans cette zone "pendant encore 24.000 ans" mais une prudente exploitation industrielle redevient possible, estiment les autorités ukrainiennes."Ce territoire ne peut évidemment pas être utilisé pour l'agriculture, mais il convient tout à fait pour des projets innovants et scientifiques", assurait à l'AFP en 2016 le ministre ukrainien de l'Environnement Ostap Semerak.

L'installation fin 2016 d'une gigantesque chape étanche au-dessus des ruines du réacteur accidenté a contribué à la réalisation du projet. Financé par la communauté internationale, le nouveau dôme a recouvert le vieux "sarcophage" en béton, fissuré et instable, et permis de mieux isoler le magma hautement radioactif resté dans le réacteur. Résultat: le taux de radioactivité à proximité de la centrale a été divisé par dix en un an, selon les estimations officielles.

Des précautions restent nécessaires: les supports des panneaux photovoltaïques de Solar Chernobyl ne sont pas plantés directement dans la terre contaminée, mais fixés sur des socles en béton posés à même le sol. "Nous ne pouvons pas forer ou creuser ici en raison des règles de sécurité", explique M. Variaguine.

Investissements difficiles

Le consortium qui l'emploie a déjà construit en 2016 une centrale solaire d'un peu plus de quatre mégawatts dans la zone irradiée au Bélarus voisin, à plusieurs dizaines de kilomètres de Tchernobyl. Côté ukrainien, les autorités ont mis à disposition près de 2.500 hectares pour de tels projets. Elles ont déjà reçu une soixantaine de propositions de la part de groupes étrangers --danois, américains, chinois, français-- , selon Olena Kovaltchouk, porte-parole de l'administration locale. Facteur encourageant, Kiev achète l'énergie solaire à un tarif qui "dépasse en moyenne de 50% celui appliqué en Europe", explique à l'AFP Oleksandr Khartchenko, directeur exécutif du Centre des recherches énergétiques de Kiev.

La ruée des investisseurs occidentaux vers Tchernobyl n'est cependant pas pour demain, prévient cet expert, vu le poids de la bureaucratie et de la corruption endémiques en Ukraine. "Il est très important d'avoir des garanties que le travail dans la zone de Tchernobyl sera sûr", prévient de son côté Anton Oussov, conseiller de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd), qui ne prévoit pour l'instant aucun investissement dans ce domaine en Ukraine.

https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... byl_119769
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités

Recherches populaires