Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiquesVictoire du Brexit: conséquences pour l'Europe?

Economie actuelle et développement durable sont-ils compatibles? PIB, croissance (à tout prix), développement économique, inflation...Comment concillier l'économie actuelle avec l'environnement et le développement durable.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15019
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5391

Re: Victoire du Brexit: conséquences pour l'Europe?

Message non lupar Did67 » 02/07/16, 11:09

Philippe Schutt a écrit :
ça, il me semble que c'est pour l'espace économique européen. Un pays peut en faire partie sans faire partie de UE, par exemple la Norvège.


Tu as raison de me corriger.

Ceci étant dit, l'adhésion à l'EEE suppose l'acceptation de pas mal de choses (normes, réglementations, etc établies à Bruxelles, sans participer aux décision), dont il me semble que cela a été rejeté par le référendum...

Si les britishs quittent l'UE et adhèrent à l'EEE, c'est un peu de la contorsion ! Mais vu la cohérence de ce qui se passe en ce moment, pourquoi pas ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Espace_%C ... op%C3%A9en


"En contrepartie, ces pays doivent adopter une partie des lois de l'Union européenne. Ces États ont cependant peu d'influence sur le processus de prise de décisions à Bruxelles.

Les pays de l'AELE faisant partie de l'EEE n'obéissent pas aux contraintes financières associées à l'adhésion à l'Union européenne, bien qu'ils contribuent financièrement au marché commun européen."

.../...




"Les États membres de l'EEE non-membres de l'EU (Islande, Liechtenstein et Norvège) ont consenti à adopter une législation similaire à celle passée dans l'Union dans les domaines de politique sociale, de protection du consommateur, d'environnement, de droit des affaires et de statistiques. Ce sont certains des domaines couverts par la Communauté européenne, le premier pilier de l'Union européenne.

Ces mêmes États ne sont pas représentés au sein des institutions de l'Union européenne tel que la Commission européenne ou le Parlement européen. En février 2001, Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg décrivait la situation comme une « démocratie faxée », avec la Norvège qui attendait que sa dernière législation soit faxée depuis la Commission2."


J'avoue que je ne sais pas si cela sera accepté ??? Je pensais que non (mais je pensais que les gens étaient cohérents !).
0 x

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7249
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 126

Re: Victoire du Brexit: conséquences pour l'Europe?

Message non lupar janic » 02/07/16, 12:36

(mais je pensais que les gens étaient cohérents !).
hein! ....cohérents??? bof!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
"je pense aussi que les lobbies ont crus que comme chez nous, ils pouvaient imposer leurs lois, mais quand on pousse des hommes dans leurs retranchements, ils ne vont plus respecter les règles établies qu'elles le soient par un gouvernement, ou des groupes industriels" Moindreffort
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 65

Re: Victoire du Brexit: conséquences pour l'Europe?

Message non lupar Obamot » 02/07/16, 13:14

Did67 a écrit :Tu as raison de me corriger.

Ceci étant dit, l'adhésion à l'EEE suppose l'acceptation de pas mal de choses (normes, réglementations, etc établies à Bruxelles, sans participer aux décision), dont il me semble que cela a été rejeté par le référendum...

Si les britishs quittent l'UE et adhèrent à l'EEE, c'est un peu de la contorsion ! Mais vu la cohérence de ce qui se passe en ce moment, pourquoi pas ?
"Les États membres de l'EEE non-membres de l'EU (Islande, Liechtenstein et Norvège) ont consenti à adopter une législation similaire à celle passée dans l'Union dans les domaines de politique sociale, de protection du consommateur, d'environnement, de droit des affaires et de statistiques. Ce sont certains des domaines couverts par la Communauté européenne, le premier pilier de l'Union européenne.[/i]


l'UK fait déjà partie de l'EEE

A mon humble avis il manque cette phrase:

Les décisions préparatoires modifiant l'accord sont prises par consensus entre l'Union européenne et l'AELE au sein du Conseil de l'EEE,

Car les membres de l'EEE ne sont pas les membres de l'AELE...!

Organisations_Supranationles_Européennnes.jpg


Preuve en est que les pays cités par toi, en reprenant la liste de Wiki, font partie de la liste des membres de l'AELE (à laquelle il manque juste la Suisse.) >>> et non de la liste des pays de l'EEE (et si je ne me trompe pas...).
En Suisse aussi il y a une quête «d'eurocompatibilité» qui s'appelle les «bi-latérales» [...] >>>
Did67 a écrit :
"Ces mêmes États ne sont pas représentés au sein des institutions de l'Union européenne tel que la Commission européenne ou le Parlement européen. En février 2001, Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg décrivait la situation comme une « démocratie faxée », avec la Norvège qui attendait que sa dernière législation soit faxée depuis la Commission2."[/i]

C'est pas complètement ça puisqu'ils peuvent défendre leurs intérêts cruciaux grâce aux lobbyistes! (Mais ça reste une situation fragile.)
L'U.K. est experte en ce domaine.
C'est scandaleux au plan de la confiscation de la démocratie, mais tant qu'une plainte n'aura pas été déposée là contre ou qu'une vague de fond ne s'en plaindra, ça continuera comme avant. Pour moi c'est ce qui explique en partie certains votes du brexit. L'Europe n'est en rien démocratique, du moment que ce sont des intérêts privés qui font les lois déterminantes.

Et ça c'est beaucoup plus GROS que le brexit.
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 65

Re: Victoire du Brexit: conséquences pour l'Europe?

Message non lupar Obamot » 02/07/16, 14:56

Au fond, si on y réfléchit bien et qu'on se dit que les conservateurs (menés par David Cameron) ne sont pas des idiots, on se dit que:

1) Cameron lance un référendum qui est un coup de bluff. Si le Royaume-Uni n'en sort pas (échec du brexit) ça continue comme avant.

2) Si le Royaume-Uni en sort, ça crée une situation juridique inextricable — mais voulue — en Europe (qui ne veut pas se séparer d'un membre même comme le Royaume-Uni depuis toujours assis sur un strapontin...) et que le ticket de sortie sera forcément associé à des aménagements d'eurocompatibilité et de compromis, pour que lle Royaume-Uni soit dehors de l'EU sans y être complètement sorti.
Hypocrisie typiquement british :mrgreen:

3) Si les européens tombent dans le panneau, alors le Royaume-Uni aura gagné sur toute la ligne!

Car voyez la nouvelle implantation de l'Angleterre politique dominante dans ce nouveau schéma:

UK le beurre et l'argent du beurre.jpg


On constate que c'est une position unique, le grand roque dans le jeu d'échec entre le "roi" (l'UE) ...et ...la ....reine!

Quelques constatations au passage sur la NOUVELLE position de l'Angleterre politique:

    a) elle n'est toujours pas dans la zone €uro qui pourra fluctuer sans affecter la livre sterling (qui certes à momentanément reculé).

    b) elle fait toujours partie de l'Union Douanière Européenne, donc ça ne nuit en rien ses exportations!

    c) elle fait toujours partie de l'EEE (ce qui est le point complémentaire au point précédent). Ce qui est une autre de ses principales préoccupations. Puisque seul l'aspect économique semble l'intéresser.

    d) ne faisant plus partie de l'UE elle n'est plus soumise à d'éventuelles contraintes votée par l'Union, comme la régulation des marchés financiers. Le secteur des banksters peut continuer à spéculer à fond dans tous les domaines sans être soumis à éventuelle pénalisation.

    e) si l'EU s'enfonce économiquement ou politiquement, l'Angleterre s'en trouvera grandie (il faut voir ça sur le long terme).

    f) elle laisse à l'Allemagne seule, le fardeau d'équilibrer les comptes de l'Europe (donc elle croit pouvoir ainsi affaiblir l'Allemagne?)

    g) elle pourra jouer sur les différences de directives entre l'EU et l'EEE et ainsi s'assurer une place exclusive dans certains domaines.

    h) ce qui fait que pour de simples questions de fiscalité et leur régime de trust autorisé là-bas, tout au contraire elle risque bien de devenir très attractive en jouant sur les 2 tableaux. Car il y aura de facto des scénarios de possibilités complémentaires entre l'Irlande du nord-vs-sud et l'Écosse (si celle-ci sort du Royaume Uni). Un peu à l'instar du Liechtenstein qui fait partie de l'EEE, est politiquement inclu dans la Suisse (alors que la Suisse ne fait pas partie ni de l'UE ni de l'EEE)

    i) elle n'aura pas de problème d'immigration, puisque ne faisant pas partie de l'Espace Schengen, sauf dans les aéroports ou elle laisse volontier transiter avec beaucoup de facilité tous les ressortissants de l'Espace Schengen par commodité et pour ne pas qu'ils se sentent exclus (mais seulement dans les aéroports, alors qu'ils ont déjà été contrôlés et qu'ils ne posent plus de souci, puisqu'ils arrivent déjà "triés")...!

    j) sur le plan du terrorisme international, l'Angleterre politique sort de facto de la cible potentielle des membres de l'UE (et selon le point de vue duquel on se place: donc plus la cible d'Al Q∂ed∂ de la C!A? Ceci arrangeant bien les anglo-saxons, plus obligés de 's'autoflageller?).

    k) en cas de conflit militaire entre l'UE et la Russie, l'Angleterre pourrait dire qu'elle ne serait pas concernée et ne pourrait pas de facto être la cible des missiles russes (bien qu'elle pourrait envoyer quelques contingents, mais selon le principe bénéfice/risque, je les verrais mal faire ça...)

    l) last but not least, elle gagne du temps face à l'Europe et donc peut aménager toute disposition à son avantage et voir comment la situation tourne, après tout, c'est le parlement qui décidera et il est au main des conservateurs...

Au fond, j'ai bien l'impression que l'on a assisté à un joli tour de passe-passe et tout le monde semble berné.

Donc même si dans un premier temps tout cela parait irréfléchi et fait passer les anglais pour des idiots, cela ne fait le tollé que momentanément, au bout du compte, ce qui restera du Royaume Uni n'aura pas que des désavantages pour eux, bien au contraire. Il est prévu qu'ils en tirent parti à mon humble avis. Et je pense que les conservateurs ont étudié déjà tous les scénarios. Nous aurions éventuellement juste une guerre de retard dans nos spéculations?

Que l'Angleterre (ou le Royaume Uni qu'importe) sorte de l'EU ne change en rien la situation économique de l'Europe — et notamment des PIGS — situation toujours catastrophique (même si ça va un peu moins mal à coup d'endettement supplémentaire) et en ce sens ils ne vont pas contribuer à "payer la facture" en sortant! (La Grèce reçoit 7,5 milliards et les encouragements de Juncker >>>) Encore un gros point gagnant pour eux...!
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Philippe Schutt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1540
Inscription : 25/12/05, 18:03
Localisation : alsace
x 11

Re: Victoire du Brexit: conséquences pour l'Europe?

Message non lupar Philippe Schutt » 02/07/16, 17:41

Je pense aussi que la moindre des choses était d'envisager les 2 scénarios, et je suis bien certain que Cameron l' a fait. Junkers ne peut que avoir un train de retard.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Gaston
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1891
Inscription : 04/10/10, 11:37
x 82

Re: Victoire du Brexit: conséquences pour l'Europe?

Message non lupar Gaston » 05/07/16, 13:35

Le gouvernement anglais dans une impasse a écrit :Mais contrairement à la France par exemple, qui prévoit dans la Constitution quand et pourquoi le referendum peut être utilisé, il n’y a outre-Manche aucune portée contraignante. Certes il sera difficile de faire comme si les Britannique n’avaient pas exprimé leur choix. Mais techniquement, c’est au Parlement de traduire ce vote par une loi. C’est au Parlement de donner à Cameron le droit d’aller à Bruxelles demander le départ de l’UE et de faire jouer l’article 50.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15019
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5391

Re: Victoire du Brexit: conséquences pour l'Europe?

Message non lupar Did67 » 05/07/16, 15:55

OK. J'ai tout faux alors ! Je l'admets.

Et donc je ne comprends pas que Cameron ne demande pas au parlement, qui lui refuserait le droit d'aller demander la sortie ! Et l'affaire serait classée. Quelque chose m'échappe... Toute l’ambiguïté étant dans le "il est difficile de faire comme si..." et le "techniquement...". Du pur jus british : le referendum n'est pas contraignant, mais le parlement n'est pas libre de décider le contraire, mais c'est lui qui décide, tout en étant obligé de décider comme le peuple l'a décidé... Ou quelque chose du genre. En somme, c'est comme ils étaient dan sl'Europe : ils y étaient, sans y être, en étant pour à condition d'être contre...

[Mais il est vrai que la constitution anglaise est en partie non écrite et faite d'usages - peut-être est-ce un usage alors que le parlement ne s'oppose pas au vote du peuple ?]
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 65

Re: Victoire du Brexit: conséquences pour l'Europe?

Message non lupar Obamot » 05/07/16, 22:41

Did67, dans son exemple de pur jus british a écrit :En somme, c'est comme ils étaient dans l'Europe [...] ils y étaient, sans y être, en étant pour à condition d'être contre...

et inversement ( :cheesy: )
► Afficher le texte
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 233

Re: Victoire du Brexit: conséquences pour l'Europe?

Message non lupar chatelot16 » 06/07/16, 13:41

la situation de l'angleterre est particulièrement bancale ... les elu partisan de la sortie de l'europe ont demissionné pour ne pas avoir a faire le travail de la sortie de l'europe

je ne suis pas partisan de l'europe actuelle mais la solution n'est pas d'en sortir mais de l'améliorer
0 x
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5975
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 325

Re: Victoire du Brexit: conséquences pour l'Europe?

Message non lupar sen-no-sen » 06/07/16, 19:54

chatelot16 a écrit :la situation de l'angleterre est particulièrement bancale ... les elu partisan de la sortie de l'europe ont demissionné pour ne pas avoir a faire le travail de la sortie de l'europe

je ne suis pas partisan de l'europe actuelle mais la solution n'est pas d'en sortir mais de l'améliorer


L'Union européenne n'est pas vraiment née d'une "décision" plutôt que d'une nécessité causé par un processus.
L'UE est une conséquence du phénomène de coalescence économique,il s'agissait de crée un large champ économique afin de maximiser la rentabilité des secteurs monopolistiques qui avait atteint leurs limites au seins des états nations classique.
Pour qu'un système puisse garantir sa croissance économique,il n'a comme autre solution que de repousser plus loin les contradictions qui accumulent.
A l'heure d'aujourd'hui,eu égard à l'accumulation de difficulté économique et de ses contradictions(afflux de migrants,normes technocratiques),un certains nombre de nations se replient sur elle même afin de se "reconfigurer"(montée des mouvements souverainistes,nationaliste,voir fasciste).
Il est également intéressant de noter que l'UE a largement exacerbé les revendications de certaines provinces,certaine voulant désormais acquérir leurs indépendances(Écosse,Catalogne).
Initialement les nations tels que nous les connaissons en Europe disposait d'un territoire qui s'était équilibré au sein du monde.
Toutefois si l'on rapporte l'UE au monde,il apparait clairement que les nations,comme la France,L'Espagne par ex, sont désormais des entités trop importante pour un champs fermé tel que l'UE,ce qui entraine par invariance d'échelle des phénomènes de "fractalisation" qui favorise les régions au détriments des pays classiques.
C'est d'ailleurs dans cette optique que les nouvelles régions(13 au lieux des 22 autrefois ) ainsi que des euro-régions ont été mises en place:
Image
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.


Revenir vers « Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités