Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiquesJ'ai très mal au travail, reportage à voir d'urgence

Economie actuelle et développement durable sont-ils compatibles? PIB, croissance (à tout prix), développement économique, inflation...Comment concillier l'économie actuelle avec l'environnement et le développement durable.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48990
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 728

J'ai très mal au travail, reportage à voir d'urgence

Message non lupar Christophe » 02/11/07, 13:40

Nous sommes tombé hier sur un excellent documentaire diffusé sur la RTBF1 et concernant les conditions de travail de plus en plus "inhumaines" (psychologiquement parlant au moins) qu'instaurent les grandes entreprises entre les différents niveaux de hierarchie mais également entre les employés eux mêmes...

Analyse du monde a écrit :Le travail documentaire de Jean-Michel Carré, qui a commencé sa carrière dans le cinéma militant, se nourrit depuis de nombreuses années des grands problèmes de société, depuis la vie dans les prisons jusqu'au statut de la prostitution. Il s'attaque aujourd'hui à un problème de plus en plus souvent évoqué ces dernières années : la mutation des conditions de travail et les conséquences souvent délétères, parfois tragiques, qu'elles revêtent dans la vie des hommes. Ce téléfilm, qui a été diffusé dans une version sensiblement différente en octobre 2006 sur Canal+, trahit son origine en recherchant avant toute chose la clarté du message et l'efficacité de la démonstration.

Sur ce plan, il ne décevra pas. Un montage très serré fait ainsi se succéder à cent à l'heure des victimes du travail et des spécialistes de la question (du politologue Paul Ariès au psychanalyste Christophe Dejours), pour finir par constituer un tableau assez accablant des conditions de travail dans notre société. Destruction des formes de solidarité collective, solitude et mise en concurrence des salariés, système d'évaluation permanents et encouragement de la délation, recours à des techniques de management qui occultent l'individu au profit du seul rendement qu'il peut produire : tout concourt, semble-t-il, aujourd'hui à déshumaniser le monde du travail, à le priver de la richesse et de la créativité qu'il peut idéalement receler.

Le résultat de cette politique, qui s'applique désormais à tous les échelons de l'entreprise, consiste en un accroissement exponentiel des pathologies du travail, depuis la dépression chronique jusqu'au suicide. Entre les discours des intervenants, le réalisateur glisse ainsi régulièrement dans son film des informations statistiques qui s'inscrivent froidement sur l'écran et qui font, de fait, froid dans le dos.

Après Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés de Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil (documentaire sorti en février 2006) ou la récente fiction de Nicolas Klotz, La Question humaine, le monde du travail semble donc devenir la plate-forme d'observation privilégiée des grandes mutations sociales et économiques contemporaines. La chose est si vraie pour le psychanalyste Christophe Dejours qu'il n'hésite pas à constater, en reliant cette problématique à la situation dramatique des banlieues, que notre société serait de nouveau entrée dans une "période de décadence".


http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 580,0.html

J'ai particulièrement aimé le passage où un psychanalyste (Christophe Dejours, psychanalyste au CNAM) traite les jeunes ingénieurs (de commerce en l'occurence) tout frais sortis de l'école de "crétins" suivant une doctrine pré-établie (formatage)...c'est la même personne qui parle de décadence....
Dernière édition par Christophe le 29/03/13, 10:07, édité 1 fois.
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

Avatar de l’utilisateur
jean63
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2332
Inscription : 15/12/05, 08:50
Localisation : Auvergne
x 1

Message non lupar jean63 » 03/11/07, 12:11

Il y a pas mal de temps que c'est connu cette histoire.

J'en ai été personnellement victime.....mais pas vaincu, car ils ont payé devant la justice.

Un livre a été écrit sur le sujet Marie France Hirigoyen étant une des 1ères à en parler dans un livre intitulé "Le harcèlement moral : la violence PERVERSE au quotidien" en 1998.

Tout est dit dans le titre, le seul mot pervers à lui seul montre bien la perversion de l'être humain (pas tous les humains heureusement), ce qui n'existe pas chez l'animal.

Faire souffrir l'autre pour le plaisir ou l'ambition de le détruire moralement pour de multiples raisons (souvent le pouvoir et l'argent), c'est le propre de l'homme. Ce n'est pas lié à l'intelligence, en effet chez les nazis qui ont commis les pires atrocités dans les camps de concentration, il y avait des personnes très intelligentes et très diplomées (notamment pour diriger les camps d'extermination des juifs et autres résistants).

De nos jours la perversion est de plus en plus mise en oeuvre par ces crevures dans le milieu du travail; là il y aurait un énorme boulot d'épuration, mais malheureusement ce sont souvent des petits chefs vicieux et pervers qui mènent la barque avec la bénédiction de leurs supèrieurs.

Dans cette aventure HUMAINE, les plus faibles se suicident car ils n'arrivent pas à réagir suffisament pour endiguer la haine que leur assènent ces pervers.

A mon avis ça devrait mal se terminer, car nous n'avons pas eu de Grande GUERRE depuis plus de 60 ans et la cocotte minute est bien sous pression, donc ça devrait exploser sous peu, peut-être avant que l'Arctique n'ait fondu !!!

Une phrase du livre résume bien ce comportement :

"Pour s'accepter, les pervers narcissiques doivent triompher et détruire quelqu'un d'autre en se sentant supèrieurs. Ils jouissent de la souffrance des autres. Pour s'affirmer, ils doivent DéTRUIRE."

page 133.

Ce livre permet de comprendre beaucoup de choses dans le comportement de certaines personnes qui nous entourent et/ou nous dirigent (politiques entr'autres).

Tiens, un site qui présente la pièce "Atteintes" qui sort à Bruxelles =>
http://atteintes.izicom.com/1.htm ;
On trouve des infos très troublantes dans ce site :
La sanction de l’âge
En France, la personne cible de harcèlement est plutôt un adulte dont
l’âge se situe entre 40 et 50 ans. Le harcèlement apparaît comme une
véritable sanction de l’âge.
Les personnes qui résistent au formatage sont des cibles fréquentes du
harcèlement : salariés trop honnêtes, trop dynamiques, trop idéalistes,
ou intègres, etc.
......je me reconnais bien là.

Dans le site il est fait référence à 2 livres de MF Hirigoyen dont un que j'ai cité plus hat, MFH une référence en la matière. Ce qu'elle écrit est très inquiétant pour les relations humaines car le harcèlement n'est pas seulement présent dans le milieu du travail mais dans toute relation sociale et aussi dans le couple.....dégats pour les enfants !!

Les seules solutions pour échapper à ces sales besognes : être NUL dans son boulot, être faux-cul, lèche-bottes et langue de bois.....on pourrait en aligner beaucoup d'autres dans le genre.

ça pourrait faire l'objet d'un thème spécifique, car l'éconologie passe surement auss par le respect de l'autre SURTOUT s'il est honnête, compétent, travailleur et sans langue de bois (car cette qualité permet de dire tous les mensonges sans aucun état d'âme) : des promesses sans lendemain => voir par exemple le Grenelle de l'environnement : il faudra compter les points positifs d'ici quelques mois.
0 x
Ce n'est que quand il aura fait tomber le dernier arbre, contaminé le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson que l'homme s'apercevra que l'argent n'est pas comestible (Indien MOHAWK).
Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 13753
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 518

Message non lupar Flytox » 03/11/07, 20:45

Bonjour à tous

Dans ce droit fil, il y a maintenant la "culture de la pression".
Maintenant , le nouveau Dieu c'est "l'indicateur" celui qui donne la tendance. Il faut suivre l'indicateur , qu'il soit pertinent est d'ailleurs secondaire. Le grand chef ne connait pas le job mais il à dit ! :lol:

Si l'indicateur "n'est pas à l'objectif" il faut répercuter la pression. C'est à dire qu'on a mission d'aller directement faire des "audits , formations, donner la bonne parole " des remontrances en fait , histoire de partager la pression avec les collègues. :?

Que le collègue aie 4 fois plus de travail qu'il ne peut décemment en faire , c'est pas un problème ! Il faut suivre l'indicateur. Quand on fait remarquer à la hièrarchie qu' ajouter indéfiniment du travail sur certain postes avec des ressources finies est une ineptie la seule réponse que l'on peut obtenir c'est "qu'il faut prioriser !". :|

Içi le mot "embauche" est tabou et le mot à la mode est "sous traiter". La règle: le prix que coûte la sous traitance n'a aucune sorte d'importance ( x2 voire x3 ), l'essentiel est de mettre le maximum d'activité dehors, que le sous traitant sache faire ou pas.....on verra après ! Il sera toujours temps d'aller mettre la pression chez le sous traitant....

J' allais oublier d'un coté il y a les bonnes paroles pour les nouveaux embauchés "dialogue , respect, profil de carrière, communication, épanouissement dans son travail, déploiement des compétences, opportunités potentielles d'élargir son champ d'activité et de construire un parcours professionnel diversifié et riche d'expériences nouvelles...." de l'autre coté, la réalité avec les éternelles restructurations.

Que tu sois bon ou mauvais, même si tu es le référent dans ton secteur d'activité, la structure prime sur les individus. Donc quand l'organisation t' as oublié , quel que soit ta fonction même réglementée par la loi, elle n'existe plus. De là à reconnaître tes diplômes / compétences....faut pas réver !

Voilà la hiérarchie que je vous souhaite pas.

Image

A+
1 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.
[Eugène Ionesco]
http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48990
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 728

Message non lupar Christophe » 29/03/13, 10:06

0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48990
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 728

Message non lupar Christophe » 30/03/13, 11:50

Albert Jacquard : L'avenir du Travail (1998 déjà...)

http://www.dailymotion.com/video/xxpwt2_a-jacquard-l-avenir-du-travail-1998_news
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

Avatar de l’utilisateur
wirbelwind262
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 184
Inscription : 29/06/05, 11:58
Localisation : Fouras
x 10

Message non lupar wirbelwind262 » 11/04/13, 19:12

Bonjour
Merci Christophe pour les liens.
le documentaire "La mise à mort du travail" en 3 volets :
la dépossession
http://www.youtube.com/watch?v=gPVYh-j_HfA
l'aliénation
http://www.youtube.com/watch?v=U04JgWfKFcQ
la destruction
http://www.youtube.com/watch?v=P7G4MZnDLJM
0 x
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 234

Message non lupar chatelot16 » 11/04/13, 19:50

on se croirait sur le sujet humour ... le travail est une maladie : la preuve il y a la medecine du travail !


mais helas c'est plus serieux ... il y a eu des periodes de l'histoire ou l'esclavage etait mieux organisé que le travail actuel

il n'y a pas si longtemps le taylorisme a été très positif ... le taylorisme ce n'est pas augmenter la productivité par la pression : c'est demander au dirigant de mettre en place la bonne organisation pour travailler plus en se fatiguant moins

actuellement on est revenu un siecle avant taylor , on met la pression pour exiger plus sans mettre en place aucun moyen efficace

on a fait du taylorisme efficace pour les ouvrier dans les usine bien organisé ... mais plus haut dans les bureau on n'a jamais rien organisé correctement ... on met des pression absurde pour que les gens s'entre tuent
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7658
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 614

Message non lupar Ahmed » 11/04/13, 20:41

Chatelot16, tu écris ceci:
...le taylorisme a été très positif...

Le taylorisme a été le moyen de créer la société de consommation, en ce sens qu'il augmenté prodigieusement la productivité (associé avec d'autres innovations) et surtout parce qu'il a su promouvoir le désir de ce type de société en contre partie de la frustration qu'il causait.
C'est la plus grande arnaque, puisque les victimes ont adhéré à leur aliénation: en échanges du confort (?), elles ont renoncé à ce minimum d'autonomie qu'elles avaient auparavant.
L'efficacité de ce système tient surtout à l'illusion qui consiste à sembler réconcilier les intérêts opposés: l'enrichissement des pauvres et des riches!
Pour les dirigeants, c'était surtout une manière d'accroître leurs profits, limités jusque là par l'étroitesse du marché et ensuite d'accroître leur pouvoir en supprimant les métiers, pour les remplacer par des tâches stupides et dégradées, allouée à une main d’œuvre sans défense et substituable à volonté.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 234

Message non lupar chatelot16 » 11/04/13, 20:58

le taylorisme de taylor : ça a été simplement un moyen d'efficacité ... la suite a été plus triste taylor etait mort quand ford a fait autre chose

quand j'était a l'ecole il était a la mode de critiquer le taylorisme , et il n'y avait pas internet pour en savoir plus

taylor a ameliorer l'efficacité de l'industrie ... ce qui a été fait de cette amelioration est une autre chose ... si ça avait été mieux compris on aurait fait moins de connerie

pour moi justement quand on veut ameliorer la productivité , la methode taylor c'est avoir des gens competant pour trouver des vrai solution ... la methode actuelle dans le genre mettre la pression sans donner les bon moyen c'est un retour en arriere

je ne dit même pas retour a l'esclavage , car les esclave romain etaient mieux traité que certain employé actuel

un esclave si on le tue a la tache il faut en acheter un autre ... un employé si il craque les autres font la queue a pole emploi et ça ne coute rien
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7658
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 614

Message non lupar Ahmed » 11/04/13, 21:31

La conséquence du taylorisme a été la disparition de la classe ouvrière, sa dissolution dans la classe moyenne; aujourd'hui, ne reste plus qu'à parachever l’œuvre: détruire la classe moyenne devenue inutile, pour assurer le triomphe des élites.

Le processus est en route et se déroule à merveille, les 99%, pour leur écrasante majorité, ne rêvent (c'est bien le mot!) que d'un dérisoire "capitalisme vertueux"!
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


Revenir vers « Economie et finance, durabilité, croissance, PIB, fiscalités écologiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités