Gestion de l'eau: pompage, forage, filtration, puits, récupération...Nestlé Waters épuise l'eau de Vittel

Gestion, accès et utilisation de l'eau chez vous: forage, pompage, puits, réseau de distribution, traitement, assainissement, récupération d'eau de pluie. Procédés de récupération, filtration, dépollution, stockage. Réparation de pompes à eau. Bien gérer, utiliser et économiser l'eau, dessalement et désalinisation, pollution et de l'eau...
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3188
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 465

Re: Nestlé Waters épuise l'eau de Vittel

Message non lupar sicetaitsimple » 19/02/19, 22:05

Forhorse a écrit : donc double investissement, double entretient, double relevé et facturation, avec également un double réseau dans les logements et immeuble pour aboutir à un risque d'erreur ou une usine à gaz sur les points d'eau où les deux réseaux seront disponibles (quand on voit déjà ce que la loi impose pour les réseaux d'eau de pluie...)


Tu as juste oublié double de brides, de points de raccordement, et de linéaire de canalisations, donc double de risques de fuites.

En France , on estime à environ 25% les fuites des réseaux d'eau potable en moyenne. On passerait donc à peut-être 40% ou 50%, car le potentiel de fuite serait doublé alors que la consommation globale ne devrait pas évoluer.

Complètement d'accord pour le reste.
0 x

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8200
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 140

Re: Nestlé Waters épuise l'eau de Vittel

Message non lupar janic » 20/02/19, 08:02

J'ai aussi du mal à croire à la rentabilité du double réseau...
Déjà il faudrait établir un critère de qualité minimum de l'eau "non potable" délivrée. Est-ce l'eau de la rivière directement, avec une filtration grossière, ou une eau "propre" non potable selon les lois européennes mais qui serait considéré comme buvable par beaucoup de population d'autres pays ?

Les critères minimum (valables ou pas) sont déjà établis donc question réglée

Si c'est de l'eau brute sans traitement, est-ce que les gens accepterons une variabilité de la qualité de cette eau ? il y en a toujours pour se plaindre que c'est trop cher même quand c'est gratuit quand la qualité de ce que l'on leur fournit baisse...(et là ce ne serait pas gratuit)

Les eaux dites potable sont toutes traitées donc question réglée aussi.
Au final on se retrouverait sans doute avec 2 réseau, un pour de l'eau potable qui serait peu utilisé,

Au contraire ! Dans quels cas utilise-t-on cette eau potable ? Pour la nourriture, la vaisselle, les soins du corps en fait tout ce qui touche à l’hygiène directe, éventuellement l’arrosage des légumes du jardin. Mais les lessives, les WC, l’arrosage des voitures, etc… n’ont pas besoin d’être potables
donc avec un risque de stagnation dans le réseau et tout ce que ça implique et un autre pour de l'eau finalement presque potable, donc double investissement, double entretient, double relevé et facturation, avec également un double réseau dans les logements et immeuble pour aboutir à un risque d'erreur ou une usine à gaz sur les points d'eau où les deux réseaux seront disponibles (quand on voit déjà ce que la loi impose pour les réseaux d'eau de pluie...)

Ce n’est qu’un problème de technique, pas de politique ! Les pertes actuelles du réseau sont liées à l’ancienneté des canalisations en fonte qui se dégradent, s’oxydent avec le temps, ce n’est plus le cas des réseaux en « plastique » beaucoup plus souples aux sollicitations du terrain. Par contre toutes les eaux vannes ne nécessitent plus aucun traitement, ce qui est couteux et polluant. Enfin, il ne s’agit pas de tout changer d’un bloc, pas plus que les réseaux actuels ne se sont faits rapidement. De même n’a-t-on pas interdit les tuyaux en plomb sur les maisons neuves et sur des maisons anciennes ? Ce n’est que de la technique uniquement ! et donc par ailleurs, les gens qui refusent de boire l’eau du robinet au goût infect, aux douches qui puent le chlore ou l’ozone et autres moyens économiseraient les achats de bouteilles d’eau de source ou minérales.
En dernier quant on voit les sommes folles investies dans le réseau routier, les réseaux téléphoniques et autres modernités, un vrai réseaux d’eau réellement potable serait dérisoire en comparaison.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
"je pense aussi que les lobbies ont crus que comme chez nous, ils pouvaient imposer leurs lois, mais quand on pousse des hommes dans leurs retranchements, ils ne vont plus respecter les règles établies qu'elles le soient par un gouvernement, ou des groupes industriels" Moindreffort
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8074
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 676

Re: Nestlé Waters épuise l'eau de Vittel

Message non lupar Ahmed » 20/02/19, 11:23

Janic, tu écris:
Par contre toutes les eaux vannes ne nécessitent plus aucun traitement, ce qui est coûteux et polluant.

Je ne comprends pas pourquoi, les eaux vannes doivent être épurées avant rejet dans la rivière...

Plus loin:
En dernier, quant on voit les sommes folles investies dans le réseau routier, les réseaux téléphoniques et autres modernités, un vrai réseaux d’eau réellement potable serait dérisoire en comparaison.

C'est toujours compliqué de raisonner en terme de rationalité (sic), alors que les fins de notre société sont irrationnelles... :roll:
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3188
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 465

Re: Nestlé Waters épuise l'eau de Vittel

Message non lupar sicetaitsimple » 20/02/19, 21:28

Ma question, posée sur un mode qui se voulait "humoristique" n'ayant pas trouvé de réponse, je la réitère.

sicetaitsimple a écrit :
janic a écrit : L'investissement de départ se trouvant largement compensé par les économies de potabilité suivantes.


Je ne peux résister compte tenu du sujet: source?


Alors, c'est démontré où que l'investissement dans deux réseaux de distribution d'eau "se trouve largement compensé par les économies de potabilité suivantes"?

Des faits, des études,......pas des élucubrations personnelles.
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8200
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 140

Re: Nestlé Waters épuise l'eau de Vittel

Message non lupar janic » 21/02/19, 10:09

Alors, c'est démontré où que l'investissement dans deux réseaux de distribution d'eau "se trouve largement compensé par les économies de potabilité suivantes"?

Des faits, des études,......pas des élucubrations personnelles.

Excellente réflexion ! Avant l’installation de réseau de distribution des eaux actuelles, les habitants se fournissaient dans des puits en contact avec les déjections humaines et animales et cela a donné des épidémies terribles. Donc un réseau d’eau « potable », hormis sa praticité, avait aussi pour but de réduire ces épidémies couteuses en vies humaines, pas en gros sous directs seulement.
Comme cet exemple parmi tous les autres : « http://archives.angers.fr/chroniques-hi ... index.html » À la question de l’alimentation, primordiale, s’ajoute celle de l’hygiène, dont les pratiques sont peu développées. Les villes connaissent de grandes épidémies. Le choléra touche Angers à plusieurs reprises, en 1832, 1833-1834, 1849 et encore en 1854, causant au total plus de mille décès.

Il faut donc un bilan global, pas seulement en travaux publics.
Un deuxième réseau réduirait, voire supprimerait, les inconvénients liés à un seul réseau. Mais il est vrai que si des études se limitent aux seuls aspects directs, immédiats, le bilan peut apparaitre comme sans intérêt, voire trop couteux, ce qui est probablement le cas actuel (en dehors de financements impossibles actuellement vu la situation des communes)
C’est comme le nucléaire, bon marché, qui élimine de l’équation les couts réels de retraitement, de stockage à très long terme des déchets, du maintient en activité de centrales devenant dangereuses, du coût de futurs Tchernobyl ou Fukushima, etc.. ce qui fausse les « études » que le nucléaire présente comme réalistes.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
"je pense aussi que les lobbies ont crus que comme chez nous, ils pouvaient imposer leurs lois, mais quand on pousse des hommes dans leurs retranchements, ils ne vont plus respecter les règles établies qu'elles le soient par un gouvernement, ou des groupes industriels" Moindreffort


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Gestion de l'eau: pompage, forage, filtration, puits, récupération... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité