Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Déchets, recyclage et réutilisation de vieux objetsLes déchets, un énorme probléme

Impact sur l'environnement des produits en fin de vie: plastiques, produits chimiques, véhicules, marketing de l'agroalimentaire. Recyclage et recyclage direct (upcycling ou surcyclage) et réutilisations d'objets bon pour la poubelle!
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3495
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 296

Les déchets, un énorme probléme

Message non lupar moinsdewatt » 15/05/18, 22:23

Submergée de déchets, Moscou étouffe

Par Ottilia Ferey , AFP agence le 15/05/2018

La Russie produit près de 70 millions de tonnes de déchets par an, selon les estimations de l'organisation écologiste Greenpeace. Le tri sélectif n'existe que dans une centaine de villes russes et la plupart des déchets s'accumulent depuis des décennies dans des décharges de plus en plus polluantes.

Moscou étouffe. Les déchets qui s'accumulent dans les décharges, avec leurs odeurs incommodantes et leurs rejets toxiques, insupportent les habitants de la périphérie de la capitale russe. Et l'incinération, solution brandie par les autorités, est loin de satisfaire tout le monde. Selon Greenpeace, au cours des dix dernières années, le volume des déchets en Russie a augmenté de 30%. Seuls 2% de ces déchets sont incinérés et 7% recyclés, tandis que le reste est stocké dans les décharges.

«La Russie semble réaliser la prédiction du physicien Niels Bohr selon laquelle l'humanité mourra en étouffant sous ses propres déchets», ironise un responsable de Greenpeace-Russie, Alexeï Kisseliov. Dans les environs de Moscou, 24 décharges ont été fermées au cours des cinq dernières années parce qu'elles avaient atteint les dimensions maximales, tandis que 15 autres - d'énormes montagnes puantes à ciel ouvert - continuent à recevoir de nouvelles masses de déchets polluants non triés. «La plupart ont été créées il y a 50 ans, sans aucune technologie de traitement du gaz et des eaux usées» qui en découlent, reconnaît le ministère local de l'Écologie.
.................

Face à cette catastrophe écologique, le gouvernement russe a promis de construire cinq usines d'incinération des déchets: quatre dans la région de Moscou et une à Kazan, sur la Volga. Les deux premières usines, en mesure d'incinérer 700.000 tonnes de déchets par an et de produire chacune 70 mégawatts d'électricité, doivent être terminées en 2021 à Voskressensk, dans le sud-est de Moscou, et à Naro-Fominsk, dans le Nord-Est. «L'objectif, c'est de mettre fin au stockage des déchets dans les décharges», explique Andreï Chipelov, directeur de la société RT-Invest qui développe le projet.
.................


http://www.lefigaro.fr/international/20 ... touffe.php
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3495
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 296

Re: Les déchets, un énorme probléme

Message non lupar moinsdewatt » 16/05/18, 18:08

Poutine va nous envier ceci :

Le nouveau centre de tri de Suez à Limeil-Brévannes triera 60 000 tonnes de déchets par an

PATRICK DÉSAVIE Usine Nouvelle le 16/05/2018

Grâce à un investissement de 15 millions d'euros Suez a construit à Limeil-Brevannes (Val-de-Marne) un nouveau centre de tri hautement automatisé qui traitera 60 000 tonnes de déchets par an.

Image
Le nouveau centre de tri de Suez à Limeil-Brévannes triera 60 000 tonnes de déchets par an.

Le groupe Suez a inauguré, le 15 mai, son centre de tri de nouvelle génération de Limeil-Brevannes (Val-de-Marne) qui a représenté un investissement de 15 millions d’euros et emploie 90 salariés selon Marie-Ange Debon, directrice générale France, Italie, Europe Centrale et Orientale de Suez.

Le nouveau centre a une capacité de traitement de 60 000 tonnes de déchets par an, soit deux fois plus que l’équipement qu’il remplace et qui était installé sur le même site. Déjà en pleine charge quelques mois seulement après sa mise en service, il peut trier 13 flux différents provenant des ordures ménagères d’un bassin de population d’environ un million d’habitants. L’établissement peut également traiter les flux provenant des consignes franciliennes déployées par Suez dans le cadre du projet Réco ayant pour objectif de récupérer les bouteilles plastiques et les canettes. Une fois trié les différents déchets (papier, bois, cartons, métaux, plastiques, etc) sont orientés vers des filières spécialisées de valorisation.

"La caractéristique de cet équipement c’est d’être innovant et très structuré avec un process très proche des process industriels", précise Marie-Ange Debon. Ainsi les technologies et les équipements mis en œuvre (tri optique, tri par la taille et le poids, tri par aimants, etc) permettent d’avoir un très haut niveau d’automaticité et de rapidité.

Le financement de la nouvelle usine a reçu le soutien de l’Ademe et de Citeo (une société née du rapprochement d’Eco-Emballages et d’Ecofolio).


https://www.usinenouvelle.com/article/l ... an.N694139
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3495
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 296

Re: Les déchets, un énorme probléme

Message non lupar moinsdewatt » 16/05/18, 21:34

Déchets électroniques : Des milliers de tonnes illégales au Nigeria via les voitures d’occasion

Jacqueline Charpentier 20 avril 2018 

Une étude de 2 ans sur les équipements électriques et électroniques usagés (UEEE) envoyés au Nigeria, principalement en provenance de ports européens, a révélé un grave problème de non-respect des règles internationales et nationales régissant ces envois.
...............
Image
Une voiture d’occasion remplie avec des équipements électroniques usagés dont la majorité ne fonctionnent plus – Crédit : UNU & BCCC-Africa

https://actualite.housseniawriting.com/ ... ion/26469/

Image
Des déchets électroniques européens sont envoyés illégalement au Nigeria dans des véhicules destinés au marché de l'occasion
UNU & BCCC-Africa

http://www.journaldelenvironnement.net/ ... ques,91408
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3495
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 296

Re: Les déchets, un énorme probléme

Message non lupar moinsdewatt » 13/07/18, 20:49

Le recyclage s'entasse aux Etats-Unis car la Chine n'en veut plus

11 juilelt 2018

Depuis quelques mois, l'usine de recyclage de l'agglomération de Baltimore-Washington a un problème: elle doit payer pour se débarrasser du papier et du plastique qu'elle trie, au lieu de les vendre. Car la Chine n'en achète plus, affirmant qu'ils sont trop "contaminés".

Les 900 tonnes de recyclage déversées par des camions-bennes 24 heures sur 24, cinq jours par semaine, sur les tapis convoyeurs de l'usine d'Elkridge, à une heure de la capitale américaine, n'ont certes rien de propre.

Dans un vacarme mécanique infernal et un nuage de poussière marron, des dizaines d'ouvriers gantés et masqués, en majorité des femmes, retirent de leurs mains expertes un bazar de détritus, vêtements, objets en bois, câbles, branches d'arbres... et la hantise des recycleurs: des sacs en plastique, qui ne sont pas censés aller dans les bacs à recycler car ils s'emmêlent dans les machines.

Le but est de "décontaminer" au maximum, c'est-à-dire d'une part de séparer strictement les matières recyclables des déchets non recyclables, d'autre part de s'assurer que les piles finales de plastiques, de papiers ou de cartons ne contiennent aucune autre matière.

"On a même dû ralentir les machines et embaucher plus de gens" pour mieux décontaminer, dit le responsable, Michael Taylor.

A la fin du tri, de gros cubes de déchets compactés (papiers, cartons, plastiques...) sont produits. Ces déchets étaient achetés depuis des décennies par des entreprises, principalement en Chine, qui les nettoyaient, broyaient et retransformaient en matières premières pour des industriels. Ces importateurs fermaient les yeux quand les balles de plastiques étaient trop sales ou n'étaient pas assez "pures".

La Chine, l'an dernier, a ainsi acheté plus de la moitié des déchets recyclables exportés par les Etats-Unis. Au niveau mondial, depuis 1992, ce sont 72% des déchets plastiques qui ont fini en Chine et à Hong Kong, selon une étude parue dans Science Advances.
Mais depuis janvier, les frontières chinoises se sont fermées à la plupart du papier et du plastique, conséquence d'une nouvelle politique environnementale de Pékin... les dirigeants chinois se disant désireux de ne plus être la poubelle de la planète, ou même sa déchetterie.

Pour le reste, dont le métal ou le carton, les inspecteurs chinois ont fixé un taux de contamination de 0,5%, trop bas pour les technologies américaines actuelles qui n'arrivent pas à trier les déchets de façon aussi précise. Le secteur s'attend in fine à ce que presque toutes les catégories de déchets soient refusées d'ici 2020.

- Transition brutale -

A Elkridge, l'usine arrive encore à vendre son PET (bouteilles en plastique) à un acheteur en Caroline du Sud, et son carton à l'étranger. Mais le papier et le plastique mélangés ne valent plus rien: elle paie des sous-traitants pour les lui reprendre.

Ailleurs aux Etats-Unis, des recycleurs se sont résolus à un acte tabou: ils ne trient plus le plastique et le papier, qui finissent donc dans les décharges.

"Personne ne veut le dire à haute voix, car personne n'aime le faire", dit à l'AFP Bill Caesar, patron de WCA, société basée à Houston.

Les géants américains Republic Services et Waste Management ont reconnu l'avoir fait ponctuellement, comme dans l'Oregon. Des petites villes, notamment en Floride, ont simplement annulé la collecte de recyclage.

Les autres pays importateurs, Indonésie, Vietnam ou Inde, sont incapables d'absorber les dizaines de millions de tonnes que la Chine importait. Et peu d'industriels américains ont la technologie pour traiter ces matériaux.

"La Chine a donné trop peu de temps au secteur pour s'adapter", dit Adina Renee Adler, de l'Institute of Scrap Recycling Industries, grande fédération professionnelle.

"Nous aurons bientôt tellement de stocks que nous serons obligés d'en mettre de plus en plus dans les décharges si on ne trouve pas de nouveaux marchés", admet le président de la National Waste and Recycling Association, Darrell Smith.

- De plus en plus cher -


Le problème commence à se faire sentir dans les villes lors de la renégociation des contrats municipaux. D'autant plus que nombre de métropoles ont des objectifs ambitieux de recyclage --comme Washington, qui veut passer de 23% des ordures ménagères à 80%.

La capitale paie déjà 75 dollars pour recycler une tonne, contre 46 dollars pour les ordures, qui sont brûlées pour générer de l'électricité.

"Il fut un temps où cela revenait moins cher de recycler mais ce n'est plus le cas", explique Christopher Shorter, directeur des travaux publics de Washington.

"Recycler va nous coûter de plus en plus cher", prévient-il.

Pour éviter des pénalités financières, la ville veut mieux "éduquer" ses administrés afin qu'ils arrêtent de mettre dans la poubelle bleue les mauvais déchets, comme les sacs plastiques.

Pour réduire le volume de déchets à recycler ou brûler, elle envisage la collecte des déchets organiques, avec une future troisième poubelle, et la construction d'une usine de compostage. Et elle réfléchit à faire payer les habitants au poids de déchets.

Même avec ces mesures, Bill Caesar, à Houston, avertit l'ensemble des Américains: il faudra bientôt payer plus pour "le privilège de recycler".


https://www.romandie.com/news/Le-recycl ... 935748.rom
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Déchets, recyclage et réutilisation de vieux objets »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités