Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement...Vitrage Sud faible émissivité ou PAS ?

Le chauffage, l'isolation, la ventilation, les VMC, le refroidissement...bref le confort thermique. Isolation, bois énergie, pompe à chaleur mais aussi électricité, gaz ou mazout, VMC...Aide au choix et à la réalisation, solution de problèmes, optimisations, conseils et astuces...
lolus
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 04/04/10, 10:14
Localisation : drome provencale

Vitrage Sud faible émissivité ou PAS ?

Message non lupar lolus » 23/04/10, 07:51

Bonjour

dans une maison en paille que je commence a construire serai t'il intéressant de mettre du vitrage avec juste le gaz argon pour permettre aux Infra Rouge du soleil de rechauffer l'interieur.

Ce qu'il faudrai savoir c'est si Le apport en IR exterieur seront superieur au perte de chaleur par rayonnement de l'interieur mais ca j'en ai aucune idée.
Mon chauffage sera dans un premier temps juste bois puis plancher solaire provablement par la suite

avez vous une idée sur la question ????
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 51513
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1043

Message non lupar Christophe » 23/04/10, 09:29

La faible émissivité concerne plus un éventuel revêtement de surface (vitrage 4 saisons) sur les faces du verre que le gaz entre le verre.

Dans tout les cas il faut un double vitrage de qualité.
La question est de savoir si il est intéressant de passer en triple, et en cas de facade sud, la réponse est non...sous nos latitudes: de Sud Est à Ouest il est préférable de mettre du double vitrage (y a un diagramme explicatif "rose des vents" dans les liens ci dessous).

Du triple limite trop les apports.

A lire:
https://www.econologie.com/forums/le-triple- ... t4570.html

https://www.econologie.com/forums/double-tri ... t4711.html

Et faire une recherche: https://www.econologie.com/forums/search.php
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Korben Dallas
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 194
Inscription : 29/08/07, 09:46
Localisation : Tours

Message non lupar Korben Dallas » 23/04/10, 10:39

Dans le livre de JP Oliva et S Courgey "La conception bioclimatique", il y a (page 114 de mon édition) une étude comparative entre différentes solutions de vitrage (simple vitrage, et plusieurs gammes de double-vitrage, aucune de triple-vitrage) en fonction de l'orientation de ces parois fortement déperditives.

Même au sud, la meilleure solution est du double-vitrage à isolation renforcée, additionnée de volets isolants Uw = 1,5 W/m2.K

A titre d'information, une paroi vitrée de 3m2 côté sud, c'est environ 375 kWh captés gratuitement par saison de chauffe, soit grosso modo l'énergie dégagée par un radiateur de 1000 W, ça n'est pas rien.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 51513
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1043

Message non lupar Christophe » 23/04/10, 10:54

Korben Dallas a écrit :Même au sud, la meilleure solution est du double-vitrage à isolation renforcée, additionnée de volets isolants Uw = 1,5 W/m2.K


Surtout au sud tu voulais dire non?
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Korben Dallas
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 194
Inscription : 29/08/07, 09:46
Localisation : Tours

Message non lupar Korben Dallas » 23/04/10, 10:56

Non, "même au sud", car au nord, la question ne se pose pas : l'idéal est d'éviter des parois vitrées au nord et quand on n'a pas le choix, il faut mettre du triple-vitrage ou au moins double-vitrage performant + volet isolant.
0 x

lolus
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 04/04/10, 10:14
Localisation : drome provencale

Message non lupar lolus » 23/04/10, 11:50

en fait pour simplifier mon esitation n'est pas entre double triple argron ou pas mais surtout faible emmissivitée car j'ai l'impression que derriere une fenetre avec faible emissiviter il fait froid meme au soleil

a priori je me trompe si je me fi a vous dire et a ceux de jp oliva a qui je fait plutot comfiance dans ces etudes...

donc ca sera faible emissivitée ....
0 x
Avatar de l’utilisateur
looping
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 816
Inscription : 03/10/07, 06:33
Localisation : Picardie

Message non lupar looping » 23/04/10, 12:30

Bonjour ,

Voici mon retour d'expérience

J'ai remplacé les ancien vitrages ep 15 ( 4-7-4 ) sur des velux en toiture , 45° plein Sud
J'ai monté à la place des vitrages ep 24 ( 4-16-4) basse émissivité , à travers lesquels la lumière parait légèrement bleuté

Mon gros problème de surchauffe à l'étage de l'été est résolu
L'hivers les vitrages sont plus isolant , donc laissent moins les calories et les IF s'échapper
Par contre , les apports solaires l'hivers sont presque bloqués , mais je n'habite de toute façon pas une région très ensoleillée durant cette période ( c'est un élément à prendre en compte lorsquer l'on parle des apports passifs l'hivers )

A+
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16674
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7004

Message non lupar Did67 » 23/04/10, 12:53

Je confirme les dire de looping : la faible émissivité "bloque" l'entrée de l'énergie solaire.

J'ai moi aussi installé 4 Velux "faible émmissivité" (avec cette colortaion légèrement bleutée) coté sud de combles que j'ai aménagés.

Donc, par beau temps en hiver, il faut chuaffer quand même.

Mais dans mon cas la priorité était de rendre ça "viable" l'été...

Donc si l'objectif est de récupérer un max de chaleur (en hiver et en inter-saison), il ne faut pas prendre de faible émissivité (en tout cas pas le traitement utilisé par Velux). Double-vitrage ou triple-vitrage, OK, l'énergie solaire traverse et est "capturée" à l'intérieur.

Avec de la faible émissivité, une partie est refoulée à l'extérieur. En été, c'est un plus. En hiver et inter-saison, un moins...

Donc "laisser rentrer" suppose par ailleurs de la capacité à stocker cette chaleur acquise (donc des dalles suffisantes et des murs intérieurs lourds pour avoir de l'inertie thermique). A priori, pour les dalles, ce sera le cas car si tu dis futur chauffage solaire, cela veut dire que tu noyes des serpentins dans un plancher chauffant...

Cela suppose surtout une solution pour gérer la surchauffe l'été : "casquette" au-dessus des ouvertures, végétalisation "feuillue" extérieure, volets et stores...
0 x
Korben Dallas
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 194
Inscription : 29/08/07, 09:46
Localisation : Tours

Message non lupar Korben Dallas » 23/04/10, 13:31

Attention : ne confondez pas sensation et réalité. :shock:

Si vous avez en effet l'impression que le soleil chauffe moins derrière un double-vitrage à IR, c'est une sensation.
Si vous vous mettez à l'extérieur afin d'évaluer la déperdition de chaleur entre l'intérieur et l'extérieur, ce serait aussi une sensation, mais bien sûr très difficile à percevoir.

Le livre que j'ai cité parle de MESURES réelles effectuées. Il conclut que les apports solaires, MÊME au sud, sont inférieurs aux déperditions lorsque le soleil est absent.

Si vous avez des éléments chiffrés contraires, je suis prêt à les examiner. :idea:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16674
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7004

Message non lupar Did67 » 23/04/10, 14:31

OK.

1) je ne conteste pas la différence "sensation" et "mesure"...

2) ceci dit, ce n'est pas nécessairement contradictoire. Autrement dit, très souvent, une sensation de chaud est soit synonyme de température plus élevée soit de réchauffement de la peau en surface... Même si, on est bine d'accord, c'est plus complexe. Et même si température n'est pas synonyme d'énergie !!!

3) je conteste pas le livre que tu cites non plus...

4) mais je ne suis pas sûr qu'on parle bien de la même chose.

En gros, un double vitrage (ou un triple d'ailleurs) :

a) se laisse traverser, dans les deux sens, par des rayonnements qui "transportent" de l'énergie (pas seulement visibles, mais aussi IR, d'où l'intérêt de fermer les volets et rideaux le soir) ; et cela plus ou moins suivant que le verre (où plus exactement les surfaces) sont à faible émissivité (ça traverse moins) ou non (ça traverse plus)...

b) se laisse traverser par de la chaleur par conduction ; plus ou moins, notamment en fonction des épaisseurs, épaisseur de la klame d'air et le fait que ce soit de l'air ou de l'argon ...

Donc pour moi, "la meilleure solution", cela dépend :

- si je veux prioriser le "gain de calories" (en hiver) : opter pour un max d'isolation (donc triple vitrage argon) mais pas de faible émissivité ; mais dans ce cas, attention aux apports par rayonnement l'été (je sais de quoi je parle, j'ai environ 25 m² de portes-fenêtres orientés sud-ouest, en double vitrage "normal) - il faut alors traiter la question (écrans, ombrages, volets...)...

C'est mon choix pour le salon. Avec débordement par un balcon + volets électriques.

- si je veux prioriser la fraicheur en été (c'est mon choix pour les combles aménagés) : double ou triple vitrage + faible émissivité... Mais je dois chauffer plus en hiver (les jours ensoleillés, je ne capte pas autant de rayonnement - et cela se sent sur la peau ; voilà ce que je disais ; cela se sent aussi sur le plancher, qui se réchauffe moins).

Voilà ce que j'essayer d'expliquer. Sans chiffres.

Ou si on veut, que le "bilan le plus positif" n'est pas nécessairement le meilleur choix (si le maximum de calories gagnées n'est pas ce qu'on recherche le plus)...

Je ne pense pas que je contredise un "pape" du bioclimatique ?
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités