Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement...Pellets et granulés de bois: quel avenir pour les prix ?

Le chauffage, l'isolation, la ventilation, les VMC, le refroidissement...bref le confort thermique. Isolation, bois énergie, pompe à chaleur mais aussi électricité, gaz ou mazout, VMC...Aide au choix et à la réalisation, solution de problèmes, optimisations, conseils et astuces...
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 13/06/11, 16:36

NON !!
mais je constate en deux endroits distants de 880Km ce même gaspillage de bois et végétaux jetés en déchetterie et compost ou brulés en plein air !!!

Le débroussaillage en PACA et autres pourrait alimenter le fourrage des agriculteurs en ce moment de sécheresse avant les granulés !!!
0 x

roy1361
x 17

Message non lupar roy1361 » 08/07/11, 22:18

roy1361 a écrit :Mon (ex) AEK est donné pour 5,1 kWh/kg. Mais, bien que Dinplus, j'ai clairement remarqué de grandes différances de qualité suivant les livraisons. Le Enplus sera-t-il plus régulier du fait d'une plus grande tolérance dans le bois utilisé ?

Bref, ça me laisse perplexe tout ça... Mais je serai fixé l'hiver prochain, car je viens de valider ma commande de Enplus "100% déchets de bois de forêts". On verra...


Bonsoir,

Je me cite, en toute modestie, pour un premier petit retour.

J'avais fait un petit essais avec mon nouveau pellet EnplusA1, en le chargeant manuellement dans le "réservoir tampon". J'étais satisfait, mais je voulais aller plus loins. J'ai donc laissé se vider complètement mon silo de son pellet "Dinplus" (en l'aidant manuellement pour finir d'aspirer les derniers pellets), j'ai passé l'aspirateur dans tout le local, et je suis allé chercher 48 bidons de 10 kg de "mon" nouveau pellet "EnplusA1" au déchets de bois de forêts.

Après avoir réparti 160 kg sur chaque buse (faut quand même être un peu ravagé), j'ai laissé faire "la machine" et j'ai suivi attentivement le déroulement des opérations, et ceci depuis 15 jours.

En ce qui concerne l'aspiration, rien n'a changé. Ce pellet est très "fluide" et ne pose aucun problème pour faire son chemin du local j'usqu'a la chaudière. Si je devais vraiment lui trouver une différence à l'utilisation, je dirais qu'il est moins poussièreux, mais sous résèrve de voir une livraison en vrac.

En ce qui concerne l'allumage, il est au moins aussi bon que le "Dinplus". RAS.

Pour la combustion en elle même, pas de différence perceptible, mais la chaudière ne tourne que pour l'ecs - donc à 100% - et il faudra attendre l'hiver prochain et la pleine utilisation de la plage de modulation de puissance pour se faire un avis concret.

Par contre, pour le moment, la très grosse différence se situe au niveau des cendres (à ma grande surprise, car c'est là qu'étaient mes craintes). Les dites cendres sont très légères, ne s'agglomèrent pas, et varient du gris clair au presque blanc. Le nettoyage du brûleur s'effectuant, sur ma chaudière, par soufflage, ce point est donc très important.

Ma surprise est d'autant plus grande que, en principe, mon "ancien" pellet Dinplus était censé être très propre et pur (100% pin et sapin, sans écorce) alors que sur mes trois principales livraisons il m'a laissé des cendres très noires, presques grasses, et suffisament collantes pour ne plus êtres évacuées par soufflage.
Mon pellet "EnplusA1" est donc un mélange de bois résineux et feuillus, avec de l'écorce, il est brun (très) foncé, est pourtant il fait des cendres "tip top" pour un nettoyage par soufflage... Cherchez l'erreur !?


Voilà pour mes premières impressions, qui seront à valider après un hiver...

A+
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 09/07/11, 01:48

A lire cette intéressante comparaison je note :
"ancien" pellet Dinplus(100% pin et sapin, sans écorce)
Mon pellet "EnplusA1" est donc un mélange de bois résineux et feuillus, avec de l'écorce

je constate que dans les foyers ordinaires, même bons, la combustion de bois résineux récent avec résine est moins bonne avec encrassement par cette résine mal brulée et collante, et je vois que cet essai comparatif donne le même résultat, bien meilleure combustion avec des feuillus qu'avec des résineux.
Donc je me demande si cette différence n'a pas la même origine, moins bonne combustion du 100% résineux, que des feuillus !!

Je ne vois pas pourquoi la combustion des résineux serait bien meilleure dans un poêle à pellets, surtout si la résine est encore fraiche,car si la résine s'évapore vite, sans bruler suffisamment, pour aller se condenser sur les parois froides, elle encrasse tout

Un résineux très vieux, 5 à 10 ans, bien sec, bien plus léger, a perdu beaucoup de sa résine collante, et brule alors très bien.
http://www.lesarbres.fr/pin.html
En tant que combustible, le pin sylvestre est meilleur combustible que l'épicéa, le sapin ou le mélèze. Il était utilisé dans les hauts-fourneaux pour la réduction des minerais. C'est la résine qui facilite la combustion et rend les pins dangereux pour les cheminées domestiques (dépôt de suie, risque de feu de cheminée).


Donc je pense que le résineux a trop de résine fraiche (pas assez sèche) pour bien bruler ????

Et aussi le poêle à pelets a un foyer pas assez perfectionné pour bien bruler de la résine fraîche bien collante (dépôt de créosote).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion ... 3%A9nergie
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16809
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7082

Message non lupar Did67 » 09/07/11, 12:36

1) cendres grises : effectivement, très bonne combustion (c'est la combustion complète qui ne laisse que les minéraux...pas de traces de carbone imbrulé)

2) à vérifier en phase de modulation, lorsque la chaudière n'est pas toujours à fond...

3) la résine est effectivement plus dure à bruler, mais plus énergétique aussi ; chez moi, avec du pur résineux, cendres fluides mais couleur "chocolat" (donc un tout petit peu de carbone non brulé !)
0 x
roy1361
x 17

Message non lupar roy1361 » 09/07/11, 13:24

Did67 a écrit :1) cendres grises : effectivement, très bonne combustion (c'est la combustion complète qui ne laisse que les minéraux...pas de traces de carbone imbrulé)

2) à vérifier en phase de modulation, lorsque la chaudière n'est pas toujours à fond...


Oui, et on verra bien l'hiver prochain. Mais j'usqu'a il y a 15 jours la chaudière tournait pour l'ecs avec du "100 % résineux" et, bien qu'elle soit là aussi à 100 % de sa puissance, elle me laissait quand même des cendres très noires et légèrement "compactante", alors que depuis 15 jours et dans les mêmes conditions mon "multi-bois" laisse des cendres très claires et volatiles.

En fait, je me demande si il n'aurait pas fallut modifier la plage de réglage de la sonde lambda avec le Dinplus. Ma chaudière étant autrichienne, elle a peut-être un réglage de base prévu pour du Enplus (donc multi bois avec écorce) ?? Celà expliquerait pourquoi la combustion a l'air si parfaite avec un pellet qui, en théorie, est censé être moins "top"...

A suivre...
0 x

dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 09/07/11, 14:02

il n'aurait pas fallut modifier la plage de réglage de la sonde lambda avec le Dinplus

La sonde lambda mesure le taux d'oxygène pour qu'il y en ait assez pour la combustion (elle mesure en sortie et la régulation assure un très léger taux d'oxygène dans les fumées, pour être certain qu'il ne manque pas d'oxygène.

Donc elle assure qu'il y a assez d'oxygène pour bruler tout ce qui veut bien bruler, mais la résine a une drôle de combustion facilement incomplète (vaporisation violente de gaz, eau et vapeurs légères des résines, qui projettent en dehors des résidus qui n'ont pas brulés complétement, et donc la conception du foyer est essentielle, recyclant les projections, ou le séchage bon de ces vapeurs de résine et eau est nécessaire et non prévu dans les normes, pour autre chose que l'eau).

Un bois de résineux qui sèche prend 3 à 5 ans et perd beaucoup de son poids, en évaporant bien plus que son eau, mais aussi toute les résines volatiles qui prennent bien plus de temps que son eau pour s'évaporer.
A la combustion le comportement de ces résines est très gênant.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16809
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7082

Message non lupar Did67 » 09/07/11, 18:08

1) Normalement, ta chaudière est paramétré pour du önorm = Dinplus.

2) Et elle les digère bien (même si les cendres sont un peu noires).

3) Elles ont toutes (je parle du "top ten") des paramètres de "rang supérieur" (accessibles aux techniciens), pour modifier le réglage de base et l'adapter au combustible. Sur Okofen, il y a un paramètre qui permet d'augmenter l'insufflation d'air...

4) Mais avec des résines plus difficiles à bruler, il n'est pas certain qu'on a intérêt à aller à une surventilation suffisante pour bien bruler la résine au rique d'augmenter les pertes de rendement !

Je serais tenté de dire (mais cela n'enage que moi) qu'il vaut meux bruler les 99 % de résine au risque de laisser 1 % de carbone qui "colore" un peu les cendres plutôt que de viser 100 % avec uen surventilation de 10 % !

La limite, c'est que les cendres restent fluides et que le bruleur reste propre...
0 x
Philippe Schutt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1542
Inscription : 25/12/05, 18:03
Localisation : alsace
x 12

Message non lupar Philippe Schutt » 09/07/11, 18:48

Oui, d'ailleurs il n'est pas certain qu'un excès d'air plus important brûle mieux.
Selon les essais que j'ai réalisés, un excès d'air faible donne une flamme plus chaude et éjecte moins vite les braises du creuset. En modifiant les trous j'étais arrivé à avoir un creuset sans encrassement malgré 20% de baisse du régime de l'extracteur, et mes cendres étaient couleur brun-clair, au lieu de noir.
L'analyse des fumées a confirmé une meilleure combustion, fumées plus chaudes bien qu'elles passent moins vite dans l'échangeur et CO plus faible.

J'ai supposé que l'air primaire en excès refroidissait trop le foyer, et j'ai suggéré à un fabricant de préchauffer cet air primaire. Il m'a répondu que cela poserait des problèmes de longévité du creuset, et pourrait aussi provoquer un fusion des cendres avec formation de mâchefer. Donc, les fabricants ne cherchent pas la combustion la plus chaude possible, mais font un compromis.

Je me rappelle que dans certains appareils (à bûches) FLAM mettait une grille au tungstène car les grilles en fonte ne tenaient pas.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16809
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7082

Message non lupar Did67 » 09/07/11, 19:56

Philippe Schutt a écrit :
Selon les essais que j'ai réalisés, un excès d'air faible donne une flamme plus chaude et éjecte moins vite les braises du creuset. En modifiant les trous j'étais arrivé à avoir un creuset sans encrassement malgré 20% de baisse du régime de l'extracteur, et mes cendres étaient couleur brun-clair, au lieu de noir.


C'est ce que j'ai.

Entièrement d'accord avec toi.
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 09/07/11, 20:08

Très utile ces informations pratiques, une combustion efficace, complète et bonne chauffe trop et rien ne résiste à part le tungstène (en atmosphère réductrice ou plutôt alliage cher).
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Chauffage, isolation, ventilation, VMC, refroidissement... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités