Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre...TIC et CO2, le mail moins bon que le courrier de La Poste?

Le réchauffement et les changements climatiques: cause, conséquences, analyses...Débat sur le CO2 et autres gaz à effet de serre.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49842
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 856

TIC et CO2, le mail moins bon que le courrier de La Poste?

Message non lupar Christophe » 04/10/11, 10:10

Info étonnante à prendre avec des pincettes, je reste très sceptique pour le moment...

Les courriers envoyés par La Poste dégagent au final moins de CO2(= dioxyde de carbone, ou gaz carbonique) que les mails.

Les courriels envoyés via Internet dépensent beaucoup de CO2, sans compter les spams qui "polluent" nos boîtes aux lettres électroniques. De plus, beaucoup d'entre eux vont être imprimés par les destinataires. Mais ils ont l'avantage d'être très rapides et économiques !

---> Selon un article du site "Agir pour la Planète" (voir lien ci-dessous), les e-mails nécessitent un stockage très important sur des serveurs très puissants qui dépensent beaucoup d'énergie !
---> Selon l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), un message envoyé par Mail consomme 19 grammes de CO2.

Pour ma part, quand il y a urgence, j'envoie un message par Fax quand c'est possible (je ne connais pas l'empreinte carbone de ce dernier, je ne trouve pas d'info à ce sujet).

Tout cela laisse à réfléchir !!!

Si vous avez des observations, n'hésitez-pas à les communiquer !


Source: http://www.tinkuy.fr/ecogeste_conseil_e ... nnemental_

Plus d'infos: http://www.agirpourlaplanete.com/action ... ement.html


Selon Fabrice Flipo enseignant-chercheur de l'Institut Télécom " l'impact environnemental des TIC (ordinateurs, téléviseurs, téléphones…) reste encore largement ignoré. Il existe un courant de pensée dans l'opinion qui veut que les TIC, parce qu'elles sont qualifiées d'immatérielles, aient un impact totalement nul sur l’environnement."



Une récente étude de l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) en partenariat avec Bio Intelligence Service montre que bien au contraire, les usages quotidien des TIC ne sont pas sans danger pour notre planète et l’environnement ! Les chiffres sont alarmants et ne cessent d’augmenter chaque année.

Un état des lieux va vous permettre de prendre conscience de cette situation…

Si l’on s’en tient à l’utilisation de l’outil internet, sachez qu’aujourd’hui nous sommes 2 milliards à être connectés en permanence à Internet et le chiffre devrait atteindre les 2.6 milliards en 2013.
294 milliards : c’est le nombre d’emails envoyés par jour dont les spams. Un nombre qui devrait plus que doubler d’ici 3 ans.

Les emails justement, qui semblent bien inoffensifs, ont un impact très négatif. Prenons le cas d’une entreprise composée d’environ 100 salariés qui échangent par mails, et bien ce sont 13.6 tonnes de CO2 qui sont générés rien que par la production d’emails. Pour vous donner une idée, cela représente environ 10 aller/retour Paris / New York en avion!

Les emails dégagent plus de CO2 que les courriers classiques présents dans nos boites aux lettres papier ! En, effet, un email peut par moment avoir une empreinte carbone 15 fois plus importante qu’une simple lettre postale ! Pourquoi ? Tout simplement parce que l’envoi d’un email résulte d’un ensemble de processus. Votre email envoyé peut se retrouver sur un serveur à des milliers de kilomètres avant de parvenir à votre destinataire et cela nécessite énormément d’énergie !

Autre point noir : les requêtes sur les moteurs de recherches comme Google ou Yahoo qui consomment énormément d’énergie et dégagent beaucoup de CO2.
Si nous prenons l’exemple de la France, en partant du postulat qu’en moyenne un internaute réalise par jour 2.6 recherches soit, 936 par an, cela correspond au final à 287 600 tonnes de CO2, soit environ 1.5 millions de Km parcourus en voiture !

Je vous laisse imaginer ces chiffres à l’échelle mondiale et par conséquent leur impact sur notre environnement.

Les fabricants d’ordinateurs prennent de plus en plus en compte dans leur processus de création ces questions environnementales. Un ordinateur consomme aujourd’hui 50% d’énergie en moins qu’il y a quelques années. Nous voyons même apparaitre des Ecolabels comme Energy Star et Ecololabel Européen.

Sachez également qu’il existe aujourd’hui de nombreuses entreprises qui s’engagent à recycler votre ancien matériel informatique :www.recyclez-moi.fr
Retrouvez également gratuitement le rapport de Ademe ci-dessous :


Voici le guide de l'Ademe: Technologies de l'Information et des Communication et CO2

Mon 1er commentaire:

Christophe en commentaire sur Tinkuy a écrit :Info franchement étonnante! Evidement le spam c'est de la grosse merde écologique...mais y a des "déchets / pertes" dans toute activité économique !

Quel est le chiffre du CO2 pour une lettre papier (tout inclu cad : papier, timbre, encre, tri, distribution, puis faut aller à la Poste pour la poster...) ?

Ce qui est sur c'est que : si j'envoyais autant de courier papier que de mail, cela me couterait plus cher que mes mails...or argent dépensé et CO2 sont liés. Où est le bug donc?

Aussi, faut arrêter avec cette "dictature du CO2" car y a pas que le CO2 dans la vie...


Je vais lancer le débat sur nos forums...m'est d'avis que beaucoup seront de mon avis.


Y a de grosses conneries écrites dans le 2ieme article:

Votre email envoyé peut se retrouver sur un serveur à des milliers de kilomètres avant de parvenir à votre destinataire et cela nécessite énormément d’énergie !


Le gars qui a écrit ceci n'y connait apparemment pas grand chose en réseau...

Que votre serveur soit proche de chez vous ou bien à 10 000km et qu'il parcourt 100 km ou 30 000km, cela ne change vraiment pas grand chose à l'énergie consommée...faut pas oublier que le load moyen d'un serveur est assez faible, quand il est pas utilisé il consomme pour rien...

C'est comme un moteur thermique: le meilleur rendement d'un serveur est atteint pour une certaine charge d'utilisation !

Aussi et c'est là où on comprend que cette étude n'est pas sérieuse: il faut comparer à service rendu équivalent. Le mail est quasi instantané, pas le papier. Donc si le papier allait aussi vite de que la mail (pas loin de la vitesse de la lumière) combien d'énergie faudrait il consommer? :cheesy: :cheesy: hihihihi
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi et/ou partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Achetez le livre du Potager Du Paresseux de Did67 - Un Tip pour l'éconologie - Publiez un article sur Google Actualités

autres-energies
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 6
Inscription : 29/09/11, 22:13

Message non lupar autres-energies » 15/11/11, 23:35

Je vais essayer de contredire un peu les propos exposé dans les articles que vous partagez et avec lesquels vous semblez en désaccord également.

Le premier chiffre qui m'a fait sauter au plafond, c'est le 19g de CO2 par mail envoyé. En lisant la suite, j'ai compris qu'il était lié à celui qui a permis l'étude. En effet, celle-ci semble se baser sur une moyenne à 1mo par email. Regardez votre boîte et faite le calcul, sur les deux derniers mois, je suis autour de 0,2mo (et j'utilise parfois le mail pour m'envoyer des photos). Dans le milieu professionnel, cela ne peut pas être de 1mo. Sur le web anglophone, on parle de 0,3g pour l'empreinte carbone d'un e-mail. Il faut se rappeler qu'une voiture dite neutre fait du 120-140g au kilomètre alors même si une voiture de la poste transporte 400 lettres par kilomètre parcouru, on est encore bon en envoyant des emails.

De là, découle la deuxième ineptie du calcul. Partant de la même moyenne, le calcul est fait pour 33 emails envoyés par jour à deux destinataires. Cela représente un email de 1mo toutes les douze minutes sur sept heures de travail. Sachant qu'un texte de 100 pages sans illustrations pèse quelque chose comme 200ko, la personne en question ne doit pas produire grand chose à moins de perdre du temps à tout enregistrer en pdf et encore... Je pense aux diaporama bidons, aux cartes de voeux sous paint enregistrées en bmp mais quand même, la moyenne me parait haute pour ne pas dire exagérée.

Je collerai donc à l'estimation de nos amis anglo-saxon et j'adhère totalement à l'idée de faire moins de recherche. Non seulement ça permet de réduire l'impact des data-centers mais également, ça sape un peu l'abus de position dominante qu'à google sur Internet.
0 x
Je sais que dans votre alchimie l'atome ça vaut des travellers-chèques, ça suffit comme alibi.
Site sur les énergies renouvelables

 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité