Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre...Réchauffement: les Maladies du Permafrost arrivent...

Le réchauffement et les changements climatiques: cause, conséquences, analyses...Débat sur le CO2 et autres gaz à effet de serre.
Avatar de l’utilisateur
Gaston
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1885
Inscription : 04/10/10, 11:37
x 82

Re: Réchauffement: les Maladies du Permafrost arrivent...

Message non lupar Gaston » 19/12/18, 17:09

Une bonne épidémie qui éradiquerait 70% de la population mondiale ne pourrait-elle pas, in fine, sauver (au moins provisoirement) l'humanité de sa fin programmée par (rayez les mentions inutiles) :
  • le réchauffement climatique
  • la surpopulation
  • la famine
  • autre

C'est un peu la méthode Thanos...

Image
0 x

Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5910
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 306

Re: Réchauffement: les Maladies du Permafrost arrivent...

Message non lupar sen-no-sen » 19/12/18, 19:46

Gaston a écrit :Une bonne épidémie qui éradiquerait 70% de la population mondiale ne pourrait-elle pas, in fine, sauver (au moins provisoirement) l'humanité de sa fin programmée par (rayez les mentions inutiles) :
  • le réchauffement climatique
  • la surpopulation
  • la famine
  • autre

C'est un peu la méthode Thanos...




Il y a de forte probabilité qu'une pandémie mondiale frappe l'humanité dans les décennies à venir du fait notamment de la libération de virus sectorisés dans des zones forestières tropicales victime de la déforestation ou du dégel du pergélisol .
Pire encore et risque numéros 1 sur la liste(avant le réchauffement climatique) : l'utilisation d'un virus "durci" par des procédés biotechnologiques et utilisé par des bio-terroristes:https://www.econologie.com/forums/sciences-et-technologies/le-virus-de-la-variole-re-cree-en-laboratoire-t15407.html#p327294
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1303
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 65

Re: Réchauffement: les Maladies du Permafrost arrivent...

Message non lupar Exnihiloest » 19/12/18, 20:42

sen-no-sen a écrit :...
Il y a de forte probabilité qu'une pandémie mondiale frappe l'humanité dans les décennies à venir du fait notamment de la libération de virus sectorisés dans des zones forestières tropicales victime de la déforestation ou du dégel du pergélisol .
...

Image
0 x
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1303
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 65

Re: Réchauffement: les Maladies du Permafrost arrivent...

Message non lupar Exnihiloest » 19/12/18, 20:49

Gaston a écrit :Une bonne épidémie qui éradiquerait 70% de la population mondiale ne pourrait-elle pas, in fine, sauver (au moins provisoirement) l'humanité de sa fin programmée par (rayez les mentions inutiles) :
  • le réchauffement climatique
  • la surpopulation
  • la famine
  • autre
...

Allez, ne soyons pas mesquins, mettons 90%, et tous les problèmes de pollution seront règlés. Et puis on ne cesse de nous rabâcher que l'homme est la cause de tous les maux, même du réchauffement, parce qu'il a beaucoup péché et qu'il aurait mieux fait de rester dans les cavernes, comme ça ce sera retour à la case départ.
0 x
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5910
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 306

Re: Réchauffement: les Maladies du Permafrost arrivent...

Message non lupar sen-no-sen » 19/12/18, 21:14

À tout moment, une pandémie mondiale potentiellement mortelle pourrait éclater et anéantir une grande partie de l’humanité. C’est en tout cas ce que veut faire savoir l’OMS, qui parle de 100 millions de morts.

L’information nous vient de Tedros Adhanom, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé. Selon Tedros, qui a pris la parole il y a quelques jours lors du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï, l’absence de couverture sanitaire universelle est la plus grande menace pour la santé mondiale. Le chercheur rappelle par la même occasion que 3,5 milliards de personnes dans le monde n’ont toujours pas accès aux services de santé essentiels.

Devant un auditoire soudain mal à l’aise, il a déclaré que « c’est ce qui s’est passé il y a exactement 100 ans lors de l’épidémie de grippe espagnole », non sans rappeler que l’humanité n’était pas à l’abri d’une nouvelle catastrophe de ce genre. « Une épidémie dévastatrice pourrait commencer dans n’importe quel pays et tuer des millions de personnes parce que nous ne sommes pas encore préparés ».

Mais en raison du coût important des soins, près de 100 millions de personnes dans le monde se retrouvent dans l’extrême pauvreté.

https://sciencepost.fr/2018/02/loms-avertit-sommes-officiellement-voie-dune-pandemie-mondiale/

Seul mammifère volant, cet animal transmet des maladies dangereuses pour les hommes. Comme la fièvre Ebola, qui a tué 6 000 personnes en Afrique en moins d'un an.
Lorsque l'on parle de chauve-souris, on pense à sa capacité à dormir suspendue, la tête vers le bas, ou alors à Batman… Mais pour les scientifiques, ces animaux volants sont surtout associés aux virus, car ils sont porteurs de maladies. Depuis cet été, les scientifiques sont quasiment sûrs que ces mammifères volants sont à l'origine de l'épidémie d'Ebola qui s'est déclarée dans le sud de la Guinée, il y a presque un an. Un singe aurait été en contact avec une chauve-souris infectée. Le primate serait devenu un vecteur de la maladie avant d'être manipulé puis dépecé par les humains, qui auraient été contaminés en le mangeant (voir infographie page suivante). Depuis, le virus a poursuivi son chemin. Début décembre, on recensait plus de 16 000 cas en Afrique, où l'épidémie a déjà fait environ 6 000 morts.

http://www.leparisien.fr/magazine/grand-angle/la-chauve-souris-sac-a-virus-11-12-2014-4365929.php

On constate une multiplication des cas de transmissions de virus de chauve souris à l'homme notamment du fait du rétrécissement de l'habitat naturelle de ses dernières au profit de zones habités:

Comment le virus se transmet
et se propage-t-il ?
La chauve-souris frugivore, également connue sous le nom de roussette, du genre Pteropus est un réservoir hôte naturel des virus Nipah et Hendra. Le virus est présent dans l’urine des roussettes et éventuellement dans les fèces, la salive et les liquides libérés lors de la mise bas des chauves-souris. Les fermes d’élevage de porcs malais dans
lesquels la maladie est apparue pour la première fois possédaient des arbres fruitiers qui ont attiré les chauves-souris de la forêt tropicale, peut-être à la suite de programmes de déforestation. Les porcs domestiques ont été exposés à l’urine et aux fèces de chauves-souris, que l’on pense être à l’origine de l’infection porcine qui s’est ensuite propagée rapidement dans le cadre de l’élevage intensif de porcs. En outre, la transmission entre exploitations peut être imputable à la présence du virus sur les vêtements, l’équipement, les bottes ou dans les véhicules par exemple

http://www.oie.int/fileadmin/Home/fr/Media_Center/docs/pdf/Disease_cards/NIPAH-FR.pdf

Un virus issu de la chauve-souris

Comme de nombreuses infections émergentes, Nipah est issu de la déforestation, qui met à jour des pathogènes jusque-là inconnus. La première épidémie a été recensée en 1998 en Malaisie, dans le village de Sungai Nipah qui a donné son nom au virus. En un an, l’épidémie avait infecté 300 personnes et fait une centaine de victimes.

Nipah a pour réservoir naturel une grande chauve-souris frugivore appelée Pteropus. Nomade, elle peut voyager sur plus de 600 km, disséminant le virus sur de longues distances. En général, la contamination se fait par l’intermédiaire du porc d’élevage, mais ce n’est pas systématique. La dernière épidémie, recensée entre 2001 et 2007 au Bangladesh, a débuté du fait de la consommation de jus de dattier contaminé par des déjections de chauve-souris.

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/25736-Epidemie-virus-Nipah-seme-l-inquietude-le-sud-l-Inde
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3965
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 262
Contact :

Re: Réchauffement: les Maladies du Permafrost arrivent...

Message non lupar izentrop » 20/12/18, 00:03

Heureusement un vaccin a été rapidement mis au point contre Ebola. https://www.letemps.ch/sciences/cette-y ... irus-ebola et a permis d'enrailler l'épidémie, n'en déplaise à Janic. :mrgreen:
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6893
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: Réchauffement: les Maladies du Permafrost arrivent...

Message non lupar janic » 20/12/18, 09:08

Heureusement un vaccin a été rapidement mis au point contre Ebola. https://www.letemps.ch/sciences/cette-y ... irus-ebola et a permis d'enrailler l'épidémie, n'en déplaise à Janic.

Une nouvelle fois pour ne pas encombrer ce sujet, je reporte et développe cette réponse sur le topic vaccinations.

Contrairement à toi, Janic lit TOUT l’article, lui, et que dit celui-ci ? En clair un autre effet d 'annonce comme il en sort régulièrement pour s'attirer des subventions.
Cette fois, il y a un vaccin contre le virus Ebola
Le vaccin rVSV-ZEBOV devrait faire ses débuts dans l’épidémie de virus Ebola qui sévit en RDC. A condition toutefois de vaincre les défis liés à son transport et à sa conservation dans des régions inaccessibles en avion ou en voiture, souvent sans électricité au milieu de la jungle
L'histoire se répète, et celle du virus Ebola en est la parfaite illustration. Depuis la découverte du virus en 1976 au Zaïre(…)des recherches scientifiques sont entreprises pour développer un vaccin mais sont finalement abandonnées faute de moyens. La neuvième apparition documentée du virus, survenue ces dernières semaines auprès de 39 cas suspects et ayant déjà coûté la vie à 19 personnes, a donc un air de déjà-vu. Sauf que cette fois, différence notable, il existe un vaccin.!Pour la première fois, les agences de santé de la RDC pourraient déployer un remède, le rVSV-ZEBOV (ou VSV-EBOV), initialement développé par l'Agence de la santé publique du Canada et dont la licence est détenue par les laboratoires Merck.
Lire aussi: Le vaccin anti-Ebola testé aux HUG obtient de bons résultats en Guinée
Testé en plusieurs endroits dans le monde, notamment aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), il avait démontré sa capacité à déclencher, sans danger, la production par l'organisme d'anticorps dirigés contre le virus Ebola lors d'essais cliniques de phases I et II, effectués chez des volontaires sains.[*]
Des résultats encourageants (sic) qui avaient logiquement conduit à mener des essais de phase III, à plus grande échelle et chez des personnes en contact avec le virus. Le rVSV-ZEBOV avait alors démontré une efficacité de l'ordre de 75 à 100% chez 7651 personnes d'après la revue The Lancet. Des chiffres non pas obtenus contre placebo, pour d'évidentes raisons éthiques, mais lors d'une campagne de vaccination dite en ceinture, dans laquelle les personnes entrées en contact direct avec un malade diagnostiqué, ainsi que leurs propres contacts (soit deux degrés de séparation) étaient vaccinés. [*][*]
Bien que tout porte à le croire, nous n'avons pas encore de certitude que ce vaccin fonctionnera aussi dans la présente situation
Laurent Kaiser, virologue
Un autre essai clinique d'envergure eut lieu plus tard en Guinée auprès de 5837 personnes répondant à ces critères de contact et conclut à un taux d'efficacité de 100%, aucun cas d'Ebola n'ayant fait surface dans les dix jours après la vaccination. Dans la foulée, un stock de 300 000 doses de rVSV-ZEBOV a été constitué en cas de nouvelle flambée épidémique grâce à l'appui de Gavi Alliance, organisation sise à Genève qui œuvre à faire bénéficier les pays les plus pauvres d'un accès rapide à des traitements onéreux.
Malgré l'efficacité et la disponibilité du vaccin, la prudence reste de mise. «Il reste à confirmer si ces 39 cas sont bien des cas d'Ebola», dit Laurent Kaiser, virologue aux HUG. Il existe dans la région de nombreuses maladies infectieuses entraînant des symptômes similaires. Et bien que les virus de 2014 et de 2018 appartiennent à la même souche «Zaïre», rien ne garantit pour le moment le succès du vaccin. «En 2015, les essais cliniques ont eu lieu lors d'une unique étude en Guinée, en fin d'épidémie et donc après l'urgence. Bien que tout porte à le croire, nous n'avons pas encore de certitude que ce vaccin fonctionnera aussi dans la présente situation», rappelle le médecin.
Stockage à -80°C
C'est pour cette raison que le rVSV-ZEBOV ne dispose pour le moment d'aucune autorisation de mise sur le marché au sens habituel du terme. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a élaboré un protocole expérimental que viennent de valider les autorités sanitaires et les comités d'éthique de RDC, écrit dans un email au Temps Tarik Jasarevic, porte-parole de l'OMS. Ce feu vert va aboutir à une autorisation temporaire de mise sur le marché du rVSV-ZEBOV, pour un usage dit compassionnel.[*][*][*]


Exemple à Ikoko Ipenge, village où sont survenus deux cas le 13 mai, et qui n'est relié à Bikoro, où l'OMS a installé un centre de soins de 15 lits ainsi qu'un laboratoire mobile, qu'après un difficile trajet en moto d'un trentaine de kilomètres à travers la jungle. Quant à l'aéroport de Bikoro, il est trop mal entretenu pour l'utiliser. «Cela va être compliqué et coûteux», a assuré Peter Salama, le directeur du Programme de gestion des situations d’urgence de l’OMS, lors d'une conférence de presse à Genève le 11 mai.
Quand bien même la logistique serait idéale et le vaccin prêt sur le terrain, la campagne de vaccination en ceinture n'a rien d'une sinécure: les épidémiologistes, les spécialistes des données et autres personnels de santé doivent documenter la progression de l'épidémie, retracer tous les contacts du malade, à deux degrés de séparation, dans les trois semaines qui ont précédé le diagnostic. Un travail de détective délicat indispensable au succès d'une telle stratégie vaccinale. «Le vaccin peut changer la donne, mais il ne suffira pas à lui seul: il faut toute une mobilisation des communautés et des personnels de santé sans oublier d'instaurer des actions préventives», conclut Laurent Kaiser.


[*] toute introduction d'un produit, quel qu'il soit, dans un organisme provoque une production d'anticorps. L'auteur de ces articles l'ignore-t-il?
Ensuite sur des porteurs sains comme si cela était une démonstration d'efficacité chez des malades.
[*][*] l'histoire répète à chaque fois l'histoire et cela ressemble, à s'y méprendre, au rapport de l'OMS sur la variole qui conclue que "malgré quelques succès dans certains pays, ce fut un échec en général"
[*][*][*] Là ça rappelle, le H1N1 avec tout le cirque qui l'a accompagné et le simulacre de vaccination de Bachelot.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1303
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 65

Re: Réchauffement: les Maladies du Permafrost arrivent...

Message non lupar Exnihiloest » 20/12/18, 19:16

janic a écrit :
Heureusement un vaccin a été rapidement mis au point contre Ebola. https://www.letemps.ch/sciences/cette-y ... irus-ebola et a permis d'enrailler l'épidémie, n'en déplaise à Janic.

...Contrairement à toi, Janic lit TOUT l’article, lui,...


et n'en tire que ce qui l'arrange, dans un flooding illisible (c'est d'ailleurs positif, je me demande qui va lire ce fatras).

Après des difficultés de mise au point, le dernier vaccin contre ebola est un succès car rappelons-le, c'est une personne sur deux qui sans vaccin meurt d'ebola.
"Le rVSV-ZEBOV avait alors démontré une efficacité de l'ordre de 75 à 100% chez 7651 personnes d'après la revue The Lancet."
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6893
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: Réchauffement: les Maladies du Permafrost arrivent...

Message non lupar janic » 20/12/18, 20:01

...Contrairement à toi, Janic lit TOUT l’article, lui,...

et n'en tire que ce qui l'arrange, dans un flooding illisible (c'est d'ailleurs positif, je me demande qui va lire ce fatras).
Evidemment pas toi, cela demande tout de même un esprit d'analyse suffisant!

Après des difficultés de mise au point, le dernier vaccin contre ebola est un succès car rappelons-le, c'est une personne sur deux qui sans vaccin meurt d'ebola.
"Le rVSV-ZEBOV avait alors démontré une efficacité de l'ordre de 75 à 100% chez 7651 personnes d'après la revue The Lancet."
C'est le même discours qui a été tenu pour chaque nouveau vaccin. Le vaccin contre la variole avait aussi été considéré comme "efficace" et cela a été une catastrophe sanitaire. C'est beau la foi aveugle!
par ailleurs le Lancet publie des articles, ce n'est pas un organisme de contrôle et de vérification des articles qu'il publie sous la responsabilité de leurs auteurs comme il a publié l'article de Wakefield et Smith et leur équipe.(que le tribunal anglais a validé en condamnant l'Ordre des médecins)
Donc relis TOUT ce qui est souligné, si tu as du mal à tout lire!
Bien que tout porte à le croire, nous n'avons pas encore de certitude que ce vaccin fonctionnera aussi dans la présente situation
Laurent Kaiser, virologue
Il reste à confirmer si ces 39 cas sont bien des cas d'Ebola», dit Laurent Kaiser, virologue aux HUG. Il existe dans la région de nombreuses maladies infectieuses entraînant des symptômes similaires.
Tiens comme pour le SIDA!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités