Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre...L'Allègresse du réchauffement climatique (par H. Kempf)

Le réchauffement et les changements climatiques: cause, conséquences, analyses...Débat sur le CO2 et autres gaz à effet de serre.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48577
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 642

L'Allègresse du réchauffement climatique (par H. Kempf)

Message non lupar Christophe » 27/09/11, 14:08

Bel exemple de collusion et lobbying "scientiste", par Hervé Kempf, le Monde.

Dommage que pb2488 ne soit plus là pour défendre ce genre de pratiques...ca aurait mis du piment (poison?) au débat qui suivra...

La science a honte

Les analystes qui observent la dérive oligarchique de la démocratie démontrent aisément l'hybridation entre responsables politiques, dirigeants économiques et opérateurs des médias. Ce phénomène conduit à ce qu'un langage convenu appelle la "désaffection à l'égard des élites". Mais leur vue est trop courte : ils oublient que la science - austère instrument de la connaissance, impavide aventurière des mystères du cosmos, temple sacré de la vérité - peut elle aussi être mobilisée par les cercles du pouvoir.

Or nous apprenons l'affligeante nouvelle que voilà : l'honorable Institut de France, fondé en 1795, regroupant notamment l'Académie des sciences et l'Académie française, a accepté d'abriter une fondation créée par un scientifique retraité qui a multiplié mensonges, manipulations de graphes et fausses citations - injuriant de surcroît ses collègues climatologues, désignés naguère comme constituant une "mafia". Lesdits mensonges, manipulations et erreurs sont parfaitement documentés, et ont suscité plusieurs démentis indignés des scientifiques abusivement cités. Rien n'y fit.

Claude Allègre garde plateau ouvert dans les médias et la confiance inaltérée de ses amis. Et voilà qu'il lance, sous le prestigieux label de l'Institut de France, la Fondation Ecologie d'avenir. Il s'agit de "développer une écologie positive", une "écologie qui peut être le moteur d'une nouvelle croissance", en associant "des hommes et des femmes appartenant aussi bien au monde académique qu'à celui de l'entreprise". Pour que les choses soient claires, Claude Allègre précise sur le site du nouvel organisme que "cette symbiose avec le monde académique est au coeur même de la fondation".

On retrouve ainsi, dans le conseil d'orientation de la nouvelle Fondation, des représentants des entreprises Limagrain, PSA Peugeot ou Schlumberger. On y rencontre aussi des personnalités de tendance conservatrice comme Jean-Claude Casanova, directeur de la revue Commentaire, Jean-Marie Colombani, ancien directeur du Monde ou Luc Ferry, ex-professeur absentéiste. Entendons-nous bien : que des intellectuels s'associent à des entreprises pour promouvoir leur idéologie sous le couvert de la science ne relève que d'un classique jeu de lobby.

Mais que le très respectable Institut de France, qui devrait avoir à coeur de défendre l'intégrité scientifique parraine cette démarche est en revanche proprement scandaleux.


D'autres bonnes analyses de Kempf:

https://www.econologie.com/forums/herve-kemp ... t7016.html

https://www.econologie.com/forums/american-w ... t3468.html

https://www.econologie.com/forums/cce-vive-l ... t8336.html
0 x
Ce forum vous a aidé? Soutenez le site en faisant un petit don ou partagez vos meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 4

Message non lupar dedeleco » 27/09/11, 14:52

Claude Allégre est nocif, voire toxique et va nous faire prendre encore plus de retard vis à vis des Allemands, qui ont pris la bonne orientation, sans nucléaire, pour devenir les spécialistes du renouvelable, seule vraie solution pour le futur.

Il va promouvoir le nucléaire (réduction CO2, avec le mensonge criminel des 200milliSieverts/an non documentés !!), ceci jusqu'à un Fukushima-Tchernobyl en France,évacuant toute une région à perpétuité, comme la vallée du Rhône, ou du Rhin, ou ailleurs, inévitable tôt ou tard en France, vu que les hommes et nos supermans ne peuvent pas être infaillibles à perpétuité !!!
Dernière édition par dedeleco le 29/09/11, 15:35, édité 1 fois.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48577
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 642

Message non lupar Christophe » 29/09/11, 09:49

La suite ou plutôt le commencement : http://www.terraeco.net/L-Institut-de-F ... e-la,19440

L’Institut de France adoube la fondation Allègre en catimini

Enquête - C'est arrivé à l'aube de l'été. Sans que personne ou presque ne le remarque. L'Institut de France a adoubé le 17 juin la fondation Ecologie d'avenir de Claude Allègre. Scandaleux pour nombre de scientifiques.


Beaucoup d’Académiciens redoutaient un tel parrainage. Ils n’ont pas eu leur mot à dire. Comme le règlement l’y autorise, c’est la commission administrative centrale où siègent des représentants des 5 académies qui a statué. La fondation Ecologie d’avenir de Claude Allègre a reçu l’adoubement de l’Institut de France le 17 juin. Hervé Le Treut, Edouard Brézin, Ghislain de Marsilly, aucun des académiciens contactés n’étaient au courant avant cette fin septembre. Beaucoup l’ont appris avec la parution d’un billet d’Hervé Kempf dans Le Monde le 27 septembre.

« Je n’ai pas été informé officieusement, ni officiellement, confirme Ghislain de Marsilly, hydrologue. A ma connaissance l’Académie des sciences n’a pas été consultée, c’est une décision pure de l’Institut. » Mais ce n’est pas tant ce silence qui froisse l’académicien. « C’est sur le fond que je trouve ça scandaleux. Que l’Institut cautionne la création d’une fondation pour l’environnement sous l’égide de Claude Allègre, un homme qui a vilipendé, traîné dans la boue les scientifiques sans vergogne... L’image de l’Institut en sort ternie » Une indignation partagée par une climatologue : « Les bras m’en tombent. Qu’au XXIe siècle, un grand scientifique certes, mais surtout un homme habile prêt à tous les coups et à raconter n’importe quoi soit ainsi cautionné par l’Institut de France ne peut que contribuer à saper la confiance accordée à nos institutions. J’ai une vraie frustration face à la capacité de conviction de ce menteur pathologique... »
Rejet légitime ou excommunication ?

Selon eux, pas de doute, l’Institut aurait dû refermer violemment les portes au nez du sieur Allègre. Pour Albert Fehr au contraire, Nobel de physique et membre du conseil d’orientation d’Ecologie d’avenir, le bannissement aurait été une erreur : « Il ne faut pas excommunier les gens parce qu’ils ont dit ceci ou cela. Nous ne sommes pas à la période de l’Inquisition ou sous un régime soviétique… Si on n’est pas d’accord avec Allègre, il faut discuter. » « C’est vrai que la pire des choses pour notre communauté, c’est de donner l’impression qu’on est censeur, qu’on refuse la position des uns et des autres. On peut avoir des doutes sur ce que fera la fondation, on peut être surpris quand l’Institut l’adoube mais quant à aller au-delà… il faut faire attention », concède Hervé Le Treut, climatologue.

Claude Allègre, lui, peut se satisfaire de ce prestigieux appui, d’ailleurs largement mis en avant sur le site Internet de sa fondation. « L’Institut de France, ce n’est pas n’importe quoi comme maison. Si Allègre avait fait une association 1901, elle aurait été moins crédible », précise Ghislain de Marsily. Une belle caution, une jolie garantie de ressources aussi. Car les fondations accueillies dans le giron de l’Institut peuvent promettre aux généreux particuliers une réduction d’impôt de 66% du montant de leur don ou de 60% pour les entreprises mécènes.
Le climat non grata

Mais pour tenter de calmer les ardeurs, l’Institut a mis à son adoubement une condition : faire silence sur la question climatique. « Ça fait partie de l’accord avec l’Institut de France et c’est inscrit dans les statuts, confirme Laurent Chambenoît d’Ecologie d’avenir. On a bien d’autres sujets à aborder. Le climat est devenu une question trop politique. Et si on se mettait à en parler, certains membres du conseil d’orientation démissionneraient. » Ce serait sans doute le cas d’Albert Fehr. « Allègre, je le connais depuis longtemps et je suis en désaccord avec lui sur les problèmes du climat. Mais j’approuve son idée de chercher des solutions au problème de la planète grâce à la science. »

A en croire son site Internet, la fondation devrait être un lieu d’échanges entre « scientifiques, économistes, humanistes et monde de l’entreprise et de l’innovation technologique. » De quoi, promet-elle, en finir avec les positions alarmistes et proposer des solutions technologiques concrètes aux problèmes environnementaux actuels. Alors utile la fondation ? « Je ne sais pas ce qu’elle va dire, ce qu’elle va vouloir ou pouvoir faire, en quoi elle va interférer dans le débat », confie, prudent, Hervé Le Treut. « Cette collision entre industriels, médias et scientifiques n’a pas vocation à surmonter les barrières, il va s’agir d’un espace de lobby », assure quant à elle la climatologue interrogée.
0 x
Ce forum vous a aidé? Soutenez le site en faisant un petit don ou partagez vos meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités


Revenir vers « Changement climatique: CO2, réchauffement, effet de serre... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités