Catastrophes humanitaires, naturelles, climatiques et industriellesLa fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Les catastrophes humanitaires (dont les guerres et conflits liés aux ressources), naturelles, du climat et industrielles (sauf accident nucléaire ou pétrolier qui sont dans le forum énergies fossiles et nucléaire). Pollution de la mer et des océans.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 561

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar Ahmed » 08/04/19, 22:59

Comme vous le remarquez peut-être, j'écris avec un temps de décalage...

Il va de soi que dans le cadre d'une rupture d'avec les errements antérieurs, c'est collectivement, sous une forme à définir, que devraient se prendre les décisions qui nous concernent tous. Ceci pour souligner la pertinence de tes propos, Eclectron.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2172
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 352

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar sicetaitsimple » 08/04/19, 23:06

eclectron a écrit : les innovations pourraient être faites en labo, avec ensuite présentation au public des avantages et inconvénients de l'innovation et enfin un vote des gens (référendum) pour entériner ou pas la nouvelle génération.


Euh, tu plaisantes, là, j'espère?
0 x
Avatar de l’utilisateur
eclectron
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 424
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 40

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar eclectron » 09/04/19, 08:34

sicetaitsimple a écrit :Euh, tu plaisantes, là, j'espère?

Là, non . :wink:

Visiblement tu es choqué d'avoir la main sur l'avenir du monde, la main sur l'utilisation des ressources. Je serais intéressé de comprendre pourquoi ?

Certes, la procédure peut paraître lourde* mais si'l s'agit de modifier tous les grilles pains de la Terre (ou d'une zone géographique donnée beaucoup beaucoup plus restreinte , une communauté par exemple ), vu le coût en ressources, l'innovation à intérêt à valoir le coût.

Et j'imagine que le sujet va venir, alors j'anticipe, pourquoi serais tu dérangé d'avoir le même grille pain que tout tes voisins, le même véhicule, etc.. ?

* Est-ce pire que développer un produit en cachette, développer des moyens de production, faire une campagne de pub, lancer le produit sur le marché et voir s'il séduit la clientèle qui n'avait pas forcement d'attente nouvelle ?
Dans ce que je propose, tu décides avant d’employer des ressources, en connaissance de cause. Ça me parait plus rationnel, moins inconséquent mais peut être moins fun.
Le fun peut être placé ailleurs que dans des objets utilitaires, encore que l'on peut toujours en personnaliser l’esthétique soi même, ou par un artiste.
0 x
Avatar de l’utilisateur
eclectron
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 424
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 40

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar eclectron » 09/04/19, 08:39

Eclairage historique intéressant
Ahmed a écrit :Le sens de la nôtre est de renoncer au sens.

:lol: Exactement.
Remarque dans ce que je propose il n'y a pas de sens non plus, a part être économe en ressources et finalement en temps de travail, ce qui laisse le loisir d'en chercher un :wink:
0 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 768
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 41

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar être chafoin » 09/04/19, 10:22

Oui même si le sens justement de cette phrase d'Ahmed est ambiguë. On peut considérer que le "progressisme" donnait un sens à nos sociétés du XXème siècle qui ont vécu une élévation continue du niveau de vie général, un accès à plus de biens de consommation, de conforts, de loisirs, de services publics ou privés (accès à l'éducation et élévation du niveau d'études, développement des services de santé permettant un allongement de la durée de vie...). Les adeptes du progrès dirons donc que critiquer cela, parler de réchauffement anthropique c'est "renoncer au sens".

Les mouvements de mai 68 ont commencé à interroger la durabilité mais aussi la "qualité" de ces valeurs : vivre en attendant le prochain développement tech sur notre smartphone est-ce satisfaisant ? N'aurions-nous pas envie d'autres choses, d'autres désirs, d'autres attentes ? Sur ces dernières questions, comme l'évoque électron, les écologistes purs ne cherchent pas vraiment de réponses il me semble...?
0 x

Avatar de l’utilisateur
eclectron
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 424
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 40

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar eclectron » 09/04/19, 10:57

être chafoin a écrit :... les écologistes purs ne cherchent pas vraiment de réponses il me semble...?

Personne ne se mouille sur le sujet, on laisse cela aux religions.
Chacun fait sa propre popote, individuellement.
Une sensibilisation à la spiritualité athée me semble être un manque dans l’éducation.
La peur du charlatanisme et les règles de "liberté" que nous nous sommes imposés suite a l'emprise des religions sur la société, bloquent tout.
La question su sens de la vie est à la limite considéré comme une faiblesse ou un luxe.

L'individu a besoin de sens et d'un groupe, il se raccroche au "sens" communément admis et toléré par le groupe: le progrès.
Sens qui est fort décevant au fond , car manquant totalement d’humanité. Il n'apporte aucune réponse essentielle à l'être humain.
(après le singe, le robot. :lol: )
Un robot pourrait se réjouir du sens de la vie que nous proposons: le progrès matériel...
les singes a la tête de l’économie, les robots dans le moteur.
Nous valons plus que la survie et le rendement et la société n'apporte pas de réponse, le vide total. Il faut vraiment chercher....
0 x
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2172
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 352

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar sicetaitsimple » 09/04/19, 13:08

eclectron a écrit :
Visiblement tu es choqué d'avoir la main sur l'avenir du monde, la main sur l'utilisation des ressources. Je serais intéressé de comprendre pourquoi ?

Non, non, pas du tout!
Je pense même qu'on pourrait rajouter après "les innovations pourraient être faites en labo, avec ensuite présentation au public des avantages et inconvénients de l'innovation et enfin un vote des gens (référendum) pour entériner ou pas la nouvelle génération. un truc du style "les promoteurs d'une innovation n'ayant pas été retenue par le peuple souverain étant envoyés en camp de rééducation pour inciter les suivants à ne proposer que des choses intéressantes".

Tu devrais te renseigner un peu sur les processus d'innovation.

Je pense que si on avait appliqué ta méthode (validation par "référendum" populaire), nous ne serions pas en train de discuter ici devant un écran et un clavier. J'ai peut-être tort....
0 x
Avatar de l’utilisateur
eclectron
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 424
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 40

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar eclectron » 09/04/19, 17:00

Bon nous voilà dans la peur imaginaire par ressemblance de loin, mais de loin, à la soviétisation, parce qu’on introduit de la rationalité dans l’économie, pour que le mot prenne enfin son véritable sens.

sicetaitsimple, Il semble t’échapper qu’aujourd’hui, via l’informatique et les moyens de communication, la démocratie directe, est tout a fait possible. (dehors la "démocratie" représentative et dehors la centralisation)
Avant tout référendum, il faut un débat informatif et contradictoire sur une période de temps suffisante, pour que chacun se forge son opinion, sinon c’est effectivement n’importe quoi.
Dois je comprendre que tu refuses la démocratie directe ? Si oui pourquoi ?

Le stress chronique est un très mauvais conseillé en matière d’innovation.
On crée mieux lorsque l’on est dégagé du stress de la survie, même si la survie permet occasionnellement des éclairs de génie, survie oblige…mais sur le long terme, c’est très contre productif car énormément consommateur en énergie humaine et en ressources.

Je comprends ce que tu veux dire par processus itératif dans l'innovation. Il est essentiellement motivé par l'urgence de faire du fric, tout est compromis entre temps de R&D et rentabilité immédiate.
Alors forcement par la suite , si ça marche on peaufine ce qu'on avait laissé tombé en R&D.

Sauf que là, on crée, on teste , on soumet, éventuellement on réitère et une fois le produit optimum approuvé , on met en place le moyen de production et tout le monde est content (ou presque). Aucun de gâchis de ressources puisque le produit répond au besoin. Pas de prise de risque puisque le produit répond au besoin.
Le produit recalé à la votation, bah on ne le fabrique jamais, dommage pour les concepteurs, il feront autre chose ou mieux.

Je parle d’une société de liberté, où le plaisir, l’enthousiasme et la créativité ou encore rendre service, se sentir utile, seraient les moteurs et pas la peur d’être viré, ou la peur de ne plus avoir de quoi vivre.

Nous avons un niveau technologique nous permettant déjà pas mal de choses, on pourrait mettre en place ce mode de gestion à partir de maintenant en définissant des optimum. Ça évoluera forcement, par saut plus significatifs, donc vraiment perçus comme utiles

Bon je ne poursuis pas plus, vu que déjà tu fais un blocage sur le chiffon rouge que tu t'es toi même mis dans la tête.
0 x
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2172
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 352

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar sicetaitsimple » 09/04/19, 18:23

eclectron a écrit :sicetaitsimple, Il semble t’échapper qu’aujourd’hui, via l’informatique et les moyens de communication, la démocratie directe, est tout a fait possible. (dehors la "démocratie" représentative et dehors la centralisation)


Ah tiens? Grâce à quoi? Tu n'as d'ailleurs pas réagit à la dernière phrase de mon post "Je pense que si on avait appliqué ta méthode (validation par "référendum" populaire), nous ne serions pas en train de discuter ici devant un écran et un clavier."

Allez, plus facile: il y a 15 ans, c'est pas vieux, le téléphone portable "typique", dont le mien, était le Nokia3310. Très pratique pour téléphoner, envoyer des SMS (avec certaines lettres pour lesquelles il fallait appuyer 3 fois sur la touche) et même je pense pour planter des piquets de tente tellement il était costaud.Je ne sais pas quel était le pourcentage de francais équipé mais il était loin des quasi 100% d’aujourd’hui, peut-être 50 à 60%.

Alors si en 2004 on avait soumis à la sagesse populaire un concept de téléphone qui permettrait (conditionnel) d'écouter de la musique, de regarder des vidéos, de discuter avec un de ses enfants ou ami à l'autre bout du monde en vidéo live gratuitement,et bien d'autres choses, que crois tu que la dite sagesse populaire aurait répondu?

Pour ma part et en étant honnête, je pense que j'aurais répondu "un peu utopique et de toutes façons pas vraiment utile".

Et toi?
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 561

Re: La fable du réchauffement anthropique et de la lutte contre le CO2

Message non lupar Ahmed » 09/04/19, 19:44

Ce point du débat est évidemment biaisé (involontairement,je n'accuse personne! :D ) par le fait que les objets techniques et leurs représentations psychiques à l'intérieur d'une société donnée évoluent en parallèle. D'un autre côté, et c'est le corollaire de la phrase précédente, tout gain se double de pertes symboliques ou réelles. La faculté de communiquer aisément à grande distance renvoie à l'éclatement des familles et à la distanciation des liens amicaux: c'est seulement dans ce cadre que "l'utilité" (mot très ambigu si l'on y songe...) fait sens en tant que palliatif.
Plus généralement, toute technique un peu puissante nous éloigne inexorablement de la nature sous de multiples aspects et la dérive transhumanisme (qui n'en est pas une, puisqu'elle exprime une logique systémique) en constitue une très belle illustration.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


Revenir vers « Catastrophes humanitaires, naturelles, climatiques et industrielles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité