Le bistrot: vie du site, loisirs et détente, humour et convivialitéLa Publicité sur Internet: c'est la gratuité du contenu...

Les développements du forums et du site. Humour et convivialité entre les membres du forum - Tout est n'importe quoi - Présentation des nouveaux membres inscrits Détente, temps libre, loisirs, sports, vacances, passions...Que faites vous de votre temps libre? Forum d'échanges sur nos passions, activités, loisirs...créatifs ou récréatifs!

Utilisez vous un bloqueur de publicité?

Oui, systématiquement et depuis longtemps
12
50%
Oui mais que sur les sites lourdingues donc pas sur econologie.com
9
38%
Non, jamais! J'ai bien compris que gratuit sur le net = publicité
3
13%
 
Nombre total de votes : 24
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14338
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4869

Re: La Publicité sur Internet: c'est la gratuité du contenu...

Message non lupar Did67 » 09/09/16, 15:54

Christophe a écrit :
e) Si je voulais qu'Econologie disparaisse crois tu que je ferais tout ceci? C'est justement tout l'inverse...


Oui, bien sûr !

Note que j'avais mis un triple point d'interrogation, ce qui veut bien dire que c'était une interrogation et non une affirmation... Je craignais que si tu as 25 personnes "susceptible" de donner, elles le fassent sous cette forme et que donc il y ait une vague, puis cela se tarit... J'étais plutôt pour un abonnement avec un virement permanent, régulier...

Note aussi que j'essaye de faire de mon mieux pour contribuer à la survie, en essayant de drainer l'audience que j'ai par ailleurs, etc... Donc pas de problème. Pas de malentendu.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48648
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 654

Re: La Publicité sur Internet: c'est la gratuité du contenu...

Message non lupar Christophe » 09/09/16, 16:02

Oui un abonnement permanent est ce qui serait de mieux pour la survie...disons que c'est pour tâter le terrain là...un essai quoi :)

Je sais que tu apportes beaucoup au site et à l'éconologie...tu es un exemple à suivre! Mais comme je l'ai déjà dis de nombreuses fois, la société change...et visiblement le partage d'idées (des vraies...pas les futilités des réseaux sociaux) via les forums n'est plus trop à la mode des internautes actuellement...je crois???

Tout comme l'écologie d'ailleurs: je pense que beaucoup se sont découragés...il y a pourtant encore tout à faire!
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14338
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4869

Re: La Publicité sur Internet: c'est la gratuité du contenu...

Message non lupar Did67 » 09/09/16, 18:19

Christophe a écrit :
la société change...et visiblement le partage d'idées (des vraies...pas les futilités des réseaux sociaux) via les forums n'est plus trop à la mode des internautes actuellement...je crois???



Et en même temps, malgré l"austérité des propos que je développe (celui qui suit le fil sur le PP doit en apprendre des choses pour suivre mes raisonnements - s'il part de zéro !), malgré la longueur de mes réponses, malgré la lenteur - voulue ou du moins assumée - des vidéos ou leur durée "anormale", on voit aussi qu'il y a des niches, à rebrousse-poil du "bruit" (des sons qui n'a pas grand sens).

Mon audience fidèle sur Youtube avoisine 2 à 3 000 personnes.

J'ai exprimé plusieurs fois mon étonnement. Et cela continue !

Je frise maintenant les 1 000 abonnés sur Youtube.

J'ai plusieurs invitations pour des conférences...

Hier j'ai passé mon après-midi avec un jeune qui veut s'installer et nous avons esquissé une coopération en vue de lancer un modèle "professionnel" du Potager du Paresseux...

Là, j'attends des allemands...

Sur éconologie, les fils concernant le Potager du Paresseux tiennent durablement le haut du pavé (avec l'humour, n'est-ce pas Flytox ?).

Donc je pense qu'il reste de la place - peut-être une petite place - pour du sérieux !

La compétition des "idioties" et du bruit, en revanche, est perdue d'avance ! Et tu sais ce que je pense des batailles d'égo et des gamineries de fonds de cour de récré qui polluent et discréditent un site... Au point que j'ai été une ou deux fois à deux doigts de migrer et laisser éconologie et son bruit...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48648
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 654

Re: La Publicité sur Internet: c'est la gratuité du contenu...

Message non lupar Christophe » 10/09/16, 11:08

Did67 a écrit :Donc je pense qu'il reste de la place - peut-être une petite place - pour du sérieux !


Oui je suis d'accord: une petite...et c'est bien le problème actuel de l'Internet 2.0...
Et cela ne va pas dans le bon sens AMHA...

En tout cas, bravo pour ton succès sur Youtube :)
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14338
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4869

Re: La Publicité sur Internet: c'est la gratuité du contenu...

Message non lupar Did67 » 10/09/16, 17:41

Le cap des 1 000 abonnés est en vue. Peut-être ce week-end ?
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14338
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4869

Re: La Publicité sur Internet: c'est la gratuité du contenu...

Message non lupar Did67 » 10/09/16, 17:54

Christophe a écrit :
Oui je suis d'accord: une petite...et c'est bien le problème actuel de l'Internet 2.0...
Et cela ne va pas dans le bon sens AMHA...



C'est bien pour ça qu'il faut aller à "contre-sens". Ce n'est pas une fois qu'Apple et Samsung dominent le marché des smartphones de pointe, que Wiko et d'autres squattent celle des "low cost" qu'il faut se lancer dans le smartphone... Le marché s'est "cristallisé" et segmenté.

De même, dans 'internet 2.0 comme tu dis, inutile de vouloir "faire du buzz". Il faut faire du contenue et de la qualité.

Après le problème est que le système est basé sur des rémunérations ridicules, donc il faut du très grand nombre !
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14338
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4869

Re: La Publicité sur Internet: c'est la gratuité du contenu...

Message non lupar Did67 » 11/09/16, 17:17

Bon, cela n'a pas grand chose à voir... Enfin, je ne sais pas ?

http://www.lemonde.fr/pixels/article/20 ... 08996.html
0 x
nath_maison
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 5
Inscription : 29/08/16, 17:36
x 2

Re: La Publicité sur Internet, c'est la gratuité du contenu! Que cela soit clair!

Message non lupar nath_maison » 15/09/16, 17:36

Christophe a écrit :mon dieu où va-t-on?) !


Vers une super base de données qui ne sera plus géré par des états, des pays, (comme pour les renseignements identitaire) mais par les entreprises Américaines!
Sauf si c'est nous qui construisons nos propres logiciels et nos propres sites ce sera alors nous qui pourrons avoir un accès total à cette super BDD qui est en train de se mettre en place!
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14338
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4869

Re: La Publicité sur Internet: c'est la gratuité du contenu...

Message non lupar Did67 » 22/11/16, 12:54

Un article sur le sujet paru sur le site internet du journal Le Monde...

L’allergie à la pub sur Internet s’affirme

Le nombre d’internautes ayant installé des « adblocks » a progressé de 20 % en dix mois. Désormais plus d’un tiers d’entre eux utilisent des bloqueurs de pub.

LE MONDE ECONOMIE | 22.11.2016 à 12h05 | Par Alexis Delcambre

En dix mois, le nombre d’internautes français équipés d’un logiciel bloqueur de publicités (adblock) a progressé de 20 %. C’est l’enseignement principal d’une étude Ipsos commandée par la branche française de l’Interactive Advertising Bureau (IAB), une association du secteur de la publicité numérique, présentée mardi 22 novembre.

Sur un échantillon de 11 701 personnes représentatives de la population internaute française, 36 % ont déclaré, en novembre, utiliser un adblock. Ils étaient 30 % en janvier, sur un échantillon similaire. Cette progression témoigne d’une désapprobation croissante envers certains aspects de la publicité numérique, voire son principe même. C’est une source de préoccupation pour les acteurs du secteur, des annonceurs aux éditeurs de sites, qui vivent souvent des revenus de la publicité.

En dix mois, le phénomène adblock s’est élargi et touche davantage le grand public. Déjà adopté par les plus jeunes – 55 % des 16-24 ans interrogés utilisent un bloqueur –, il s’est répandu dans les autres catégories d’âge et concerne aujourd’hui 45 % des 25-34 ans, 33 % des 35-49 ans et 31 % des 50-59 ans. La progression la plus forte est enregistrée chez les 60 ans et plus : 26 % d’entre eux sont désormais équipés, soit une hausse de 30 % depuis janvier. « On constate un effet d’entraînement, même si on ne peut pas parler de propagation », interprète David Lacombled, président de l’IAB France.

L’ordinateur portable est, de loin, l’appareil qui suscite le plus l’adblocking : 70 % des adblockers ont choisi d’installer un logiciel de blocage sur leur laptop, une part qui tombe à 53 % sur les desktop. En revanche, seuls 13 % l’ont fait sur leur mobile et 12 % sur leur tablette, deux écrans sur lesquels les formats publicitaires sont moins impactants, et limités par le recours aux applications plutôt qu’aux navigateurs.

Quelles sont les motivations des adblockers ? Interrogés, 50 % d’entre eux demandent moins de répétition des mêmes publicités, dans une référence aux annonces ciblées qui peuvent suivre en utilisateur de site en site pendant des jours ou des semaines, lorsqu’il a recherché ou acheté un produit en ligne. 40 % souhaitent également « moins d’encombrement », c’est-à-dire des formats moins invasifs. 37 % réclament une « meilleure contextualisation » des annonces, et 28 % « plus d’originalité ».

Enfin, parmi les adblockers comme chez ceux qui n’utilisent pas de bloqueur, 88 % des personnes interrogées se déclarent « dérangées » et « inquiètes » de l’utilisation de leurs données personnelles par des entreprises privées. L’impression est enfin que « le média Internet paye pour les autres », comme le croit M. Lacombled : quand un individu ressent une saturation générale face à la publicité, il agit, pour la limiter, sur le seul média où existent des outils de filtrage.

Un retour en arrière est-il possible ? Si le nombre d’utilisateurs d’adblocks a augmenté, il en va de même pour ceux qui ont cessé d’y recourir : 9 % de l’échantillon déclare avoir renoncé à bloquer les publicités (+ 4 points par rapport à janvier). Parmi les autres, ceux qui désactivent ponctuellement leur bloqueur sont aussi plus nombreux (59 %, + 3 points). Cette désactivation est d’abord le fruit de la contrainte, à 84 % : certains sites ont en effet choisi de fermer l’accès aux navigateurs équipes d’adblocks. 28 % des utilisateurs déclarent aussi désactiver par solidarité avec certains sites.

On peut voir dans ces chiffres le reflet des campagnes de sensibilisation menées sur plusieurs sites, dont celui du Monde, à l’initiative du Geste (groupement des éditeurs de services en ligne). « Il y a davantage d’adblocks, mais aussi plus de débrayages, ce qui témoigne d’une adaptation au contrat de lecture proposé par chaque site », pense encore David Lacombled.

Ces résultats constituent donc une incitation, pour l’industrie publicitaire, à poursuivre ses réflexions pour développer des formes mieux acceptées. L’IAB est membre de la Coalition for Better Ads aux côtés de Google, d’autres organisations du secteur, d’annonceurs et de médias comme le Washington Post. Des consultations sont en cours dans plusieurs pays, dont la France, afin d’aboutir à une homogénéisation des formats début 2017. Une charte est également en cours d’écriture, deux démarches auxquelles contribue l’Union des annonceurs (UDA). En parallèle, d’autres acteurs, comme le SRI et l’Udecam, œuvrent à la création de labels. L’un des enjeux actuels est la convergence entre ces différentes initiatives.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/actualite-medias/ ... GvtU2gR.99
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14338
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4869

Re: La Publicité sur Internet: c'est la gratuité du contenu...

Message non lupar Did67 » 07/02/17, 15:18

Ce n'est pas en rapport direct avec le sujet, mais il y a tout de même un vague lien avec "éconologie" et sa survie, je trouve.

Le site IMDB ferme ses forums, faute de trafic et par la faute aux trolls

Lieux d’échanges dans l’Internet début 2000, les forums très grand public, comme celui de la base de données cinéphile, n’ont plus de sens en 2017.

LE MONDE | 07.02.2017 à 13h20 • Mis à jour le 07.02.2017 à 13h54 | Par Luc Vinogradoff


L’Internet Movie Database (IMDB), l’équivalent anglo-saxon d’AlloCiné, est une mine d’informations sur les films, on peut s’y perdre en cherchant le nom d’un réalisateur ou le nom de cette chanson qui arriva presque à la fin du dernier Terrence Malick. Ce fut aussi un lieu de conversation et d’échange pour cinéphiles, mais ça ne le sera bientôt plus.

IMDB, qui a été racheté en 1998 par Amazon, a annoncé que ses forums fermeront d’ici au 20 février. La décision « a été prise après avoir pris en compte les données et le trafic ». Autrement dit, l’existence du forum ne rapportait pas assez au vu des coûts de modération (qui restent quand même faibles, il suffisait d’aller le lire) et de maintenance (même si le design est… très vieux).

IMDB rappelle ce que tout le monde avait déjà constaté en 2017 : la discussion, qu’elle tourne autour du cinéma, de chapeaux ou de la meilleure façon de planter des fleurs sur un toit, s’est déplacée sur les réseaux sociaux. Le forum était le lieu parfait d’échange dans l’Internet du début des années 2000, quand l’ADSL n’était pas la norme et que le choix de notre avatar était une question presque métaphysique.

Il ne peut pas se mesurer aujourd’hui à l’addition de Facebook, Twitter, Tumblr, Pinterest, Snapchat, YouTube, Instragram. Ça n’aurait aucun sens de le maintenir en vie pour une microcommunauté, d’autant qu’Amazon voit IMDB surtout comme une base de données pour alimenter ses services et pas du tout comme un outil social.

Tout en bas du caniveau numérique

Le communiqué constate aussi que les forums « ne fournissaient plus une expérience positive et utile à la grande majorité de nos 250 millions de visiteurs mensuels », ce qui est une tournure corporate pour dire que les trolls avaient colonisé cet espace et que toute tentative d’échange avait de grandes chances de terminer en insultes et menaces.

Une ou deux discrètes pétitions ont été créées pour regretter la fermeture, avec des arguments aussi étriqués que « beaucoup de gens ne peuvent pas gérer les trolls, mais le fait est que personne n’est obligé de poster sur ces forums, nous le faisons de notre plein gré ». Quelques messages plein de nostalgie ont circulé sur les réseaux, des anciens utilisateurs se souvenant de leurs premières interactions numériques dans l’Internet de jadis.

A part ça, peu de larmes sont tombées pour les forums d’IMDB. Les épitaphes sont dures, elles ne laissent transparaître aucun regret pour ce que TechCrunch considérait comme « un des pires lieux où socialiser sur Internet ». A qui vont manquer des forums « notoirement connus pour héberger certaines des discussions les plus haineuses et inutiles du coin » ?

Gizmodo s’est levé, est allé près du cercueil et a livré un hommage similaire :

« La majorité des posts sur ces forums étaient de la connerie de bas étage qui aidaient à peine à mieux apprécier un film, une série ou un acteur. Nous pouvons trouver des opinions merdiques à ce propos tous seuls, merci beaucoup. »

Même Reddit prend de la hauteur, ce qui est une phrase qu’on ne lit pas souvent. A force de trouver et partager des posts idiots repérés sur IMDB, un membre fait une comparaison qui enfonce le dernier clou dans la réputation bientôt posthume des forums IMDB, tombés très, très bas dans le caniveau numérique :

« Reddit/Movies peut parfois être nul, mais parfois être bien aussi. C’est le Harvard des forums cinéphiles d’Internet si on le compare à IMDB ou Youtube. »

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/big-browser/artic ... 4HHGV50.99
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Le bistrot: vie du site, loisirs et détente, humour et convivialité »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités