Un batiment produit des micro algues énergie à Hambourg!

Huile végétale brute, diester, bio-éthanol ou autres biocarburants ou combustibles d'origine végétale...
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 72534
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 8026

Un batiment produit des micro algues énergie à Hambourg!




par Christophe » 04/10/13, 16:49

Bel exemple d'architecture intelligente !
Essayons d'en savoir plus car c'est un peu léger la vidéo...

Hambourg, en Allemagne. Constituées de micro-algues intégrées dans les parois, les façades bio-adaptives permettent à un bâtiment d’accéder à une certaine autonomie énergétique.

Comment ? Grâce à la photosynthèse et au recyclage de l‘énergie solaire. Les algues sont alimentées en continu avec des nutriments liquides et du dioxyde de carbone via un circuit d’eau indépendant qui circule à travers la façade. C’est un bio-réacteur intégré qui alimente en chaleur les quinze appartements du bâtiment.

“La chaleur est produite sur cette façade par des bio-réacteurs et est ensuite envoyée vers une centrale. La chaleur est stockée puis redistribuée et utilisée dans un circuit de chauffage pour chauffer le bâtiment et son eau potable”, explique Martin Kerner, responsable du projet.

Cet immeuble aux algues produit donc son propre chauffage. Laura est une des locataires. Son balcon ressemble à un aquarium rempli d’algues qui se reproduisent régulièrement. Cet immeuble est un bâtiment dit “passif”, c’est à dire une construction garantissant un climat intérieur confortable sans système de chauffage, ce qui permet aussi de faire des économies.

“J’estime que cette économie d‘énergie représente environ un gain de 1000 euro par an car on ne paie presque rien actuellement puisque c’est un bâtiment passif et très bien isolé”, dit Laura.

Pour préparer l’hiver, l’immeuble garde même sous terre la chaleur produite pendant l‘été. Cette chaleur peut donc être réutilisée quelques mois plus tard. Ce concept innovant est une alternative à la construction d’habitat écologique du futur.

“C’est une vision d’avenir et c’est une réponse aux questions que nous nous étions déjà posées il y a 30 ans”, explique Dietmar Walbert, architecte.

Ce bâtiment a été conçu spécialement pour le Salon International du Bâtiment qui se tient jusqu’au 3 novembre prochain à Hambourg.


Vidéo: http://fr.euronews.com/2013/10/03/dans- ... es-algues/

Voir aussi: https://www.econologie.com/forums/microalgue ... 10514.html
0 x
Faire une recherche d'images ou une recherche textuelle - Netiquette du forum - Soutenir le forum en faisant du Shopping utile

Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 10




par citro » 05/10/13, 01:38

Ils n'expliquent pas le principe du procédé...

Cela semble différent de ce que fait la société Française ENNESYS.
0 x
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 72534
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 8026




par Christophe » 05/10/13, 10:29

Il n'y a quasi aucune info technique dans la vidéo concernant la conversion...

Je présume qu'il s'agit d'une extraction classique d'huile oléagineuse qui remplacera une partie du mazout...pour plus de détails voir: https://www.econologie.com/forums/microalgue ... 10514.html

En tout cas c'est laid comme immeuble :cheesy:
0 x
Faire une recherche d'images ou une recherche textuelle - Netiquette du forum - Soutenir le forum en faisant du Shopping utile
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20362
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8679




par Did67 » 05/10/13, 16:05

C'est passé sur France 2, au JT du soir, mais je somnolais. Me souviens plus.

Si j'ai bien compris [vu l'état que je décris, ce n'est pas sûr !] ce n'est pas valorisé comme "produit pétrolier".

J'ai souvenir d'images d'un usine à gaz dans le sous-sol, avec styacokage tampon sous l'immeuble...

Difficile de piger quelque chose dans les bilans thermiques.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20362
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8679




par Did67 » 05/10/13, 16:25

Voilà la réponse (en anglais) :


Microalgae – a Smart Energy Solution

The algae flourish and multiply in a regular cycle until they can be harvested. They are then separated from the rest of the algae and transferred as a thick pulp to the technical room of the BIQ. The little plants are then fermented in an external biogas plant, so that they can be used again to generate biogas. Algae are particularly well suited for this, as they produce up to five times as much biomass per hectare as terrestrial plants and contain many oils that can be used for energy.


In : http://www.iba-hamburg.de/en/themes-pro ... t/biq.html


Pour ceux qui ne lisent pas bien l'anglais : ... les microalgues sont collectées, fermentées dans un méthaniseur extérieur...


Ces tubes servent aussi de collecteurs de chaleur en été, avec un stockage-tampon sous l'immeuble.



the façade collects energy by absorbing the light that is not used by the algae and generating heat, like in a solar thermal unit, which is then either used directly for hot water and heating, or can be cached in the ground using borehole heat exchangers — 80 metre-deep holes filled with brine. This remarkably sustainable energy concept is therefore capable of creating a cycle of solar thermal energy, geothermal energy, a condensing boiler, local heat, and the capture of biomass using the bio-reactor façade.


Enfin, rappelons-le, est "passif" ! Il 'agit donc d'intégrer :

a) une isolation extrême

b) l'énergie solaire collectée par ces "tubes" est stockée dans le sous-sol

c) la culture d'algues comme biomasse transformée en biogaz

d) biogaz brulé dans une chaudière à condensation

[Coût : 3,4 millions d'euros ; pour une surface habitable de 1 350 m² ; cela me semble raisonnable ; comme quoi l'habitat dense, même si on n'aime pas vivre en immeuble, est AUSSI une solution éconolgique de par sa densité et la mutualisation - façades en commun, qui ne perdent rien ; amortissement de solutions complexes qui ramenées à l'unité serait impayables ; une solution de chuaffage "biomasse" individuelle, c'est 15 000 euros au bas mot ; à 12, cela fait presque 200 000 euros pour construire une "usine à gaz" !]
0 x


Revenir vers « Biocarburants, agrocarburants, biocombustibles, BtL, carburants alternatifs non fossiles... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 46 invités