Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsRisques des pesticides

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 64

Message non lupar Obamot » 13/10/14, 11:49

Avec la médecine "conventionnelle" t'es au moins sûr d'avoir droit à des béquilles!

Avec une thérapeutique non-conventionnelle, tu pourras peut-être les fabriquer toi-même!

Alors qu'avec une secte (ou que sais-je), c'est ton compte bancaire qui serait bancal... :cheesy:

Donc si le HONcode te permet de trier des sites pour accéder à la première catégorie avec 50% de chances et à une bonne partie de la seconde avec 25% de chances de "mieux" et également éviter la rémission avec des patients "collaboratifs", j'estime que c'est une bonne initiative! Mais ça ne te garantira pas que tu auras des patients responsables qui auront "la réponse au traitement qui va bien*... (tant au plan mental qu'au plan métabolique et parfois immatériel qui lui sont connexes...)

...ça te te laisses entre 3 et 5% pour ce que tu préconises avec le même taux d'inconnues (et encore, je suis gentil.)
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5906
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 64

Message non lupar janic » 13/10/14, 12:42

Avec la médecine "conventionnelle" t'es au moins sûr d'avoir droit à des béquilles!
C’est ce même discours qui est tenu vis-à-vis de l’agriculture intensive « conventionnelle" : mieux vaut des produits chimiques dangereux que de perdre les récoltes ! Cela ne se produit que parce que l’agriculture « conventionnelle » a choisi une mauvaise voie qui se retourne contre elle. Pour moi (je ne parle pas des autres), je ne vois pas de différence entre absorber des produits chimiques par le système alimentaire ou le système médical, mais cela ne concerne que moi…égoïstement, mais j’assume !
Avec une thérapeutique non-conventionnelle, tu pourras peut-être les fabriquer toi-même!
Ou mieux, pouvoir m’en abstenir grâce à une thérapeutique non conventionnelle. Mais cela nécessite de s’ investir personnellement et non pas d’attendre que cela tombe tout cuit dans le bec.
Au bout de 45 ans d’expérience, je ne puis que constater que cet investissement s’est avéré profitable en terme de santé, hors système « conventionnel », on verra ce qu'il en sera pour les 20 années à venir!.
Donc si le HONcode te permet de trier des sites pour accéder à la première catégorie avec 50% de chances et à une bonne partie de la seconde avec 25% de chances de "mieux" et également éviter la rémission avec des patients "collaboratifs", j'estime que c'est une bonne initiative! Mais ça ne te garantira pas que tu auras des patients responsables qui auront "la réponse au traitement qui va bien*... (tant au plan mental qu'au plan métabolique et parfois immatériel qui lui sont connexes...)
Expérimentalement, toujours, c’est 95% (au pif, les 5% étant le recours à des non conventionnels) et non 25% et les 50%= 0%
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 64

Message non lupar Obamot » 13/10/14, 13:45

Quand est-ce que tu vas répondre directement sur les sujets d'interpellation? :cheesy:

Tu ne puis prouver que 50% = 0% et c'est un propos hors de toute proportion!

Je vais répondre mais à ces points précis uniquement, si tu pars dans d'autres directions HS encore, je ne vois pas quelle réponse on pourrait y apporter de plus, sans tomber dans "l'histoire sans fin":

1) il y a parfois des contradictions grossières dans certains propos, qui s'expliquent -- à mon humble avis -- parce la sempiternelle question du libre arbitre est encore écartée (c'est pas parce que TOI tu as compris et que tu es un bon élève, que d'autres sont en voie d'y penser et encore moins de "passer à l'acte").

janic a écrit :Avec la médecine "conventionnelle" t'es au moins sûr d'avoir droit à des béquilles!
C’est ce même discours qui est tenu vis-à-vis de l’agriculture intensive « conventionnelle" : mieux vaut des produits chimiques dangereux que de perdre les récoltes ! Cela ne se produit que parce que l’agriculture « conventionnelle » a choisi une mauvaise voie qui se retourne contre elle. Pour moi (je ne parle pas des autres), je ne vois pas de différence entre absorber des produits chimiques par le système alimentaire ou le système médical, mais cela ne concerne que moi…égoïstement, mais j’assume !

2) Nan c'est pas ça, la situation est certes connue, parce que c'est celle que les gens vivent. Si tu as un accident et que tu te casses un bras, c'est quand même la médecine "conventionnelle" qui te le remettra en place!
La question n'est pas tant de savoir si un hypothétique système serait mieux dans l'idéal, la question est de faire au mieux, avec ce qui existe en l'état. Et tu y parviens très bien à TA façon malgré tout ce qui t'oppose au "modèle théorique..."

3) Après je donne des pourcentages réalistes (80% maladies dégnératives et cardiovasculaires incluses, c'est donc bien que je prend en compte ton deuxième point, à 5% près...)

janic a écrit :Expérimentalement

4) Non pas "expérimentalement", statistiquement:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie

Les chiffres avancés dans mon post sont corrects amha.
Grosso modo ça fait 20% de pathologies cardiovasculaires et 60% de maladies dégénératives "évitables"! Et ça avec des patients "collaboratifs", donc en fait, mes 75%, sont complètement inclus dans la 2ème catégorie, même si je laisse la part à la médecine "conventionnelle", au bénéfice du doute, tout en sachant qu'elle n'y arrive que très mal au vu des statistiques => mais juste pour dire que le HONcode est un système de tri efficace (donc -5% de cas insolubles à la une ou aux rebouteux et autres guérisseurs, si ils y arrivent) alors tu vas où avec 95% de patients "collaboratifs", complètement hors des clous, j'entends "hors tout contexte réaliste", à moins d'avoir trouvé la "molécule d'auto-conviction" qui te permettrait de faire suivre tes directives de force à chaque patient ... im_pen_sable... (à moins de s'appeler Mengele, Hirt ou Haagen...)
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5906
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 64

Message non lupar janic » 14/10/14, 08:21

Obamot bonjour
Tu ne puis prouver que 50% = 0% et c'est un propos hors de toute proportion!

Et ça repart en vrille. Relis ce que j’ai écrit JE ne parle QUE de tous ceux qui ne suivent pas la voie royale, toi tu parles de ceux qui la suivent. Il est évident qu’on ne parle pas de la même chose ! Donc que le HONcode s’applique à ta version, c’est tout à fait possible, pourquoi pas ?! Mais pas à la seconde et ça s’arrête là.

1) il y a parfois des contradictions grossières dans certains propos, qui s'expliquent -- à mon humble avis -- parce la sempiternelle question du libre arbitre est encore écartée (c'est pas parce que TOI tu as compris et que tu es un bon élève, que d'autres sont en voie d'y penser et encore moins de "passer à l'acte").

Une nouvelle fois nous ne parlons pas de la même chose : moi de ceux qui sont hors système et toi de ceux qui sont DANS ce système, même s’ils représentent la grande majorité et donc l’utilité d’un HONcode applicable à ceux-ci.
Donc il ne s’agit pas de bon élève ou pas, mais de voies différentes.

janic a écrit:
Pour moi (je ne parle pas des autres), je ne vois pas de différence entre absorber des produits chimiques par le système alimentaire ou le système médical, mais cela ne concerne que moi…égoïstement, mais j’assume !

2) Nan c'est pas ça, la situation est certes connue, parce que c'est celle que les gens vivent. Si tu as un accident et que tu te casses un bras, c'est quand même la médecine "conventionnelle" qui te le remettra en place!

Pas plus, ni moins, que les rebouteux avant qu’il ne leur soit fait concurrence. Mais j’ai bien précisé au départ : sauf chirurgie qui trouve sa justification et elle seule ! (on ne remet pas en place une rupture d'os avec des produit chimiques toxiques, mais par des manipulations mécaniques, comme les rebouteux)
La question n'est pas tant de savoir si un hypothétique système serait mieux dans l'idéal, la question est de faire au mieux, avec ce qui existe en l'état. Et tu y parviens très bien à TA façon malgré tout ce qui t'oppose au "modèle théorique..."

Il ne s’agit pas que de moi seulement, mais de tous ceux qui ont été déçus du système en place et qui ont dû « aller voir ailleurs » par choix ou par nécessité.
3) Après je donne des pourcentages réalistes (80% maladies dégnératives et cardiovasculaires incluses, c'est donc bien que je prend en compte ton deuxième point, à 5% près...)
Je n’ai pas, encore une fois, remis en cause les chiffres concernant les pourcentages de la médecine conventionnelle, mais de leur application aux hérétiques qui ne suivent justement plus celle-ci.
Après c’est une question de choix : suivre le gros du troupeau avec ses avantages et inconvénients, gardé par les chiens du troupeau et finir par être tondus (cotisations maladie de plus en plus importantes) ou en côtelettes ; ou s’en écarter sans profiter de l’effet de groupe et peut être finir par être mangé par le loup (la chèvre de Mr Seguin !) ou pas mangé du tout aussi. Or la première catégorie finit bien en côtelettes, c'est-à-dire 80% de maladies dégénératives et cardiovasculaires mortifères.


janic a écrit:
Expérimentalement

4) Non pas "expérimentalement", statistiquement:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie
Les chiffres avancés dans mon post sont corrects amha.
Grosso modo ça fait 20% de pathologies cardiovasculaires et 60% de maladies dégénératives "évitables"! Et ça avec des patients "collaboratifs", donc en fait, mes 75%, sont complètement inclus dans la 2ème catégorie, même si je laisse la part à la médecine "conventionnelle", au bénéfice du doute, tout en sachant qu'elle n'y arrive que très mal au vu des statistiques => mais juste pour dire que le HONcode est un système de tri efficace (donc -5% de cas insolubles à la une ou aux rebouteux et autres guérisseurs, si ils y arrivent) alors tu vas où avec 95% de patients "collaboratifs", complètement hors des clous, j'entends "hors tout contexte réaliste", à moins d'avoir trouvé la "molécule d'auto-conviction" qui te permettrait de faire suivre tes directives de force à chaque patient ... im_pen_sable... (à moins de s'appeler Mengele, Hirt ou Haagen...
Tu vois on ne parle pas encore de la même chose ! C’est comme prendre deux sportifs l’un au lancer du poids et l’autre coureur de 100m et comparer leurs statistiques. Ca ne marche pas évidemment !*

Donc le HONcode pour ta première catégorie et ses statistiques : okay, mais ne pas les comparer à la seconde catégorie, hors stade !
Ensuite tu es obsédé par de supposées contraintes, obligations et tu élimines d’office que ce soit justement hors de contrainte, mais au contraire par choix (ce qui n’est pas le cas de la première catégorie qui, justement, n’a pas d’autre alternative que de se plier au système existant par défaut d’y substituer un autre système plus efficace et moins toxique, moins dangereux, mais hors des clous).
Donc j’ai bien précisé que je m’appuyais sur MON expérience (et celles d’autres personnes que je connais intimement) pour souligner que les statistiques officielles n’étaient applicables qu’à la première catégorie ! Mais comme la seconde catégorie nécessite une remise en question en profondeur, ça n’attire pas grand monde évidemment !
*NB: On pourrait aussi comparer cela aux populations qui s'entassent dans les villes pour ses avantages particuliers, mais qui voudraient avoir aussi les avantages de ceux qui vivent hors des villes, mais sans ses inconvénients. Or:"on ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre en même temps", c'est une question de choix!
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 64

Message non lupar Obamot » 14/10/14, 10:07

Bonjour Janic,

Chacun peut noter que tu n'es pas encore arrivé à prouver ce que tu avances.... Pas même dans le cas où tu te casses le col du fémur, c'est pas toi qui décidera dans quelles catégories tu seras si tu fais de l'ostéoporose (par exemple)...

Du fait de la subdivision en 3 catégories, il était bien clair que je prenais en compte l'ensemble de la population (en effet, c'est ça qui intéresse) et sont représentées les spécificités de ceux qui en seraient -- ou n'en seraient pas -- dans le gros tas de la masse: les statistiques ne font pas de différences elles.

Pas moins que le "modèle théorique", ni moins que le HONcode (ainsi il était clair que nous ne parlions pas des spécificités exclusives d'un groupuscule, et ce n'était pas pour autant qu'il en aurait été exclu) vas-y brodes  Janic, brodes...

Il y a des fois ou j'aime bien des vieilles expressions de la langue française comme: "c'est ce qui s'appelle pisser dans sa casquette et dire qu'il pleut" :mrgreen: :cheesy:
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5906
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 64

Message non lupar janic » 14/10/14, 12:37

Bonjour Janic,
Chacun peut noter que tu n'es pas encore arrivé à prouver ce que tu avances....
Prouver quoi? Il faudrait pour cela vivre avec moi pendant quelques années pour le vérifier par le vécu, pas par des statistiques générales qui ne s'appliquent pas à des cas particuliers comme "nous" les non conformistes.
Le vécu!" l'expérience source unique de vérité" disait auguste Lumière.
j'ai déja cité un chef de file du végétarisme en France (celui qui a remis sur pied Rika Zarai) qui affirmait de façon claire: " N'attendons pas d'être cancéreux pour changer notre façon de vivre, c'est ça la vrai sagesse. En plus de 20 ans (à l'époque de l'édition) et de pratiques étendues, nous n'avons JAMAIS constaté l'apparition d'un cancer chez les végétariens A NOTRE MANIERE" ce qui, statistiquement, n’apparaîtrait nulle part.
C'est ça la preuve en question, le vécu vérifié sur l'ensemble des individus ayant changé leur façon de vivre.
Pas même dans le cas où tu te casses le col du fémur, c'est pas toi qui décidera dans quelles catégories tu seras si tu fais de l'ostéoporose (par exemple)..
. Encore faudrait-il qu'il y ait ostéoporose! Une des particularités de la non consommation des laitages est justement de l'éviter.(il faut bien que ces choix de vie aient une quelconque utilité!)Toujours la même chose, il faut comparer des choses comparables,ce qui n'est pas le cas en l’occurrence.
j'ai aussi déja cité le cas d'un ami (que j'ai suivi de très près) atteint d'une arthrose handicapante depuis de nombreuses années et qui ne pouvait lever ses bras au dessus de la poitrine. Après mise en application de quelques orientations alimentaires, il levait progressivement ses bras largement au dessus de ses épaules,SANS AUCUNE DOULEUR et bien entendu sans le moindre médicament ou anti douleurs. Le médecin qui le suivait n'arrivait pas à comprendre ce qui se passait puisque l'arthrose va toujours en s'aggravant, jamais en régressant et, comme d 'habitude, il n'a pas voulu croire que cela était seulement consécutif à un changement alimentaire.
Mais au bout d'un certain temps, on fini par s'habituer à ce doute permanent (donc sans expérience vécue) et c'est sans importance, ce qui compte c'est son propre vécu, son expérience, car s'il fallait attendre pour pratiquer que l'ensemble de la population s'y mette, on n'avancerait pas d'un pouce.
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 64

Message non lupar Obamot » 14/10/14, 14:20

Personne d'autre que toi-même ne te met dans une catégorie que tu appellerais "non conformiste"...

Pas plus que personne ne t'exclu en te traitant en tant que tel (ou que sais-je, puisque tu te donnes plusieurs casquettes), par contre toi arrêtes un peu de prétendre que parce que tu aurais "telle ou telle étiquette", ça te donnerai un droit supérieur aux autres, de juger par exemple que le HONcode serait "ceci ou cela" ce qui n'était pas le sens de la discussion, mais le fait que des sites web ne respecteraient pas des principes déontologiques, et que le HONcode serait là pour pallier à se problème: sauf si tu es contre... En l'état, je me demandes si tu sais très bien ou tu te situes, puisqu'il t'arrive de ne pas suivre tes propres principes:

Janic a écrit :il faut faire avec tant que rien ne vient s’y substituer
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5906
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 64

Message non lupar janic » 14/10/14, 18:55

Personne d'autre que toi-même ne te met dans une catégorie que tu appellerais "non conformiste"...

J’appelle non conformistes…ceux qui ne se conforment pas à… !!! à tout ce que tu voudras, pas seulement concernant ce sujet. Les catholiques appelaient cela des hérétiques. (pour ce qui touchait à la religion), c'est donc simplement une constatation, pas une revendication.

Pas plus que personne ne t'exclu en te traitant en tant que tel (ou que sais-je, puisque tu te donnes plusieurs casquettes),

Bizarre perception du sujet ! Les exclus ne le sont jamais de leur propre chef (sauf à aller se perdre sur la plus haute montagne pour s’isoler de ce monde), la société conservatrice s’en charge sans problème !
par contre toi arrêtes un peu de prétendre que parce que tu aurais "telle ou telle étiquette", ça te donnerai un droit supérieur aux autres, de juger par exemple que le HONcode serait "ceci ou cela"

pas la peine de prendre la mouche ! je te rappelle c’est ce HONcode (et je n’ai rien contre d’ailleurs) que tu as supposé applicable à TOUTES les situations, j’ai juste souligné que ce n’était pas le cas pour une partie de « soignants » non reconnus comme tels et donc n’entrant pas dans la liste proposée (en France !!!!) Il est possible que si leur statut de séparés, de non reconnus, était reconnu, qu’ils aimeraient justement adhérer à celui-ci (mais je ne parle pas en leur nom évidemment)
qui n'était pas le sens de la discussion, mais le fait que des sites web ne respecteraient pas des principes déontologiques, et que le HONcode serait là pour pallier à se problème: sauf si tu es contre..
.

Je n’ai pas à être contre par principe, je n’ai jamais dit ou soutenu pareil discours, j’ai dit et je répète que cela ne concerne pas une partie de soignants non reconnus et donc où celui-ci est inapplicable, sans plus !
Je ne suis pas non plus le porte parole de sites Web, ou n’importe quoi d’autres, que je ne connais, ni ne cherche à reconnaitre non plus !
En l'état, je me demandes si tu sais très bien ou tu te situes, puisqu'il t'arrive de ne pas suivre tes propres principes:

Mes principes sont : chacun est libre de ses choix avec ses avantages comme ses inconvénients, je ne suis pas le directeur de conscience de qui que ce soit (d’ailleurs ils s’en ficheraient complètement et c’est heureux)
L’intérêt des forums c’est d’exprimer des points de vue (souvent différents selon les individus et c’est bien ainsi) et non d’imposer quoi que ce soit à qui que ce soit ! Par contre , il peut servir à voir et avoir un regard différent selon les sujets traités et en faire ensuite ce que chacun veut.(nous sommes dans le virtuel, pas dans la réalité quotidienne)
0 x
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 64

Message non lupar Obamot » 15/10/14, 06:09

Salut Janic,

Il me semble bien qu'il n'a toujours pas été compris quel est le but du HONcode, et le fait que c'est une démarche "d'enregistrement volontaire" et d'adhésion à des principes (et non pas une guéguerre entre "conventionnels" VS "non-conventionnels" ou que sais-je)... Une sorte d'auto-discipline qu'on s'appliquerait à soi-même, rien d'autre (donc une prise de responsabilité par rapport à ses propres actes, assumer son identité lorsque l'on signe un article, savoir où l'on se situe, quelles sont ses qualifications, etc: bref d'afficher LE MINIMUM SYNDICAL auquel devraient avoir droit ceux qui fréquentent des sites sur des questions aussi importantes que leur santé, ça me semble légitime). Et on comprend que le reste de l'argumentaire qui s'opposerait à ça (sous quelque motif que ce soit), c'est des balivernes pour ne pas assumer ce que l'on est (ou n'est pas) fait (ou fait pas) etc. C'est ce pourquoi certains n'adhèrent pas au HONcode, parce qu'ils n'ont pas fait le voeu de la transparence, qui révèlerait éventuellement en eux une face cachée. Si tu n'es pas pilote d'hélicoptère, tu ne vas quand même pas prétendre que tu en serais un "non-conventionnel", tout simplement parce que "tu ne te sentirais pas admis par toute la communauté de ceux qui ont leur brevet"! T'es un pilote ou t'en n'est pas un: point barre!

Après, les raisons que tu as de piloter et la façon dont tu pilotes ton engin (militaire, secours en montagne, tourisme ou que sais-je) on s'en tape royalement, c'est un autre sujet.... Le principe du HON c'est de savoir à qui on a à faire, pas la façon dont comment on soigne! Donc si quelqu'un a des sérieuses qualifications dans le domaine de la santé tant mieux, il ne rechignera pas à le dire: si il n'en n'a pas, faut pas venir pleurer, qu'il passe son chemin. C'est dans tous les corps de métier pareil (après on peut être d'accord ou non avec un modèle de "bonnes pratiques professionnelles", mais c'est encore un autre sujet qui n'a rien à voir, à mon humble avis.) il y a un moment où il faut arrêter de tourner autour du pot, Janic.

Et quand bien même quelqu'un qui pratiquerait telle ou telle discipline (efficace mais non encore reconnue en l'état) et ne serait donc pas affilié au HONcode pour des motifs qui lui seraient propres, absolument rien ne l'empêcherait de s'appliquer à lui-même les mêmes principes, juste par souci de déontologie!. Voire même d'autres en complément, plus rigoureux encore (ce qui est mon cas même si je suis déjà affilié...) Donc faudrait arrêter de répondre "à côté" des arguments qui semblent opposés en apparence (mais en apparence seulement), juste pour éviter d'y répondre ou par pure idéologie, ça manque de fair-play.

Crdt et bonne journée...

PS: Et il est dommage de répondre chaque fois "à côté" des arguments de ses interlocuteurs, par un saucissonnage intempestif de considérations secondaires. C'est dommage parce que ça nous écarte à chaque fois du sujet principal de la discussion. Mais ça va avec le reste.
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5906
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 64

Message non lupar janic » 15/10/14, 08:35

Obamot bonjour
Je suis sensible à ton point de vue, mais la différence vient des critères proposés en 8 points et pour lesquels il n'est pas question de pas VOULOIR adhérer mais de ne pas POUVOIR le faire. Donc:
1. Autorité
Indiquer la qualification des rédacteurs
[...] —quand la qualification n’est pas reconnue même lorsque le rédacteur a toutes les qualifications professionnelles (liées à son exercice « illégal »)nécessaires.
2. Complémentarité
Compléter et non remplacer la relation patient-médecin
[...] — quand cette complémentarité n’est pas reconnue et que le patient doit alors devoir remplacer la relation patient-médecin par la relation patient-illégal.
3. Confidentialité
Préserver la confidentialité des informations personnelles soumises par les visiteurs du site
(…) quand il n’y pas reconnaissance de la qualification et donc une non reconnaissance du secret médical par les autorités judiciaires en cas de mise en accusation.
4. Attribution
Citer la/les source(s) des informations publiées et dater les pages de santé
[...] —quand les informations sont court-circuitées par les « autorités » médicales officielles en place, en France.
5. Justification
Justifier toute affirmation sur les bienfaits ou les inconvénients de produits ou traitements
[...] —quand les thérapeutiques ne sont pas reconnues, malgré leur efficacité et même leur innocuité, parce qu’en opposition avec les dogmes en place. La justification vient par les résultats d'exercice et non l'inverse.(exple l'homéopathie)
6. Professionnalisme
Rendre l’information la plus accessible possible, identifier le webmestre, et fournir une adresse de contact
(...)(ceci n’est valable que pour les sites auxquels tu penses, et que je ne connais pas.)
7.Transparence du financement
Présenter les sources de financements
(En général les sources de financement sont les « honoraires » laissé au thérapeute après consultation comme n’importe quel thérapeute. Pour les ressources cachées, les services fiscaux imposent d’office sur les signes extérieurs de richesse comme pour n’importe quelle profession : par exemple la prostitution, la drogue,etc… dont les ressources ne sont pas connues)
8. Honnêteté dans la publicité et la politique éditoriale
Séparer la politique publicitaire de la politique éditoriale
[...] — quand l’information est occultée pour les mêmes raisons que ci-dessus et que l’adresse de contact ne peut qu’être confidentielle (pour éviter les persécutions et éventuellement les poursuites judiciaires pour exercice illégal de la médecine, même par des médecins qualifiés et même hautement qualifiés)

Tout ça pour dire que même avec la meilleure volonté d’un « parallèle » de reconnaitre la validité d’un HONcode, il ne pourrait l’appliquer à lui-même faute de reconnaissance de son exercice « professionnel » puisque n’étant pas reconnu comme tel, mais comme exerçant illégalement une profession médicale punissable par la loi, ce qui l’oblige à la discrétion, d’évidence. Il en serait autrement si la législation (française) changeait…ce qui n’est pas pour bientôt !
Il me semble bien qu'il n'a toujours pas été compris quel est le but du HONcode, et le fait que c'est une démarche "d'enregistrement volontaire" et d'adhésion à des principes (et non pas une guéguerre entre "conventionnels" VS "non-conventionnels" ou que sais-je)..
.Malheureusement c’est le cas avec l’ordre des médecins et les poursuites judiciaires des illégaux.
assumer son identité lorsque l'on signe un article, savoir où l'on se situe, quelles sont ses qualifications, etc: bref d'afficher LE MINIMUM SYNDICAL auquel devraient avoir droit ceux qui fréquentent des sites sur des questions aussi importantes que leur santé, ça me semble légitime).
Toujours le même problème ! Sans reconnaissance officielle, tout article (la loi permet à chacun d’écrire ce qu’il veut, mais interdit les prescriptions directes et individuelles, ainsi que l’exercice médical) réclame la discrétion sur son auteur.
Il y a effectivement une sorte d’hypocrisie admise !
Si tu n'es pas pilote d'hélicoptère, tu ne vas quand même pas prétendre que tu en serais un "non-conventionnel", tout simplement parce que "tu ne te sentirais pas admis par toute la communauté de ceux qui ont leur brevet"! T'es un pilote ou t'en n'est pas un: point barre!
Pas si simple ! C’est comme la conduite automobile, il y a d’un coté la pratique (on peut conduire et même bien conduire sans permis) de l’autre la législation qui interdit cette conduite sans reconnaissance officielle par le permis. La question ne se trouve donc pas au niveau compétence, mais reconnaissance de celles-ci ! (que ce soit en conduite ou en soins). ainsi, toujours, en parallèle, un chauffeur de taxis ne pourra exercer que si il a le permis, même s'il connait par coeur les moindres recoins de sa ville et est un as du volant (quelques pilotes de voitures de course , trop jeunes pour avoir le permis, roulent à des vitesses insensées bien mieux que ceux qui leur papier officiel en poche, pour autant la loi leur interdit de rouler hors d'un circuit)
Après, les raisons que tu as de piloter et la façon dont tu pilotes ton engin (militaire, secours en montagne, tourisme ou que sais-je) on s'en tape royalement, c'est un autre sujet.... Le principe du HON c'est de savoir à qui on a à faire, pas la façon dont comment on soigne!

En Suisse ! pas en France !
Donc si quelqu'un a des sérieuses qualifications dans le domaine de la santé tant mieux, il ne rechignera pas à le dire: si il n'en n'a pas, faut pas venir pleurer, qu'il passe son chemin.

Re belotte qui va décider des compétences en question ? Par un examen auprès de professionnels de santé incompétents sur le sujet et donc inaptes à décider de la valeur professionnelle en question ? Ou par les témoignages multiples de succès qui vont être niés d’office par évocation d’effet placebo, d’état psychologique, de résultats tardifs des thérapies officielles précédentes, etc…voire par la négation pure et simple qu’un illégal puisse obtenir des résultats là où la médecine d’école a échoué.
Nous n’avons donc pas, tout simplement le même parcours, les mêmes expériences, le même vécu donc pas les mêmes réactions face à certaines situations de fait.
Je ne suis pas thérapeute et cela ne m’intéresse pas d’ailleurs, mais j’ai eut l’occasion de citer quelques anecdotes qui ne font appel d’ailleurs qu’à un peu de bon sens et face auxquels la médecine officielle avait fait choux blanc. Aurais-je dû montrer patte blanche avant de donner un avis sur tel ou tel cas et indiquer la voie à suivre ?Ou bien laisser aller les choses, par indifférence!
absolument rien ne l'empêcherait de s'appliquer à lui-même les mêmes principes, juste par souci de déontologie!

Là je suis entièrement d’accord pour une éthique morale, mais pas pour une adhésion à un système institutionnel. Mais là toujours je ne parle qu’en mon nom et pas au nom d’un quelconque système ou institution.
0 x


Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités