Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsPotager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15598
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5926

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 06/07/19, 15:02

Ah, c'était à la page 36, mais il s'agit des mycorhizes dans une pinède. Pas extrapolable sans précaution au potager !!!!

"Le typage génétique du champignon révèle qu'un individu de cette espèce - il s'agit de Rhyzopogon - occupe en moyenne une surface de 1 à 10 mètres de diamètre, dont il colonise le sol de ses hyphes"

Mais franchement, si ce champignon peut explorer sur 1 à 10 m de diamètre en moyenne, je ne vois pas pourquoi un champignon mycorhizien de légume ne le ferait pas sur 1 ou 2 mètres ??? Mais ce n'est pas une preuve, j'en conviens. Juste une conjecture.
0 x

Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1093
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 82

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar être chafoin » 07/07/19, 09:43

J'ai cherché et idem je ne retrouve pas les infos complètement probantes. J'avais retenu que les champi arbusculaires (donc qui concernent les légumes et non les pinèdes, spécialités de Selosse) allaient moins profond, l'image (et le nom) c'est un manchon mycorhizien qui gaine la racine. Ptet je me trompe. Ptet aussi que l'image des champignons qui descendent de plusieurs mètres en dessous des racines des légumes est un peu "exagérée". J'ai juste trouvé dans le bouquin de Lowenfels : "les fragiles champignons mycorhiziens arbusculaires se trouvent dans la partie supérieure du sol (entre 15 et 38cm)". Ceci n'enlève en rien de l'importance et d'efficacité des champignons au potager ou en agriculture.

en fouillant je suis tombé sur ce doc qui parait intéressant sur les champi (peu à voir avec la question de la profondeur) :
https://agriculture-de-conservation.com ... light2.pdf
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15598
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5926

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 07/07/19, 16:11

Cet raticle d'une "grande école" dit ceci, à propos des endomycorhizes, mais ne cite pas sa source :


"Les hyphes externes vont prolonger le système racinaire et prélever dans le sol les éléments minéraux et l’eau destinés à la plante. Le CMA permet d’augmenter le volume de sol de la rhizosphère (i.e. le lieu d’interactions entre le sol, la plante et les microorganismes). On parle alors de mycorhizosphère pour définir le volume de sol qui environne une racine colonisée par un CMA (Figure 3). Ainsi sou 1 m2 de sol de prairie, la surface racinaire représente environ 1 m2 et le mycélium peut atteindre 90 m2."


http://www.esitpa.org/ecole/les-mycorhi ... -ecologie/

Cela donne juste une idée de la "meilleure exploration". Cela ne dit rien sur l'augmentation du diamètre exploré.

Plus bas, ce schéma n'est sans doute pas une représentation de la réalité, mais montre cependant une augmentation significative du volume exploré (qui est au moins le double) :

2019-07-07_15h54_31 CMA.png
2019-07-07_15h54_31 CMA.png (228.29 Kio) Consulté 535 fois




Plus intéressantes est cette thèse, avec ce passage :

"Même si le taux de colonisation des racines est constant dans le temps et dans l’espace, le rapport colonisation champignons ECM/colonisation champignons MA peut être variable (Khasa et al. 2002). Neville et al. (2002) ont montré pour le peuplier faux-tremble (Populus tremuloides Michx.) que ce rapport varie avec la profondeur du sol et les conditions locales de sol. Les racines ectomycorhizées sont plus abondantes dans l’horizon organique de surface, tandis que les racines avec les champignons MA sont plus abondantes dans les horizons minéraux profonds. Des corrélations négatives entre les deux types de mycorhization sur des racines de peuplier suggèrent qu’ils entrent en compétition (Lodge and Wentworth 1990; Neville et al. 2002). Le rapport varie en outre selon l’âge. Les champignons MA colonisent abondamment les racines des jeunes peupliers, tandis que les champignons ECM colonisent préférentiellement les vieux peupliers, suggérant un changement avec le temps entre les deux types de mycorhizes (Smith and Read 1997). Les systèmes racinaires des arbres et des cultures peuvent entrer en contact à l’interface arbre-culture voire même dans l’ensemble de la couche arable (Jose et al. 2000a; Dawson et al. 2001; Mulia et Dupraz 2006) (Figure 1.5). Si l’arbre et la culture établissent une symbiose avec des champignons MA, il est possible que le réseau d’hyphes s’étende d’une racine à l’autre sur une même plante, mais aussi des racines des arbres vers celles des cultures et inversement. Les racines en développement sont des vecteurs importants de propagation des champignons MA et de colonisation de nouvelles racines par les champignons MA (Warner et al. 1987)."

in : http://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/do ... 1&type=pdf

Elle concerne un système "agrisylvicole" (des cultures entre des rangées d'arbres).

Le passage semble clairement indiquer que les champignons MA (endomycorhizes) vont plus loin, plus profond que les ECM (ecto)...


Cela n'étaye pas parfaitement ma "conviction", mais va plutôt dans le bon sens, il me semble... Je persiste à penser que des hyphes allant à des distances de l'ordre de 1 ou 2 mètres n'est pas une pure fantaisie.
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3987
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 403

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 11/07/19, 16:00

Des news pratiques et d'ordre général.

C'est un grand jour : après avoir mis les bouchées doubles les (gros et longs) travaux imposés (et ce qui était le pire de tout, avec une date limite) par notre instatallation sont désormais achevés

OUF

Désormais les choses vont reprendre un cours plus tranquille et les diverses activités potagères et horticultrices (plutôt en 2020) beaucoup plus créatives et intéressantes vont prendre le pas sur les figures imposées et les passages obligatoires.


Vite fait j'ai posé une protection succinte des choux afin de les protéger contre les divers «gendarmes»

Il est évident que ceci est à perfectionner.
Cela sera fait dans les jours et semaines à venir.
Sans doute des panneaux à accrocher sur chaque face.
Je ne savais pas trop à quoi pourraient servir les poteaux ben voilà une utilisation toute trouvée

Cela démontre ce que le stress et la pression de faire tout vite peuvent faire faire comme conneries...
Car si tous les choux avaient été dans le même coffre j'aurais économisé une structure de protection au lieu d'être obligé de la doubler ce qui est débile.


protcetion des choux par filet_2.jpg
protcetion des choux par filet_2.jpg (87.43 Kio) Consulté 476 fois


protcetion des choux par filet_1.jpg
protcetion des choux par filet_1.jpg (90.78 Kio) Consulté 476 fois



Bon sinon cette année ça pousse normalement et ça produit tout comme en 2017....

L'année «paille» n'est plus qu'un mauvais souvenir semble-t-il.

Avec le couvert foin RAS tout fonctionne bien.



Avec une mention «dopage» pour le tas de fumier qui cumule courgette, 2 aubergines une tomate et plusieurs amarantes vertes qui ont poussé là d'elles-mêmes

Bon difficile de faire des comparaisons rigoureuses car la courgette est seule et avec de l'espace.
Mais il est un fait qu'elle est beaucoup plus volumineuse que celles en coffre MAIS qui sont à plusieurs avec moins d'espace et qui donc se gênent ostensiblement tout en produisant

Sinon elle pète de vert, MAIS, tout comme les aubergines elles seraient plutôt en retard par rapport à ses homologues des coffres.

Se serait-elle trop goinfrée d'abord avant de produire?
Alors que les autres ont produit plus vite parce que dans un substrat moins riche?
Si vous avez une idée.
Bon j'avoue que c'est un «problème de riche»

courgette sur tas de fumier.jpg
courgette sur tas de fumier.jpg (96.3 Kio) Consulté 476 fois




Les premiers exemplaires de la production

courgettes longues et rondes.jpg
courgettes longues et rondes.jpg (120.25 Kio) Consulté 476 fois
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15598
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5926

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 11/07/19, 18:43

nico239 a écrit :
Se serait-elle trop goinfrée d'abord avant de produire?
Alors que les autres ont produit plus vite parce que dans un substrat moins riche?
Si vous avez une idée.



Je pense que tu as raison.

Mes premières tomates sont sur des pieds qui étaient quasiment en train de crever dans la serre : ratiboisés par les gelées de début mai, attaque de rats-taupiers, mes tuyaux micro-poreux qui n'ont pas vraiment bine marché avant que je me rende compte que c'était sec comme une dalle de béton à La Défense au mois d'août... Et bien, ce sont les premières.

Le stress - hydrique, nutritifs, chaud, froid, etc... - est un facteur, parmi d'autres, qui déclenche la floraison et la fructification. La plante raccourcit son cycle pour assurer la reproduction... Même si ce n'est qu'une petite tomate, la survie est assurée... Ou une courgette...
0 x

Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3987
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 403

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 12/07/19, 17:18

Did67 a écrit :
nico239 a écrit :
Se serait-elle trop goinfrée d'abord avant de produire?
Alors que les autres ont produit plus vite parce que dans un substrat moins riche?
Si vous avez une idée.



Je pense que tu as raison.

Mes premières tomates sont sur des pieds qui étaient quasiment en train de crever dans la serre : ratiboisés par les gelées de début mai, attaque de rats-taupiers, mes tuyaux micro-poreux qui n'ont pas vraiment bine marché avant que je me rende compte que c'était sec comme une dalle de béton à La Défense au mois d'août... Et bien, ce sont les premières.

Le stress - hydrique, nutritifs, chaud, froid, etc... - est un facteur, parmi d'autres, qui déclenche la floraison et la fructification. La plante raccourcit son cycle pour assurer la reproduction... Même si ce n'est qu'une petite tomate, la survie est assurée... Ou une courgette...


On verra quelle sera
1. sa production.
Qui sait peut-être que rien ne sert de courir?

2. le goût des courgettes (et tomates)
Qui sait si le substrat fait une différence sur cet aspect?
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3987
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 403

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 14/07/19, 01:41

Le couvert vivant commence à se mettre en place...

À noter que dans le lot il y a quelques radis d'été poussifs.
Mais je vais attendre fin août pour en ressemer, car là cela ne donne plus grand chose.

Le reste c'est surtout de la potentille.

Avec des légumes hauts du style des aubergines, franchement, à ce stade, je ne vois pas de problèmes de cohabitation.

Du coup je me tourne les pouces : le couvert se fait tout seul, le sol est protégé et les aubergines poussent.

Que demander de plus?

couvert vivant_1.jpg
couvert vivant_1.jpg (73.26 Kio) Consulté 315 fois


couvert vivant_2.jpg
couvert vivant_2.jpg (80.88 Kio) Consulté 315 fois






Les aubergines
Les grandes ce sont celles que nous avons achetées en plants de 15cm environ et qui forment déjà des fruits
Les petites ce sont les nôtres... certaines ont des fleurs, on verra si elle fructifient... à temps.

aubergines_1.jpg
aubergines_1.jpg (54.73 Kio) Consulté 315 fois


aubergines_2.jpg
aubergines_2.jpg (61.14 Kio) Consulté 315 fois


aubergines_3.jpg
aubergines_3.jpg (65.16 Kio) Consulté 315 fois
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3987
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 403

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 16/07/19, 14:39

La dernière vidéo du potager

0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3987
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 403

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 16/07/19, 22:51

Ça fait plaisir de retrouver en grande culture l'idée toute simple de la limitation des adventices par les cultures ELLES-MÊMES
Eh oui c'est tout simple

Je peux vous dire que sous mes forêts de tomates, ou de carottes, ou de courgettes y pas grand chose qui pointe le bout de son nez.
Et sous la grande courgette qui fait la photo de la vidéo non plus : le désert.
Faut dire que la frontale pourrait être conseillée pour chercher les courgettes Image

Autrement dit certaines cultures elles-mêmes
1. permettent d'avoir un sol couvert (à partir d'une certaine maturité bien sur)
2. permettent de limiter très très significativement les adventices
Que demander de plus?

Et en ce qui me concerne MÊME avec de l'arrosage par aspersion.

Mais la technique du goutte à goutte s'avère bien entendu extra pour (si le climat s'y prête) assoiffer les adventices

Sinon vous en voulez de la tomate?
Je les vois bien enlever les gourmands à la main Image

0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15598
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5926

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 17/07/19, 08:59

nico239 a écrit :
Autrement dit certaines cultures elles-mêmes
1. permettent d'avoir un sol couvert (à partir d'une certaine maturité bien sur)
2. permettent de limiter très très significativement les adventices
Que demander de plus?



Avant les herbicides, les agriculteurs connaissaient les "plantes nettoyantes" et les "plantes salissantes".

Les pomme de terre ou betteraves fourragères étaient nettoyantes. Au prix quand même du labour / préparation de la terre avant plantation (en sol nu donc), et d'un binage avant que la végétation ne se referme par-dessus.

Les céréales étaient "salissantes" : installées tôt, elles sont peu "compétitives" et finiraient par se faire dominer. Si le sol n'avait été nettoyé par les cultures précédentes, placées avant...

Et pour les "emmerdeuses", on avait de temps en temps, les luzernes ou trèfles, qui produisaient le fourrage "riche" en protéines dont on avait besoin comme carburant pour les animaux de traction... Les fauches répétées étaient fatales pour nombre d'adventices... Même le liseron régressait (sans disparaître, faut pas rêver)...
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 3 invités