Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsPotager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1997
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 195
Contact :

Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 31/05/17, 19:06

Bonjour,

2 mots sur le titre
- (super) ... est le but à atteindre : ne quasiment rien faire du semis à la récolte

On démarre doucement un sujet que l'on espère suivre régulièrement au fil de nos échecs et réussites

On vient d'où?
Du 84, Luberon, locataires durant des années on a bricolé au fil des (maigres) possibilités qui nous étaient données en faisant de la perma-phéno... etc culture sans le savoir d'ailleurs.
Depuis janvier 2017 proprios de 3ha dans le 04 : largement de quoi se «tuer» à la tâche mais surtout faire ce qu'on veut et notamment des expériences (enfin)

Notre façon d'envisager les choses :
Tous les retours d'expérience de tous nous intéressent.

Et le mot expérience est essentiel car on compte bien en faire des tonnes que ce soit dans le domaine maraîcher ou botanique.
Mini exemple : il y a 4 ans on avait acheté de l'estragon sur un marché aux plantes, le vendeur nous avait dit que c'était même pas la peine de rêver qu'il passe l'hiver...
Ma foi cela fait 4 ans que cet estragon repartait de plus belle tous les ans (planté en pleine terre contre la maison plein nord).

Cette année le déménagement s'est fait dans les pires conditions, on a déterré l'estragon à l'arrache on l'a mis en pots, il est resté plus ou moins protégé à l'extérieur, dans notre nouveau lieu de résidence, et même 2 petites jardinières sans aucune protection en plein gel (on ne savait plus ce qu'il y avait dedans) et il a fait -15 durant 15 jours et il est reparti de plus belle aux premiers beaux jours au printemps toujours dans les pots, on l'a sorti des pots et replanté en pleine terre et il se porte comme un charme...
Donc on ne sait plus comment interpréter le : «il ne passera pas l'hiver»

On regarde pas mal de vidéos et autres informations sur le net et on se rend compte au fil des commentaires que beaucoup d'internautes ont tendance à considérer comme établies et valables pour leur compte les réalisations mises en images...

Pour notre part nous sommes plutôt circonspects sur le «prêt à reproduire».

Car une multitude de paramètres sont différents d'un potager ou jardin à l'autre

Difficile d'être exhaustif mais on peut citer : climat, altitude, ensoleillement, type d'ensoleillement, hygrométrie, pluviométrie, fréquence pluviométrique, nappe phréatique, sol, sous sol, faune, flore, environnement agricole, plantes cultivées, variétés, hasards génétiques, adret, hubac, prédateurs ou pas... etc

Raison pour laquelle on plante le décors pour dire que pour chaque espace il faut ADAPTER les réalisations des uns et des autres à SA terre (terre résumant tous les paramètres cités au-dessus) et non pas forcément les appliquer à la lettre.

Ainsi tel pionnier vous fournira des graines extraordinaires de tomates qui poussent sans arrosage (et qu'il a mis 20 ans à sélectionner faut pas l'oublier) et qui ne conviendront absolument pas à votre terre, on peut multiplier les exemples à l'infini.

En revanche appliquer cette excellente méthode et attitude et SÉLECTIONNER soi-même à partir de SES propres cultures SES propres graines adaptées à SA terre nous semble la conduite idéale.

On s'arrête là pour notre vision des choses.

Donc notre terre ou plantons le décors :
De la friche
800m d'altitude
Dernière pluie : la matinée du 2 mai
Petite vallée d'élevage : aucune culture (donc pas de pesticides) et beaucoup de prairies de fauche
Position sur une butte à l'adret en milieu de vallée : soit loin de la rivière et loin de la «montagne», sauf erreur ni source ni nappe phréatique proche
Terre argile dure comme de la pierre (la tarière électrique - pas très écolo tout cela - a parfois du mal à entamer la 1ère couche c'est dire)
Verres de terre : très peu
Limaces : à ce jour aucune
Chauve souris : peu (beaucoup moins que dans le Luberon)
Oiseaux : geais des chênes bien voleurs, corbeaux, oiseaux de proie, parapentes...
Insectes : grillons à profusion, à cet instant quasi pas de criquets (contrairement au Luberon)
Papillons : beaucoup, citron, flambé, argus, Apollon (ça m'étonne mais peut-être ou très ressemblant), pas vu de machaon pour le moment,
Crapauds : 1 dans le système d'arrosage
Lapins : une invasion (grillage obligatoire). Nos 4 chats, euh rectification nos deux chattes, ont entamé une chasse quotidienne aux lapereaux
Sangliers : à ce jour aucun
Chevreuils : à ce jour aucun
Fin du gel début mai (neige le 1er mai de cette année)
Nuits fraîches actuellement de 5 à 10°
Journées ensoleillées bien chaudes 30°MAIS bourgeonnement nuageux abondant donc rien à voir avec le Luberon et des journées de soleil direct non stop
Terre jamais cultivée.
Plantes bio indicatrices (comme on dit) : chardons, «boutons d'or», marguerites, trèfle, lotier corniculé, cerisiers sauvages, églantiers en pagaille, vipérine, marguerites, camomille sauvage, plus toutes celles qu'on a pas encore pris le temps de découvrir et les «piquants» en pagaille.

Voilà cela donne une idée du coin et de son biotope.
On en apprendrait sans doute encore plus sur notre terre en ayant une meilleure connaissance de toutes les fleurs ou plantes qu'on a pas identifié mais cela viendra avec le temps...

Voilà le terrain nu de départ au moment où à gauche avec un copain agri on a installé la serre, la partie droite étant consacrée à un potager en plein air

Image

Image

À bientôt pour la suite, question, critiques, réserves et suggestions bienvenues, positif comme négatif on est preneur de tout c'est comme cela qu'on progresse.
2 x

sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2054
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 338

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar sicetaitsimple » 31/05/17, 20:57

Bonsoir , bienvenue, et bon courage pour cette installation.

En relisant, je me dis que le premier problème (pour du jardinage/maraîchage, je n'ai pas bien compris si le projet se voulait personnel ou commercial), c'est l'eau, non?
0 x
lily 31
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 30
Inscription : 25/04/17, 21:58
Localisation : Sud Ouest
x 15

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar lily 31 » 31/05/17, 22:11

Bonjour et bienvenue
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1997
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 195
Contact :

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 01/06/17, 00:14

sicetaitsimple a écrit :Bonsoir , bienvenue, et bon courage pour cette installation.

En relisant, je me dis que le premier problème (pour du jardinage/maraîchage, je n'ai pas bien compris si le projet se voulait personnel ou commercial), c'est l'eau, non?


Bonjour

Merci les bienvenues et pour les encouragements mais le plus dur est fait, montage de la serre et enclos sommaire mais suffisant pour protéger le potager extérieur des lapins.

Le potager c'est un projet perso juste pour manger.

Et le jardin idem projet perso mais c'est un autre domaine.

En fait on ignore totalement si l'eau sera un soucis : c'est là tout l'intérêt du partage, on n'en sait rien et on verra tout cela ensemble

Tout ce qu'on sait c'est que la terre est dure comme des bannes MAIS qu'elle est très rapidement humide à 4 ou 5cm sous la surface

Avantage si vous creusez un trou à la tarière pour planter un piquet par exemple et qu'on rebouche le tout avec la même terre en bourrant bien avec une masse ça suffit pour faire tenir le piquet... bon par sécurité je rajoute un ou 2 cailloux mais ce serait bétonné ce serait pareil

C'est de la bonne argile hyper compacte qui sera excellente pour nos futurs aménagements accessoires en torchis mais pour la culture ce sera la surprise.

Pour le moment avec une bonne couche de paille tout va bien ça reste humide dessous pourtant la serre monte à 50°et à l'extérieur 30` à l'ombre tout pousse.... on croise les doigts....

Depuis un mois pas d'arrosage des tomates que ce soit sous serre ou en extérieur.

Mais nous n'avons strictement aucune idée préconçue, ni d'envie de battre le record de non arrosage : on s'adaptera aux circonstances ainsi que (surtout) 'à la météo notamment pour l'extérieur et dans une certaine mesure pour l'intérieur.

Le but c'est d'en faire réellement le moins possible et de regarder pousser : ne rien tailler, ne rien arracher, arroser le moins possible, poser les semis et les godets (ça c'est pas encore tranché mais cela a l'air de marcher alors why not)

Si ça marche on continue si ça ne marche pas s'adapte

Image

Image
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13151
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4490

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 01/06/17, 11:23

nico239 a écrit :
On regarde pas mal de vidéos et autres informations sur le net et on se rend compte au fil des commentaires que beaucoup d'internautes ont tendance à considérer comme établies et valables pour leur compte les réalisations mises en images...

Pour notre part nous sommes plutôt circonspects sur le «prêt à reproduire».

Car une multitude de paramètres sont différents d'un potager ou jardin à l'autre

Difficile d'être exhaustif mais on peut citer : climat, altitude, ensoleillement, type d'ensoleillement, hygrométrie, pluviométrie, fréquence pluviométrique, nappe phréatique, sol, sous sol, faune, flore, environnement agricole, plantes cultivées, variétés, hasards génétiques, adret, hubac, prédateurs ou pas... etc

Raison pour laquelle on plante le décors pour dire que pour chaque espace il faut ADAPTER les réalisations des uns et des autres à SA terre (terre résumant tous les paramètres cités au-dessus) et non pas forcément les appliquer à la lettre.



1) Pour je ne sais quelle raison, ce fil avait échappé à ma vigilance.

2) Oui, hélas, sur internet il y a 90 % de... conneries !

Rarement, une des conditiosn essentielles est respectée : si A a pour conséquence B, encore faudrait-il vérifier que non-B donne non-A ; sinon, c'est juste une coïncidence...

A tout le moins, faudrait-il au moins faire un comparatif "toutes choses égales par ailleurs", avant d'affirmer que A est une solution miraculeuse !

Une alternative, parfois, pour établir que ce n'est pas une coïncidence étant de connaître les mécanismes biologiques réels. On a alors une "présomption de causalité" (personne, en condition réelle, ne verra jamais les bactéries nitrifiantes ; mais quand après réchauffement et ressuyage de la terre je vois la croissance qui explose et les plantes qui tournent au vert plus sombre, je "sais", avec peu de chance de me tromper, que c’est la nitrification, dont je sais que les bactéries exigent environ 14° minimum, sont aérobies, etc...

Donc même si je n'échappe pas à ma dose d'enthousiasme, parfois d'auto-aveuglement, j'essaye de rester "scientifique" (croire ce que l'on voit) et de ne pas être dans "l'incantation religieuse" (voire ce que l'on croit).

3) Une des premières dias, dans mes conférences, est : "A chacun SON potager du paresseux"

A chacun son PP.PNG



C'est dire si je suis d'accord.

C'est aussi la raison pour laquelle je fais l'effort d'expliquer (au risque de saouler), plutôt que de "plaquer" une solution... qui n'est que la mienne.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13151
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4490

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 01/06/17, 11:28

nico239 a écrit :

Pour le moment avec une bonne couche de paille tout va bien ça reste humide dessous pourtant la serre monte à 50°et à l'extérieur 30` à l'ombre tout pousse.... on croise les doigts....



Je vous invite quand même à découvrir ce que j'ai écrit sur la "phénoculture" et pourquoi la paille est un matériau "pauvre", alors que le foin est naturellement riche et équilibré. Tout en couvrant aussi bien, en protégeant autant les réserves d'eau...

Mieux vous nourrirez les organismes vivants du sol (vers de terres, bactéries, champignons, et bien d'autres), et mieux votre sol "s'aggradera" (c'est-à-dire deviendra "meuble tout seul").

Je considère que je suis un éleveur d'organismes vivants du sol, qui, eux, jardinent pour moi. Et non un jardinier. Comme tout éleveur, je soigne la ration de mon cheptel... avec du foin. Et non avec de la paille, qui n'est qu'un déchet pauvre.

Mais bien entendu, vous faites ce que vous voulez ! Mais essayez !
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1997
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 195
Contact :

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 01/06/17, 15:09

«À chacun SON potager du paresseux» on est exactement sur la même longueur d'onde...

Et c'est bien cette notion qu'il faut transmettre voire faire comprendre avec parfois quelques efforts de pédagogie...

Car l'effet de mode aidant, ce qui, en l'occurrence est plutôt positif, pourrait se retourner contre «nous» si les néo jardiniers ne s'imprègnent pas AUSSI de la philosophie sous jacente.

Comme je le disais plus haut la phéno-perma et cie ... ce n'est pas du prêt à reproduire ou du prêt à planter mais du prêt à adapter à SON contexte... ce qui n'est pas tout à fait pareil
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1997
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 195
Contact :

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 01/06/17, 15:30

Did67 a écrit :
nico239 a écrit :

Pour le moment avec une bonne couche de paille tout va bien ça reste humide dessous pourtant la serre monte à 50°et à l'extérieur 30` à l'ombre tout pousse.... on croise les doigts....



Je vous invite quand même à découvrir ce que j'ai écrit sur la "phénoculture" et pourquoi la paille est un matériau "pauvre", alors que le foin est naturellement riche et équilibré. Tout en couvrant aussi bien, en protégeant autant les réserves d'eau...


Entièrement d'accord mais le terme «paille» était générique...

En fait les voisins nous donnent
- tonte sèche (grande quantité)
- paille (grande quantité)
- foin (petite quantité)
(je ferai les photos)

Donc on se débrouille avec cela et j'ai résumé le tout en «paille»

On essai d'avoir plus de foin (en plus) mais ce plus lui il est pas donné justement :)

À ce sujet j'en profite à propos de la tonte pour indiquer la piste des multiples petites entreprises de «paysagistes» qui déchargent bien souvent leurs tontes et tout le toutim (petites coupes, branchages divers... etc) directement à la décharge.

Ce qui est vraiment gâcher la marchandise...

En général ces pros ont à 90% une formation traditionnelle et de ce fait ignorent totalement les bienfaits de ces déchets de jardin et sont ravis de venir déverser chez vous d'autant plus que les décharges ne sont pas toutes gratuites pour eux.

Ils sont en pleine saison donc sollicitez c'est du gagnant gagnant pour tout le monde.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13151
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4490

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar Did67 » 01/06/17, 15:54

Oui, mais attention :

- teneur en azote élevée, "booste" trop les bactéries, au détriment des champignons ; à terme, trop d'azote dans le sol, et même si c'est azote est "biologique", on peut s'attendre aux mêmes effets qu'avec l'ammonitrate : des légumes trop poussés, trop fragiles, trop attractifs pour les parasites (notamment les suceurs)
- pas/peu de cellulose,
- risque de fermentation même si on a séché avant ; cela se ré-humecte et peut alors fermenter...

Je recommanderais vivement de mélanger avec de la paille, éventuellement des feuilles mortes. Ou, dans une moindre quantité, des sciures ou copeaux, pour rétablir un C/N d'environ 20.

Le foin est naturellement équilibré. Pour les autres matériaux, il faut "tricoter"...
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1997
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 195
Contact :

Re: Potager du (super) paresseux dans le 04 (800m)

Message non lupar nico239 » 01/06/17, 15:59

Je partage c'est bien pour cela qu'on mélange en étant prudent sur la tonte.

Comme dit plus haut on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a plus le tas de feuilles ... de chênes (photo à suivre comme le reste)

À ce propos question : les feuilles de chêne (décomposition hyper lente) c'est mieux en feuilles ou broyées en «sciure»?
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités