Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4537
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 469

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 24/12/19, 21:42

Did67 a écrit :
nico239 a écrit :Ok donc pas rÉcomposition mais rEcomposition c'est bien ça?


Oh purée, j'avais pas vu l'erreur de frappe ! Ou rEcomposition - ce n'est pas un terme consacré ; je l'utilise pour bien différencier minéralisation (destruction) et humification (recomposition moléculaire). Il me semble que beaucoup de gens sont très confus là-dessus et en reste à "ça pourrit !" Comment veux-tu comprendre quelque chose à ton système et l'améliorer avec ça ?


Ok :!:
0 x

Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4537
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 469

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 24/12/19, 21:45

Did67 a écrit :
Julienmos a écrit :bon, j'ai cru comprendre que les champignons qui s'attaquent aux MO mortes (bois, BRF, paille, foin etc) sont des saprophytes, alors que les champignons mycorhiziens vivent "en collaboration" avec les racines des plantes et ce sont eux qui produisent les glomalines.

mais pourquoi "les" glomalines et non pas "la" glomaline ?

ces glomalines, sont-elles si importantes ? quel est leur rôle ? c'est des "colles" aussi, je crois... est-il vrai qu'elles ont comme propriété de décompacter le sol ?

les saprophytes ne produisent pas de glomalines donc... mais peut-être d'autres substances utiles ?

(j'édite mon post: comme souvent, je pose trop vite des questions, avant même d'avoir pris le temps de regarder ton bouquin... et concernant les glomalines, il en est question pages 145 - 146)


Oui, moi aussi je croyais que seuls les gloméromycètes produisent des glomalines. Mais du coup, je ne comprends cette étude qui affirme que des apports de paille augmente les taux de glomalines...

Les glomalines car c'est une famille de molécules "non définies chimiquement". Si ce n'est que ce sont des glycoprotéines. Et que comme les acides humiques, c'est ce qu'on obtient selon un procédé d’extraction normé.

Oui, elles sont importantes. Ce sont des substances qui jouent des rôles comparables à ce que l'on attribuait jusque là uniquement aux substances humiques. Mais leur importance ne cesse d'être révisée à la hausse, études après études. Même s'il faut se méfier un peu de l'engouement lié AUSSI à un effet de mode...

Alors la dernière question me taraude aussi : pourquoi les saprophytes ne feraient-ils pas de substances comparables à la glomaline (glomaline vient de gloméromycètes - donc champignons mycorhiziens). Des sapolines ??? Et est-ce que cela n'expliquerait pas la remontée des taux ci-dessus évoquée, que je ne m'explique pas ??? C'est une putain d'hypothèse que je ne saurais vérifier. J'ai (un peu)à cherché et pas encore trouvé d'étude...

Excellente question ! Me voilà collé !!!


De la culture «en creux» si je vois bien Image
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16200
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6619

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 25/12/19, 10:49

Rien n'est jamais parfait... Et tout est relatif.

Les photos sont des photos prises ces jours-ci, de cultures légumières en "pur minéral" (ces "pouzzolanes" - petits cailloux de lave poreuse - s'appellent ici "picon").

Le gros problème des gens ici : protéger les cultures du vent (qui non seulement augmente l'ETP, mais en bord de mer, véhicule du sel). Donc la base du système, ici, c'est :

- des laves poreuses noires qui sont riches en minéraux
- qui sont noires et condensent la nuit (l'ile étant petite, l'air est toujours humide ; le matin, tout dégouline ; les laves noires poreuses captent cela)
- et l'irrigation, en systèmes traditionnels impluvium, citernes en bout de champs) ou en systèmes moderne (le goutte-à-goute ; il y a un réseau spécial qui délivre de l'eau non potable recyclée).
- en journée, le piconj déssè_che en surface, mais fait "mulch minéral" ; tu grattes et à quelques cm, le reste de picon est humide !

Mycorhizes ????

Autre MO : aucune !!! Mais bien sûr, pas de problème de structure du sol ! Ni de porosité ! Ni d'aération !

Un autre système, qui a sa logique... Très intéressant. Partout, l'homme "adapte" les systèmes pour produire...
2 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16200
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6619

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 25/12/19, 11:47

Adrien (ex-nico239) a écrit :
De la culture «en creux» si je vois bien Image


Oui. Très intéressant, ces petits billons.

Ils servent à abriter les plants du vent.

L'humidité reste plus longtemps au fond du billon, alors que la crête sèche vite le jour.

Je ne suis pas certain, je n'ai pas passé mes nuits dehors, mais il se peut que l'eau de condensation s'écoule du haut vers le bas. Les versants des billons, moins exposés au soleil, condensent plus vite et se dessèche moins vite. Tout bénéf. Outre le fait d'abriter du vent et de faire de l'ombre.

Et faciles à faire dans le "picon", très meuble.

La plupart des légumes sont ainsi plantés dans les creux creux.

Mais les patates douces sur des buttes !

A noter aussi que l'orge est utilisé pour faire des barrières contre le vent.

DSC_0015.JPG
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16200
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6619

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 25/12/19, 11:51

Brises-vents d'orge :

DSC_0011.JPG


Raccordement à de l'eau "non potable" :

DSC_0024.JPG
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16200
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6619

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 25/12/19, 11:55

Un bel "impluvium" : le flanc de volcan (une sorte de croute), prolongé par une aire bétonnée conduisant en entonnoire à des cuves à gauche de la maison, le tout en amont des champs irrigués en contrebas :

DSC_0018.JPG


Ici, c'est la route qui sert d'impluvium ; l'eau est recuillie et conduite dans une citerne via un canal en pierre / béton qu'on voit :

DSC_0033.JPG


DSC_0031.JPG
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16200
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6619

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 25/12/19, 11:57

Et ici, un "vieux" système :

DSC_0029 (2).JPG



PS : ne voyagez JAMAIS avec un agronome ; il photographie tout de travers ! [une pensée pour ma femme !]
1 x
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 425
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 33

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar VetusLignum » 25/12/19, 13:02

Did67 a écrit :
Julienmos a écrit :bon, j'ai cru comprendre que les champignons qui s'attaquent aux MO mortes (bois, BRF, paille, foin etc) sont des saprophytes, alors que les champignons mycorhiziens vivent "en collaboration" avec les racines des plantes et ce sont eux qui produisent les glomalines.

mais pourquoi "les" glomalines et non pas "la" glomaline ?

ces glomalines, sont-elles si importantes ? quel est leur rôle ? c'est des "colles" aussi, je crois... est-il vrai qu'elles ont comme propriété de décompacter le sol ?

les saprophytes ne produisent pas de glomalines donc... mais peut-être d'autres substances utiles ?

(j'édite mon post: comme souvent, je pose trop vite des questions, avant même d'avoir pris le temps de regarder ton bouquin... et concernant les glomalines, il en est question pages 145 - 146)


Oui, moi aussi je croyais que seuls les gloméromycètes produisent des glomalines. Mais du coup, je ne comprends cette étude qui affirme que des apports de paille augmente les taux de glomalines...

Les glomalines car c'est une famille de molécules "non définies chimiquement". Si ce n'est que ce sont des glycoprotéines. Et que comme les acides humiques, c'est ce qu'on obtient selon un procédé d’extraction normé.

Oui, elles sont importantes. Ce sont des substances qui jouent des rôles comparables à ce que l'on attribuait jusque là uniquement aux substances humiques. Mais leur importance ne cesse d'être révisée à la hausse, études après études. Même s'il faut se méfier un peu de l'engouement lié AUSSI à un effet de mode...

Alors la dernière question me taraude aussi : pourquoi les saprophytes ne feraient-ils pas de substances comparables à la glomaline (glomaline vient de gloméromycètes - donc champignons mycorhiziens). Des sapolines ??? Et est-ce que cela n'expliquerait pas la remontée des taux ci-dessus évoquée, que je ne m'explique pas ??? C'est une putain d'hypothèse que je ne saurais vérifier. J'ai (un peu)à cherché et pas encore trouvé d'étude...

Excellente question ! Me voilà collé !!!


Peut-être que le chaînon manquant, c'est les vers de terre.
plus de MO mortes => plus de vers de terre => plus de biomasse => plus de glomaline
Les vers de terre rendent disponible l'azote, les glomus apportent le phosphore

https://www.nature.com/articles/srep06365
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16200
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6619

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 25/12/19, 14:25

Si les glomalines sont SEULEMENT le produit d'une synthèse par les Gloméromycètes (ce que j'avais cru comprendre jusque là, mais dont je commence à douter aujourd'hui), je ne vois pas en quoi dans ta suite logique, "plus de biomasse"conduit inéluctablement à "plus de glomaline" ? Vers ou pas...

Bien sûr, et cela n'est pas précisé dans le "résumé" (je n'ai que les "abstracts"), on peut imaginer que l'incorporation de pailles conduit à une fertilité accrue, donc à des plantes plus développées, donc plus de mycorhizes, donc plus de glomaline. Mais ce serait tiré par les cheveux. L'article semble étayer l'idée d'une action plus systématique, plus directe : apports de paille, et dans toutes les couches, les glomalines augmentent dans la saison (pour le riz)... Proportionnellement plus en profondeur.

Mais je raisonne à haute voie.

Je n'arrive pas à trouver ce que "DB-SR conditions" veut dire... Je ne connais pas cet acronyme anglais.
1 x
Avatar de l’utilisateur
Julienmos
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 943
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 200

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Julienmos » 25/12/19, 15:11

Did67 a écrit :Je n'arrive pas à trouver ce que "DB-SR conditions" veut dire... Je ne connais pas cet acronyme anglais.


je crois avoir trouvé... (pas certain)

DB = deep banded (bandes profondes)

SR = straw residues (résidus de pailles)

à moins que ce ne soit "ditch-buried straw return" ? https://www.researchgate.net/publicatio ... on_systems
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 4 invités