Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsL’agriculture peut-elle être auto-suffisante en énergie ?

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 13155
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 466

Re: L’agriculture peut-elle être auto-suffisante en énergie ?

Message non lupar Obamot » 12/10/20, 16:42

Moindreffor a écrit :alors si tu parles de l'auto-suffisance en énergie pour cultiver ton potager le débat est clos, c'est oui à 100%, on peut même aller vers les 1000m2 voire le double avec l'entraide des voisins, faire un potager ça ne consomme aucune énergie, sauf peut être celle pour fabriquer les outils

mais on passe alors dans du conventionnel, bêchage, car l'utilisation de foin systématique sur de telles surfaces est impossible si on généralise,

Je ne crois pas qu’il soit possible de bêcher les façades des immeubles, ce sera donc obligatoirement premaculture ou aquaponie
Moindreffor a écrit : ou alors il faut supprimer les chevaux de loisir,

Au vu des restrictions de circulation dans certaines villes, pourquoi ne pas réintroduire les calèches, ils feraient bien l’affaire...? :D en prime on aurait le crottin :mrgreen: (je plaisante... quoi que...)

Moindreffor a écrit : maintenant la surface des terrains de pavillons sont souvent de l'ordre de 450 à 500m2 de cela tu déduis la surface de la maison, des accès, d'une terrasse donc trouver tes 300m2 ça va être difficile, ensuite si on prend les habitants d'une tour de 10 étages, ils cultivent où? Didier avait calculé le coût d'un kilo de haricot vert produit sur un toit végétalisé c'était de l'ordre de 3000€ et certains y voit une solution...

Oui mais c’est pas ce montant, les constructions c’est de l’existant et les locataires payent des loyers... Il s’agit donc:
1) de trouver des solutions (pas n’importe lesquelles, on est d’accord...
2) d’exploiter toutes les possibilités existantes: toits et murs de façades... (exposés en conséquence)
3) à titre d’exemple, il y a des programmes pour rehausser les maisons locatives d’un ou deux étages (les propriétaires et locataires y gagnent) c’est une occasion rêvée pour faire des jardins sur les toits...

Moindreffor a écrit : pour ce qui est d'utiliser les excréments humains comme engrais, il faut oublier,

D’accord, mais ce que nous avons besoin pour les plantes se situe principalement dans l’urine à raison de 1 part pour 4 parts d’eau.

Moindreffor a écrit : admettons que tous les français qui disposent d'un espace à cultiver se mettent au jardinage, il faudrait que celui-ci soit bio, et que chaque jardinier puisse produire ses propres plants, graines car s'il plante des choses achetées c'est juste déplacer le problème et donc on ne résout rien

Oui pourquoi pas? C’est ã voir, les jardiniers municipaux, ça existe.

Moindreffor a écrit : produire ses propres céréales, en rendement non intensif on serait sur du 400g au m2, de blé, de quoi nourrir une poule pendant 10j donc on serait déjà sur près de 40 m2 pour une poule, soit environ 300 œufs par an...

Non pas des céréales, il faut bien relire, c’est pas le type de cultures adaptées à la ville. Sois raisonnable.

Moindreffor a écrit : je pense que partir sur de tels bouleversements, c'est typiquement ce que les nouveaux maires écolo sont en train de faire, de superbes idées dans l'absolu, mais qui vont à l'inverse de ce que recherche la majorité des gens, c'est irréalisable, car inacceptable par la majorité et rien ne dit que ça serait rentable et du coup, une perte d'adhésion, estimée à -14% d'après un sondage

C’est des bouleversements qui sont en train de se faire.
1m2 pour 20kg de fruits et légumes par an en moyenne, ce sont les chiffres de la FAO.
Le sondage ne donne pas une vue réaliste des possibilités! On pourrait voir réapparaître les concierges/jardiniers qui entretiendraient les cultures des locataires (sur les murs et les toits)

Moindreffor a écrit : il serait plus sage de modifier le discours écolo, pour le faire évoluer vers le compromis et non le rejet, on entend le mot transition 10 fois par jour, mais dans le discours, la réalité est plus la disparition d'une pratique pour la remplacer par une autre qu'on PENSE meilleure, les jeunes qui aiment la nature commencent eux aussi à en avoir marre de ne plus pouvoir profiter d'un paysage sans y voir des champs d'éoliennes

Tout est débattable, y compris ça, mais la réponse à la question du fil est clairement qu’on a de loin pas exploité toutes les possibilités! Par exemple pour les céréales, seul 40 à 50gr par jour et par personne sont de l’ordre des besoins réels. Cher ami, c’est un constat vérifiable: nous sommes devenus fous, nous ne savons plus nous nourrir. Il y a peut-être un peu d’utopie à dire que les zones urbaines et péri-urbaines pourraient devenir auto-suffisantes, qu’il vaudrait bien réduire la consommation de viande, mais il ne faudrait pas non plus sous estimer un réel potentiel, dont l’avantage serait d’améliorer la qualité de la vie en ville...
0 x

Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4605
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 781

Re: L’agriculture peut-elle être auto-suffisante en énergie ?

Message non lupar Moindreffor » 13/10/20, 17:10

consommer moins je suis d'accord, la Chine se lance sur créneau, mais c'est une dictature... sa sera plus facile à imposer...

faire des murs végétalisés en ville, belle idée, mais hors de prix, pour quand ça sera rentable, on ne sera plus 7 milliards sur la Terre
1 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 13155
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 466

Re: L’agriculture peut-elle être auto-suffisante en énergie ?

Message non lupar Obamot » 13/10/20, 18:15

J’ai fait une expérience en ce sens cette année, je suis très loin d’avoir épuisé le mycélium disponible dans le peu de terre sur laquelle ça a poussé! Sur 85cm de large, mais j’ai volontairement contraint l’espace en sur-élevant => culture sur plusieurs étages pour profiter de surfaces supérieurs de mycélium en terrasses (lui n’ayant pas besoin de Soleil...) Seules les racines des courges et quelques plants de tomates étaient en pleine terre. Résultat: des tomates, des concombres, des salades, des choux et des courges en veux-tu en voilà, j’ai pas pu encore tout manger et on est mi-octobre... Essai concluant!

A90A065A-7A74-4147-8314-32346D9D0AA4.jpeg

ADD78BB5-CBA0-4797-83EA-4BAE95EE8E83.jpeg

A69A1535-A5F5-44A0-ADE8-01CD8B3784B1.jpeg

023C68B5-9F64-49F2-8356-47B61537B90D.jpeg

B13A1A3C-9EFA-4FA3-98EA-93260FECFCAA.jpeg

0F87F078-34FB-4485-9640-B0EF83D2D52C.jpeg
0F87F078-34FB-4485-9640-B0EF83D2D52C.jpeg (197.58 Kio) Consulté 222 fois

FD51BD96-6AB8-4A3E-B1F9-B93D4A21359A.jpeg
FD51BD96-6AB8-4A3E-B1F9-B93D4A21359A.jpeg (366.4 Kio) Consulté 222 fois


Comme intrants de l’urine et c’est tout.

Par contre je ne sais pas comment le mycélium pourrait se comporter — contre des murs en hauteur (sur un relief à structure pouvant ancrer de la terre végétale tout en hauteur d’une paroi — plutôt que ã plat sur le sol?
Dernière édition par Obamot le 13/10/20, 18:32, édité 4 fois.
1 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4605
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 781

Re: L’agriculture peut-elle être auto-suffisante en énergie ?

Message non lupar Moindreffor » 13/10/20, 18:24

Obamot a écrit :J’ai fait une expérience en ce sens cet année, je suis très loin d’avoir épuisé le mycélium disponible dans le peu de terre sur laquelle ça a poussé! Sur 85cm de large, mais j’ai volontairement contraint l’espace en sur-élevant => culture sur plusieurs étages pour profiter de surfaces de mycélium en terrasse (lui n’ayant pas besoin de Soleil... l’espace Des tomates, des concombres, des salades, des choux et des courges en veux-tu en voilà, j’ai pas pu encore tout manger et on est mi-octobre...

Par contre je ne sais pas comment le mycélium pourrait se comporter — contre des murs en hauteur (sur un relief à structure pouvant ancrer de la terre végétale tout en hauteur d’une paroi — plutôt que ã plat sur le sol?

tu nous fait une photo pour nous montrer, c'est intéressant comme essais

le problème c'est que ce que tu peux faire chez toi et ce qu'on peut faire en dehors c'est totalement différent, il ne faut pas oublier les normes, et c'est là que tout se joue

chez toi tu construit une cabane en palette pour presque rien, par contre mettre une cabane en libre accès dans un parc de jeux, c'est pas du tout le même budget, je peux t'en parler j'ai fait partie de l'association de parents d'élèves et pour le moindre truc à mettre à disposition d'un gamin tu payes une blinde alors qu'en le bricolant toi même tu es facile 10 fois moins cher, d'où l'écart entre l'idée et la réalisation
1 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 13155
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 466

Re: L’agriculture peut-elle être auto-suffisante en énergie ?

Message non lupar Obamot » 13/10/20, 18:35

J’ai édité et mis des photos comme demandé, j’ai rajouté 2 légumes que j’avais oublié dans la liste (+ roquette, ciboulette et persil)

En effet, les normes et les lois sont un frein.
0 x

Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4605
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 781

Re: L’agriculture peut-elle être auto-suffisante en énergie ?

Message non lupar Moindreffor » 14/10/20, 21:44

Obamot a écrit :Par contre je ne sais pas comment le mycélium pourrait se comporter — contre des murs en hauteur (sur un relief à structure pouvant ancrer de la terre végétale tout en hauteur d’une paroi — plutôt que ã plat sur le sol?

qu'est-ce que tu appelles mycélium?
et 85 cm de large c'est énorme, pour un mur végétalisé on compte un trentaine de cm, pas plus et ensuite il faut gérer l'arrosage
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 13155
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 466

Re: L’agriculture peut-elle être auto-suffisante en énergie ?

Message non lupar Obamot » 14/10/20, 22:20

Sans trop me tromper, en permaculture on parle de sortes de moisissures mycorhiziennes (champignons?) dont se servent les plantes pour extraire du sol les éléments nutritifs dont elles ont besoin en échange d’un peu d’hydrates de carbone. Il y a là une sorte de deal entre plantes et champignons.

Dans les constructions, il y a souvent des balcons, il faut compter que là où c’est possible, on peut produire des plantes qui ont besoin de plus de terre. D’où ma question sur comment font-ils pour faire pousser sur des murs, et y maintenir la terre accrochée(?) parce que là des surfaces de 85cm x 85cm (et beaucoup plus) sont facile à trouver.

Pour l’arrosage, il faudrait voir si l’eau des bains/douches pourrait être récupérée, moyennant l’utilisation de savons qui ne seraient pas nocifs mais nutritifs pour les plantes, et utiliser cette “eau grise” pour l’arrosage. (Ça ne se fait pas déjà avec l’eau de lessive?)
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4605
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 781

Re: L’agriculture peut-elle être auto-suffisante en énergie ?

Message non lupar Moindreffor » 15/10/20, 10:28

Obamot a écrit :Sans trop me tromper, en permaculture on parle de sortes de moisissures mycorhiziennes (champignons?) dont se servent les plantes pour extraire du sol les éléments nutritifs dont elles ont besoin en échange d’un peu d’hydrates de carbone. Il y a là une sorte de deal entre plantes et champignons.

Dans les constructions, il y a souvent des balcons, il faut compter que là où c’est possible, on peut produire des plantes qui ont besoin de plus de terre. D’où ma question sur comment font-ils pour faire pousser sur des murs, et y maintenir la terre accrochée(?) parce que là des surfaces de 85cm x 85cm (et beaucoup plus) sont facile à trouver.

Pour l’arrosage, il faudrait voir si l’eau des bains/douches pourrait être récupérée, moyennant l’utilisation de savons qui ne seraient pas nocifs mais nutritifs pour les plantes, et utiliser cette “eau grise” pour l’arrosage. (Ça ne se fait pas déjà avec l’eau de lessive?)

pour les murs végétalisés ont est proche de l'hydroponie, utiliser les eaux usées directement tu peux oublier ça ne passera jamais aux niveau des normes, déjà qu'en sortie de station d'épuration c'est parfois limite

trouver des surfaces à cultiver ce n'est pas le problème, c'est le coût, le coût des derniers WC de l'ISS est de 23 millions de dollars, alors qu'un trou au fond du jardin, c'est gratos...
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 13155
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 466

Re: L’agriculture peut-elle être auto-suffisante en énergie ?

Message non lupar Obamot » 15/10/20, 11:10

Moindreffor a écrit :utiliser les eaux usées directement tu peux oublier ça ne passera jamais aux niveau des normes, déjà qu'en sortie de station d'épuration c'est parfois limite

Oui, je suis conscient de cette difficulté. Pourtant autrefois, personne ne faisait de tri des déchets, aujourd’hui c’est rentré dans les mœurs... On peut concevoir un reservoir avec décantation dans les immeubles, ou n’utiliser que la deuxième eau de rinçage, il faut imposer des savons ou des lessives ad hoc... et puis aprės ce sont les locataires responsables de ce qu’ils font pousser, si ils ne respectent pas les normes c’est leurs cultures qui crèveront, plus ils sont vertueux, meilleure sera la récolte, ça peut être trės stimulant et incitatif.
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6403
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 505
Contact :

Re: L’agriculture peut-elle être auto-suffisante en énergie ?

Message non lupar izentrop » 15/10/20, 14:19

Les eaux grises peuvent se retraiter assez facilement par pédo-épuration. Je vois mal faire ça en ville, sinon cette méthode pourrait être plus réalisable, mais ne se fera pas, le tout à l'égout est trop rémunérateur : https://hal.inrae.fr/hal-02893395/document.

Pour mycorhizer des plantes en jardinière, le plus simple est de mélanger un peu de terre de jardin avec le terreau qui ne l'est pas forcément.
Moindreffor a écrit :un trou au fond du jardin, c'est gratos...
Attention ,risque de pollution si le compostage se fait en anaérobie. Vaux mieux un compostage dans les normes https://www.ademe.fr/sites/default/file ... 201407.pdf
Plus simplement https://www.zerodechettouraine.org/file ... e-2014.pdf
Moindreffor a écrit :pourquoi les agriculteurs font conduire leur engins par un GPS, au lieu de les conduire eux même? car on est dans une course au confort
:roll: Ça sert surtout à améliorer la précision du travail, économie d'intrants, de main d'œuvre, en gros rester compétitif face à la mondialisation.
Ça fait partie des évolutions robotiques dont à besoin l'occident si on veut inverser le système vicieux et pas durable des délocalisations.
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 24 invités