Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsL'agriculture de conservation

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15599
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5931

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar Did67 » 30/06/19, 17:06

Un des pièges est la prolificité des espèces naturelles.

Prenons le bestiau que nous connaissons bien, le rat-teupier.

Avec une descendance potentielle de 144 individus par saison.

Supposons Tchernobyl. Supposons que les agriculteurs l'avaient quasiment éradiqué. Un couple a survécu.

Il fait potentiellement 144 petits dont :

- 24 sont tarés et portent des mutations invisibles, mais qui auront des conséquences par la suite : cancer, malformations dans la descendance, ...
- 12 autres malformés et vont mourir
- 30 vont choper un cancer et mourir dans leur galerie,
- etc...

Bref, il en survit disons 30, dont 2 ont des malformations non létales (ils n'en meurent pas). Comme on ne cultive plus, ils ont leur chance !

Que constatent les "scientifiques" qui font un comptage : la population a explosé, on est passé de 2 à 30 ; le nombre de malformations est ridiculement faible : 2... Et ils concluent peut-être un peu vite !

N'oublions que les "scientifiques" ukrainiens ont peut-être "intérêt" à démontrer que tout va bien, cela n'était pas si grave.

J'ai vu, sur la TNT allemande, une émission très scientifique, où des spécialistes allemands avaient des données qui contredisaient un peu le coté "idyllique", notamment en ce qui concerne les cancers sur la population...
2 x

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7516
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 132

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar janic » 30/06/19, 19:52

@ did
ton exemple est tout à fait réaliste et correspond exactement à ce qui s'est passé!
Lorsque les experts en nucléaire devaient passer faire des mesures de radioactivité des sols, les autorités faisaient raboter la couche supérieure fortement irradiés de 10 à 40 cm , selon la pollution, et les autorités de sureté nucléaire ne notaient que d'assez faibles radiations, immédiatement augmentées par les poussières fortement contaminées, et les populations non évacuées consommaient justement les champignons locaux qui se chargent particulièrement
Que les contestataires aient au moins le courage le livre "le crime de Tchernobyl" seul ouvrage décrivant ce que les autorités responsables ont voulu cacher et minimiser et donc cela mérite effectivement le terme de crime et de criminels non jugés par des tribunaux.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
"je pense aussi que les lobbies ont crus que comme chez nous, ils pouvaient imposer leurs lois, mais quand on pousse des hommes dans leurs retranchements, ils ne vont plus respecter les règles établies qu'elles le soient par un gouvernement, ou des groupes industriels" Moindreffort
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2837
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 471

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar Moindreffor » 30/06/19, 22:43

Did67 a écrit :Un des pièges est la prolificité des espèces naturelles.

Prenons le bestiau que nous connaissons bien, le rat-teupier.

Avec une descendance potentielle de 144 individus par saison.

Supposons Tchernobyl. Supposons que les agriculteurs l'avaient quasiment éradiqué. Un couple a survécu.

Il fait potentiellement 144 petits dont :

- 24 sont tarés et portent des mutations invisibles, mais qui auront des conséquences par la suite : cancer, malformations dans la descendance, ...
- 12 autres malformés et vont mourir
- 30 vont choper un cancer et mourir dans leur galerie,
- etc...

Bref, il en survit disons 30, dont 2 ont des malformations non létales (ils n'en meurent pas). Comme on ne cultive plus, ils ont leur chance !

Que constatent les "scientifiques" qui font un comptage : la population a explosé, on est passé de 2 à 30 ; le nombre de malformations est ridiculement faible : 2... Et ils concluent peut-être un peu vite !

N'oublions que les "scientifiques" ukrainiens ont peut-être "intérêt" à démontrer que tout va bien, cela n'était pas si grave.

J'ai vu, sur la TNT allemande, une émission très scientifique, où des spécialistes allemands avaient des données qui contredisaient un peu le coté "idyllique", notamment en ce qui concerne les cancers sur la population...


raisonnement correct, mais derrière il faut faire passer la sélection naturelle, qui reste valable dans le règne animal
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 313
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 21

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 04/07/19, 13:25

Un agriculteur à découvrir : Jean-Claude Quillet.

Il est en agriculture de conservation (suppression du travail du sol, couverts végétaux pendant l’hiver, semis direct dans les résidus) depuis presque 25 ans. Ses meilleurs sols sont passés de 2% à plus de 5% de matière organique (et ça continue d’augmenter), et l’activité biologique y est très importante. Il a rendu cultivable en céréales des sols de coteaux qui étaient condamnés à être implantés en vigne. La couche superficielle de son sol ressemble à du terreau. L’utilisation de la fèverole dans les couverts a apporté une progrès considérable.

Il a réduit ou supprimé les pesticides et fongicides. Il utilise encore des herbicides (dont le glyphosate). Il a nettoyé le brome avec les couverts.
il a réduit ses apports d’azote, mais il considère qu’un minimum est nécessaire quand le sol est froid en début de saison. Des apports d’oligo-éléments (comme le manganèse ou le zinc) être nécessaires.

Pour lui, la chimie a moins d’impact négatif sur l’activité biologique du sol que le travail du sol, et les engrais de synthèse.

Mais aucun phyto (même pas le glyphosate) n’est détectable dans ses récoltes ; et il n’a pas non plus de problème avec les mycotoxines (important pour l’alimentation des cochons ou pour la qualité de la farine).

il considère que le bio traditionnel (avec travail du sol) est une impasse, du fait de la destruction progressive du sol causée par les outils, et aussi du fait des faibles rendements. Il y a très peu d’activité biologique dans les sols en bio traditionnel.
Mais il pense aussi qu’une agriculture de conservation bio est possible, est sera facilitée dans le futur par les outils de désherbage électroniques (robots). Cela dit, sans un apport supplémentaire d’azote, il faut se préparer à une baisse de rendements.

En Tunisie, il a constaté que certains sols cultivables sont devenus des déserts du fait du travail du sol.
A noter aussi qu’il a été aidé dans ses premières années par Claude Bourguignon et Lucien Segui.


https://agriculture-de-conservation.com ... urage.html
https://www.ina.fr/video/CAC99050065




1 x
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 313
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 21

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 04/07/19, 13:41

janic a écrit :Par exemple Nature et Congrès ou les produits issus de la biodynamie Demeter.et les producteurs locaux où tu peux poser des questions sur leur mode de faire.
https://www.natureetprogres.org/telechargement-2/


j’ai regardé vite fait, et je n’y ai vu aucune consigne quant au travail du sol, et ne semblent pas faire de la production de céréales.
La question du travail du sol et de ses conséquences semble totalement passée sous silence.

Ce que j’aimerais, c’est que vous donniez un exemple de ce que vous appelez "le vrai bio" pour la production de céréales.
1 x

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4443
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 329
Contact :

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar izentrop » 04/07/19, 14:04

Très intéressant ce monsieur. :wink:
VetusLignum a écrit : Il a nettoyé le brome avec les couverts.
Je me demandais ce qu'un halogène venait faire en agriculture ...
Gougueule m'a aidé à découvrir que c'était un problème pour les céréaliers https://www.terre-net.fr/observatoire-t ... 84455.html

Très intéressant aussi ce document ou sont analysés son sol et celui du voisin, en bio si j'ai bien compris. La différence d'activité biologique du sol est flagrante... Un agriculture qui porte mal son nom :mrgreen:
Image
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 313
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 21

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 04/07/19, 16:05

izentrop a écrit :Très intéressant ce monsieur. :wink:
VetusLignum a écrit : Il a nettoyé le brome avec les couverts.
Je me demandais ce qu'un halogène venait faire en agriculture ...
Gougueule m'a aidé à découvrir que c'était un problème pour les céréaliers https://www.terre-net.fr/observatoire-t ... 84455.html

Très intéressant aussi ce document ou sont analysés son sol et celui du voisin, en bio si j'ai bien compris. La différence d'activité biologique du sol est flagrante... Un agriculture qui porte mal son nom :mrgreen:
Image


Je pense malgré tout qu’il y a moyen de faire beaucoup mieux que JC Quillet.
Gabe Brown, dans le Dakota du Nord est passé de moins de 2% de matière organique à presque 7% dans la même durée.
Il a constaté une explosion de ses mycorhizes (et donc de sa fertilité) le jour où il a arrêté l’azote synthétique.
Il a aussi accéléré le développement de la vie de ses sols en faisant paitre ses couvert par du bétail.
En outre, les rendements de ses cultures sont significativement au-dessus de ceux de l’agriculture traditionnelle.
agriculture/mieux-que-la-conservation-l-agriculture-regenerative-t15998.html#p358192

Notons par ailleurs que la carence en manganèse constatée par JC Quillet peut être un effet pervers du glyphosate.
https://fluidfertilizer.org/wp-content/ ... P20-22.pdf
0 x
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 313
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 21

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 04/07/19, 16:11

VetusLignum a écrit :Gabe Brown, dans le Dakota du Nord est passé de moins de 2% de matière organique à presque 7% dans la même durée.

On ne sait pas très bien aujourd’hui jusque où on peut (et jusque où il est souhaitable de) faire monter ce taux ; mais il est à noter que le jardin (la jungle ?) des fraternités ouvrières de Mouscron est en à 12% (si j’ai bien compris).
https://www.laforetnourriciere.org/les_ ... ouvrieres/
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4443
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 329
Contact :

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar izentrop » 04/07/19, 16:29

VetusLignum a écrit :Gabe Brown, dans le Dakota du Nord est passé de moins de 2% de matière organique à presque 7% dans la même durée.
Il a constaté une explosion de ses mycorhizes (et donc de sa fertilité) le jour où il a arrêté l’azote synthétique.
Il a aussi accéléré le développement de la vie de ses sols en faisant paitre ses couvert par du bétail.
En outre, les rendements de ses cultures sont significativement au-dessus de ceux de l’agriculture traditionnelle.
agriculture/mieux-que-la-conservation-l-agriculture-regenerative-t15998.html#p358192

Notons par ailleurs que la carence en manganèse constatée par JC Quillet peut être un effet pervers du glyphosate.
https://fluidfertilizer.org/wp-content/ ... P20-22.pdf
Il me semble bien avoir constaté que Gabe Brown était un affabulateur anti OGM et ant-glyphosate primaire.
Don Huber aussi d'ailleurs https://biofortified.org/2014/01/decons ... two-talks/
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
VetusLignum
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 313
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 21

Re: L'agriculture de conservation

Message non lupar VetusLignum » 04/07/19, 16:55

izentrop a écrit :Il me semble bien avoir constaté que Gabe Brown était un affabulateur anti OGM et ant-glyphosate primaire.

Je n'ai vu personne auparavant dire qu'il était un affabulateur, et il n'est pas non plus un "anti-glyphosate primaire"
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités