Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsCuba, une île bio à 80% en productions fruitière et légumière.

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4450
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 330
Contact :

Re: Cuba, une île bio à 80% en productions fruitière et légumière.

Message non lupar izentrop » 03/02/17, 21:49

Ahmed a écrit : la machine ne peut générer de profit: elle se contente de consommer progressivement sa valeur (qui est du travail humain réifié) et de l'intégrer aux marchandises qu'elle produit. Cette affirmation peut surprendre: pourquoi une entreprise investirait dans cette voie si l'automatisation ne génère pas de valeur, en lieu et place de l'ouvrier? Tout simplement, cela fait baisser la valeur unitaire mais accroît la valeur abstraite global, puisque le volume produit augmente; ce dernier point (le volume) n'étant pertinent que parce que cette productivité accrue disqualifie la concurrence...
Ah bon ! les robots ne créent pas de richesses ?
Ce n'est pas l'avis de Hollande, ni de Hamon qui veut les taxer http://www.lepoint.fr/politique/quand-h ... 867_20.php

Les robots s'occupent des taches ingrates et répétitives. L'homme peut du coups se consacrer à des tâches plus valorisantes. Le problème est de rendre équitable la redistribution des richesse.

Taxer les robots serait une erreur car la France est déjà à la traîne face aux allemands et aux chinois.
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7714
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 628

Re: Cuba, une île bio à 80% en productions fruitière et légumière.

Message non lupar Ahmed » 03/02/17, 23:04

Je ne pense pas que ni Hollande, ni Hamon soient le moins du monde compétents en la matière et, le seraient-ils que cela ne changerait rien, puisque leur spécialité commune consiste seulement à dire à leurs électeurs potentiels ce que ces derniers souhaitent entendre.

Tu écris:
Les robots s'occupent des tâches ingrates et répétitives. L'homme peut du coup se consacrer à des tâches plus valorisantes. Le problème est de rendre équitable la redistribution des richesses.

Les deux premières phrases font référence à une vision abstraite de "l'homme" qui, dans ce contexte, est cohérente. Sauf que cela présuppose l'unité d'une humanité qui cherche à produire les richesses concrètes en minimisant la peine de tous, ce que la dernière phrase vient contredire.

De plus, l'observation la plus élémentaire montre deux choses: 1- que les détenteurs des emplois "ingrats et répétitifs" (que je ne défends pas), dès lors qu'ils sont robotisés ne sont pas affectées "à des tâches plus valorisantes", mais perdent leurs revenus. 2- on voit se développer un maximum de jobs précaires dans beaucoup d'industries et de services, là où la robotisation n'est pas encore réalisée ou pas réalisable...des emplois bouche-trou qui se glissent dans les interstices de la "rationalisation" de la production.
Le problème n'est donc pas la redistribution plus équitable, puisque le fonctionnement du système postule l'inégalité, mais serait d'en sortir... Pas facile quand il est engrammé dans nos neurones...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6061
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 350

Re: Cuba, une île bio à 80% en productions fruitière et légumière.

Message non lupar sen-no-sen » 03/02/17, 23:10

izentrop a écrit :Les robots s'occupent des taches ingrates et répétitives. L'homme peut du coups se consacrer à des tâches plus valorisantes. Le problème est de rendre équitable la redistribution des richesse.


C'est un discours quelque peu idéaliste... :lol:
L'automatisation devrait toucher tout les domaines,et paradoxalement les "jobs" devraient au final être moins impacter que des métiers valorisants comme pilote de ligne,chirurgien,ingénieurs,reporter etc..
La paupérisation générer par l'automation des moyen de production est sur le point de créer une masse servile de travailleurs pauvres,et il sera dès lors plus "logique" de les employer que d'utiliser des moyens techniques couteux.
En effet il est plus rentable de remplacer un pilote de ligne(à 10000€/net /mois) par un système d’auto-pilotage que de fournir un robot pour faire le ménage et vider les poubelles*.
En réalité le futur nous promet une réalité inverse à la doxa actuelle: les bon emplois devrait être automatiser et les sales boulots devraient se généraliser... :roll:
Y parait même que cela à déjà commencer....


* il est plus facile techniquement de faire voler un avion sans pilote que de concevoir un robot devant s'adapter à la typologie d'une pièce et aux très nombreuses manipulations nécessaire à la réalisation du nettoyage d'un bureau.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 819
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 91

Re: Cuba, une île bio à 80% en productions fruitière et légumière.

Message non lupar dede2002 » 04/02/17, 10:29

Je ne comprends pas comment on pourrait taxer un robot, qui ne reçoit pas de salaire?

Son seul salaire c'est de l'énergie, mais il l'utilise intégralement pour accomplir sa tâche.

Un peu comme les esclaves à l'époque, a-t-on imaginé de les taxer?
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4450
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 330
Contact :

Re: Cuba, une île bio à 80% en productions fruitière et légumière.

Message non lupar izentrop » 04/02/17, 11:18

Ahmed a écrit :Je ne pense pas que ni Hollande, ni Hamon soient le moins du monde compétents en la matière
L'un comme l'autre se réfèrent au professionnalisme des économistes, le deuxième teinté de populisme, car c'est la règle aujourd'hui pour avoir une chance d'être élu.

Il a déjà en partie retourné sa veste, car l'enjeu n'est plus le même
« Rétropédalage », « flou », « cafouillage », « revirement »… Depuis hier, la proposition de revenu universel de Benoît Hamon fait la une. Discrètement modifiée, à quatre jours du premier tour de la primaire ...
... Ainsi, les robots « actifs » financeraient le revenu universel des humains « inactifs »... la « taxe robots » retire au revenu universel toute crédibilité...
Réfléchir à une « taxe robots » c’est, par ailleurs, ignorer que l’appareil productif français est justement sous-équipé. ...

la France compte peu ou prou 35.000 robots, contre plus du double en Italie et du triple outre-Rhin, et la tendance n’est pas prête de s’inverser. En 2015, les fabricants de robots estiment que la France a installé environ 3.000 robots supplémentaires, loin derrière les 21.000 automates achetés par l’Allemagne et les 68.000 par la Chine...

La bataille pour la compétitivité est loin d’être gagnée...
https://www.challenges.fr/election-pres ... sel_448968
Dommage, l'idée d'un revenu minimal de subsistance n'empêchant pas l'envie de gagner plus par le travail limiterait le stress de la perte d'emploi.
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci

dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 819
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 91

Re: Cuba, une île bio à 80% en productions fruitière et légumière.

Message non lupar dede2002 » 05/02/17, 15:33

Hello :)

Je vais encore vous ennuyer avec les histoires de riz, au moins aussi "hs" que celles des robots, vu qu'elles concernent plus de la "moitié" de l'humanité...

Le riz n'est que la troisiéme plante cultivée en tonnage au niveau mondial, mais elle est la première plante cultivée mangée par les Humains, les deux premières étant utilisées pour nourrir les animaux d'élevage et les moteurs...

J'aimerais créer un sujet dédiè, mais ici on peut en parler, car Cuba est plutôt placée (politiquement, pas forcément gastronomiquement) dans la "grande moitié" qui mange du riz.

De ce que je comprends, la "moitié" de l'humanité se nourrit de riz, et la "moitié" de l'humanité cultive du riz, selon des techniques sans intrants* à faible rendement selon les critères économiques.

Pourtant, économiquement parlant, produire sans intrants est une insulte au système, car le calcul du bénéfice en rapport aux intrants affiche une rentabilité de infini pourcent, de quoi rendre jaloux les plus grands boursiers du système!

A force de me renseigner sur la technique SRI, je constate que "discrètement" elle fait son chemin, partout dans le monde (aux dernières nouvelles il y a 200'000 riziculteurs à Madagascar qui l'utilisent et l'adoptent).

Et elle trouve des détracteurs, comme par exemple en Indonésie (voir lien ci-joint) où elle a été testée sur des terrains matraqués pas des produits chimiques depuis des années, pour conclure à une diminution de rendement, ce à quoi il a été répondu que le SRI a besoin d'une actvité biologique dans le sol, qui en l'occurence était absente.

* Du point de vue dollar, les intrants en main d'oeuvre non salariée ne comptent pas.

Un peu de lecture, pour ceux que ça intéresse :wink:

http://www.i-sis.org.uk/CPVPIGMR.php

https://www.swissaid.ch/fr/node/662

http://www.gatesfoundation.org/fr/How-W ... frica-AGRA

https://www.grain.org/article/entries/1 ... ricains%5D

http://sri.ciifad.cornell.edu/countries ... chdata.pdf
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7714
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 628

Re: Cuba, une île bio à 80% en productions fruitière et légumière.

Message non lupar Ahmed » 05/02/17, 17:23

Dédé2002, tu écris:
Pourtant, économiquement parlant, produire sans intrants est une insulte au système, car le calcul du bénéfice en rapport aux intrants affiche une rentabilité de infini pourcent, de quoi rendre jaloux les plus grands boursiers du système!

Ce paradoxe s'explique aisément, puisqu'une culture vivrière (et au-delà, dans une économie "naturelle") est parfaitement improductive au point de vue capitaliste, quelqu'en soient les rendements. Donc, il est impossible stricto sensu de parler de rentabilité, critère qui ne s'applique, en toute rigueur logique, qu'aux cultures de rente. La rentabilité ne s'intéresse pas à l'utilité, mais à la valeur abstraite produite; de ce point de vue, une diminution de richesses concrètes (naturelle ou artificielle) peut très bien être corrélées à une augmentation de la rentabilité (si un bien ou une ressource passe de la gratuité ou d'un coût modéré à un accès payant, apparaît une rentabilité).

Qu'une fondation telle que celle de ton dernier lien (financée par des milliardaires) puisse œuvrer pour l'agriculture "d'en-bas" revient à introduire le loup dans la bergerie.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 819
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 91

Re: Cuba, une île bio à 80% en productions fruitière et légumière.

Message non lupar dede2002 » 05/02/17, 18:05

Le loup dans la bergerie, c'est un joli exemple.

Mais nous, les homo-sapiens, semblons être plus proche des loups que des moutons (c'est mes canines qui me font penser ça).

Contrairement aux moutons, notre solidarité s'articule autour d'un chef, l'homme se sent bien quand il a (est) un chef...

Et comme les chiens, on se met à vénérer un chef "d'une autre espèce", en l'occurence la toute puissante technologie et son moteur l'industrie financière :shock:
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7714
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 628

Re: Cuba, une île bio à 80% en productions fruitière et légumière.

Message non lupar Ahmed » 05/02/17, 18:16

J'ignorais que tu avais de si grandes canines! :lol:
Je ne parlerais pas de chef, mais plutôt de fétiche (auquel les chefs sont soumis, dixit Marx: "Les dominants sont dominés par leur propre domination".
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7524
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 132

Re: Cuba, une île bio à 80% en productions fruitière et légumière.

Message non lupar janic » 06/02/17, 09:27

Mais nous, les homo-sapiens, semblons être plus proche des loups que des moutons (c'est mes canines qui me font penser ça).

J'ignorais que tu avais de si grandes canines!

C’est peut-être un vampire ? :evil:
vu le dépassement de ses canines chez l’homosapiens, il aurait bien du mal à saisir, avec celles-ci, une proie quelconque. C’est fou ce que le bourrage de crâne éducatif peut empêcher un simple raisonnement d’exister.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
"je pense aussi que les lobbies ont crus que comme chez nous, ils pouvaient imposer leurs lois, mais quand on pousse des hommes dans leurs retranchements, ils ne vont plus respecter les règles établies qu'elles le soient par un gouvernement, ou des groupes industriels" Moindreffort


Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité