Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsComment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 45041
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 157
Contact :

Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Christophe » 18/08/16, 23:20

Je viens de faucher une grande partie de mon jardin qui ne l'avait pas été depuis des années (oups...), j'ai donc pas mal de "foin" de disponible. J'aimerais tenter la technique de Did67 explicitée en détails ici: agriculture/jardiner-plus-que-bio-en-semis-direct-sans-fatigue-t13846.html

J'ai également un rectangle de 50 m² environ bien plat, orienté plein sud et qui se prêterait bien à une conversion en Potager du Paresseux, que j'aimerais donc tester...

Ma première question est donc la suivante: comment "amorcer" la parcelle?

Faut-il faire un premier labour? (je crois que non mais je préfère re demander)
Si il ne faut pas, à combien faut-il couper l'herbe avant de mettre le foin?

Combien de cm minimum de foin ajouter pour la 1ere année, c'est à dire l'amorce?

La qualité du foin est-elle importante?

Doit-il être bien sec ou des déchets frais de tontes peuvent convenir?

Aussi il y avait pas mal de graminées en graines, d'orties et de chardons en fleurs dans la partie laissée "sauvage" durant des années.
Comment gérer ceci afin que cela ne contamine pas la nouvelle parcelle?

Enfin est ce la bonne période (fin de l'été) pour le faire?

A partir de combien de temps peut-on semer?

Et voilà quelques question pour la FAQ à venir...

ps: les réponses à tout ceci sont surement déjà dans le sujet de did67, mais il est devenu un peu trop complet pour les "nouveaux paresseux" :cheesy: agriculture/jardiner-plus-que-bio-en-semis-direct-sans-fatigue-t13846.html
2 x




Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 45041
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 157
Contact :

Re: Comment commencer un potager du Paresseux: les étapes et conseils

Message non lupar Christophe » 19/08/16, 13:46

Voici la parcelle "potageable" en question, j'ai fait 3 andins avec le foin qui provenait uniquement de cette parcelle...

potager1.jpg

potager2.jpg

potager3.jpg


Si cela peut aider à répondre à mes questions ci dessus. Merci Didier!
Pas sur que j'utilise 100% de ce bout de terrain, on verra suivant les réponses de Didier...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8872
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1032

Re: Comment commencer un potager du Paresseux: les étapes et conseils

Message non lupar Did67 » 19/08/16, 16:53

Potager du Paresseux : FAQ 1.0 - je commence comment et quand ?

Oui, je crois que c'est une bonne chose que de recommencer un fil "pratico-pratique". Donc "comment faire ?".

1) Faut-il faire un premier labour ?

Non. Un premier labour, ce serait partir d'un bien mauvais pied : commencer par un massacre de vers alors qu'on veut les élever, les mettre en forme et les faire bosser !

Ce serait mettre les micro-organismes sens dessus dessous...

Et ce serait "travailler pour rien", puisque la terre s'ameublit d'elle-même.

En cas de besoin de dépenser ses calories, je recommande de faire du bois plutôt !

2)S'il ne faut pas, à combien faut-il couper l'herbe avant de mettre le foin ?

Je coupe ras : en fait, je passe avec ma tondeuse autoportée (eh oui, je pousse parfois le "moindre effort" un peu loin). Mais après une fauche cela va aussi...

3) Combien de cm minimum de foin ajouter pour la 1ere année, c'est à dire l'amorce ?

Il n'y a pas de différence : il faut mettre assez pour "étouffer", comme on dit dans le langage courant. En fait, on prive de lumière. Et cela doit "tenir", en couche suffisante, jusqu'à la récolte du premier légume planté. Donc environ 6 mois. Mon expérience est qu'environ 20 cm "pas trop aérés", juste déroulé du rouleau, font l'affaire.

Il ne faut pas en mettre trop non plus, sinon, on va s'enquiquiner pour semer. Et l'air aura de plus en plus de mal pour passer quand c'est humide. Donc risque d'anaérobiose. Toujours se rappeler que tous les "bons" processus de décomposition sont une oxydation du C et de l'H de la matière organique, donc aérobies. En anaérobiose, on va vers de la méthanisation !

4) La qualité du foin est-elle importante ?

Cela n'a pas une grande importance. On peut parfaitement recycler du "vieux foin", qui n'est plus très appétissant pour les animaux. Ou du foin qui a pris l'eau et n'a plus de valeur comme fourrage...

En revanche, ne pas prendre de "regain" (deuxième coupe). L'herbe est trop tendre. Pas assez cellulosique. Cela risque de se compacter et former "comme du carton"... On irait vers l'anaérobiose.

Donc si on a le choix : plutôt du "vieux" foin, au sens d'herbe coupé plutôt trop tard (qui est un moins bon fourrage).

5) Doit-il être bien sec ou des déchets frais de tontes peuvent convenir ?

Il doit être cellulosique. Les tontes ne conviennent pas. Elles fermentent, ce qui est tout à fait autre chose : une action bactérienne vive, avec échauffement rapide, conduisant à une liquéfaction. Seules les bactéries se multiplient à cette vitesse (une division toutes les 15 mn, c'est explosif). Elles se décomposent aussi beaucoup trop vite. On les utilisera plutôt comme fertilisant organique ensuite...

Mais tu peux utiliser des "vieilles herbes", cellulosiques, sans passer par la phase séchage...

Le séchage sert juste à le conserver.

6) Aussi il y avait pas mal de graminées en graines, d'orties et de chardons en fleurs dans la partie laissée "sauvage" durant des années. Comment gérer ceci afin que cela ne contamine pas la nouvelle parcelle ?


La parcelle est contaminée ! Trop tard pour se poser de telles questions. Même si les graines présentes ne germent pas, en l'absence de lumière,il te suffirait de "griller" le couvert actuel pour voir ta friche "exploser" de toutes ces adventices !

Donc rajouter les graines du foin, cela ne change guère la donne. Allez, cela en rajoute un peu ! Mais comme il y en a déjà énormément, ce n'est pas un "vrai" problème... "Énormément" et "énormément et un peu plus", c'est kif-kif !

La couverture permanente et épaisse, maintenue en continuité, va "bloquer" la germination.

Restent des "vivaces" qui sont déjà en place : orties, liseron, ronces, plantain et ...pissenlits ! [cités à titres d'exemple ; chaque prairie, chaque friche, a sa propre composition floristique, en fonction du climat, du sol, de l'exposition, de ce qu'il avait avant...]. Les vivaces sont des plantes qui survivent d'une année sur l'autre. La plupart ont un organe de réserve souterrain, qui permet de repartir après l'hiver : rhizomes, racines charnues... Donc ainsi armées, elles vont "transpercer" le foin. Le pissenlit "blanchi" qu'on mange n'est rien d'autre ! Donc là, il faudra, la première année, assez régulièrement passer et... arracher avec l'organe de réserve. Cela sera de plus en plus facile, au fur et à mesure que le sol s'ameublit de lui-même. La première saison, cela régresse très vite. Il faut juste ne pas se décourager au début. Ou croire que cela ne marche pas !

Les orties, par ex, il faut prendre des gants et tirer délicatement pour "récupérer" les rhizomes, qui sont comme des ficelles... La première année, cela casse parfois. La deuxième année, cela viendra très généralement...

Et après, tant que c'est couvert, cela restera "naturellement assez propre" : pas de levée des annules (contrairement à ce qui se passe quand on bine, bêche,etc : on "remonte" toujours des graines ; si on ne touche pas le sol, les 3 premiers cm se nettoient tout seul ; au-delà, cela ne germe plus).

Les graminées ("herbes"), bien que vivaces, survivent grâce à leur souche. Celle-là, on "l'étouffe" avec le foin. Donc l'herbe disparaît la première année.

L'exception, car il en faut une, c'est le liseron. Aucune forme de jardinage, pas même celle avec le Roundup, n'a de solution. Autre que celle que je préconise : un arrachage impitoyable, sans laisser se développer, pour épuiser le rhizome . En 2 ou ....3 ans de travail sans faille !

6) Enfin est ce la bonne période (fin de l'été) pour le faire?

Non.

La bonne période est normalement dès que les organismes du sol se sont un peu calmés et que l'herbe ne pousse plus.

Si les organismes sont encore actifs, le foin étant vite humide, va se décomposer. Cela va libérer des éléments nutritifs, dont certains sont lessivables. Ce serait dommage de "charger" les nappes.

Quand l'herbe pousse encore, elle a plein d'énergie et arrive à soulever le foin, à le percer. En hiver, rien de ça. L'hiver, elle végète et là, elle se fait étouffer comme un rien. Elle pourrit (se décompose donc) alors très vite.

Chez moi, cela correspond à la deuxième semaine de novembre. Chez toi dans les Ardennes, je situerais plutôt fin octobre / début novembre ?

7) A partir de combien de temps peut-on semer ?

La première année, je conseille de planter (des plants en petits pots). On ouvre un tout petit trou. Les plants ont de l'avance et ferment l'espace aérien... Cela facilite le nettoyage (vivaces !).

Cela peut se faire tout de suite. Mais bon, avant l'hiver, c'est pas le moment.

Après, il m'arrive de convertir des prairies naturelles (assez "propres" ; pas des friches) au printemps (mars - avril). Là, je plante directement.

Sinon, sur des planches traitées à l'automne, j'ai déjà semé sans problème au printemps...
3 x
Avatar de l’utilisateur
Julienmos
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 336
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 45

Re: Comment commencer un potager du Paresseux: les étapes et conseils

Message non lupar Julienmos » 19/08/16, 17:09

on peut poser des questions ici, ou c'est juste des FAQ ?

(p que j'aurais 1 ou 2 petites questions par rapport au post ci dessus...)
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 45041
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 157
Contact :

Re: Comment commencer un potager du Paresseux: les étapes et conseils

Message non lupar Christophe » 19/08/16, 17:30

Merci didier pour cette réponse détaillée!

Julienmos a écrit :on peut poser des questions ici, ou c'est juste des FAQ ?


Oui des questions mais uniquement sur la mise en place (ce que j'appelle plus haut l'amorçage donc) du potager du paresseux!

Évidement certaines question/réponse seront inclues dans la FAQ...
0 x


Avatar de l’utilisateur
Julienmos
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 336
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 45

Re: Comment commencer un potager du Paresseux: les étapes et conseils

Message non lupar Julienmos » 19/08/16, 17:48

c'est simplement un détail... Did a écrit, à propos du foin:

"Il ne faut pas en mettre trop non plus, sinon, on va s'enquiquiner pour semer. Et l'air aura de plus en plus de mal pour passer quand c'est humide. Donc risque d'anaérobiose. Toujours se rappeler que tous les "bons" processus de décomposition sont une oxydation du C et de l'H de la matière organique, donc aérobies. En anaérobiose, on va vers de la méthanisation !"


et qu'en est-il en cas de couche épaisse de BRF ? le bois broyé laisse encore moins passer l'air que le foin, non ?

ça risque de rester longtemps humide et froid là dessous, au printemps... notamment en cas de sol argileux.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 45041
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 157
Contact :

Re: Comment commencer un potager du Paresseux: les étapes et conseils

Message non lupar Christophe » 19/08/16, 18:38

Did67 a écrit :5) Doit-il être bien sec ou des déchets frais de tontes peuvent convenir ?

Il doit être cellulosique. Les tontes ne conviennent pas. Elles fermentent, ce qui est tout à fait autre chose : une action bactérienne vive, avec échauffement rapide, conduisant à une liquéfaction. Seules les bactéries se multiplient à cette vitesse (une division toutes les 15 mn, c'est explosif). Elles se décomposent aussi beaucoup trop vite. On les utilisera plutôt comme fertilisant organique ensuite...

Mais tu peux utiliser des "vieilles herbes", cellulosiques, sans passer par la phase séchage...


Donc si je comprends bien il ne faut pas utiliser de déchets de tonte de "petites herbes" donc de type gazon (quand il est entretenu lol).

Pour illustrer un peu mon "cas", voici la réserve de "foin" dont je dispose (coté arrière, pas coupé de puis des années: c'est le foin "contaminé" aux graminées et autres chardons...). La parcelle est passée au gyro-broyeur Orec hier (une belle machine!!):

foin1.jpg

foin2.jpg


(photos prises à l'instant, la lumière n'est pas bonne, la couleur réelle est plus proche de la 2ieme photo)

Et une photo pour illustrer la différence entre les déchets de tonte de gazon (encore verts après 24h) et d'herbes plus haute (déjà bien "gris jaune"):

foin3.jpg


J'ai bien compris que c'était le manque d'air des déchets de tonte qui n'autorisait pas l'utilisation de déchet de gazon mais un mélange foin/gazon devrait laisser passer pas mal d'air...

Est-il possible de mélanger les 2 pour l'amorçage? A quelle proportion? 1/2 ? 1/3?

Je pourrais utiliser ce potager "d'amorçage" pour faire des essais...genre une bande à 100% foin, à 1/3 gazon et une à 1/2 ? Et voir ce que cela donne dans quelques mois?

Question subsidiaire: dans une de tes dernière vidéo tu as dis que tu laissais des bandes de gazon pour certaines espèces animales, quelle largeur de foin préconises-tu entre 2 bandes de gazon?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 45041
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 157
Contact :

Re: Comment commencer un potager du Paresseux: les étapes et conseils

Message non lupar Christophe » 19/08/16, 19:04

Mince un aspect auquel je n'ai pas pensé: mon futur potager du paresseux est exposé directement au vent dominant (Ouest sur sa largeur), et comme cela peut souffler pas mal, cela ne risque pas de poser des soucis tant que le foin n'est pas assez tassé (les premiers mois donc)?

Solution? Mettre un lest du genre des cartons et quelques pierres? Soucis: cela risque de manquer d'air? Ou alors je laisse des (petites) bandes à l'air?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8872
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1032

Re: Comment commencer un potager du Paresseux: les étapes et conseils

Message non lupar Did67 » 20/08/16, 09:55

Julienmos a écrit :on peut poser des questions ici, ou c'est juste des FAQ ?




Pour moi, oui.

Je me rends compte que mis à part quelques courageux, personne ne lit le "grand fil" fourre-tout. On me repose souvent des questions déjà traitées. Il y a actuellement du monde qui vient de Youtube vers econologie, suite à mes vidéos, et réciproquement.

Je pense donc qu'il faut reprendre ce foutoir.

J'ai utilisé FAQ comme on utiliserait des chapitres dans un livre...

Ici, le 1.0, etc, cela concernera l'installation d'un potager...

D'autres devraient venir : 2.0 comment semer ; 3.0 : comment planter, etc...
2 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8872
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1032

Re: Comment commencer un potager du Paresseux: les étapes et conseils

Message non lupar Did67 » 20/08/16, 09:56

Beaucoup de questions !

Que je ne me suis pas toutes posées, d'ailleurs ! Cela ne veut pas dire que je n'ai pas de réponse !!!

Là, la météo est au gris et il ne pleut pas encore. Alors vite dehors pour quelques repiquages ou quelques semis...
1 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google Adsense [Bot], lily 31 et 3 invités