Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsComment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5180
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 153

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Ahmed » 27/11/16, 19:05

Pour compléter la réponse pertinente de Phil53, il ne faut pas oublier que les adventices annuelles sont facilement bloquées, alors que des légumes à bulbes possèdent des réserves qui leur permettent de construire une tige jusqu'à la lumière, un peu comme les vivaces qui, elles aussi sont capables de percer au travers du mulch. Bien sûr, comme le précise Phil 23, lorsqu'arrive la fin de l'hiver la couche de foin se trouve tassée, mais faiblement consommée (le froid ralentissant l'activité biologique), ce qui fait une couche plus mince mais aussi opaque dans laquelle il est matériellement plus aisé d'implanter des légumes...
0 x




"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
papyrazzi
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 58
Inscription : 14/10/16, 20:12
x 26

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar papyrazzi » 28/11/16, 10:57

Je comprends bien vos retours et vous en remercie. Ceux-ci tendraient toutefois à indiquer qu'il n'est pas recommandé
de planter dans un foin étendu fraîchement vu la grande difficulté de le "maintenir en place".

Or, Did67 n'a jamais exposé qu'il fallait attendre que cette couverture soit tassée par les pluies et "figée" avant de planter.

Je suis donc persuadé que je dois m'y prendre assez mal alors que je n'ai jamais rencontré ce problème durant 3 ans en
utilisant de la paille* qui est évidemment plus rigide.
Avec ce dernier matériaux, il suffisait d'écarter un peu pour donner accès à la lumière et cela restait en l'état. Le foin, lui,
moins rigide, bouge de tous côtés et en tous sens au moindre petit mouvement :
- j'ai coupé un sillon de 7cm comme le fait Did67 ;
- ce faisant, l'épaisseur initiale du foin s'est expansée de plus du double ;
- en le retassant, la coupe du sillon a totalement disparu et le foin a complètement recouvert mes plantations ! :evil:

Je me demande donc (pour le futur) comment, dans le foin fraîchement épandu, donner accès à la lumière à mes plants pour
éviter leur disparation, car un jardinier ne plante pas "que" des légumes "à bulbe" !
Et "écarter" le foin est un véritable "chipotage" qui prend les mains et beaucoup de temps (= vite énervant) !


* Depuis 2 ans, j'ai abandonné la paille pour le BRF / compost de broussailles / compost "à chaud" très jeune de 1 mois (donc
moins que mi-mûr)
en couche épaisse sur le sol (= presque un compostage de surface, mais plus avancé). Cela fonctionne très bien aussi,
mais là, il faut travailler beaucoup plus, je le crois, que ne le promet la phénoculture. De plus, je reste convaincu que le
foin sera une source de nourriture supérieure aux compostages qu'il faut travailler tout au long de la saison et pour lesquels
il faut disposer de quantités importantes de matières diverses pour l'obtention d'un rapport efficient C/N.


 
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8872
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1032

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Did67 » 28/11/16, 11:14

papyrazzi a écrit :Did67, j'ai de big problèmes... HELP !

J'ai acheté 2 boules de diamètre 1,30m x 1,20m de hauteur. Soit, en gros, 1,60m³ la pièce.
Avec 1 boule, j'ai fait 32 m² alors que, selon ton expérience, j'aurais dû pouvoir couvrir 80 à 100 m².

Cependant :
- 1° Tu exposes qu'il ne faut pas "aérer" le foin. Fort bien, mais alors je ne devrais pas pouvoir couvrir
       plus de 1,6 : 0.20 = 8m². Evidemment, le foin se décomprimant foisonne ceci expliquant "un peu" cela.

- 2°Je constate que lorsque j'étends une couche de 20 cm d'épaisseur, le foin est très dense et qu'aucune
       lumière ne peut arriver dessous (effet "anti-adventices" évidemment recherché).

Mais...

- 3° Ma planche n'étant pas entièrement libérée, j'ai dû transplanter* des échalottes et de l'ail à travers le
       foin après installation. * Repousses "en-cours" d'auto-semis.
       J'ai donc procédé comme pour la transplantation des semis en godet.
       Lorsque j'ai coupé le foin pour accéder à ma terre, celui-ci a "gonflé" de 20 cm à près de 40 cm d'épaisseur
       et impossible de le ramener à 20 cm sauf à le "retasser fortement" ! :?
       Aurais-je finalement mis une couche de foin trop "dense" ?
      (Ce qui expliquerait mes 32 m² au lieu de 80m². OK, mais alors... il faudrait quand même faire foisonner
        le foin alors que tu insistes sur le fait qu'il faut l'éviter. Pffff ! Casse tête cornélien :evil: )

- 4° Après avoir repositionné le foin, les fluettes tiges de l'ail (7 cm) et celles plus costaudes des échalottes
       ont toutes totalement "disparu dans le foin" et... bein... je ne les retrouve plus ! :shock:
       Or, toi, tu n'utilises que le plantoir : tu fais un simple trou dans le foin, jusqu'à 2 cm dans la terre et tu y
       poses ton caïeux...
       Comme chez moi, le foin doit donc "se refermer" !!! Mais alors... puisque le foin occulte la lumière...
       Pourquoi les légumes "disparus" pousseraient-ils mieux que les adventices que l'on éradique ?


Dernière question :
Puisqu'il ne pleut pas et qu'il va bientôt geler, aurais-je avantage à arroser le foin afin que, sous lui, la terre se
charge en humidité ? En effet, il faudra pas mal de temps pour que la pluie "seule" passe sous le foin, vu sa densité.

 



J'arrive !!!

je veux dire, j'essaierai de répondre dans la soirée... Un petit rayon de soleil. Absent depuis deux jours. Intervention au Lycée Agricole demain, je suis un peu tiraillé entre tout ça !

[Si j'oublie, relance-moi par "mp" !!!]
0 x
Avatar de l’utilisateur
papyrazzi
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 58
Inscription : 14/10/16, 20:12
x 26

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar papyrazzi » 28/11/16, 11:28

Did67 a écrit :J'arrive !!!

je veux dire, j'essaierai de répondre dans la soirée... Un petit rayon de soleil. Absent depuis deux jours. Intervention au Lycée Agricole demain, je suis un peu tiraillé entre tout ça !


Je comprends fort bien : le prix de la notoriété ! Personne n'est épargné ; même pas celui qui voulait s'exonérer de travail ! :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8872
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1032

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Did67 » 29/11/16, 16:55

papyrazzi a écrit :Did67, j'ai de big problèmes... HELP !

J'ai acheté 2 boules de diamètre 1,30m x 1,20m de hauteur. Soit, en gros, 1,60m³ la pièce.
Avec 1 boule, j'ai fait 32 m² alors que, selon ton expérience, j'aurais dû pouvoir couvrir 80 à 100 m².

 



Ce matin, on a mis en place la "démo" au lycée agricole.

Le hasard a fait que la surface de la placette prévue était très voisine de 100 m² (au pas, 6 m X 16 m !).

On avait mis en place 2 rouleaux (plutôt petit calibre, sans doute voisins des tiens).

On aurait pu se contenter d'un rouleau et demi. Cela corrige donc un peu l'appréciation pifométrique que j'avais donnée. On avait parlé, sur le "grand fil", de l'approximation liée au fait que tout n'est pas traité en foin dans mon jardin, que des fois, c'est un mélange BRF-foin, et aussi que des fois, il y a deux cultures par an, avec repaillage, et des fois,des zones laissées car il reste des restes de légumes que je laisse monter en fleurs / graines, même si cela "s'enherbe".

Donc là, pour une mise en place, on est plus proche de 2 rouleaux petits calibres pour 100 m²... Avec 1, je pense qu'on aurait eu du mal.

Tout dépend comment cela a été "roulé", et donc comment cela va se dérouler. J'ai connu dans mon jardin des rouleaux tellement "imbriqués" qu'il fallait que j’arrache le foin tout en avançant pour qu'il y ait une épaisseur suffisante ! Ce matin, c'était l'inverse. Cela avait tendance à se dérouler trop facilement en une couche trop épaisse. J'ai donc demandé aux élèves de "retenir" un peu la bande ... Et puis de reprendre une partie de la couche déroulée avec une fourche pour la mettre ailleurs... Sinon, décompressé, foisonné, on était plutôt à 30 ou 35 cm !

Cela est une conséquence de l’épaisseur de l'andain au moment du pressage. Et est donc difficile à gérer... Un andain très épais va faire des "couches" épaisses. Quand on roule une prairie "maigre", au contraire, cela fera une couche pas assez épaisse...

Je vais prendre tes questions les unes après les autres...
0 x


Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8872
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1032

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Did67 » 29/11/16, 17:06

papyrazzi a écrit :
- 3° Ma planche n'étant pas entièrement libérée, j'ai dû transplanter* des échalottes et de l'ail à travers le
       foin après installation. * Repousses "en-cours" d'auto-semis.
       J'ai donc procédé comme pour la transplantation des semis en godet.
       Lorsque j'ai coupé le foin pour accéder à ma terre, celui-ci a "gonflé" de 20 cm à près de 40 cm d'épaisseur
       et impossible de le ramener à 20 cm sauf à le "retasser fortement" ! :?
       Aurais-je finalement mis une couche de foin trop "dense" ?
      (Ce qui expliquerait mes 32 m² au lieu de 80m². OK, mais alors... il faudrait quand même faire foisonner
        le foin alors que tu insistes sur le fait qu'il faut l'éviter. Pffff ! Casse tête cornélien :evil: )

 


Il est difficile de planter ou semer dans un foin nouvellement étalé ! C'est pour cela que j'insiste sur le fait de le mettre maintenant, une fois que la terre s'est refroidie et que les organismes du sol sont moins actifs. Donc pour que cela prenne l'eau (et la neige chez nous). Donc que cela se tasse par la "méthode du paresseux", les phénomènes naturels.

Cela va alors faire une sorte de "moquette" stabilisée...

Lorsque j'ai des végétaux en place (genre des poireaux que je vais laisser), que je veux laisser, je passe à coté avec mes rouleaux et je laisse cette zone, même si elle va s’enherber (mais je m'en fous, puisque je passerai par-dessus avec le foin, une fois mes légumes, ou les graines, récoltés).

Du coup, cela explique aussi l'intérêt des lignes (qui heurtent tant certains observateurs qui trouvent plus naturel une "biodiversité avec mélange de tout).


Oui, je pense que tu es l'exception : celui qui en a mis de trop. SI cela foisonne à 40 cm, c'est la situation de ce matin, où j'ai demandé aux jeunes d'en enlever avec la fourche ! Tu devais avoir un rouleau fait avec des andains très denses, comme nous.

J'insiste sur les 20 cm, car la majorité des gens chipotent et mettent plutôt 10 que 20. Et du coup, à tout les coups, cela rate. Et ils concluent à tort que cela ne marche pas ! Dans une certains mesure, on ne risque rien à mettre de trop.

Sauf tes ennuis si tu veux planter tout de suite, alors que ce n'est pas stable !

Non, il ne "faut" pas foisonner. Il foisonne de toute façon. Plus ou moins. J'essaye de l'étaler le plus sereinement possible, pour pas qu'il foisonne. Et d'avoir la couche la plus homogène. Plus il est déjà "moquette" après étalement, et mieux cela se passera. Mais il "gonfle", c'est clair. Et c'est ainsi "gonflé", déroulé, que je mets environ 20 cm. Qui n'en feront plus que dix ou douze cm au printemps, une fois "plombé" par le passage de l'hiver... Comprimé sous la planche pour "sillonner", c'est peut-être encore 6 ou 8 cm seulement.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8872
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1032

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Did67 » 29/11/16, 17:24

papyrazzi a écrit :
- 4° Après avoir repositionné le foin, les fluettes tiges de l'ail (7 cm) et celles plus costaudes des échalottes
       ont toutes totalement "disparu dans le foin" et... bein... je ne les retrouve plus ! :shock:
       Or, toi, tu n'utilises que le plantoir : tu fais un simple trou dans le foin, jusqu'à 2 cm dans la terre et tu y
       poses ton caïeux...
       Comme chez moi, le foin doit donc "se refermer" !!! Mais alors... puisque le foin occulte la lumière...
       Pourquoi les légumes "disparus" pousseraient-ils mieux que les adventices que l'on éradique ?

 


Je confirme juste. En effet, je plante à travers ma couche. Je positionne les caïeux / petits bulbes (ail, échalotes, oignons) juste au niveau du sol, sous la couche de foin (au toucher).

Je ne fais que des cultures de printemps.

Oui, les caïeux / petits bulbes "disparaissent" alors. Le trou de plantation se referme derrière eux.

Mais ce ne sont pas des graines. Ce sont des "vivaces" : le caïeux est un organe de réserve. Avec cette réserve, la plantule va percer le foin, et installer ses capteurs solaires (feuilles) en surface. Les bulbes floraux, on les enterre et ils "sortent" sans problème !

En revanche, cette année mes aulx ont donné des capitules avec des bulbilles (réaction au stress - trop d'eau - et au froid, à mon avis). Ceux-là, je les ai mis dans une terre non couverte, car ils sont à peine plus gros que des graines... J'avais donc la crainte qu'ils n'aient pas assez de réserves pour "percer" le foin... Ils vont faire un petit bulbe non segmenté. Sue je planterai l'année prochaine, et je devrais alors obtenir une tête d’ail avec des caïeux. Dixit la littérature.

NB : Pour les adventices, tu éradiques ainsi les annuelles ; les vivaces vont aussi percer et il faudra les arracher avec la racine / rhizome / bulbe pour les éradiquer (pissenlit, chardons, liseron, chiendent, rumex...)...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8872
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1032

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Did67 » 29/11/16, 17:28

papyrazzi a écrit :
Dernière question :
Puisqu'il ne pleut pas et qu'il va bientôt geler, aurais-je avantage à arroser le foin afin que, sous lui, la terre se
charge en humidité ? En effet, il faudra pas mal de temps pour que la pluie "seule" passe sous le foin, vu sa densité.

 


Je ne sais où tu habites. A apprécier selon le microclimat local.

Il faut savoir en effet que le foin va "consommer" pas mal d'eau pour se ré-humecter... Il va donc absorber quelques pluies. Il faut donc voir si les réserves en eau du sol vont se refaire.

Je serais tenté de dire : attends... Si jamais cela n'est pas le cas, tu pourras toujours arroser au printemps / été... Il y a quand même des chances qu'il pleuve suffisamment, non ? Mais c'est clair, "il n'y a plus de saisons" ! Alors que dire ???
0 x
Avatar de l’utilisateur
papyrazzi
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 58
Inscription : 14/10/16, 20:12
x 26

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar papyrazzi » 29/11/16, 19:20

@ Did67,

Tout d'abord, sorry pour la pression dont je t'ai involontairement affligé et un tout grand merci pour tes réponses.

Tes précisions concernant l'épaisseur de foin à poser sont très claires et importantes :
- c'est lorsque le foin s'est "gonflé", juste après déroulage, qu'il y a lieu d'obtenir les 20cm ;
- lesquels redescendront à environ 15cm, après mouillages, gels et séchages alternés de l'hiver
.

    Donc, comme je le suspectais, j'en ai mis un peu moins du double de ce qu'il fallait. :mrgreen:
    Quoique pas grave, je vais en enlever de manière à me simplifier la vie pour mes plantations de printemps
    (potager du paresseux oblige).

    Je décoiffe donc également mes transplants d'ail et d'échalotte et couvrirai à nouveau au printemps.

Je vis au centre de la Belgique. Nous n'avons pas eu de pluies depuis pas mal de temps et ma terre est juste "fraîche" ;
idéale pour le travail "en terre argileuse" pour ceux qui connaissent.
Je verrai quelle densité/fréquence de pluie apportera cet hiver et interviendrai en fin de saison si nécessaire
(d'habitude, je n'arrose qu'en cas d'extrême sécheresse, encore que très parcimonieusement. Cela fonctionne très bien ainsi, ma terre
étant constamment couverte)
.


PS : Il serait bon de préciser également que les détenteurs d'animaux domestiques risquent d'avoir une forte
redondance de travail dans la pose du foin, ces compagnons adorant s'y reposer et "réétaler" à leur gré !!! :evil:

 
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8872
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1032

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Did67 » 30/11/16, 10:40

papyrazzi a écrit :

PS : Il serait bon de préciser également que les détenteurs d'animaux domestiques risquent d'avoir une forte
redondance de travail dans la pose du foin, ces compagnons adorant s'y reposer et "réétaler" à leur gré !!! :evil:

 


Les chiens se dressent bien.

Le mien (un bâtard) respectait scrupuleusement les allées.

Celui de la compagne de mon fils (un berger australien) m'a scotché. Je lui ai "expliqué" une fois [un "non" ferme quand il a voulu venir vers moi sur une plate-bande], j'ai circulé un peu avec lui dans les allées pour lui "montrer"... Il a joué un peu et je suis passé au test : ma femme d'un coté, moi diagonalement de l'autre ; je le prends, ma femme l'appelle ; le chemin le plus court passe à travers le potager ; il fait le tour en slalomant à travers les allées... Scotché ! [c'est celui qu'on voit sur la vidéo "Futaie jardinée et jardiner futé"]

Les chats ne faisaient pas de dégâts... J'ai jamais non plus essayé de "dresser" un chat !

Ce sont tes chats qui te remuent la couche ?
0 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google Adsense [Bot], lily 31 et 2 invités