Solaire thermique: capteurs solaires CESI, chauffage, ECS, fours et cuiseurs solairesMon (gros) projet solaire thermique

L'energie solaire thermique dans tous ses états: chauffage solaire, eau chaude sanitaire, choix d'un capteur solaire, concentration solaire, fours et cuiseurs solaires, stockage d'énergie solaire par tampon thermique, piscine solaire, climatisation et froid solaire..
Aides, conseils, montages et exemples de réalisations...
dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 814
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 90

Message non lupar dede2002 » 16/01/14, 08:30

C'est l'addition des besoins en ecs et des pertes du circuit, selon les chiffres du rapport Simsol.
0 x

Philippe Schutt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1540
Inscription : 25/12/05, 18:03
Localisation : alsace
x 11

Message non lupar Philippe Schutt » 16/01/14, 20:54

oui, j'avais vu ça, je pensais que yc avait une signification particulière...
Donc dans les mois froids tu n'utilises pas tous les kwh solaires, ou bien est-ce la perte due à l'inclinaison des panneaux ?
0 x
dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 814
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 90

Message non lupar dede2002 » 17/01/14, 00:45

y compris...

Je ne sais pas pourquoi je n'utiliserais pas tout, il y a beaucoup de paramètres dans le calcul de Simsol.

Je pense au fait que l'échangeur transmet moins de puissance quand il y a moins de différence de température, en fin de charge des ballons.

Il y a environ une différence de 30% entre l'énergie disponible et celle utilisée.
0 x
dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 814
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 90

Message non lupar dede2002 » 17/01/14, 15:01

Revoila un tableau avec 4 simulations sur la même base.

Avec 60° ou 80°, et 4kW/K ou 20 kW/K pour les échangeurs.
On constate qu'en augmentant la température on augmente la production l'été, et en augmentant la puissance de l'échangeur on augmente la production l'hiver.

Image

A+

:D
0 x
Philippe Schutt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1540
Inscription : 25/12/05, 18:03
Localisation : alsace
x 11

Message non lupar Philippe Schutt » 18/01/14, 08:35

Et en réduisant le delta à 10° ou moins, ça grappille aussi quelques kwh en hiver?

Après, il me semble que les panneaux à tubes sous vide permettent d'avoir une eau plus chaude en hiver, quitte à réduire le débit. A condition qu'ils soient déneigés et dégivrés. Je crois que Christophe avait mis un dossier en ligne sur ce sujet.
0 x

Avatar de l’utilisateur
PITMIX
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 2017
Inscription : 17/09/05, 10:29
x 12

Message non lupar PITMIX » 18/01/14, 09:22

Salut
Par experience en région Parisienne, j'ai constaté qu'il est possible, quand le temps s'y prête, d'utiliser le chauffe eau solaire de début Mars à fin Octobre sans appoint énergétique. Mon installation pourrait correspondre au tableau, faible puissance, forte température.
En dehors de ces périodes, l'angle solaire et la durée d'ensoleillemment sont trop faible.
Pour optimiser la performance, le ou les circulateurs doivent être régulés automatiquement en débit.
Effectivement pour palier à ce manque de puissance en hiver il faudrait plus de capteurs. Inutile dans mon cas, car je n'ai pas l'installation ad'hoc, mais bénéfique dans le tiens puisque tu pourras stoquer le surplus de chaleur dans les reservoirs de chauffage pour augmenter l'autonomie ECS par mauvais temps en été ou la nuit.
Etant donné ton projet je pense que le mieux est de prevoir le plus de puissance possible, la température suivra.
Concernant les capteurs sous vide ils ont la capacité de chauffer très vite avec le moindre rayon de soleil, mais ils n'ont aucune inertie en cas de passage nuageux bref. Pour éviter les pertes il faut un régulateur DT° très efficace et rapide. Perso j'ai installé en plus un capteur de lumière. Ils sont fragiles.
Les capteurs plans durent et vieillissent mieux à mon avis, ont plus d'inertie et chauffent moins fort donc moins de contrainte.
0 x
dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 814
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 90

Message non lupar dede2002 » 19/01/14, 08:05

Bonjour à vous deux,

Le thermostat est réglé (par défaut) à 7° - 2°, j'ai essayé 4° - 2° la différence est minime.

D'après ce que m'a dit un vendeur de panneaux, les capteurs à tubes ne se prêteraient pas à l'auto-vidange, entrée et sortie sont en haut.

Et aller déneiger sur mon toit serait plutôt kamikaze vu la hauteur et la difficulté pour y accéder.

Je pense effectivement mettre le plus de panneaux possible sur le toit, au dessus de la petite cheminée qui servira de gaine et qui débouche directement à côté des ballons.

Plus bas, je devrais faire courir la gaine le long de la façade, exposée au gel et nettement plus longue, ou abandonner l'idée de l'auto-vidange, mais là j'aurais un sérieux problème de surchauffe en été.

Dans le rapport Simsol j'ai trouvé les valeurs d'irradiation solaire des panneaux, nettement supérieures à la valeur d'irradiation solaire horizontale. Je vais intégrer ça dans le tableau pour comparer.

A+ :D
0 x
Avatar de l’utilisateur
PITMIX
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 2017
Inscription : 17/09/05, 10:29
x 12

Message non lupar PITMIX » 19/01/14, 12:25

dede2002 a écrit :ou abandonner l'idée de l'auto-vidange, mais là j'aurais un sérieux problème de surchauffe en été.

A+ :D


Salut dede2002
Oui le vendeur a raison. Je pense également que le problème de l'auto-vidange, avec des capteurs à tubes sous vide, c'est la surchauffe des capteurs.
D'ailleurs je pensais qu'en cas de coupure en régulation sur l'eau chaude sanitaire à 60°C tu basculais sur les ballons chauffage centrale sans vidanger les capteurs ?
N'y a-t-il pas de risque de surchauffe des capteurs plan en cas de vidange en pleine journée ensoleillée ?
0 x
dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 814
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 90

Message non lupar dede2002 » 19/01/14, 16:20

Je pense que c'est le liquide qui est sensible à la surchauffe, pas le capteur lui même s'il n'est rempli que d'air...?
La température doit se stabiliser vers 200°.

C'est ce que j'ai pu lire sur ce forum et ailleurs.

Oui je pense basculer vers le tampon une fois l'ecs à 60°, mais en été tout sera vite chaud.
0 x
Avatar de l’utilisateur
PITMIX
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 2017
Inscription : 17/09/05, 10:29
x 12

Message non lupar PITMIX » 19/01/14, 17:42

200°C c'est quand même pas mal, j'ai peur d'une usure prématurée des joints.
Il n'y a pas de contre-indications d'après ton vendeur ?
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Solaire thermique: capteurs solaires CESI, chauffage, ECS, fours et cuiseurs solaires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités