Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Société et philosophieLe travail, une arnaque de plus? Doc: Mise à mort du travail

Débats philosophiques et de sociétés.
Aumicron
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 387
Inscription : 16/09/09, 16:43
Localisation : Bordeaux

Message non lupar Aumicron » 02/11/09, 19:05

Dans la dernière partie du documentaire, il est indiqué que lorsqu'une entreprise a restructuré ses lignes de production, l'effort physique d'un ouvrier pourrait être comparé à celui d'un sportif de haut niveau du fait de la disparition des temps de récupération.

Ceux qui ont fustigé le passage aux 35 heures en France devrait méditer cet aspect des choses.

Malheureusement, sur la comparaison entre le sportif de haut niveau et l'ouvrier, un intervenant sous entend que c'est inacceptable du fait de la différence de salaire entre les 2. Il me semble que c'est inacceptable que l'effort physique d'un ouvrier se rapproche de celui d'un sportif de haut niveau indépendamment du salaire.
0 x
Argumentons pour faire.

lejustemilieu
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4075
Inscription : 12/01/07, 08:18
x 1

Message non lupar lejustemilieu » 03/11/09, 00:31

Dernièrement, je me suis tapé une journée de 12 h00, et j'ai calculé avoir fait entre 30 et 40km à pied !
A 50 ans :cheesy: c'est pas mal
0 x
netshaman
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 532
Inscription : 15/11/08, 12:57
x 1

Message non lupar netshaman » 10/11/09, 11:38

Moi j' ai travaille dans un leclerc et je peux vous dire que l' esclavage la bas c'est pas juste une vue de l' esprit !
C'est simple : plus tu bosses, plus tu te fais engueuler par les chefs qui prennent un malin plaisir a te mettre la pression juste histoire de jouer aux petits chefs.
Je bossais au multimedia et je peux t'assurer que TOUT etait fait pour me mettre des batons dans les roues et me pousser a la demission, histoire de me faire craquer, comme par exemple avoir l' atelier de reparation a des centaines de metres du rayon, alors qu' il etait soi disant prevu de l' avoir dans le rayon, et aussi bloquer les retours de sav: il avait carrement donne pour instructions a la reception de bloquer tous mes retours de sav afin de rallonger le temps de reparation pour mecontenter les clients et me faire porter le chapeau, mais ca je ne l' ai appris que bien plus tard !
Et puis je parle pas du fait au fur et a mesure que le temps passait que l' on me confiait que des taches subalternes, histoire de me faire craquer encore plus vite, mais ils ont pas reussi.
Du coup ils m' ont change de rayon et m' ont mis au bazar: quelle joie de passer son temps a transporter des sacs de charbon et des trucs lourds !
Mais je n' ai pas craque, alors ils m' ont licencie !
Ce jour la le directeur m'a dit " cela fait plus de vingt ans que je fais du management !"
Ah oui, un jour y' a un des petits chefs qui a dit comme ca a une reunion :" on n'est pas en democratie ici ! " :shock:
Ca veut tout dire non ?
Sans parler de la pathetique reunion annuelle ou on est cense venir pour participer a la "culture leclerc" : en gros c'est une sorte de fete a laquelle on t'oblige pas a aller mais ou ta presence est fortement recommandee :mrgreen:
La on t'oblige a ecouter le speech ininteressant du patron ou il se gargarise et vante les merites de son entreprise et nous exorte a penser "leclerc" .
Tout ca me fait penser a une secte ou le credo est la " culture d'entreprise "
Pas etonnant donc que je me sois fait virer : je rentre pas dans le moule forcement avec ma maniere de penser anticapitaliste !
Autre chose aussi: j' etais effare de voir a quel point la dedans il y avait du gaspillage : toute cette nourriture jetee aux poubelles, j' en etais malade !
La bas on jetait le moindre petit truc qui avait ne serait ce qu' une rayure et qui etait considere comme invendable : culture de consommation.
Ce qui est le plus frappant c'est que la plupart des patrons ont tous ce meme regard torve et denue d'expression comme si toute vie humaine les avait quittes => c'est le truc qui m' a le plus frappe a ce moment la.
Je vous raconte tout ca afin de vous faire partager une tranche de vie et aussi de dire que le fait d'avoir ete licencie, ca a ete la plus belle chose qui me soit arrivee, quand j' etais la - bas j' avais meme des pensees suicidaires !
:shock:
0 x
Avatar de l’utilisateur
recyclinage
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1596
Inscription : 06/08/07, 19:21
Localisation : artiste land

Message non lupar recyclinage » 10/11/09, 14:11

Message supprimé par Christine
0 x
Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 12871
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 295

Message non lupar Flytox » 10/11/09, 15:13

Bonjour netshaman
netshaman a écrit :Moi j' ai travaille dans un leclerc et je peux vous dire que l' esclavage la bas c'est pas juste une vue de l' esprit !
C'est simple : plus tu bosses, plus tu te fais engueuler par les chefs qui prennent un malin plaisir a te mettre la pression juste histoire de jouer aux petits chefs.


Je connais ce système de management en exercice dans de plus en plus d'entreprise et là oû je bosse. Le hiérarchique / prédateur à l'oeil pour repérer ses proies: le type qui est bosseur et surtout qui ne la ramène pas. Celui là à droit à toutes les vexations , abus de pouvoir et les réflexions comme quoi il n'en fait jamais assez. Le but est d'en faire un esclave qu'on balade et jette pour un oui ou un non. Ca flatte l'orgueil et le sentiment de pouvoir du hiérarchique ( voire le fait bander !), et excite l'émulation entre chefs dans leur langage non verbal: "Regarde , tu vois celui là , comme je l'ai en main !".

Par contre quand le salarié sait se faire respecter, par un physique imposant , une répartie qui lui permet de mettre les points sur les i immédiatement, un réel pouvoir auprès des syndicats cela se passe bien différemment. On peut en arriver à la situation caricaturale ou certain salariés "intouchables" du même service et effectuant un travail similaire choisissent ce qu'ils veulent bien faire, la quantité, la qualité de leur travail avec ... l'approbation de leur hiérarchie.

Mais la nouvelle tendance dans le recrutement des hiérarchiques est de privilégier l'embauche d'Ennuques formés aux mensonges instinctifs au manque total de scrupules et à l'ambition sans limites... Il y en a même qui croient que c'est mieux pour l'entreprise . :shock: :mrgreen:


Sans parler de la pathetique reunion annuelle ou on est cense venir pour participer a la "culture leclerc" : en gros c'est une sorte de fete a laquelle on t'oblige pas a aller mais ou ta presence est fortement recommandee :mrgreen:
La on t'oblige a ecouter le speech ininteressant du patron ou il se gargarise et vante les merites de son entreprise et nous exorte a penser "leclerc" .
Tout ca me fait penser a une secte ou le credo est la " culture d'entreprise "


+1. On a droit à la même triste prestation, ou les différents bouffons se succèdent sur la scène pour insuffler l'esprit de l'entreprise avec forces indicateurs plus ou moins pipotés pour agrémenter leur lénifiant discours...
0 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.
[Eugène Ionesco]
http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132

netshaman
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 532
Inscription : 15/11/08, 12:57
x 1

Message non lupar netshaman » 11/11/09, 14:28

Et le plus marrant ( reellement ) dans l'histoire c'est que la derniere fois ou j' y suis alle, je voyais que personne ne s'amusait ( normal ), en fait ils etaient la uniquement pour le tirage au sort du voyage ( chaque annee la direction offrait un voyage ), et sachant que tout le monde attendait ce tirage pour se barrer ils ont pris un malin plaisir a faire trainer en longueur la soiree :mrgreen:
Et aussi ce jour la mdr, il y avait des chansons dont celle qui se nomme " le travail c'est la sante" arf, comme par hasard c'est la seule qui a ete zappee du repertoire :mrgreen:
J' en rigole encore car si ca c'est pas un signe .... mouarrf !
Quel cirque quand meme !
Pour en revenir au management ca fait 20 ans ( sic ) que le boss operait comme ca m' a t-il dit dans son bureau.
Quand compredront-ils qu' une entreprise est plus productive quand les employes sont bien traites ?
De toute maniere une societe qui neglige ses individus est destinee a disparaitre, c'est la loi de l' evolution, et c'est scientifiquement prouve.
Ces managers sont des dinosaures, et comme eux ils sont obsoletes, nous sommes au 21 eme siecle et appliquer des methodes du 19 eme ne menera a rien sauf a la decheance irremediable de ce qui ne s'adapte pas, d'ailleurs il suffit de regerder autour de nous, et la "crise" n'est que le sommet de l' iceberg : une fuite de plus dans la chaudiere en surpression qu' on repare avec du sparadrap et une rustine :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 46735
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 369
Contact :

Message non lupar Christophe » 26/10/10, 14:43

Copié collé de: https://www.econologie.com/forums/post181028.html#181028

Christophe a écrit :Que le travail c'est l'enfer en France?

Ah bon ? Et pas chez les autres alors?

A) Prenons la pénibilité? Monter un mur en Belgique ou en Allemagne est tout aussi pénible qu'en France, faut arrêter les salades, et là bas, c'est même plus dur car le climat est souvent plus rude...

B) Par contre mentalement, il y a peut être des problèmes de fond plus spécifiques à la France qu'ailleurs:
a) l'écrasement de l'autre systématique au boulot,
b) le stress et la pression de réussite (sans la motivation par le salaires comme en UK ou aux USA),
c) les charges sociales plus élevées qu'ailleurs: l'employé doit être plus productif qu'ailleurs pour être "rémunérable" à la même hauteur.
d) le plus de demandeur que d'offre = formidable outil de pression pour ceux qui ont un boulot (si t'es pas compétent, tu gicles y en a plein qui voudrait ta place).

Le point b) surtout est lié aux 35h : faut faire en 35h ce qu'on faisait avant en 40h...donc je pense que les 35h, responsables du mal être français au travail, sont indirectement responsables de la situation de blocage sur les retraites. Mais revenir sur les 35h...ca serait bien pire

Comme je l'ai entendu il y a quelques jours à la TV: la vie ne commence pas à la retraite...beaucoup de gens semble le croire. Si le français s'épanouissait plus dans le travail (et il y en a); ben il ne verait pas la retraite comme un aboutissement...

Voir les excellent reportages:
a) j'ai très mal au travail
https://www.econologie.com/forums/j-ai-tres- ... t4233.html
b) Mise à mort du travail
https://www.econologie.com/forums/le-travail ... t8668.html

C) Je pense également que les français sont très attachés à leur privilèges (y a qu'à voir la jeune génération qui gueule bien avant de réfléchir...enfin pas tous heureusement...) tout cour et que les politiques ont fait bien trop de social spectacle ces 30 dernières années...sans en avoir les moyens...Ce n'est pas en écrasant les entreprise sous les charges qu'on crée de la richesse...
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 46735
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 369
Contact :

Message non lupar Christophe » 12/12/11, 22:59

Cela ne s'arrange pas...

Toujours plus de mal-être au travail

Les problèmes de santé mentale au travail sont en augmentation et touchent 20 % des salariés au sein des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), annonce un rapport de l'organisation rendu public lundi 12 décembre.

Selon cette enquête, baptisée "Mal-être au travail ? Mythes et réalités sur la santé mentale et l'emploi" (lire les conclusions du rapport), un travailleur sur cinq souffre de troubles mentaux, comme la dépression ou l'anxiété, et beaucoup peinent à s'en sortir dans les 34 pays de la zone. L'OCDE affirme que la proportion de travailleurs exposés au stress ou à des tensions sur leur lieu de travail a augmenté dans l'ensemble des pays de la zone au cours de la dernière décennie.

En outre, relève l'organisation, "la précarisation croissante des emplois et l'augmentation actuelle des pressions au travail pourraient entraîner une aggravation des problèmes de santé mentale dans les années à venir".

BAISSE DE PRODUCTIVITÉ

Les auteurs du rapport notent que selon une estimation prudente de l'Organisation internationale du travail (OIT), les coûts pour la société d'une mauvaise santé mentale des salariés (problèmes de santé, absentéisme, baisse de productivité, etc.) représentent 3 à 4 % du PIB au sein de l'Union européenne. Sur quatre travailleurs présentant un trouble mental, trois font ainsi état d'une baisse de productivité au travail, la proportion n'étant que de un sur quatre pour les travailleurs en bonne santé. Les absences sont également beaucoup plus fréquentes chez les personnes atteintes d'une maladie mentale, note l'organisation.

L'OCDE relève en outre que la plupart des personnes souffrant d'un trouble mental travaillent, leur taux d'emploi oscillant entre 55 % et 70 %, en fonction de la gravité de leur trouble. Or, près de 50 % des personnes atteintes de troubles graves et plus de 70 % de celles qui présentent un trouble modéré ne bénéficient d'aucun traitement.

Aussi les auteurs de l'étude préconisent-ils d'intervenir à un stade plus précoce, la moitié des troubles apparaissant à l'adolescence, ou encore de mieux prendre en charge les troubles modérés, la plupart des pays axant leur politique de santé "presque exclusivement sur le traitement des personnes atteintes de troubles graves, comme la schizophrénie, qui ne représentent qu'un quart des patients".


http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... _3224.html
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 4
Contact :

Message non lupar dedeleco » 13/12/11, 01:22

Les agriculteurs aussi :
Chez les agriculteurs, le taux de suicide est trois fois plus élevé que chez les cadres
http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... id=1266317

Paul François, un paysan charentais, affronte Monsanto devant la justice française
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

11 fermiers réduits à zéros, supprimés, sur 3 km stérilisés autour de l'usine à résorber le pyralène, aussi efficace que la radioactivité :
https://www.econologie.com/forums/dioxine-bo ... 11333.html

Lyon (correspondant) - C'est une première dans le domaine du droit environnemental. Lundi 12 décembre, la 4e chambre civile du tribunal de grande instance de Lyon devait examiner la plainte d'un agriculteur charentais, Paul François, contre le géant de l'agrochimie Monsanto, dont il accuse un produit herbicide d'être à l'origine de ses graves problèmes de santé.

Chez Monsanto, personne ne voulait s'exprimer avant l'audience. Ni le directeur des relations extérieures ni l'avocat chargé de plaider le dossier. La firme américaine, dont le siège social français est basé à Bron (Rhône), près de Lyon, faisait le dos rond, en attendant un procès pendant lequel la Confédération paysanne avait prévu un rassemblement devant le palais de justice.


Pour M.François, 47 ans, agriculteur à Bernac, c'est l'aboutissement d'un long et éprouvant combat. Ce céréalier ne travaille plus qu'à mi-temps, en proie à des fatigues chroniques et des maux de tête tenaces. Les médecins considèrent que son système nerveux central a été affecté à la suite de l'inhalation d'un puissant désherbant, le Lasso, fabriqué par Monsanto.

L'accident s'est produit le 27a vril 2004. Après le traitement d'un champ de maïs, l'agriculteur a nettoyé une cuve, dont se sont échappées des vapeurs gazeuses. Il est tombé dans le coma et a été frappé d'amnésie. En 2008, les séquelles de son accident ont été considérées comme une maladie professionnelle par le tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) de Charente. Ce qu'a confirmé la cour d'appel de Bordeaux en janvier 2010. "Ce produit présentait un réel danger potentiel. Monsanto ne peut pas dire qu'il ne savait pas", accuse M.François.



DEUX MOLÉCULES TOXIQUES

"Engager une action en responsabilité contre un fabricant est une première dans le secteur de l'agroalimentaire", souligne l'avocat du plaignant, Me François Lafforgue. Celui-ci appartient à un cabinet parisien spécialisé dans les questions de santé publique. Il a défendu les victimes de l'amiante, des essais nucléaires ou encore de l'explosion de l'usine AZF à Toulouse. "Dans le cas présent, il s'agit de démontrer une faute, dit-il. Nous considérons que le fabricant n'avait pas signalé les sérieux risques liés à des composants chimiques du produit."

Le Lasso est notamment constitué de chlorobenzène et d'alachlore, deux molécules toxiques. Me Lafforgue fait remarquer que le désherbant avait été interdit au Canada dès 1985, en Belgique en 1990, au Royaume-Uni en 1992. En France, il ne l'a été qu'en 2007. Selon le juriste, Monsanto va sans doute s'abriter derrière l'homologation officielle de l'Etat dont bénéficiait son produit avant son interdiction, pour justifier sa commercialisation. Mais, note-t-il, "depuis l'affaire du Mediator, on sait que les homologations ne sont pas à l'abri de désinformation de la part des industriels". A ses yeux, "l'éventuelle carence de l'Etat n'exonère en rien le fabricant de sa responsabilité".

"DES PAYSANS SONT EN TRAIN DE CREVER DANS LEUR COIN"

A travers son cas, Paul François veut attirer l'attention sur l'état de santé des agriculteurs français, nombreux à souffrir de maladies dues aux produits qu'ils manipulent, sans oser en parler. "Ils passent sous silence leurs problèmes de santé, le nez qui saigne, les yeux qui piquent, le mal de tête… Ils laissent filer, mais les intoxications chimiques finissent par provoquer des maladies graves", dit-il. Et de résumer brutalement : "Des paysans sont en train de crever dans leur coin." La raison de leur silence ? Les agriculteurs se laissent enfermer par un sentiment de culpabilité, analyse M. François. Selon lui, ils se sentent visés par des reproches sur l'utilisation de produits nocifs pour l'environnement et la santé. Du coup, ils n'osent pas évoquer leurs problèmes de santé, de crainte d'alimenter la polémique. "Ils meurent, et en plus on les accuse, s'indigne-t-il. On les stigmatise, mais les firmes agrochimiques, elles, continuent d'engranger des bénéfices !"

Les cultivateurs, défend-il, font évoluer leurs méthodes de travail, lentement certes, mais avec une prise de conscience des risques pour l'environnement. "Il y a encore des travers, reconnaît-il, de même qu'il existe des automobilistes qui roulent à 250 km/h sur l'autoroute. Mais ce n'est pas la majorité des cas." Paul François est impatient que la justice se prononce. "Je ne me lève pas chaque matin en pensant à Monsanto, confie-t-il, mais ce procès est une étape importante, même si la procédure juridique dure encore des années. Il me tarde de passer cette épreuve." Et il ajoute : "Dès qu'on touche à la chimie, on touche à des conflits d'intérêts et ça devient compliqué. Je suis un simple citoyen. Je ne représente rien contre une puissance comme Monsanto. Mais la justice est là pour dire nos droits."
Richard Schittly


Méfiez vous, dans votre travail, il y a encore plein de produits dangereux autorisés, pour tous, même pour se mettre sur sa peau ou laver ses carrelages : neurotoxiques ultra-puissants, écrits : avec savon de Marseille !!
https://www.econologie.com/forums/paraben-re ... 10817.html
0 x
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5304
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 174

Message non lupar sen-no-sen » 13/12/11, 13:24

Christophe a écrit :
Le point b) surtout est lié aux 35h : faut faire en 35h ce qu'on faisait avant en 40h...donc je pense que les 35h, responsables du mal être français au travail, sont indirectement responsables de la situation de blocage sur les retraites. Mais revenir sur les 35h...ca serait bien pire


Il me semble que tirer a boulet rouge sur les 35 heures est devenu de plus en plus courant.
Néanmoins, le problème ne réside pas dans la réduction du temps de travail,mais dans leur mise en place.
Il ne faut pas se leurrer, le but de certain est de réinstaurer les 39heures/semaines...travailler plus pour gagner plus, et perdre les avantages du système précédent pour au final ne rien gagner.

Il est tout a fait possible d'instaurer 25heures/semaines et fournir le plein emploi pour tout le monde,mais cela ne ferait pas les affaires de certains.


dedelco a écrit

Les agriculteurs aussi :
Chez les agriculteurs, le taux de suicide est trois fois plus élevé que chez les cadres


C'est terrible en effet,alors même que l’agriculture devrait être le secteur le plus a développé.
Une agriculture 100% bio pourrait fournir plus d'un million d'emplois!
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Société et philosophie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Recherches populaires