Sonoluminescence ou Sonofusion

Débats scientifiques généraux. Présentations de nouvelles technologies (hors directement liées aux énergies renouvelables ou biocarburants ou autres thématiques développées dans les autres sous forums).
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 62829
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 3608

Sonoluminescence ou Sonofusion




par Christophe » 20/02/07, 16:30

Pour faire suite à la théorie de J.Rochereau exposée ici: https://www.econologie.com/forums/explicatio ... t2917.html voici un article intégral paru dans le Science et Vie 1055 d'Août 2005.

Un phénomène de SonoFusion est-il envisageable dans un réacteur Pantone? La question est désormais posée...Dans tous les cas ce phénomène est bien "mystérieux" même si S&V fait toujours un peu dans le "sensationnel":

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Dernière édition par Christophe le 14/02/08, 14:36, édité 1 fois.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 62829
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 3608




par Christophe » 02/03/07, 09:08

Voici l'avis très compréhensible d'un ami physicien qui a participé au projet Tokamak dans les années 70:

Fusion thermonucleaire: chaque fois que j' ai eu l' occasion de parler a un physicien orthodoxe de possibles schemas alternatifs, c-a-d de mecanismes conduisant a la fusion autres que la filiere Tokamak, ils m' ont repondu que la fusion exige des vitesses tres grandes des particules qui vont entrer en collision, pour pouvoir vaincre la repulsion de Coulomb des noyaux. Ces vitesses correspondent a une energie de l' ordre de grandeur de 10 keV ce qui correspond a l' energie de l' agitation thermique pour des temperatures de l' ordre de 100 millions de degres.

Mais localement et particulierement au niveau microscopique des microbulles de la sonoluminescence, il se pourrait qu' un nombre non negligeable de particules atteignent cette energie. Les particules suivent une distribution statistique des vitesses selon une courbe (p.ex. de Maxwell ou de Gauss) ce qui fait qu' un certain pourcentage peut atteindre les conditions de fusion meme pour une vitesse moyenne des particules plus faible.

En fait certaines explications proposees pour la "fusion froide" utilisent aussi cette remarque. Mais il y a d' autres theories et interpretations.

Tres cordiales amities, a bientot, andre.
0 x
Targol
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1897
Inscription : 04/05/06, 16:49
Localisation : Région bordelaise




par Targol » 02/03/07, 09:35

C'est bien beau ton truc, mais rien que dans le titre, y'a 2 mots que je comprends pas :lol:
0 x
"Celui qui croit qu'une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est un fou, ou un économiste." K.E.Boulding
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 62829
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 3608




par Christophe » 02/03/07, 10:03

Boah quel taquin, lis donc l'article il est assez clair :)

Apres tu pourras enchainer la dessus:

Purdue findings support earlier nuclear fusion experiments

https://www.econologie.info/share/partag ... pFdjD8.pdf

:cheesy: :cheesy:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 62829
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 3608




par Christophe » 25/03/11, 12:08

On soupsonne de plus en plus l'hypothèse d'un phénomène de sonofusion au niveau de la tige d'un réacteur pantone, lire: https://www.econologie.com/forums/etude-de-t ... t4944.html
0 x

dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 7




par dedeleco » 25/03/11, 14:05

Lisez les très nombreux articles dans les revues scientifiques et autres arXiv où la sonoluminescence est étudiée depuis longtemps avec en particulier des émissions de rayons X et plus preuves d'énergie élevées qui rendent une fusion possible.
La détection de rayons X est un moyen de le savoir, sérieux, mais avec le problème de l'absorption des rayons X par l'eau.
http://en.wikipedia.org/wiki/Sonoluminescence
http://www.nature.com/nchina/2008/08101 ... 8.241.html
Avec une saga qui montre la difficulté de savoir la vérité :
http://www.sciencedaily.com/releases/20 ... 155542.htm
http://en.wikipedia.org/wiki/Rusi_Taleyarkhan
http://www.nature.com/news/2009/091123/ ... .1103.html
faux ou vrai ?????
gros travail pas fini !!
0 x
Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 10




par citro » 25/03/11, 14:06

:arrowu: Je m'intéressais beaucoup à l'époque à ces questions et cet article m'avait passionné. :P

Je retrouvais beaucoup de points communs entre ce phénomène et les travaux de Stanley Meyer ou ceux (entres autres) d'une "voiture à eau" équipée d'un "Maser".

Les thermes "sonofusion" et "sonoluminescence" m'apparaissent incorrects mais ils imagent bien le principe. :?

Le principe décrit la Mise en résonnance de la molécule d'eau. :idea:
Si cette mise en résonnance n'à pas lieu à des fréquences audibles, donc sonores, les phénomènes décrits sont cependant comparables aux autres phénomènes de résonnances connus sur des matériaux ayant des fréquences de résonnances bien plus basses.

Vous connaissez tous le verre qui casse au son de la voix de la cantatrice, le pont qui s'écroule sous les pas d'une troupe militaire au pas cadencé...

Je pense même que ce phénomène bien connu des physiciens est largement sous employé par l'industrie ou il pourrait, par exemple, faciliter la mise en forme des matériaux par cintrage, emboutissage, frittage, ...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 62829
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 3608




par Christophe » 25/03/11, 14:32

Copié collé de : https://www.econologie.com/forums/post198362.html#198362

dedeleco a écrit :(...)

Lisez les très nombreux articles dans les revues scientifiques et autres arXiv où la sonoluminescence est étudiée depuis longtemps avec en particulier des émissions de rayons X et plus preuves d'énergie élevées qui rendent une fusion possible.
La détection de rayons X est un moyen de le savoir, sérieux, mais avec le problème de l'absorption des rayons X par l'eau.
petit extrait de cette saga :
http://en.wikipedia.org/wiki/Sonoluminescence
http://www.nature.com/nchina/2008/08101 ... 8.241.html
Avec une saga qui montre la difficulté de savoir la vérité :
http://www.sciencedaily.com/releases/20 ... 155542.htm
http://en.wikipedia.org/wiki/Rusi_Taleyarkhan
http://www.nature.com/news/2009/091123/ ... .1103.html
faux ou vrai ?????
gros travail pas fini !!
misconduct ne veut pas dire tout faux !!

Lisez tout google (2750 liens) :
http://www.google.fr/search?num=100&hl= ... =&aql=&oq=


+ wiki en Français http://fr.wikipedia.org/wiki/Sonoluminescence

On ne sait pas dire aujourd'hui si cet écart entre théorie et observation tient aux imprécisions des modèles connus quand on les porte à des conditions extrêmes comme celles de la sonoluminescence ou si un phénomène qui n'a pas été envisagé jusque là est à l'œuvre.

En 2002, un physicien envisageait une réaction de fusion nucléaire (voir fusion froide), déclenchée par l'onde choc, mais ces résultats n'ayant pas pu être reproduits, ils restent très critiqués par la communauté scientifique.

L'expérience de D. Flannigan a permis de démontrer que la température au cœur de la bulle atteint 20 000 kelvins, soit l'équivalent de la température à la surface d'une étoile. La bulle d'argon est, par ailleurs, trois mille fois plus luminescente qu'une bulle produite dans de l'eau[1]. On a également découvert de l'oxygène ionisé en surface de la bulle. L'hypothèse de la présence d'un plasma au cœur de la bulle expliquerait cette ionisation.

D'après les expériences des chercheurs américain Rusi Taleyarkhan (université de Purdue, Indiana) et Richard Lahey (Institut polytechnique Rensselaer de Troy, État de New York), il semble que la température au centre des bulles puisse atteindre 10 millions de degrés. Ils auraient enregistré l'émission de neutrons à 2.5 MeV et décelé la présence de tritium après la réaction.
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 7




par dedeleco » 25/03/11, 14:54

Le principe décrit la Mise en résonance de la molécule d'eau.

la mécanique quantique change cela, une onde mircoonde à la bonne fréquence fait cela d'exciter une résonance de la molécule d'eau, comme un four microonde, mais cela ne suffit pas.
En effet la fréquence donne l'énergie nécessaire par la relation de Planck et cette fréquence de 2 à 3°K ou plus en infrarouge lointain sur d'autres résonances, est bien trop faible par rapport au Mev des réactions nucléaires qui demande un minimum de quelques dizaines de KeV pour débuter grâce à la distribution des vitesses des molécules à des températures au moins au 1/10 du million de degrés.

La sonoluminsecence concentre par collapse de la bulle les molécules lancées les unes contre les autres par inertie un peu comme un micro-accélérateur qui lance les molécules les unes contre les autres à une vitesse très très supérieure à celle des balles de fusil.
La lumière émise correspond déjà à deux dizaines de milliers de degrés très supérieure à celles des résonances de la molécule d'eau et même à sa décomposition en enlevant ses électrons.
Pour cette raison de micro-accélérateur, il n'est pas impossible d'arriver à l'énergie de fusion, mais très difficile.
La fusion froide peut avoir aussi des micro-accélérateurs.
La cavitation ordinaire avec ces énergies du KeV, détruit la surface des métaux par ce processus de micro-canon, comme sur les pales d'hélices de bateaux.
http://en.wikipedia.org/wiki/Sonoluminescence
http://de.wikipedia.org/wiki/Sonolumineszenz
En Français infos pas aussi complètes.
Il faut lire les différentes langues, il manque le russe.

http://prl.aps.org/abstract/PRL/v89/i10/e104302
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 62829
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 3608




par Christophe » 25/03/11, 15:06

Lire le russe, il est gentil le dédé !!

En attendant que j'apprenne, voici déjà un .pdf de 12 pages en bon français par l'ENS Cachan :
https://www.econologie.info/share/partag ... TIaRj3.pdf

(C'est un support...TP !! :shock: :shock: Chanceux les étudiants de l'ENS...)

A propos des T°, la 2ieme partie de la page de wiki fr est déjà très intéressante: http://fr.wikipedia.org/wiki/Sonoluminescence

(...)
Quelques informations sur la sonoluminescence :

* Les flash lumineux émis par les bulles sont extrêmement courts, entre 35 et quelques centaines de picosecondes, avec des pics d'intensités de l'ordre de 1 mW à 10 mW.
* Les bulles sont très petites quand elles émettent la lumière, autour du micromètre de diamètre. Ceci dépend du fluide ambiant (par exemple, de l'eau) et du gaz contenu dans la bulle (par exemple, de l'air).
* La sonoluminescence à bulle unique peut avoir des périodes et des diamètres très stables. Cependant, l'analyse de la stabilité d'une bulle montre que la bulle est elle-même soumise à d'importantes instabilités géométriques, à cause des forces de Bjerknes et des instabilités de Rayleigh-Plesser.
* En ajoutant une petite quantité d'un gaz noble (comme l'hélium, l'argon, ou le xénon) au gaz de la bulle, on peut augmenter l'intensité de la lumière émise.

La longueur d'onde de la lumière émise est très courte, son spectre peut atteindre l'ultraviolet. Plus la longueur d'onde de la lumière est faible, plus son énergie est élevée. La mesure du spectre de la lumière laisse présumer une température dans la bulle d'au moins 20 000 kelvin et jusqu'à une température dépassant le mégakelvin.

(...)
0 x


Revenir vers « Sciences et technologies »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 12 invités