Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxEt si la maladie n'était pas un hasard?

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6453
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 489

Et si la maladie n'était pas un hasard?

Message non lupar sen-no-sen » 30/04/15, 12:39

Et si la maladie n'était pas un hasard du Dr. Pierre-Jean Thomas-Lamotte

A regarder, à lire et à méditer:
https://www.youtube.com/watch?v=ayatqaFvP3Q

Pourquoi un pharmacien qui ne voit que des malades tout au long de sa journée, toute la semaine et même toute l'année, n'est-il pas plus souvent malade ? Pourquoi, après avoir vu en un jour 20 personnes terrassées par la grippe, soit 100 en une semaine, un généraliste non vacciné ne l'attrape-t-il pas non plus ? Pourquoi cette personne qui n'a jamais fumé a-t-elle un cancer des poumons, alors que ce fumeur invétéré qui grille sa cigarette depuis 50 ans n'a rien ? Pourquoi les femmes séparées ou divorcées sont-elles la majorité des cancers du sein ? Pourquoi tous les hommes ne font-ils pas un cancer de la prostate ?

Depuis mes premières années de médecine, je me suis intéressé aux causes de la maladie. Mais après avoir examiné et parlé avec plus de 20.000 patients au cours de ma vie professionnelle, j'en suis arrivé à la conclusion que la maladie n'est pas toujours l'effet d'une cause extérieure mais bien celui d'une cause intérieure. A en croire les médias, je n'ai pas tort. Dans le cas d'un attentat ou d'une catastrophe aérienne, les autorités mettent des psychologues à disposition des survivants et de ceux qui ont perdu un être cher, pour les aider à ne pas se rendre malades eux-mêmes... Quant à la littérature, elle nous conte depuis l'aube des temps des histoires d'amour dans lesquelles l'être délaissé meurt de chagrin. Si on peut empêcher une victime de « s'en rendre malade », on peut sans doute empêcher un père de famille de 45 ans de se rendre malade après avoir reçu sa lettre de licenciement. Ça aussi c'est un trauma, même si cela semble banal. Lui aussi aurait besoin d'un psychologue pour digérer son drame.


Le dogme et le conditionnement nous imposent de relier la maladie à une cause extérieure, un virus, une bactérie, le tabac, le soleil, etc. Les traitements de la médecine classique se résument à attaquer la maladie avec des molécules : la dépression se combat par un anti-dépresseur la douleur ou inflammation par une molécule ant-algique ou anti-inflammatoire anti-biotique traitements anti-mitotiques1; la faiblesse par un médicament tonique ( cardio-tonique, veino-tonique ), etc.

Ces batailles « molécule contre dérèglement moléculaire » donnent souvent de brillants succès. Mais elles ne nous expliquent pas pourquoi autant de femmes divorcées font un cancer du sein. S'il est possible d'étudier cent malades ayant tous une tension artérielle élevée à 17/10, une surcharge pondérale et un diabète, il est difficile d'étudier une cohorte de cent veuves, de cent orphelins, de cent chômeurs longue durée ou de cent femmes divorcées. Cela n'aurait pas de sens parce qu'on ne peut mesurer l'impact du deuil vécu sur chaque personne ainsi que son histoire émotionnelle.


En tant que médecin, j'ai pu vérifier de nombreuses fois l'efficacité des placebos ( actuellement, il n'est d'ailleurs plus possible d'étudier « scientifiquement » un nouveau médicament sans comparer son efficacité à celle d'une pilule inoffensive ). Mais si le placebo peut guérir le malade en agissant simplement sur son psychisme, il y a peut-être un événement « nocebo » avant l'apparition de la maladie... Et si ce nocebo existe, on peut sans doute intervenir à son niveau, et par conséquent sur le déroulement de la maladie ?


La thèse développé par le Dr Dr. Pierre-Jean Thomas-Lamotte(neurologue) peu paraitre au premier abord farfelue.
En effet il est assez difficile d’imaginer que des pathologies graves puissent être simplement déclenché par des situations,pourtant, force est de constater que les faits sont si nombreux qu'il permettent quasiment de faire des prédictions(j'en est fait une récemment confirmer par l'actualité).
En cherchant bien autour de soi on peut d’ailleurs confirmer la thèse de ce neurologue,qui a enfoncé les portes autrefois ouverte par le professeur(entre autres) Henri Laborit .
Si toutes les hypothèses ne sont pas forcement démontrées à 100%,il demeure indéniable qu'il y aura désormais un "avant et un après".
Ses travaux confirment par ailleurs le principes d'apoptose sociale,si prégnant en ses périodes de chômage de masse.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9041
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 879

Message non lupar Ahmed » 30/04/15, 16:20

La médecine actuelle est contaminée dans son fonctionnement par un modèle général performatif qui l'oriente vers un traitement des conséquences et un désintérêt pour les causes, l'influence du milieu et la prévention.

Bien entendu, tout n'est pas réductible de façon mécanique à la théorie du Dr. Pierre-Jean Thomas-Lamotte, mais les explications plus conventionnelles s'insèrent très bien à l'intérieur du cadre qu'il a défini.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6453
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 489

Message non lupar sen-no-sen » 30/04/15, 18:30

Ahmed a écrit :La médecine actuelle est contaminée dans son fonctionnement par un modèle général performatif qui l'oriente vers un traitement des conséquences et un désintérêt pour les causes, l'influence du milieu et la prévention.


Effectivement, la médecine actuelle est réductionniste,elle ne considère guère l'environnement du patient.
Pourtant les faits sont là et ils confirment le principe de cybernétique sociale:chaque individu est tel une cellule au sein du super-organisme,et chaque remise en cause de l'utilité individuelle se traduit par un appauvrissement du lien informationnelle qui nous unis à l'ensemble.
A partir du moment ou notre rôle est remis en cause,notre organisme reçoit en quelque sorte l'ordre de se "retirer",chez les puissants comme chez les misérables...
Dans la société actuelle ou l'économisme est totalisant,il est on ne peut plus clair que ce processus d'apoptose sociale est très fort.
La gratification s'opérant désormais par l'acquisition de bien marchands au travers du pouvoir d'achat,mène irrémédiablement les personnes mise sur la touche (les chômeurs,sans abris-etc..)vers la dépréciation,la dépression voir la mort.



en entendu, tout n'est pas réductible de façon mécanique à la théorie du Dr. Pierre-Jean Thomas-Lamotte, mais les explications plus conventionnelles s'insèrent très bien à l'intérieur du cadre qu'il a défini.


Nous somme bien d'accord,cette grille explicative ne prétends pas définir toutes les pathologies.
Toutefois,force est de constater qu'un nombre croissant de maladies ne trouve pas d'explications satisfaisante à leurs apparitions.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 238

Message non lupar chatelot16 » 30/04/15, 19:50

la maladie n'est pas un hasard ! je constate que tous ceux qui prennent des medicament sont malade ... donc pour etre sur de ne pas être malade je ne prend pas de medicament Image

autre façon de voir : il n'y a pas de gens en bonne santé , il n'y a que des malades qui s'ignorent ( Dr knock )
0 x
Avatar de l’utilisateur
Hic
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 995
Inscription : 04/04/08, 19:50
x 3

Message non lupar Hic » 07/05/15, 09:57

sen-no-sen a écrit :
Ahmed a écrit :La médecine actuelle est contaminée dans son fonctionnement par un modèle général performatif qui l'oriente vers un traitement des conséquences et un désintérêt pour les causes, l'influence du milieu et la prévention.


Effectivement, la médecine actuelle est réductionniste,elle ne considère guère l'environnement du patient.


La médecine c'est la maladie, pas la santé!!
Je dirais même que la médecine participe à votre liberté de pensée,
vous jouez votre liberté contre votre santé, en croyant en la science comme d'autres croient en la religion.

La médecine est là pour vous empêcher de mourir trop rapidement,
ce qui entretient (comme par hasard) un cheptel optimal de malades :mrgreen:

Le médecin est un malade qui s'ignore.
0 x

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9041
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 879

Message non lupar Ahmed » 07/05/15, 13:10

Oui, Hic, il est curieux qu'il existe un ministère de la santé, il aurait mieux valu l'intituler "Ministère de la gestion des maladies"! Ou alors, il faudrait rebaptiser le Ministère des Finances en "Ministère de l'Abondance"!
La médecine s'occupe de la gestion des pathologies et son optique est résolument productiviste: plus il y a de malades, plus elle peut se déployer, et donc justifier de son bien-fondé en s'attaquant résolument aux conséquences...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6453
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 489

Message non lupar sen-no-sen » 07/05/15, 13:13

Des millions de personnes dans le monde envient notre système de santé,faute de soins...il est complétement abusif de dire que la médecine serait cause des maladies...
Les progrès de la médecine ont permis une augmentation(entre autre paramètres)de l'espérance de vie.
Il ne faudrait donc pas pousser mémé pharma dans les orties!
L'allopathie à fait ses preuves,c'est un fait indéniable.
La problématique réside actuellement dans la domination d'un seul secteur(pharmaco-chimique) sur les autres,la raison est bien connu...
L'homéopathie à été largement ignoré malgré des résultats probants,les guérisseurs aussi (voir les résultats édifiant dans les centre hospitalier suisse).
http://www.ladepeche.fr/article/2013/04/05/1599280-en-suisse-les-guerisseurs-font-un-tabac.html
Mais ce qu'il ne faut surtout pas faire,c'est de tomber dans un extrémisme pro-chimique d'un coté contre pro-naturopathe de l'autre,car l'avenir est au syncrétisme.
Les travaux de docteur Dr. Pierre-Jean Thomas-Lamotte même si ils demeurent encore empirique sont très probants,je vous encourage à lire sont livre.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9319
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 178

Message non lupar janic » 07/05/15, 18:51

Des millions de personnes dans le monde envient notre système de santé,faute de soins.. ce ne sont pas les soins qui sont enviés (ce serait faire injure d'incompétence aux autres pays) mais la couverture sociale qui prend en charge de nombreuses dépenses au seul profit de big pharma la plupart du temps.
Ministère mal nommé puisqu'il n'est axé que sur les malades et devrait donc plutôt être nommé ministère de la maladie, mais ce n'est pas très positif. Heureusement, depuis peu, la prévention par une meilleure hygiène de vie peut redorer son blason négatif.

il est complétement abusif de dire que la médecine serait cause des maladies...
En effet, elle n’est pas la cause des maladies, mais sans malades il n’y aurait plus de médecine. C’est donc aussi un fond de commerce qu’il faut entretenir et la consommation de médocs en France (le plus gros consommateurs mondial, parait-il )montre que les maladies ne disparaissent pas par les traitements et font long feu de ce fait.

Les progrès de la médecine ont permis une augmentation(entre autre paramètres)de l'espérance de vie.
Ca c’est un argument non fondé. En effet, historiquement c’est le développement des conditions d’hygiène générale qui a permis une plus faible mortalité des populations fragiles comme les enfants et les vieillards. Sinon si les mouroirs à vieillards cela s’appelle augmenter l’espérance de vie….. !!!!

Il ne faudrait donc pas pousser mémé pharma dans les orties!
Orties dont la consommation par les populations réduirait la clientelle de big pharma !

L'allopathie à fait ses preuves,c'est un fait indéniable.
C’est un fait que l’allopathie a fait ses preuves, mais pas celles attendues. En effet la toxicité, reconnue par le corps médical dans son ensemble, des médocs allopathiques a transformé le réaction salutaire des organismes en maladies permanentes. La majeure partie des malades doit se droguer jusqu’à la fin de ses jours.

Mais ce qu'il ne faut surtout pas faire,c'est de tomber dans un extrémisme pro-chimique d'un coté contre pro-naturopathe de l'autre,car l'avenir est au syncrétisme.
Effectivement, mais le chimique ne devrait intervenir QUE dans des cas extrêmes non résolvables autrement ; ce qui réduirait drastiquement l’utilisation de ces drogues chimiques…mais ce n’est pas pour demain, ni après demain !

Les travaux de docteur Dr. Pierre-Jean Thomas-Lamotte même si ils demeurent encore empirique sont très probants, je vous encourage à lire sont livre.
Excellent ouvrage qui souligne, si besoin était, que la maladie est globale, aussi bien physique que psychique ce qui devrait faire réfléchir aux conséquences de nos mauvais choix dans tous les domaines de la vie.
0 x
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6453
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 489

Message non lupar sen-no-sen » 07/05/15, 19:51

janic a écrit : ce ne sont pas les soins qui sont enviés (ce serait faire injure d'incompétence aux autres pays) mais la couverture sociale qui prend en charge de nombreuses dépenses au seul profit de big pharma la plupart du temps.
.


Désolé mais je ne peut pas te laisser dire cela,dans certain pays l'accès aux soins,et pas seulement à l'aide financière aux soins, sont quasi-inexistants.
Il ne faut pas confondre les travers de l'économisme,des domaines qu'il contamine.

En effet, elle n’est pas la cause des maladies, mais sans malades il n’y aurait plus de médecine. C’est donc aussi un fond de commerce qu’il faut entretenir et la consommation de médocs en France (le plus gros consommateurs mondial, parait-il )montre que les maladies ne disparaissent pas par les traitements et font long feu de ce fait


La raison est simple et elle est exposé juste ci dessus,c'est une conséquence de "l'exponentialisme économique",mais par pitié épargner moi le discours de l'occidental qui critique à tout va la médecine mais qui dispose de 3 pharmacies et 1 médecin dans un rayon de 5km...


Ca c’est un argument non fondé. En effet, historiquement c’est le développement des conditions d’hygiène générale qui a permis une plus faible mortalité des populations fragiles comme les enfants et les vieillards. Sinon si les mouroirs à vieillards cela s’appelle augmenter l’espérance de vie….. !!!!


La seul médecine n'explique pas l'augmentation de l'espérance de vie,c'est pour cela que j'ai noter entre autre paramètres.

A une époque,dans les cas ou elle étaient pratiqué,la césarienne était souvent fatal à la mère et/ou à l'enfant.
La médecine ça n'est seulement combattre des infections,c'est également aidé à réparer les corps.,combien de personne victime d'attaque cardiaque,de fracture compliqué,de piqure,brulure etc?
Tout ses maux ne sont pas l'apanage de notre seul époque et de big pharma.



La majeure partie des malades doit se droguer jusqu’à la fin de ses jours.

Quelles maladies?
Ses patients auraient ils survécus sans ses traitements?
Effectivement, mais le chimique ne devrait intervenir QUE dans des cas extrêmes non résolvables autrement ; ce qui réduirait drastiquement l’utilisation de ces drogues chimiques…mais ce n’est pas pour demain, ni après demain !

Nous sommes bien d'accord,mais c'est ici une problématique lié à l’économisme,comme vu plus haut,il ne faut pas tout confondre.

Excellent ouvrage qui souligne, si besoin était, que la maladie est globale, aussi bien physique que psychique ce qui devrait faire réfléchir aux conséquences de nos mauvais choix dans tous les domaines de la vie.


Cela devait ouvrir un nouveau domaine,plus holistique et tourné vers la cybernétique sociale.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9319
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 178

Message non lupar janic » 08/05/15, 09:18

sen no sen bonjour
Désolé mais je ne peut pas te laisser dire cela,dans certain pays l'accès aux soins,et pas seulement à l'aide financière aux soins, sont quasi-inexistants.
Il ne faut pas confondre les travers de l'économisme,des domaines qu'il contamine.

Effectivement que l’économie a un rôle pervers. Cependant, il ne faut pas confondre non plus certaines populations qui pendant des millénaires a subvenu a ses besoins sanitaires par ses propres approches naturelles (avec ses propres erreurs ou abus) et l’état actuel où le gentil blanc vient avec sa médecine « miraculeuse » qui guérit tout. En fait, comme le disait une personne interviewée : « la médecine occidentale est très efficace sur un court terme mais ne tient pas dans la durée (ou réapparait rapidement la pathologie cachée par ces médocs)" et donc elle utilisait les médecines ancestrales à base de plantes, de manipulations pour éliminer définitivement ses problèmes de "santé".

mais par pitié épargner moi le discours de l'occidental qui critique à tout va la médecine mais qui dispose de 3 pharmacies et 1 médecin dans un rayon de 5km...
L’occidental que je suis a depuis des décennies modifié son approche de la maladie par une meilleure hygiène et depuis les pharmacies ne me servent plus qu’à y acheter de l’albuplasme, des bandelettes, voire du talc et autres bricoles du même genre.
Quand au médecin je n’y ait plus recours que pour un certificat sportif. Mais j’ai bien conscience de faire exception (de faire partie d’une minorité) dans une société qui s’est rendue esclave, dépendante, des drogues de big pharma, même si progressivement une partie de la population fait marche arrière et revient à des thérapies douces, peu couteuses et non agressives comme lorsque j’étais petit enfant où la vache à lait qu’est la SS ne crachait pas au bassinet pour des problèmes facilement résolvables à l’aide de quelques compresses, ventouses, enveloppements, etc….

Citation:
Ca c’est un argument non fondé. En effet, historiquement c’est le développement des conditions d’hygiène générale qui a permis une plus faible mortalité des populations fragiles comme les enfants et les vieillards. Sinon si les mouroirs à vieillards cela s’appelle augmenter l’espérance de vie….. !!!!

La seul médecine n'explique pas l'augmentation de l'espérance de vie,c'est pour cela que j'ai noter entre autre paramètres.
Seulement ces paramètres y sont pour la majorité des cas les principaux acteurs. Par ailleurs, l’impression de l’augmentation de la durée de vie est faussée par la période où ces « centenaires » ou en cours sont nés, c'est-à-dire début du 20 siècle jusqu’au milieu de celui-ci où les conditions de vie était plus dures et où les plus fragiles étaient éliminés naturellement par dame nature et ne survivaient que les plus robustes. Mais « grâce » aux méthodes actuelles le plus fragiles survivent et transmettent un capital amoindris aux générations suivantes qui seront rendues encore plus fragiles par le système. (c'est anti darwinique!)

A une époque,dans les cas ou elle étaient pratiqué,la césarienne était souvent fatal à la mère et/ou à l'enfant.
Il ne s’agit plus ici de big pharma mais de chirurgie. Mais là aussi bien des enfants se trouvaient mal placés dans le ventre de la mère et quelques manipulations permettaient dans une majeure partie des cas (on y revient) que l’enfant se présente bien.

La médecine ça n'est seulement combattre des infections,c'est également aidé à réparer les corps.,combien de personne victime d'attaque cardiaque,de fracture compliqué,de piqure,brulure etc?
Tu mélanges, volontairement ou non, big pharma et médecine, laquelle n’a pas attendu la chimie de synthèse. Les méthodes de soins comme de prévention existent depuis des millénaires; c’est la perte de ces savoirs qui est devenue dramatique puisqu’une mère dont l’enfant va s’être écorché, va se précipiter aux urgences pour se voir appliquer des antiseptiques, des antibiotiques, un vaccin contre le tétanos et autres joyeusetés alors qu’un peu d’eau, un goutte de citron et un pansement sec de protection aurait fait l’affaire.
Pour les attaques cardiaques, pendant longtemps on a cru que c’était une fatalité, une punition divine ! Aujourd’hui l’on connait le rôle de l’hygiène alimentaire, du manque de dépense physique suffisante, plus la multitude des perturbateurs endocriniens ou pas accompagnés du stress de la vie occidentale des grandes agglomérations.
Heureusement le vent tourne et de plus en plus ces facteurs protecteurs ou réducteurs de pathologie sont diffusés par les médias : reste à ce qu’ils soient entendus, compris et mis en pratique !
Pour les fractures, c’est du domaine de la chirurgie, pas de big pharma.
Pour les piqures, brulures légères, c’est la même chose cela ressort du rôle des parents, encore faut-il que ceux-ci soient informés, aient de la pratique.
Reste, et là on peut se rejoindre, les cas extrêmes (ce dont j’ai fait mention précédemment), où le bilan avantages/ inconvénients peut se faire à l’avantage de big pharma avec des produits puissants, efficaces,(comme les drogues) mais dangereux pour autant.

Citation:
La majeure partie des malades doit se droguer jusqu’à la fin de ses jours.

Quelles maladies?
A peu près toutes celles de notre société dite moderne ! Fais un tour dans les officines de pharmacie et vois quels sont les plus gros consommateurs de médocs, pour tout et n’importe quoi d’ailleurs. Va aussi dans les mouroirs pour vieillards avec les petites pilules bleues, rouges, vertes (un festival de couleurs appétissantes) qui suffiraient presque, à elles seules, à nourrir leurs consommateurs

Ses patients auraient ils survécus sans ses traitements?
Effectivement le terme survécu est bien adapté ! Mais survivre est-ce vivre? Alors qu’une meilleure hygiène de vie aurait pu éviter toute cette gabegie médicamenteuse. Sais-tu que la pilule anti conceptionnelle augmente les risques cardio vasculaires de 400% (qui se déclareront pathologiquement bien des années plus tard lorsque l’âge avancera) et de 2000% si le femme fume et en plus est considéré comme un facteur cancérigène aggravant? Ou encore que la mouture moderne des farines appauvri le futur pain et devient un facteur important de maladies cardiovasculaires et cela dure depuis des décennies sans que le problème soit dénoncé au grand public consommateur de la jolie baguette bien française, etc...
Alors, bien sûr, on peut négliger tout cela pendant ses années de jeunesse en « profitant » de la vie, mais qu’il faudra payer de années après, ce qui « justifiera » l’intervention de big pharma et ses poisons…ce qui leur permettra de survivre… effectivement!

Citation:
Effectivement, mais le chimique ne devrait intervenir QUE dans des cas extrêmes non résolvables autrement ; ce qui réduirait drastiquement l’utilisation de ces drogues chimiques…mais ce n’est pas pour demain, ni après demain !

Nous sommes bien d'accord,mais c'est ici une problématique lié à l’économisme,comme vu plus haut,il ne faut pas tout confondre.
Non ! C’est surtout une question d’éducation et d’information. Tant que big pharma tiendra les rênes de la maladie par ses produits imposés, SON économie en profitera abondamment. L’utilisation des « simples » est aussi d’ordre économique comme le reste, mais demande une implication personnelle, plutôt que de se décharger (de ses responsabilités d’éducateur et de protecteur de la vie de ses proches et par répercussion de celle des générations à venir), sur un toubib formé dans des universités subventionnées par big pharma qui en attend un retour économique juteux.

Citation:
Excellent ouvrage qui souligne, si besoin était, que la maladie est globale, aussi bien physique que psychique ce qui devrait faire réfléchir aux conséquences de nos mauvais choix dans tous les domaines de la vie.

Cela devait ouvrir un nouveau domaine, plus holistique et tourné vers la cybernétique sociale
Effectivement, mais pour autant il ne faut pas rêver, il faut entre 2 et 4 générations pour que des changements importants et visibles se manifestent dans une société. Les méthodes dites douces se développent rapidement dans certains milieux « intellectuels » (je veux dire qui fait réfléchir et changer, ce qui n’a rien à voir avec un Q.I. quelconque), mais par ailleurs se heurtent à un conservatisme basé sur les habitudes (récentes), la confiance au système (pas d'autre choix d'ailleurs) et surtout la peur de l’inconnu, plus les discours distillés par big pharma par toubibs interposés. (re VIH et re Vaccins)
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités