Chemtrails et contrails, c'est quoi la différence ?

Les transports et nouveaux transports: énergies, pollution, innovations moteur, concept car, véhicules hybrides, prototypes, dépollution, normes antipollution, taxe. Modes de transport non individuels: transports en commun, organisation, carsharing ou covoiturage. Les transports sans ou avec moins de pétrole.
Avatar de l’utilisateur
Superform
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 294
Inscription : 09/11/04, 14:00




par Superform » 05/09/07, 09:27

Bonjour,

cette image devrait peut-etre illustrer les différentes phases d'un chemtrail :
Image

je l'ai prise hier, sur la nationale de Angers à Nantes, en arrivant sur Nantes.

D'accord, il y a un aéroport pas loin, mais bon...
0 x
Avatar de l’utilisateur
A2E
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 235
Inscription : 15/12/04, 11:36
Localisation : au fond du couloir porte 16




par A2E » 05/09/07, 09:55

Il éxiste aussi les épandages d'iodure d'argent pour provoquer la pluie ! à voir çi-dessous:



Faire la pluie et le beau temps

Un orage d'été à Moscou. Les averses ou la grêle perturbent la circulation, mais elles peuvent aussi dévaster des régions entières.Dans le monde entier, des scientifiques mettent au point des techniques qui permettraient de réguler les précipitations. En Russie, ces recherches ont débuté dès les années 30.
Une forte chute de neige pose des problèmes et pas seulement dans les grandes agglomérations russes. Or les opérations de déneigement sont coûteuses. D'après des experts russes, elles coûtent même plus cher qu'empêcher la neige de tomber en employant des techniques dites de protection météorologique.
À l'aide de produits chimiques, on disperse les nuages ou bien on les gèle pour empêcher qu'il pleuve. L'intervention s'effectue depuis un avion. En Russie, on utilise principalement de la glace sèche, de l'azote liquide ou de la poudre de ciment.
De courageux pilotes volent, par mauvais temps, en plein milieu des nuages.

Viktor PETROV :

"Cela a été nécessaire à Tchernobyl, par exemple. Dans un rayon de 30 kilomètres, nous avons détruit les nuages avec une poudre à forte dispersion, afin d'éviter les retombées. Mais dans la plupart des cas, nous poursuivons l'objectif inverse : nous augmentons la quantité de précipitation dans des régions où il ne pleut pas assez.Notre technique actuelle d'intervention nous permet de provoquer jusqu'à deux fois plus de pluie par rapport à ce que les nuages produiraient naturellement.En moyenne, nous sommes capables d'augmenter les précipitations de 30 %. Mais nous avons déjà obtenu des résultats nettement supérieurs, comme en 1999 au Portugal."

Malheureusement, cette technique ne fonctionne pas toujours.

Viktor PETROV :

"Il n'est pas possible de maîtriser le comportement de n'importe quel nuage. Nos possibilités d'intervention dépendent beaucoup du stade de développement du nuage, de sa microstructure et des caractéristiques de l'atmosphère. Il faut donc mesurer toute une série de paramètres avant de préparer une intervention."

On doit introduire les produits chimiques dans les nuages, au bon moment et au bon endroit. Les paramètres de navigation de l'appareil d'intervention sont donc importants. Tout comme les caractéristiques microphysiques du nuage : sa teneur en eau et en glace, sa transparence à la lumière et sa température. Celle-ci doit être comprise au maximum entre moins 10 et moins 25 degrés Celsius.
Toutes ces mesures sont effectuées pendant que l'avion traverse les nuages.
Les météorologues russes ont enregistré leurs premiers succès dans les années 60, dans les domaines de la lutte contre la grêle, de la régulation des précipitations et de la dissolution des nuages.
Leur savoir-faire a même été mis à profit régulièrement par les autorités politiques, afin d'instaurer un temps agréable lors des diverses fêtes nationales socialistes de l'année. Personne en Union soviétique ne s'interrogeait vraiment sur les conséquences possibles de l'utilisation des produits chimiques.
On a ainsi travaillé à l'époque avec un composé du plomb qui pénétrait dans le sol avec la pluie. La glace sèche et l'azote, en revanche, sont inoffensifs pour l'environnement et l'azote liquide, en particulier, est très facile à utiliser.
Tandis que la glace sèche est solide à partir de moins 78 degrés Celsius, l'azote reste liquide jusqu'à moins 195 degrés. La vapeur d'eau qui entre en contact avec ce produit gèle immédiatement. Dans les nuages ainsi traités se forment donc des cristaux de glace qui retombent sur terre sous la forme de pluie ou de neige, simplement parce qu'ils sont plus lourds que l'air.

Viktor Petrov :

"Quand nous avons travaillé sur la multiplication artificielle des précipitations, nous avons rencontré le phénomène suivant : la possibilité de produire de la pluie à partir d'un nuage est limitée, c'est-à-dire qu'une période de précipitations est toujours suivie d'une période pendant laquelle le nuage se régénère.
Alors il ne pleut plus, ou beaucoup moins. C'est dans cette phase que nous intervenons.Nous provoquons des précipitations avant qu'elles ne tombent sur le territoire à protéger."

On peut ainsi décider quelles régions recevront les précipitations et lesquelles resteront sèches.

Viktor Petrov :

"Voici l'élément chauffant et le tube à travers lequel s'échappe l'azote liquide. Puis, il y a naturellement un manomètre et les robinets qui permettent de réguler le débit.Juste avant le décollage, on introduit ici ces barres chauffantes - regardez comme ça bout ! - et on les relie aux écoutilles de décharge. L'azote liquide arrive alors dans le système de distribution à travers la trappe de sortie."

L'azote liquide est projeté dans le nuage.
Un autre produit est beaucoup plus réactif, l'iodure d'argent. Il transforme en cristaux de glace une quantité de vapeur d'eau nettement supérieure.
L'iodure d'argent est projeté à partir de cartouches. Conséquence : le traitement des nuages s'effectue de manière optimale.

Viktor PETROV :

"Le technicien derrière moi vérifie l'appareil qui projette l'iodure d'argent, dont la structure est identique à celle de la glace. C'est pourquoi des cristaux de glace peuvent se former sur des particules d'iodure d'argent. L'azote liquide fait simplement geler la vapeur d'eau, mais l'iodure d'argent sert de germe artificiel pour la croissance des cristaux de glace.L'eau présente dans le nuage s'ordonne donc autour des particules d'iodure d'argent."

Mais personne ne connaît encore les risques associés à ces interventions. Peut-être faut-il dès lors se féliciter que, depuis la chute du socialisme et la disparition de ses fêtes rayonnantes, les autorités commandent beaucoup plus rarement le "Soleil" à Moscou.


Source:
http://archives.arte-tv.com/hebdo/archi ... ujet4.html

Et dans les années 50 des agriculteurs envoyaient à partir du sol des petites fusées avec à l'intérieur cette substance pour provoquer la pluie.
0 x
Avatar de l’utilisateur
A2E
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 235
Inscription : 15/12/04, 11:36
Localisation : au fond du couloir porte 16




par A2E » 05/09/07, 10:04

Une petite photo pour illustrer ces propos:
Image
0 x
nofy
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 164
Inscription : 11/09/05, 21:08
x 1




par nofy » 05/09/07, 23:25

Bonsoir à tous,

C'est ce genre de photos qui nous manque pour les avions équipés de pulvés, mais ils me semble que j'en ai déjà vu sur un site, il faut que je recherche...

Il faut que je recherche aussi, un avion équipé d'un pulvé dérèglé, qui fait que les deux traînées se croisent : donc là, impossible de nous faire croire à une mauvaise combution du kérozène, car on a jamais vu je pense, des réacteurs qui se croisent...

Dans le lot de ce que j'ai pu remarquer aussi :

- Chez nous (nord-est de la France) il y a plein d'abres dont les feuilles sont complètement cramées et comme il a beaucoup plu, on ne peut pas accuser la sècheresse, alors c'est quoi ?

- Losque les chemtrails sont dispersés au dessus de notre tête et que le soleil essaie de perçer ces faux nuages, la luminosité est tout à fait bizarre, très métallique si l'on peut dire et aveuglante.

- Même losque le ciel est bien chargé de nuages normaux, cela n'empêche pas les avions de balancer des chemtrails par dessus.

- L'hiver, par temps de gel, çà continu.

- La nuit, je n'ai rien remarqué.

Nofy (le rêve)
0 x
Avatar de l’utilisateur
A2E
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 235
Inscription : 15/12/04, 11:36
Localisation : au fond du couloir porte 16




par A2E » 06/09/07, 08:19

J'ai aussi remarqué que dans certaines régions les feuilles des arbres sont comme brûlées mais attention car il y a par exemple les noyers qui ont un feuillage très sensible aux UV et aux fortes précipitations et du coup leurs feuilles sont comme brûlées,il y a d'autres arbres qui eux ont un feuillage qui n'est pas normal pour la saison,ce sont les ormes mais encore une fois attention car ceux-çi sont depuis quelques décennies très malades pour certains sujets donc prudence ! il nous faudrait ètres à plusieurs je pense à vérifier dans plusieurs régions et pas seulement en métropole s'il y a des disfonctionnements au niveau foliaire de toutes éspèces de feuillus mais aussi résineux.
Enquète d'envergure :?: :shock:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Bucheron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4731
Inscription : 07/11/05, 10:45
Localisation : En montagne... (Trièves)
x 2




par Bucheron » 07/09/07, 14:41

camel1 a écrit :[...]
Je ne pense pas que l'été pourri que nous avons eu, soit directement lié avec les chemtrails, car de mémoire, je n'ai jamais vu pleuvoir suite à ces pulvérisations.


Ben moi, j'ai vu pleuvoir le lendemain (matin du jour J, ciel bleu, zebrures dans la matiné, ciel laiteux vers midi, temps frais l'après midi, et flotte le lendemain...
Je l'ai constaté à plusieurs reprises.[...]
Rien que des phénomènes très normaux si on a fait un peu de météorologie dans ses études...
C'est typique de l'arrivée d'un front chaud sur un front froid : nuages de très hautes altitude (type "voile" et pluie dans les 24 à 36 h)
0 x
"Je suis une grosse brute, mais je me trompe rarement..."
Avatar de l’utilisateur
Bucheron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4731
Inscription : 07/11/05, 10:45
Localisation : En montagne... (Trièves)
x 2




par Bucheron » 07/09/07, 14:42

nofy a écrit :[..]Par contre, ce que j'ai observé, c'est que nous avons des orages "secs"...c'est à dire que nous avons un ciel tout noir, des éclairs et le grondement du tonnerre très violent, mais pas une goutte de pluie... [...]
Là encore, phénomène météo tout à fait normal, pas de quoi en faire un fromage...
0 x
"Je suis une grosse brute, mais je me trompe rarement..."
Avatar de l’utilisateur
Bucheron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4731
Inscription : 07/11/05, 10:45
Localisation : En montagne... (Trièves)
x 2

Re: Chemtrails et contrails, c'est quoi la différence ?




par Bucheron » 07/09/07, 14:44

nofy a écrit :[...]D'ailleurs, il est très rare maintenant d'observer un pur ciel bleu comme par le passé, sauf peut-être la semaine du salon du Bourget!... [...]
On ne doit pas regarder le même ciel alors ! J'ai eu de très beau ciels bleus purs dans le sud de la France...
0 x
"Je suis une grosse brute, mais je me trompe rarement..."
Avatar de l’utilisateur
Bucheron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4731
Inscription : 07/11/05, 10:45
Localisation : En montagne... (Trièves)
x 2




par Bucheron » 07/09/07, 14:57

nofy a écrit :[...}Ce que j'ai remarqué aussi, ce sont des arcs en ciel plus ou moins bizarres, car au lieu de suivre la courbure de le Terre, ils sont droit comme des "i" et pas très longs...on peut les apercevoir entre deux ou trois chemtrails, certainement dû au barium.[...]
:shock: :shock: :shock:
J'espère que tu as une solide explication scientifique pour étayer ça, sinon c'est typiquement le genre de propos qui ne peut que te décrédibiliser (et qui me fait aborder cette "théorie" avec la plus grande circonspection... :| )

PS : baryum
0 x
"Je suis une grosse brute, mais je me trompe rarement..."
Avatar de l’utilisateur
Bucheron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4731
Inscription : 07/11/05, 10:45
Localisation : En montagne... (Trièves)
x 2




par Bucheron » 07/09/07, 15:03

nofy a écrit :[...]Dans le lot de ce que j'ai pu remarquer aussi :

- Chez nous (nord-est de la France) il y a plein d'abres dont les feuilles sont complètement cramées et comme il a beaucoup plu, on ne peut pas accuser la sècheresse, alors c'est quoi ?[...]
Certains arbres comme les marroniers par exemple, ont les feuilles qui "grillent" à la fin de l'été... Ceci est du, si je me rappelle bien, à une maladie de l'arbre qui n'a rien à voir avec le temps qu'il fait...


Pour ceux qui veulent de l'info un peu plus critique, voici deux liens à décortiquer :

http://www.hoaxbuster.com/hoaxteam/foru ... Mess=51697
http://www.hoaxbuster.com/hoaxteam/foru ... Mess=58979
0 x
"Je suis une grosse brute, mais je me trompe rarement..."

 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Nouveaux transports: innovations, moteurs, pollution, technologies, politiques, organisation... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 140 invités