Injection d'eau dans les moteurs: montages et expérimentationsMontage pantone sur Camion Renault B70

Montages et modifications de moteurs, diverses expériences, constatations et idées.
boulon
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 357
Inscription : 01/02/06, 20:44
Localisation : Pas-de-Calais

Message non lupar boulon » 25/03/07, 21:35

bonjour

avec un bulleur, à sa sortie,le pourcentage d'eau (en vapeur) par rapport à l'air qui sert au bullage(qui contient déjà un peu de vapeur d'avance, suivant les conditions météo) dépend de la T° où l'évaporation se fait, et n'est (sans doute) jamais complète (non saturante)
pour saturer, il faut que l'eau du bulleur ait bien le temps d'équilibrer sa pression de vapeur saturante avec l'air en présence, et ceci, pour une pression donnée

mais souvent, à la sortie du bulleur, le tuyau de vapeur est quelque peu refroidi (suivant qu'il est plus ou moins bien isolé) et la vapeur sèche produite redevient humide (arrive même à condenser contre la paroi du tuyau

La vapeur contenant de l'air à telle T° avec une saturation de vapeur avant le phénomène de "condensation" (liquéfaction) s'appelle "rapport de mélange saturant" pour une pression donnée

quelques repères : sous 1 atm :
à 100 °C ce rapport est l'infini par kg d'air pur et ce mélange saturant ne comprenant que de l'eau en vapeur et pas d'air a une masse de 598 g/m3
à 90°C : 1395 g/kg d'air pur ; 424 g/m3 (424 g d'eau en vapeur par m3 ; m3 contenant cette eau en vapeur + l'air pur)
((424 g d'eau + 304 g d'air pur)/m3) ; 39,47% plus d'eau que d'air
à 87°C : env 1000 g/kg ; 380 g d'eau/m3 mélangé à 380 g d'air pur/m3
à 80°C : 545 g/kg ; 294 g d'eau/m3 mélangé à 539,45 g d'air pur/m3
à 70°C : 341 g/kg ; 198 g d'eau/m3 mélangé à 580,64 g d'air pur/m3
à 60°C : 152 g/kg ; 130 g/m3 ce qui donne 855 g d'air pur /m3 (1000/152*130) soit 152/855 = 17.7% d'eau par rapport à l'air en bullant à 60°C à 1 atm (calcul plus élaboré pour 0,9 atm)

tout çà n'est qu'un calcul des poids ou volume, mis en jeu
si par exemple, le bulleur travaille à 90°C et qu'on suppose qu'il a le temps de bien évaporer jusqu'à tout juste saturer
et si cette sorte de vapeur arrive à 87°C au réacteur : çà donne 395 g/kg de "vapeur" étant probablement sous forme liquide (micro-gouttes)
le m3 (contenant les 424 g d'eau en vapeur + les 304 g d'air) devient ? 0,86 m3(au pif) contenant 304 g d'eau en vapeur + 120 g d'eau en micro-gouttes + 304 g d'air pur (à 87°C, il y a rapport 50/50 entre vapeur et air pur, tjs à 1 atm)

Ce serait donc (dans cet exemple) uniquement les 120 g d'eau qui, étant en micro-gouttes, pourraient ioniser dans le reacteur, provoquer la "magnétisation" et accrocher le réacteur capable alors de traiter toutes les molécules d'eau (en micro-gouttes et en vapeur sèche) et peut-être même l'air pur qui accompagne (contenant de l'O2 et du N2)

phil 14 a écrit :C' est en regardant ce shéma dont je ne me rappelle plus le nom de l' auteur.
Image

çà a commencé
ici et

(en un peu plus net) :mrgreen:

boulon
0 x

phil 14
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 93
Inscription : 27/06/05, 12:28
Localisation : Calvados

Message non lupar phil 14 » 26/03/07, 23:23

Bonsoir à tous
Merci pour votre aide en ce qui concerne ma remise à niveau, je commence à comprendre tout ce que vous avez essayé d' expliquer ces derniers mois.
Je pense que je vais commencer par placer une vanne pour réguler la sortie vapeur dans un premier temps , puis faire des essais.
La distance bulleur réacteur étant relativement longue (45 cm),il est fort possible que la vapeur se condense sur la paroi du tuyau, donc si j' ai bien compris il est inutile de refaire une entrée d' air extérieure.
a+ phil 14
0 x

 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Injection d'eau dans les moteurs: montages et expérimentations »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités