Injection d'eau dans les moteurs: montages et expérimentationsCitroen AX 1.4 diesel

Montages et modifications de moteurs, diverses expériences, constatations et idées.
Avatar de l’utilisateur
crispus
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 401
Inscription : 08/09/06, 20:51
Localisation : Rennes
x 1

Citroen AX 1.4 diesel

Message non lupar crispus » 24/02/07, 20:57

Bonjour,

PITMIX a écrit :Le meilleur moyen pour éviter ce genre de souci est de transformer directement le réacteur en GV plutôt que de l'utiliser avec une trop petite tige ou même sans tige.
Enfin ça c'est mon avis par rapport à ce que j'ai observé. :lol:


C'est aussi mon avis, c'est d'ailleurs ce que je suis en train de tester depuis 2 semaines sur mon AX diesel. Je comptais attendre des résultats concrets, mais Pitmix m'a gentiment titillé à ce sujet :mrgreen:

Alors, en avant-première :

Image

Je prépare un reportage le plus complet possible sur le montage et l'expérimentation en cours (300 km depuis la dernière mise au point), avec en prime un bilan pollution prochainement avec l'aimable concours de Matmatdumdum.


Et voici à quoi ressemble l'installation :
Image
0 x

Avatar de l’utilisateur
crispus
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 401
Inscription : 08/09/06, 20:51
Localisation : Rennes
x 1

Message non lupar crispus » 24/02/07, 21:13

Andre a écrit :Le point qui m'intrigue c'est le le corps du récteur tubulaire en cuivre
Dans mes essaies au début sur les comparaisons avec differrent materiaux, aluminium, acier ,inox, c'est avec le cuivre que j'avais les plus mauvais resultats , mais c'etait un montage 100% panton qui marche sur au mazout sur un moteur a explosion .
Il peut en etre tout a fait autrement en dopage a l'eau..


Salut à toi, André, expérimentateur modèle.

Ce montage est "comme ça" car je n'ai pas pu faire autrement...

- Le cuivre, c'est tout ce que j'avais sous la main , sinon j'aurais pris de l'inox.

- Mon réacteur vertical se termine en contrebas de la ligne d'échappement, donc pas possible de monter un générateur de vapeur en dessous.

J'avais bien une idée derrière la tête depuis 3 mois, mais du mal à l'exprimer.

L'idée de départ était que "tout puisse rentrer", car sur mon char les ingénieux de citroën ont utilisé tout l'espace disponible sous le capot pour loger le moteur et ses accessoires.

- Pas de place pour un bulleur, j'ai même du loger le réservoir d'eau sous le tableau de bord façon "waterbag passager".

- Pas de carbu sous la main et une certaine réticence à utiliser cet engin dont je n'arrive toujours pas à saisir les subtilités... J'ai pourtant suivi l'ouvrage de référence "les pages de M. David" mais là je bloque...

Alors j'ai imaginé d'utiliser le fond du réacteur en bulleur. Mais je sais par expérience qu'un mini bulleur entraîne de l'eau liquide et pas de la vapeur. D'où l'idée (piquée à... ? sur le post n° ?) de la tige creuse.

Et puis je reste convaincu que ma théorie n'est pas (totalement) fausse :

- le tourbillonnement des gaz est indispensable à un bon fonctionnement,

- le rendement sera meilleur si le toubillon atteint chaque cylindre (couplage AVEC un vortex)

Image

- la vapeur doit être et rester à basse température pour une bonne ionisation

Mon idée est que :

- si le montage est opérationnel, la chute de température en bout de réacteur devrait maintenir juste de quoi permettre l'ébullition (50° ?),

- l'air admis depuis le reniflard, en circulant dans la tige, va l'empêcher de chauffer sous l'effet de : la cavitation - l'arc électrique - autres ? (rayer les mentions inutiles)

A mon humble avis, la tige en cuivre fonctionne mal car elle conduit si bien la chaleur qu'elle échauffe la vapeur entrante, au point de lui faire dépasser les 100°C, d'ou perte d'ionisation.

Ici mon pari est que le gaz de sortie du réacteur restera à une basse température, mais fortement inonisé et avec une grande vélocité angulaire (cf ma théorie qui fait grincer les thermodynamiciens "chevronnés" - citroën oblige :mrgreen: )
0 x
Andre
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 3787
Inscription : 17/03/05, 02:35
x 9

Message non lupar Andre » 24/02/07, 21:20

Bonjour Crispus
Alors j'ai imaginé d'utiliser le fond du réacteur en bulleur. Mais je sais par expérience qu'un mini bulleur entraîne de l'eau liquide et pas de la vapeur. D'où l'idée (piquée à... ? sur le post n° ?) de la tige creuse.


c'est ce montage que tu veux parler . je l'ai tester avec gasoil et eau dans le même réacteur ,il est preferable de l'utiliser que avec un seule liquide pour des raisons chaleur d'évaporation le surface au fond du réacteur. (deux liquides avec des points d'ébulition trop éloigné cela ne marche pas fort dans un réacteur)
la tige doit etre épaisse gros materiel , mais cela marche bien avec un 100% panton, pas essayer en dopage a l'eau ? mais cela vas venire..Bien que j'ai un autre projet pour cet été si le temps me le permet..

Image
Enleve juste l'entrée mazout et garde l'eau ,même un goutte a goutte ferait l'affaire les gouttes un fois au fond vont se volatiliser
avec ce principe la tige est refroidi dans son entrée , mêm pa besoin de centreur pour la tige ..

Ici mon pari est que le gaz de sortie du réacteur restera à une basse température


ça il vas falloir que les pantoneux on parlent un peu plus de la température de la vapeur restea savoir a quelle températur ecela doit arrive ravant de se mélanger a l'air froide avalé par le moteur
certain arrivent avec des bons rendement sortie réacteur a 100c d'autre a 75 c il vas falloir essayer de comprendre si c'est important cette température, parce que sur le diesel e tle moteur essence dans mes deux montages ils y a un ebonne differrence de température..
Je constate qu'il y deux écoles une basé sur la production de vapeur et l'autre sur la friction tige tube de la vapeur.
il est possible que les deux façons apporte un rendement
On sait que la vapeur d'eau apporte une certain gain
On sait aussi qu'un réacteur a sec apporte aussi un petit gain
il nous reste a savoir c'est quoi apporte plus de gain que les 30%
Il est aussi fort possible qu'un réacteur qui ne performe pas se comporte juste comme un sytéme a géneratin de vapeur
Pour en revenir a la tige je suis du même avis que Zac et depuis longtemps je l'ai dit que il y a un minimu dans la longueur mes tiges se situe entre 150mm et 200mm j'en ai une de 105mm actuellement dans mon 300TD (j'ai voulu verrifier les SPAD ,mais j'en ai perdu )
Petite remarque pour ceux qui on éxaminé les tubes de Ranque ,on s'apercoit que la longueur du tube et en relation avec le diametre du tube (Longeur = 22 x le diametre) et que étrangement cela corresspond aux longueurs des tiges réacteurs (je parle du coté sortie chaud)
Dernière édition par Andre le 24/02/07, 22:09, édité 2 fois.
0 x
Avatar de l’utilisateur
crispus
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 401
Inscription : 08/09/06, 20:51
Localisation : Rennes
x 1

Message non lupar crispus » 24/02/07, 21:35

Quelques photos du montage.

Pour commencer ce qui reste du bulleur électrique utilisé auparavant pour alimenter le réacteur :

Image

Il n'a pas supporté l'eau de mer et l'eau douce acidulée que j'ai tenté de lui faire chauffer : oxydation rapide, fuites d'air et faux contacts... Mais ça m'a donné quelques pistes de travail.

Le réacteur n'a fonctionné que fugitivement (sensation subite de couple) , car 120 W c'est insuffisant pour chauffer correctement l'air ambiant admis.

Déçu, j'ai laissé de côté Pantone pour me consacrer au montage et à la réflexion sur les AVEC.

Puis suite à la demande de Matmatdumdum, j'ai relancé la machine à expérimenter.

J'ai donc passé de nombreuses heures à lire les posts de ce forum et piquer honteusement les idées offertes.

Mention spéciale aux posteurs d'argent : André, Pitmix, Camel, Boulon, Zac (pensée spéciale en ce jour de cyclone, bon courage).

Et que ceux que j'oublie viennent se joindre à nous sans se vexer : merci à vous ô nobles anonymes.
0 x
Avatar de l’utilisateur
crispus
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 401
Inscription : 08/09/06, 20:51
Localisation : Rennes
x 1

Message non lupar crispus » 24/02/07, 22:04

Voici le détail de la réalisation de la tige creuse, faite avec des chutes de tube cruivre écroui de 8-10 à 16-18 mm.

Marquage de l'extrémité avant découpe

Image

Puis découpe des secteurs en trop

Image

Suivi du pliage avant brasure

Image

"Présentation" des différents éléments avant brasage du lot ... purgeur exclus bien sûr !

Image

- Notez l'évasement du tube intérieur en partie haute, pour permettre son centrage et son collage lors du brasage des secteurs vus plus haut.

- les trous de sortie de l'air dans le réacteur sont au dessus de la ligne d'eau pour n'aspirer que de la vapeur,

- ils sont limés pour favoriser une sortie tangentielle (oups ! j'ai oublié de prendre une photo !) : d'où amorçage d'un vortex dans le sens trigonométrique, cad le même que celui des AVEC implantés dans les pipes d'admission.

La tige étant amagnétique, je trouve important de donner un sens initial au tourbillon, qui selon ma théorie dépend normalement de l'induction rémanente du tube, et de la restriction brutale (inexistante ici) que rencontre le vapeur en début de tige.

- La partie basse en 16/18 avec collet battu sert au centrage de la "tige" : aucun contact avec le tube en sortie du réacteur, ça me semble important.

Tout tient donc en une pièce et se démonte par en dessous. Parce que par dessus, il y a toute l'admission à démonter avant d'accéder au réacteur !

Le résultat, vous l'avez déjà vu au dessus. Alllez, pour le plaisir (mille excuses aux abonnés bas débit - dont je fais parfois partie : ADSL fin de boucle,2 Mo à... 3 Ko/s suivant l'horaire :evil: )

Image

A suivre...
0 x

denis
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 944
Inscription : 15/12/05, 17:26
Localisation : rhone alpes
x 2

Message non lupar denis » 24/02/07, 22:16

tres bon montage , pour les reglages comment tu procede?
sur le niveaux , sur le débit d'air?
toujour , bravo pour le "compact" du systeme! sur les moteur sérrés ce sera bien utile!
0 x
le blanc n'existerait pas sans le noir , mais quand meme!


http://maison-en-paille.blogspot.fr/
denis
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 944
Inscription : 15/12/05, 17:26
Localisation : rhone alpes
x 2

Message non lupar denis » 24/02/07, 22:16

tres bon montage , pour les reglages comment tu procede?
sur le niveaux , sur le débit d'air?
toujour , bravo pour le "compact" du systeme! sur les moteur sérrés ce sera bien utile!
0 x
le blanc n'existerait pas sans le noir , mais quand meme!





http://maison-en-paille.blogspot.fr/
Avatar de l’utilisateur
crispus
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 401
Inscription : 08/09/06, 20:51
Localisation : Rennes
x 1

Message non lupar crispus » 24/02/07, 22:20

L'implantation dans la chariote :

Le réacteur est situé verticalement (ou presque) dans le tube d’échappement (sinon je n'aurais jamais eu cette idée), et isolé à la laine de roche (pour hotte de cheminée).

Image

En noir l’arrivée d’air isolée depuis le reniflard d’huile, histoire de compenser la faible dépression du moteur et résoudre le problème de filtrage de l’air du réacteur. Le tuyau tressé achemine l’eau à niveau constant depuis le purgeur.

Le purgeur (percé au dessus, merci Pitmix) est maintenu par une attache élastique sur une cornière PVC, elle même rivetée sur une équerre vissée au chassis.

Image

Le réglage du niveau d’eau s'est avéré indispensable… Je rêve d'un réglage motorisable en roulant pour un ajustement optimal...

Trouver et caser le bon bidon m’a pris le plus de temps. La place est comptée dans une AX.

Image

A défaut d’aibags, ce véhicule se voit doté de l'option “waterbag passager” :cheesy: .

Pour le passage des tuyaux de remplissage et d’alimentation réacteur, j’ai utilisé un bouchon de liège.


Image

Un adhésif (blanc) assure le maintien du tuyau 4/6 (vert) contre le tuyau de remplissage pour éviter l’option “bain de pieds du passager” en cas d’arrachage inopiné.

A ce sujet j’ai eu une frayeur, car le liège a mis 2 jours à gonfler avant que le bouchon ne soit complètement étanche. Je craignais de retrouver plusieurs litres d’eau sur le tapis de sol…

Un collier maintient ce tuyau serré autour d’un tube 12/14 qui traverse le bouchon, retenu à l’intérieur du jerrycan par un collet battu.

Evidemment, le réservoir ampute le bac de rangement d’origine des 2/3. Le montage reste discret tout de même.

Image

La seule indication de la modification est la jauge très “ergonomique” qui renseigne (à l’arrêt) sur l’état de la réserve d’eau. Utile pour estimer “à la volée” la consommation d’eau…

Image

Chaque graduation représente 25 cl. Capacité utile 9,75 litres. Au delà ça déborde sous le capot… Cette capacité peut paraître excessive, mais j’ai eu ma dose de manipulations avec le bocal de 0,2 l précédent !

A suivre...
0 x
denis
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 944
Inscription : 15/12/05, 17:26
Localisation : rhone alpes
x 2

Message non lupar denis » 24/02/07, 22:38

ça va te tenir qlq km! mais au moins t'est tranquille, le mien fait 1L5 c'est pas mal pou experimenter.
0 x
le blanc n'existerait pas sans le noir , mais quand meme!





http://maison-en-paille.blogspot.fr/
denis
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 944
Inscription : 15/12/05, 17:26
Localisation : rhone alpes
x 2

Message non lupar denis » 25/02/07, 10:13

ça tient moins de place qu'un gazo :lol:
0 x
le blanc n'existerait pas sans le noir , mais quand meme!





http://maison-en-paille.blogspot.fr/


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Injection d'eau dans les moteurs: montages et expérimentations »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 6 invités