Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz...Les certificats verts rapporteront moins

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
sspid14
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 141
Inscription : 28/12/08, 22:11

Les certificats verts rapporteront moins

Message non lupar sspid14 » 26/11/10, 08:43

http://www.lavenir.net/article/detail.a ... id=9202407
Les Compagnons d'Éole arrêtent le courtage des certificats verts. Vous devrez passer par une société privée qui prendra sa commission au passage.

Le 31 décembre prochain, les Compagnons d'Eole cesseront leur activité de courtage des certificats verts. Une mission qui leur avait été confiée par la Région wallonne au moment du lancement du Plan Solwatt qui poussait les Wallons à l'installation de panneaux photovoltaïques.

Concrètement, les Compagnons d'Eole étaient le relais entre les petits producteurs d'électricité (les propriétaires de panneaux) et les fournisseurs d'électricité (Electrabel, etc...). Les premiers confiaient leurs certificats à l'ASBL qui se chargeait de les vendre aux seconds. Avantage : la centralisation des certificats et leur vente massive permettaient à l'ensemble des petits producteurs d'être assurés d'un très bon prix qui tourne aujourd'hui aux alentours de 85 euros le certificat.

«C'était peut-être un procès d'intention, mais nous étions persuadés que sans notre action, les prix proposés en direct et individuellement par les fournisseurs aux producteurs auraient été moins favorables» explique le président des Compagnons d'Eole, Christophe Grulois.

Autre avantage : les compagnons ne prennent aucune commission. Ils n'achètent donc pas les certificats pour les revendre en faisant un bénéfice mais les gèrent simplement.

Et c'est là le problème. Des sociétés de courtage privées se sont plaintes auprès du ministre Jean-Marc Nollet de ce que les compagnons d'Eole représentaient une concurrence déloyale. Inacceptable, selon elles.

D'autant que les Compagnons d'Eole sont subsidiés par la Région pour leur activité de courtage. En clair, la Région soutient un quasi-monopole (13500 contrats chez les Compagnons sur 18000 installations photovoltaïque en Wallonie) qui nuit à la libre concurrence.

100 à 125 euros en moins


On l'aura compris : le lobbying des sociétés de courtage aura contraint le ministre Nollet à convaincre les compagnons d'Eole d'abandonner leur courtage gratuit.

Les producteurs devront passer par des sociétés qui prendront une commission. Qui ne devrait cependant pas dépasser les 5 euros par certificat. La moyenne du nombre de certificats étant de 20 à 25 par an, la perte pour chaque producteur s'élèvera donc entre 100 et 125 euros annuellement.

«Les installations photovoltaïques resteront néanmoins rentables. La perte sera marginale pour les consommateurs » estime Christophe Grulois qui rappelle que le seuil de rentabilité est fixé à 65 euros par certificat.

N'empêche : on sent chez les compagnons d'Eole une certaine déception après le travail fourni ces dernières années pour soutenir le photovoltaïque en Wallonie. L'ASBL aurait pu néanmoins continuer sa fonction de courtage. Mais elle aurait alors dû se transformer en société commerciale. Et sans les subsides de la Région, c'était intenable. L'association se contentera donc à l'avenir de continuer à soutenir le photovoltaïque au travers de conseils éclairés sur le sujet aux candidats producteurs.

Qui risquent peut-être d'être un peu moins nombreux à l'avenir s'ils doivent laisser une partie des fruits de leur production à une société de courtage.

0 x

sspid14
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 141
Inscription : 28/12/08, 22:11

Message non lupar sspid14 » 26/11/10, 08:47

http://m.lavenir.net/Article.xhtml?contentid=913635
Engorgement des certificats verts

Trop de certificats verts circulent. Résultat : retards de paiement. Et un risque que les fournisseurs ne les achètent plus une fois leur quota atteint.

Si vous avez récemment placé des panneaux photovoltaïques, que vous êtes chez Electrabel, et que vous avez reçu des certificats verts, vous avez peut-être été étonné de ne pouvoir toucher ceux-ci rapidement.

La raison est double. D'abord, la CWAPe, l'organisme chargé de délivrer les certificats verts avait pris un retard considérable dans le traitement des demandes vu le nombre exponentiels d'installations photovoltaïques ces derniers mois (il y en a plus de 20 000 aujourd'hui). Or, en juillet et août, ce retard a visiblement été en grosse partie résorbé. Conséquence : des milliers de certificats verts se sont retrouvés sur le marché. Et l'offre a donc largement dépassé la demande des fournisseurs. Pourquoi? Simplement parce que ces derniers ont déjà atteint leurs quotas obligatoires de production d'électricité verte pour 2010 imposés par la Région (11,25 %). Beaucoup de détenteurs de certificats verts se sont donc retrouvés potentiellement face à un dilemme : soit stocker leurs certificats (ils sont valables 5 ans) et attendre que les fournisseurs achètent à nouveau au prix du marché. Soit ils pouvaient les revendre directement au prix garanti par la Région wallonne (65 euros), qui est le prix auquel la Région assure un retour sur investissement.

Un risque potentiel Heureusement, le courtier principal qui fait le relais entre les détenteurs de certificats verts et le fournisseur Electrabel (Les Compagnons d'Eole), a réussi à négocier avec ce dernier qui, finalement, a accepté d'acheter ces certificats excédentaires. Les payements ont donc été faits.

Mais cet imbroglio pose question. Car même si on considère que la conjoncture particulière actuelle est responsable de la surabondance de l'offre de certificats par rapport à la demande, on est en droit de se demander si, à l'avenir, les producteurs d'électricité ne vont pas, un jour, se retrouver à nouveau avec une manne de certificats qu'ils ne pourront écouler au prix du marché. Avec un manque à gagner certain puisque, s'ils veulent toucher les certificats, ils devront les revendre à 65 euros et non à leur prix du marché qui oscille actuellement entre 85 et 90 euros.

La raison principale qui fait craindre cette situation, est que les fournisseurs (comme Electrabel) achètent d'abord des certificats verts en priorité aux gros producteurs. Rien qu'avec eux, ils remplissent une bonne partie de leur obligation de quotas d'électricité verte. Avec le risque que les petits producteurs ne puissent écouler les leurs une fois le quota atteint.

À cela, la Région wallonne répond qu'une société de courtage comme les Compagnons d'Eole qui, en regroupant les petits producteurs, en fait un gros de poids et pallie donc le problème. En outre, ajoute-t-on au cabinet du ministre Nollet, les quotas d'électricité verte vont augmenter dans les prochaines années pour atteindre, espère-t-on, 20 % en 2020. La demande sera donc plus grande en certificats verts et il n'y aura plus de problème d'engorgement, même si la production photovoltaïque continue à augmenter. Et puis, rappelle le cabinet, même si l'offre dépassait la demande, les 65 euros seraient toujours garantis. «Ça c'est notre boulot : que les gens aient un retour sur investissement. Pour le reste, s'ils veulent spéculer et faire du beurre, le risque est à leur charge. Ce n'est pas le travail de la Région de favoriser la spéculation.» Certes. N'empêche que les producteurs d'électricité qui espèrent faire une belle affaire financière risquent un jour de la trouver saumâtre s'ils perdent 15 ou 20 euros par certificat. Simplement parce qu'au moment d'investir, on ne les avait pas forcement mis au courant clairement des règles du jeu. Ni que les fournisseurs favorisaient avant tout l'achat de certificats aux gros producteurs et non au particulier.

La Région a poussé les Wallons à investir dans le photovoltaïque. Peut-être aurait-elle dû être plus explicite sur les impitoyables règles du marché qui régissent aujourd'hui le secteur électrique.

0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 50135
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 903

Message non lupar Christophe » 19/03/13, 13:00

La Wallonie copierait-elle les méthodes d'Etat voyou appliquée en France fin 2011 (moratoire et baisse généralisé des tarifs)?

Y a des chances...

Là, il y a un apparemment un effet rétroactif sur les contrats déjà signés...et fin du mécanisme des certificats verts pour le photovoltaïque...

On essaye de rassurer quand même: http://www.rtl.be/videos/Video/437099.aspx

Depuis le coup de la taxation bancaire des avoir chypriotes, ces gouvernement ne respectent plus leur peuple. Un gouvernement qui ne travaille plus pour son peuple n'a plus de légitimité démocratique!

Dans de esprit de malhonnêteté étatique, tous ceux qui ont du PV et se font désormais enfler, pontez donc vos compteurs (pas celui de production, celui de consommation hein...)

http://www.rtl.be/info/vous/temoignage/ ... et-simple-

La colère des Wallons face à la baisse du prix des certificats verts: "Un scandale pur et simple"

Le gouvernement wallon devait réformer le système d'aide financière destiné à inciter la population à s'équiper en panneaux photovoltaïques car celui-ci lui coûtait trop cher. Ce lundi, il a été décidé qu'il n'y aura plus de certificats verts (CV) pour les nouvelles installations. Et pour celles qui existent déjà, les CV persisteront mais rapporteront moins. Une décision qui provoque la colère de Vincent.

On s'y attendait depuis de nombreux mois (lire notre dossier du 27 novembre). La décision est tombée hier. Le gouvernement wallon supprime le système des certificats verts qui lui coûtait trop cher (une dette de 2,8 milliards!). Cet incitant à l'installation de panneaux photovoltaïques est remplacé par un autre système, le Qualiwatt (lire notre article explicatif). Mais qu'advient-il des certificats verts actuellement en circulation ? Leur prix de rachat par la Région sera diminué (on connaîtra les chiffres dans les prochains jours). Les détenteurs de CV vont donc perdre de l'argent. Ce qui ne les ravit guère quand on sait qu'ils comptent sur ces certificats pour le remboursement de leur prêt vert. Verts de rage. C'est la seule teinte de vert qui existe ce mardi. Vous avez déjà été des dizaines à témoigner à notre rédaction via la page Alertez-nous pour exprimer votre colère et vos questions. Voici quelques-uns de ces témoignages.



La colère de Vincent: "Ce qui a été promis doit être respecté"

"Si une diminution du prix des certificats verts aux détenteurs actuels d'installation PV se confirme, c'est un scandale pur et simple.

Nous avons tous établi des plans financiers sur plusieurs années afin d'évaluer l'opportunité de cet investissement.

Le Wallon ne peut pas être la victime de l'incompétence une nouvelle fois démontrée de nos décideurs.

Ce qui a été promis doit être respecté. Nous ne devons tolérer aucune adaptation du système dans lequel nous nous sommes inscrits. Si le système n'est pas viable (ce qui est concevable), il peut être adapté, mais pas de manière rétroactive!!! Qu'en est-il également du principe de sécurité juridique ? Il ne faut donc plus croire en rien de la part de nos décideurs ?"

Les questions de Jean-Claude: "Comment vont rembourser les citoyens qui ont réalisé un prêt vert ?"

Vincent n'est pas le seul à réagir à l'annonce faite par le ministre Nollet. Pour Jean-Claude aussi, il s'agit d'un coup de massue.

"Comment vont rembourser les citoyens qui ont réalisé un prêt vert dont le remboursement est effectivement prévu via les certificats verts et le retour sur les impôts ???? Il me semble que l'on tente toujours de faire croire que les citoyens ont réalisé ces travaux sur fonds propres alors que la grande majorité a contracté un prêt vert sans avoir les liquidités de départ !!!", s'indigne-t-il.

Et d'argumenter encore: "Qui nous a encouragés à nous diriger vers les énergies vertes ? L'Europe, les différents gouvernements belges afin de respecter les normes de Kyoto et autres et maintenant, c'est une fois de plus le citoyen honnête et soucieux de son environnement qui est sanctionné voire qui va se retrouver en "faillite budgétaire de ménage" par les fautes de nos dirigeants ! "

Le témoignage de Christian: "J'ai dû racler les fonds de tiroirs"

Christian aussi comptait sur les rentrées liées aux CV afin de rembourser son emprunt. Il affirme avoir même dû racler les fonds de tiroirs afin d'obtenir son prêt.

"J'ai installé des panneaux photovoltaïques fin 2012 en me disant que c'était un investissement à long terme. Pour ce faire j'ai dû faire un emprunt de 20 000 euros. Aujourd'hui j'apprends que le gouvernement a décidé de ne pas tenir ses engagements et de diminuer le prix des certificats verts pour les anciennes installations. Je suis scandalisé ayant dû racler les fonds de tiroirs pour pouvoir avoir mon prêt. Je ne ferai plus confiance à la Région wallonne qui ne tient pas ses engagements et va me mettre dans une situation précaire."



Les sacrifices de Clothilde: "Les bénéfices énormes des sociétés"

Faire le choix du photovoltaïque a té synonymes de sacrifices pour Clothilde. Elle s'interroge aujourd'hui sur les choix politiques qui ont été faits.

"On a incité les gens A INVESTIR dans le photovoltaïque en leur promettant d'amortir leurs installations grâce aux certificats verts. Le système coule et on a laissé encore des gens investir. On a créé les prêts verts, les gens se sont endettés (au lieu d'aller en vacance ou d'acheter une voiture) alors que certaines entreprises ont mis par centaines des panneaux pour faire des bénéfices. L'ETAT a laissé faire et a garanti le prix des certificats verts à 65 euros et là on annule tout !", écrit-elle.

"On incite les gens à investir et on leur met un couteau dans le dos. C'est honteux. Je suis dégoûtée", termine-t-elle

Le "choix responsable" de Didier: "Ils mangent leur parole"

Didier n'est pas riche, mais pourtant, il a fait le choix du photovoltaïque. Un "choix responsable" selon lui. Aujourd'hui, il craint pour l'avenir.

"J'ai emprunté 25.000 euros tout en faisant un geste pour la planète! Car contrairement à ce que croit la majorité de la population, ce ne sont pas que les gens aisés qui ont pu se le permettre. Il y aussi des gens responsables choisissant leurs priorités (je roule dans un véhicule de 10 ans d'âge...) ayant signé un contrat avec une garantie minimale de 65 euros le CV! Comment peut-on inciter les gens à faire du vert pour ensuite manger sa parole??? Une honte et...des milliers de gens dupés qui vont connaître maintenant des difficultés de remboursement..."

L'indignation de Didier: "Comment peut on inciter les gens à faire du vert pour ensuite manger sa parole ???"

Baisse de la valeur du certificat vert: un scandale inimaginable et un vol pur et simple! Comme la plupart des gens ayant fait l'acquisition de PV, j'ai emprunté 25.000 euros tout en faisant un geste pour la planète! Car, contrairement à ce que croit la majorité de la population, ce ne sont pas les gens aisés qui ont pu se le permettre. Des gens responsables choisissant leurs priorités (je roule dans un véhicule de 10 ans d'âge...) ayant signé un contrat avec une garantie minimale de 65 euros le CV!!!... Comment peut on inciter les gens à faire du vert pour ensuite manger sa parole??? Une honte et...des milliers de gens dupés qui vont connaître maintenant des difficultés de remboursement...



> VOS REACTIONS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK: "Tout simplement honteux !!! Le gouvernement à l'époque a incité le citoyen à investir dans le photovoltaïque, proposé des prêts verts pour la réalisation de cette installation et maintenant il change les règles du jeu" (Chantal)



La mise au point de Sébastien: "Le contrat est signé et doit être respecté dans la durée et dans le prix fixé"

"Lorsque j'ai pris la décision de placer des panneaux photovoltaiques (il y a 4 ans), ceux-ci étaient encore très chers mais le contrat, signé par toutes les parties, promettant des CV, pour un prix minimum garanti ainsi qu'une durée maximum garantie, permettait l'investissement.

Maintenant que prix des panneaux ont baissé, je peux comprendre le changement de système wallon mais:

- le contrat est signé et doit être respecté dans la durée et dans le prix fixé

- les milliers de familles qui ont installé des panneaux se sont basés sur ce contrat, ce prix minimum et cette durée maximum. Il est totalement malhonnête (et certainement pas légal) de changer ce système. Cela ne fait que confirmer l'incompétence, la malhonnêteté et le manque total de respect des politiques envers la population.
"
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi et/ou partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Achetez le livre du Potager Du Paresseux de Did67 - Un Tip pour l'éconologie - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 50135
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 903

Message non lupar Christophe » 19/03/13, 13:20

Notre lejustemillieu national a fait faire une installation PV chez lui en Wallonie en 2012, je me demande bien comment il va réagir! :evil:
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi et/ou partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Achetez le livre du Potager Du Paresseux de Did67 - Un Tip pour l'éconologie - Publiez un article sur Google Actualités
lejustemilieu
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4075
Inscription : 12/01/07, 08:18
x 1

Message non lupar lejustemilieu » 19/03/13, 17:04

Christophe a écrit :Notre lejustemillieu national a fait faire une installation PV chez lui en Wallonie en 2012, je me demande bien comment il va réagir! :evil:

C'est simple, très simple:
Si l'état devient voleur officiel, alors, je me comporterai comme lui, et le mot civisme n'aura plus de sens à mes yeux.
Promis juré :D
0 x
L'homme est par nature un animal politique (Aristote)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 50135
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 903

Message non lupar Christophe » 19/03/13, 20:35

Et tu auras malheureusement raison...c'est "défendable" de réagir comme cela...

Je crois que le plafond "légal" du certificat vert était de 80€...mais par moment, dans les meilleurs des cas, on pouvait le vendre à 120€...

Reste à savoir à combien sera abaissé ce plafond...75...65...50€...?

Pour ceux qui savent pas ce qu'était un certificat vers voici quelques explications: https://www.econologie.com/forums/certificat ... t7811.html
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi et/ou partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Achetez le livre du Potager Du Paresseux de Did67 - Un Tip pour l'éconologie - Publiez un article sur Google Actualités
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8165
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 690

Message non lupar Ahmed » 19/03/13, 20:47

Christophe, tu as de drôles de formules:
Un gouvernement qui ne travaille plus pour son peuple n'a plus de légitimité démocratique!

Ça aurait donc été souvent le cas avant? :D
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 50135
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 903

Message non lupar Christophe » 19/03/13, 20:58

Nan bien sur mais c'était moins flagrant... :cheesy:

Mais si mais si...on y croit!

Oui les gouvernements de la libérale démocratie font tout pour le bien être de leur peuple... :cheesy:
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi et/ou partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Achetez le livre du Potager Du Paresseux de Did67 - Un Tip pour l'éconologie - Publiez un article sur Google Actualités
lejustemilieu
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4075
Inscription : 12/01/07, 08:18
x 1

Message non lupar lejustemilieu » 19/03/13, 21:02

Hola, ici, il y a rupture de contract.
C'est du banditisme.
Je ne vous dis pas comment je vais régler mes comptes, mais mon nouveau surnom devrait plutot etre Robin des bois, mais à mon compte (arsène Lupin?)
Allez savoir...
:D
0 x
L'homme est par nature un animal politique (Aristote)
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 50135
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 903

Message non lupar Christophe » 19/03/13, 21:08

Rupture de contrat avec effet rétroactif.
C'est comme si ton assurance changeait le contrat après le vol de ta voiture ou un accident.

Bref c'est une méthode d'Etat voyou par la Région Wallonne...

Je propose qu'on arrête de payer la taxe TV comme mesure compensatoire :cheesy:

En Flandre il se passe quoi avec le PV?
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi et/ou partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Achetez le livre du Potager Du Paresseux de Did67 - Un Tip pour l'éconologie - Publiez un article sur Google Actualités


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités