Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz...Cogénérateur au bois et gazogène à l'eau

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
Xhylit
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 10
Inscription : 23/02/07, 19:20
Localisation : Eupen Belgique

Cogénérateur au bois et gazogène à l'eau

Message non lupar Xhylit » 28/02/07, 22:16

Bonjour

1. Je vous contacte car je recherche des renseignements techniques sur les gazogènes à l'eau dans l'objectif de faire de la cogénération bois.
2. Que pensez-vous du fait qu'un gazogène puisse vous fournir en gaz
a. pour votre chauffage,
b. pour votre électricité,
c. pour votre table de cuisson,
d. aprés compression, ce même gaz peut être utilisé comme carburant dans
votre véhicule.
Cela vous parait-il interressant?
3 . Existe t-il d'autre projet de la gazéfication de la biomasse pour les petites puissances?
4. Quelles sont les pression et conditions à respecter pour comprimer le gaz à l'eau?...
merci, toutes infos et avis sont les bienvenus.
0 x

Avatar de l’utilisateur
fbedon
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 43
Inscription : 17/03/07, 13:31
Localisation : GRENOBLE

Cogénérateur au bois et gazogène à l'eau

Message non lupar fbedon » 17/03/07, 13:45

Peux tu expliquer ce que tu entends par :

gazogène à l'eau
et
comprimer le gaz à l'eau?

Fred
0 x
Xhylit
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 10
Inscription : 23/02/07, 19:20
Localisation : Eupen Belgique

Message non lupar Xhylit » 17/03/07, 23:02

bonjour
les gazogènes sont des systéme destinés à gazéifier les matiéres organiques riches en carbone et en hydrogène. ces matiéres peuvent être de la biomasse ou du charbon. Aprés avoir subit une pyrolyse oû 65% du bois s'est gazéifier en H2 + CO + CO2, le charbon de bois peut à son tour se gazéifier. Pour se faire trois moyen; soit avec de l'air ou plutot avec l'O2 de l'air, soit avec du CO2, soit avec de l'eau. Le gaz à l'eau est le gaz issus de cette dernière solution.
Il en résulte un gaz de synthése qui est un mélange de H2, CO et de CO2 et parfois de H2O en fonc tion des des quantités de produit mis en réaction.

Pour la compression, il existe des compresseurs capablent de compresser le gaz de ville pour un usage comme carburant. Il faut noter que l'énergie de compression est minime par rapport aux énergies en jeu.
bonsoir
0 x
Avatar de l’utilisateur
fbedon
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 43
Inscription : 17/03/07, 13:31
Localisation : GRENOBLE

Message non lupar fbedon » 18/03/07, 00:29

Bonsoir
pouvez nous en dire un peut plus sur la reaction permettant de discocier l'o2 du H2 de l'eau ? (equation enthalpie...)
Tout ça avec du charbon ?
Fred
0 x
Xhylit
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 10
Inscription : 23/02/07, 19:20
Localisation : Eupen Belgique

Message non lupar Xhylit » 18/03/07, 10:52

bonjour
C6H9O4 = biomasse ligneuse
C6H9O4 + 2 H2O (liq) + 880 kJ => 6 CO + 6.5 H2
6 CO + 6 H2O (liq) => 6 CO2 + 6 H2
soit une consommation de 880 kJ pour produire 12.5 H2
Soit une consommation de 70 kJ /mol de H2
( voir tecnique de l'ingénieur BE 8565-9 combustible hydrogène)
A+
0 x

Avatar de l’utilisateur
sam17
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 252
Inscription : 14/02/06, 13:57
Localisation : la rochelle

Message non lupar sam17 » 18/03/07, 11:53

ca me rapelle un peu le procédé makhonine cette histoire de gazogene à eau. A ceci pres que le procédé makhonine implique des temperature relativement hautes il me semble.
0 x
--
La patience est un arbre dont la racine est amère, et dont les fruits sont très doux.
Avatar de l’utilisateur
fbedon
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 43
Inscription : 17/03/07, 13:31
Localisation : GRENOBLE

gazogènes

Message non lupar fbedon » 18/03/07, 12:57

La réaction semble effectivement intéressante produire de l'hydrogéne avec du charbon... il faudrait voir les conditions phisiques necessaires à cela (pression Température...)
:evil:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 50092
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 896

Message non lupar Christophe » 18/03/07, 14:03

0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi et/ou partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Achetez le livre du Potager Du Paresseux de Did67 - Un Tip pour l'éconologie - Publiez un article sur Google Actualités
Xhylit
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 10
Inscription : 23/02/07, 19:20
Localisation : Eupen Belgique

Message non lupar Xhylit » 18/03/07, 14:08

bonjour
à 600°C toutes les chaines carbone hydrogène de la biomasse sautent à pression atmosphérique et la production presque exclusive d'hydrogène est lancée avec la production de CO2.
Ce phénomène est facilement remarquable lorqu'on observe un feu au démarrage.
A froid, le feu de bois dégage beaucoup de fumée, la température insuffisante pour permettre le craquage de toute les chaines carbones libère des furanes et des gougrons qui sont gazeux jusqu'à des température de 350 à 400 °c . les goudrons ont des chaines longues et sont difficile à craquer; il faut atteindre plus de 1000°c pour les craquer. Ces goudrons pollue les gazéficateur (gazogène) Toute la qualité du gazogène repose sur sa capacité à gérer ce polluant.
La température montant, on arrive peu à peu au 600°c et les fumées diparaissent au fur et à mesure que l'on approche de cette température critique.Le feu devient puissant car l'H2 dégager devient important (bleu de la flamme).
Pour augmenter la gazéification on veillera de monter la température au déla des 1000°c . Dilemme, les cendres commence à se liquéfier et il peut -être dificile de les extraires du foyer.
Le procédé makhonine, si je l'ai bien compris plonge le charbon dans le fer en fusion. Cette technique s'apparente au gazogéne à lit fluidisé. Cependant, Il est prouvé que la gazéification est importante à cause de la porosité du charbon (10 nm) hors le fer n'est pas assez fluide pour interagir dans ses micropores donc on préfèrera un gaz à l'inertie thermique plus faible et plus facilement actif même dans les pores.

A+
0 x
Xhylit
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 10
Inscription : 23/02/07, 19:20
Localisation : Eupen Belgique

Message non lupar Xhylit » 18/03/07, 17:44

Merci pour le CEA .
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités