Thorium: l'avenir du nucléaire?

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire (REP, EPR, fusion chaude, ITER), centrales électriques thermiques gaz et charbon, cogénération, tri-génération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques. Prix, pollutions, coûts économiques et sociaux...
Avatar de l’utilisateur
Philippe Schutt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1591
Inscription : 25/12/05, 18:03
Localisation : alsace
x 21




par Philippe Schutt » 27/04/14, 13:03

fluorure de lithium. oui, ça a l'air bien sur la papier.
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5050
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 541




par moinsdewatt » 27/04/14, 13:50

La Chine anticipe une exploitation du thorium pour 2024

28 mars 2014

La course à l’exploitation du thorium s’accentue et la Chine n’aura pas tardé pour mettre la pression sur la concurrence. Elle vient en effet d’avancer de 15 ans ses prévisions en matière d’équipement de réacteurs nucléaires de 4ème génération basés sur ce minerai.

La Chine relance donc avec détermination la course au thorium et prévoit les débuts d’une filière nucléaire et la mise en activité d’un premier réacteur dès 2024. Une équipe de scientifiques de Shanghai s’est en effet vue attribuer la lourde tâche de réaliser toutes les promesses d’une exploitation nucléaire « propre » du thorium. Et ces promesses sont nombreuses…

Souvent désigné comme « le nucléaire vert », le thorium est une ressource abondante sur terre, à fort potentiel énergétique, et dont les déchets produits dans une centrale seraient en quantité moindre par rapport à l’uranium. Ainsi, alors qu’une exploitation du thorium produirait plus d’énergie avec moins de minerai au départ, elle diviserait également le volume des déchets radioactifs par 200 et réduirait leur durée de vie à 500 ans.

Si ces prévisions pourront paraître ambitieuses pour certains, voire irréalisables dans de tels délais pour d’autres, on comprend toutefois l’urgence qui motive la Chine au regard des problèmes environnementaux qu’elle rencontre depuis des décennies. Les taux de pollution records liés à un développement économique accéléré et l’absence totale de normes écologiques, constituent aujourd’hui l’une des principales préoccupations du gouvernement chinois qui souhaiterait dans un avenir proche s’appuyer davantage sur le nucléaire ou les EnR que sur son réseau de centrales thermiques.

Ajouté à cela le fait que le thorium est trois à quatre fois plus abondant dans la croûte terrestre que l’uranium et l’on comprendre aisément l’intérêt du gouvernement chinois à creuser dans le sens d’une utilisation rapide de ce minerai. La Chine n’est d’ailleurs pas la seule puisque d’autres nations tel que l’Inde, la Norvège, le Brésil ou la Turquie ont déjà fait part de leur volonté de construire dans le futur des réacteurs au thorium.

Ces projets n’en sont toutefois qu’au stade expérimental et avant d’envisager sérieusement une exploitation durable de ce minerai, de nombreux paramètres restent à évaluer. Exploiter une centrale alimentée au thorium ne semble pour l’instant pas sans risque. Si l’on en croit l’Agence norvégienne de sûreté nucléaire, l’exploitation du thorium comporte « un risque d’accident incluant la possibilité d’une réaction en chaîne incontrôlée ». Problème que l’équipe de Shanghai devra régler au plus vite si elle veut respecter les délais avancés par Pékin.

https://www.econologie.com/forums/thorium-l- ... 13084.html
1 x
RégsB
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 67
Inscription : 26/04/14, 13:33




par RégsB » 27/04/14, 23:48

sen-no-sen a écrit :...
Il existe également la technologie PBMR ou réacteur modulaire à lit de boulets.
...
!


Oui, cette technologie aurait même tendance à augmenter le volume des déchets.
Le graphite est en fait pénalisant : risque de combustion et durée de vie limité dans le cœur, il faut le sortir tout les 2 à 5 ans.

Une présentation rapide (24mn) du MSFR :

http://www.youtube.com/watch?v=PL-0maxjS50#t=906
0 x
RégsB
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 67
Inscription : 26/04/14, 13:33




par RégsB » 28/04/14, 00:04

moinsdewatt a écrit :
La Chine anticipe une exploitation du thorium pour 2024

28 mars 2014

Exploiter une centrale alimentée au thorium ne semble pour l’instant pas sans risque. Si l’on en croit l’Agence norvégienne de sûreté nucléaire, l’exploitation du thorium comporte « un risque d’accident incluant la possibilité d’une réaction en chaîne incontrôlée ». Problème que l’équipe de Shanghai devra régler au plus vite si elle veut respecter les délais avancés par Pékin.


Grrr : je ne sais pas multi-citer :?

L'agence Norvégienne doit certainement parler du MSBR qui a tourné au USA de 1965 à 1969 sans problème. Le CNRS de Grenoble a effectivement réévalué ce réacteur et l'a considéré comme potentiellement instable. La nouvelle conception MSFR supprime ce risque.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 5




par Cuicui » 28/04/14, 17:47

sen-no-sen a écrit :
Cuicui a écrit :
sen-no-sen a écrit :C'est pas nouveau,le développement des réacteurs de générations 4 aux thorium est prévu depuis longtemps,il ne manque plus qu'une crise énergétique et le choix sera vite pris...
Pourquoi pas la fusion hydrogène-bore ? Pas de déchets, très peu de radiations, carburant abondant, technologie rustique.

Tout simplement parce que cette technologie n'est pas encore assez mure!
Pour qu'une technologie mûrisse, il faut faire de la recherche, lancer des prototypes. Or, rien pour l'instant n'est prévu en ce sens. Est-ce parce que les actionnaires de la filière fission uranium-plutonium nettement plus coûteuse, risquent de voir leurs bénéfices décliner ?
Dernière édition par Cuicui le 28/04/14, 17:50, édité 1 fois.
0 x

RégsB
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 67
Inscription : 26/04/14, 13:33




par RégsB » 28/04/14, 23:47

Bonsoir,

Pour la recherche, je suis bien d'accord, La France est à la traine ; Chine, Canada et Russie sont bien devant.
Pour ce qui est des bénéfices qui diminueraient, je ne sais pas trop. Je pense surtout qu'ils sont méfiants devant une technologie qu'ils ne connaissent pas. L'inconnue fait peur et peut être surtout aux physiciens nucléaires français :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 5




par Cuicui » 29/04/14, 01:38

RégsB a écrit :Bonsoir,
Pour la recherche, je suis bien d'accord, La France est à la traine ; Chine, Canada et Russie sont bien devant.
Pour ce qui est des bénéfices qui diminueraient, je ne sais pas trop. Je pense surtout qu'ils sont méfiants devant une technologie qu'ils ne connaissent pas. L'inconnue fait peur et peut être surtout aux physiciens nucléaires français :mrgreen:
La France a été à la pointe de cette technologie avec la Z-machine de Gramat (Lot) actuellement dépassée et aux mains de militaires qui ne s'intéressent qu'à la mise au point de bombes à fusion propres.
Les multinationales de l'industrie de la fission nucléaire veulent rentabiliser leurs investissements et récupérer le plutonium comme combustible de centrales et de bombes A.
La mise au point de la fusion discontinue hydrogène-bore (petites explosions en séries), technique rustique et relativement peu coûteuse, ruinerait leurs profits actuels et à venir. Des sommes colossales sont investies dans ITER (fusion en continu deutérium-tritium) qui pour des raisons théoriques et techniques ne fonctionnera pas, ne risque pas de concurrencer la filière de la fission uranium-plutonium.
0 x
RégsB
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 67
Inscription : 26/04/14, 13:33




par RégsB » 29/04/14, 09:18

Bonjour,

Je comprends parfaitement que les fabricants et exploitants veulent rentabiliser leurs investissements ; je serais quand même curieux de connaitre leurs taux d'actualisation :mrgreen:
D'après ce que j'ai pu en lire ça et là, partout dans le monde, ils recyclent l'uranium fortement enrichi de qualité militaire et le plutonium dans les centrales. C'est le cas depuis 1993, suite à l'accord sur le désarmement.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 5




par Cuicui » 30/04/14, 12:54

RégsB a écrit :Bonjour,
Je comprends parfaitement que les fabricants et exploitants veulent rentabiliser leurs investissements ; je serais quand même curieux de connaitre leurs taux d'actualisation :mrgreen:
D'après ce que j'ai pu en lire ça et là, partout dans le monde, ils recyclent l'uranium fortement enrichi de qualité militaire et le plutonium dans les centrales. C'est le cas depuis 1993, suite à l'accord sur le désarmement.
Le problème, c'est qu'en cas d'accident, les centrales fonctionnant au mox (partiellement au plutonium) représentent un danger certain pour la planète. Il est urgent de changer de technologie. Depuis 2006 on sait que la fusion hydrogène-bore est faisable pour un coût acceptable (un proto : 100ème de ITER).
0 x
RégsB
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 67
Inscription : 26/04/14, 13:33




par RégsB » 30/04/14, 20:26

Voui, mais là on parle du Thorium et des RSF il me semble ...
Le proto à tourné pendant 4 ans dans les années 50 et un RSF peut consommer le mox et le plutonium sans aucun risque pour la planète non plus :mrgreen:

La fusion hydrogène-bore est peut- être une technologie intéressant, mais je ne la connais pas. Je suivrais le post dédié à cette technologie avec intérêt !
0 x


Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon et électricité nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités