Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Le nucléaire, fini et le charbon contre le réchauffement?

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Addrelyn
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 166
Inscription : 16/07/10, 11:28

Le nucléaire, fini et le charbon contre le réchauffement?

Message non lupar Addrelyn » 05/07/11, 10:16

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/reuters_00358308-la-pollution-atmospherique-en-asie-freine-le-rechauffement-189891.php

La pollution atmosphérique en Asie freine le réchauffement


Le charbon emet du CO2 -> effet de serre
Le charbon emet du souffre -> moins de rayonnement solaire atteint le sol

Les deux se compensent, on a donc trouvé l'énergie parfaite !
:lol: :lol: :lol:

(un peu d'humour ne fait pas de mal...)
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48996
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 731

Message non lupar Christophe » 05/07/11, 10:20

Super nouvelle! Alors roulons tous au ROUGE (mazout de chauffage moins désoufré) pour lutter contre le réchauffement ! :mrgreen: :mrgreen:
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
fplm
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 306
Inscription : 04/02/10, 23:47

Message non lupar fplm » 05/07/11, 11:08

En ce qui concerne les émissions (les déchets), il est évident que le captage, la neutralisation/stockage ou, mieux, le recyclage utile du CO2, H2S, ... est technologiquement acquis (membranes échangeuse d'ions, filtre suies, zéolithes, ...) et sans risque comparé à la gestion désastreuse des déchets nucléaires qui, quoi qu'on en fasse, restent radioactifs.

Croire à l'innocuité de l'ajout massif de 2 composés dont certains effets s'annulent dans la complexe soupe atmosphérique est une erreur!
C'est oublier tout une partie du cycle de vie d'une molécule. Beaucoup de transformation ont lieu en atmosphère (T°, pression, rayonnement UV, oxydation, réduction, ...) avant de retomber au sol ou, ensuite, une quantité importante de réaction vont se produire.

Par contre, qui dit combustion de matière carbonée ne dit pas forcément GES!
Pour ce qui est des matières fossiles, aucun rejet ne devrait être fait, ni CO2, ni H2S.
Pour ce qui est des matières organiques, la quantité de rejets admis devraient être calculés de manière à coller aux quantités rejetées naturellement (décomposition, incendies, ...) par cette matière organique.
Dans les 2 cas, il doit y avoir récupération des gaz en sortie d'autant plus qu'ils ne sont pas tant des déchets que des matières premières pour d'autres applications.
Le CO2 supercritique est un solvant précieux et est même envisagé comme fluide caloporteur. C'est aussi un nutriment pour certaines plantes aquatiques à forte valeur ajoutée (spiruline), ...
H2S est très utile aussi, redox avec un réducteur (métal) qui donne d'un coté un composé soufré (naturellement présent), qui dans certains cas est biologiquement inoffensif, et de l'autre H2.
Plus simplement, les cendres restantes ont un caractère basique et H2S, un caractère acide, les 2 peuvent donc se neutraliser.
Voilà, juste quelques idées d'utilisation annexes à la combustion.
Concernant les déchets nucléaires, personnes n'a la moindre idée de comment les utiliser autrement que pour nuire d'avantage.
0 x
« Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs. »
Malcolm X


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités