Le bistrot: vie du site, loisirs et détente, humour et convivialitéComment survivre en repartant de zéro?

Les développements du forums et du site. Humour et convivialité entre les membres du forum - Tout est n'importe quoi - Présentation des nouveaux membres inscrits Détente, temps libre, loisirs, sports, vacances, passions...Que faites vous de votre temps libre? Forum d'échanges sur nos passions, activités, loisirs...créatifs ou récréatifs!
fplm
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 306
Inscription : 04/02/10, 23:47

Message non lupar fplm » 11/03/10, 11:43

Bonjour à tous,
Comme dit la sagesse populaire : "à chaque médaille son revers.".
Il est évident que la symétrie, la dualité, est la condition de l'existence. Une chose n'existe que si son opposé existe aussi. Comment définir la vie si ce n'est l'inverse de la mort? Comment définir que cette direction est le sud si le nord n'existe pas? C'est le principe même du référentiel.
Nous pourrions écrire un bouquin sur la dualité mais d'autres l'on déjà fait et certainement mieux. Néanmoins, étant basée sur l'observation, la dualité est un fait qui a bien des implications sur la survie et pas des moindres. Plus justement c'est la notion d'égalité, d'équilibre, de symétrie entre 2 aspects d'une même réalité en opposition qui a de réelles implication sur la Vie.

Un exemple pour faire court :
En Afrique, les nuées de criquets dévastateurs ont été étudiées en détail. Il en est ressorti que les plantes, sous la menace, ont communiqués entre-elles en produisant un gaz, que l'on pourrait comparer aux phéromones animales, alertant des plantes de la même espèce jusqu'à quelques km de distance. La nuée ravageuse s'est brutalement arrêtée quelques centaines de mètres plus loin, laissant un tapis de criquets morts. Les criquets sont tous morts au même moment et le ventre rempli. L'analyse des nutriments avalés a révélé la présence d'un poison mortel et fulgurant que l'on a décelé sur les plantes sauves. L'hypothèse posée est que face à la menace d'extinction, ces plantes se seraient organisées(alerte gazeuse) et aurait concentré leur énergie à la production d'un produit dérivé d'auto-défense, le poison. Ces plantes sont pourtant parfaitement comestibles et sont en général une source d'alimentation saine pour ces criquets.
La morale de cette observation, si elle est confirmée, est que l'équilibre entre mangeur et mangé se régule de lui-même. Les criquets, avec la meilleure volonté du monde n'aurait pas pu continuer car ils mettaient en péril la chaine alimentaire dont eux-même font partie. Jusque là personne n'aurait pu croire qu'une proie puisse se montrer comme le plus redoutable prédateur. C'est toujours vrai si la nécessité est le maintient stable de la chaine et pas uniquement la survie d'une espèce en particulier.
La mort de ces criquets était bien une nécessité à la survie de cette espèce et de la chaine entière à terme.

En l'occurrence, agir sagement s'inscrit bien dans la nécessité de la survie puisque celle-ci est toujours dépendante de cet équilibre.
L'importance de cette évidence est factuelle aujourd'hui. Nous perturbons cet équilibre et nous provoquons par ce biais notre mise en danger, que ce soit directement(climat) ou indirectement(disparition d'abeilles).
A la lumière de nos croyances et de nos craintes liées, ou à l'éveil du moi, n'est-il pas plus sage d'arrêter d'imiter les criquets trop voraces et du coup nuisibles?
Cet aspect, il en a été débattu, doit également apparaître dans la réflexion sur la survie. C'est un guide d'aide à la décision fondamental.
Inscrivez-le tout en haut de la liste des priorités pour vous assurer une survie à long terme, inscrivez-le tout en bas pour vous assurer une extinction à court terme. Ici aussi, la dualité reste maître du jeu.
Mais sinon, après en avoir débattu les aspects philosophiques, comment procèderiez-vous concrètement pour votre survie maintenant ?
Par exemple :
1) trouver de l'eau douce.
C'est bien mais observer, étudier et entretenir la vie de ce cour d'eau constitue une meilleure assurance pour la survie que la simple extraction d'eau. Du jour au lendemain, une sécheresse peu vite devenir catastrophique. Connaître le milieu, les différentes sources, les rythmes saisonniers, etc, est une bien meilleure garantie. L'abreuvage n'est qu'un moyen pratique de maintenir un être en vie, la connaissance du milieu et son fonctionnement est la garantie donnée à ce moyen.
Donc:
1) Observer la vie animale. Permet de suivre les traces et de trouver rapidement une source d'eau potable et éventuellement de la nourriture. Garder à l'esprit la concurrence que cela engendre et agir sagement. Eviter les repères d'animaux potentiellement dangereux (ours, ...). Puiser à bon escient de l'eau et de la nourriture pour se sustenter. Varier les sources.
Etudier les rythmes naturels des animaux, végétaux ainsi que ceux des cours d'eau. Faire une estimation météo des observations. Analyser les mouvements périodiques et systématiques, surtout ceux des animaux. Détecter les zones 'libres', les évaluer constamment et les partager avec les acteurs participant à la vie de ces zones. En choisir une comme abris tout en sachant que ce n'est que provisoire (semi-nomadisme).
...
Et j'en oublie plein au passage car c'est impossible à synthétiser. Néanmoins le fil conducteur est là, la nécessité de survire de façon aussi précaire impose la sagesse, la vigilance, la prudence et l'humilité. Toutes ces qualités sont dictées par le maintient de l'équilibre, par la loi de la perturbation minimum de cet équilibre.
0 x
« Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs. »
Malcolm X

bernardd
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2278
Inscription : 12/12/09, 10:10

Message non lupar bernardd » 11/03/10, 12:34

Trouver des animaux qui acceptent (encore...) de vivre avec nous ? Leur instinct (et leur chaleur...) seront précieux.
0 x
A bientôt !
Avatar de l’utilisateur
ex-océano
Modérateur
Modérateur
Messages : 1569
Inscription : 04/06/05, 23:10
Localisation : Lorraine - France
x 1

Message non lupar ex-océano » 11/03/10, 14:44

Simple. Le chien. Il nous accompagne depuis des millénaires et on l'a façonné pour être notre compagnon.
En plus il aide à chasser, garder et maintenir un équilibre car il y a un échange entre le chien et l'homme.
D'ailleurs un grand nombre de SDF ont des chiens et ceux qui s'en sortent et sont interviewés disent que leur chien leur a été d'une aide précieuse dans leur vie dans la rue.
0 x
[Mode MODO=ON]
Zieute mais n'en pense pas moins...
Thieu
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 2
Inscription : 11/03/10, 19:32

Message non lupar Thieu » 11/03/10, 19:52

ex-océano a écrit :Quelque part je pense que le sujet porte mal son nom.

Comment survivre en repartant de zéro...

Cela devrait être comment survivre sans rien ou comment reconstruire en repartant de zéro ou comment vivre en partant de zéro

Le terme survivre implique qu'il y a eut une catastrophe.
Ensuite que se cache derrière le zéro ?




Judicieuse remarque...

"Comment survivre en repartant de zéro"

J'ajouterais même : connaissons-nous ce fameux "zéro" pour en 'REpartir"

"Comment survivre en partant de zéro", me semble vraiment plus juste.

Mais ne m'intéresse pas non plus.

"Partirons"-nous un jour de zéro? Nous, adultes? Avec notre passé?
De plus, nous avons forcément, un peu de biens matériels,(ne serait-ce qu'un pêle! :)) voir quelques deniers de côtés (ne serait-ce que quelques centaines d'euros...)

"Comment vivre écologiquement en étant le plus autonome possible?"

M'aurait semblé plus pertinent, réaliste et aurait réellement suscité mon intérêt.

On dévie là dessus?
On crée un autre sujet?

Je rôde depuis quelques années désormais, à la recherche "d'alternatives de vie", de "projets écologiques, politiques et communs"... Je connais quelques-un des groupes français.

Dont J*a-n_sia'c dont vous parliez précédemment.
Je vais aller à la rencontre des gens de C-ar*ap-a et de La Vie'ill-e Val-et*te mi avril.

Je pourrais vous en reparler, si ça vous dit.

A bientôt?

Thieu
0 x
Vivons simplement, pour que d'autres puissent simplement vivre...
bernardd
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2278
Inscription : 12/12/09, 10:10

Message non lupar bernardd » 11/03/10, 20:14

Thieu a écrit :Dont J*a-n_sia'c dont vous parliez précédemment.
Je vais aller à la rencontre des gens de C-ar*ap-a et de La Vie'ill-e Val-et*te mi avril.


Juste pour savoir, ces symboles perdus au milieu des lettres, c'est un problème de clavier ou bien c'est volontaire ? Cela aurait un sens qui m'échappe ?
0 x
A bientôt !

Avatar de l’utilisateur
ex-océano
Modérateur
Modérateur
Messages : 1569
Inscription : 04/06/05, 23:10
Localisation : Lorraine - France
x 1

Message non lupar ex-océano » 11/03/10, 20:23

Sûrement volontaire pour éviter que des moteurs de recherche pointent sur le sujet.

C'est comme dire "Bouche" pour l'ancien pdt américain.
0 x
[Mode MODO=ON]

Zieute mais n'en pense pas moins...
bernardd
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2278
Inscription : 12/12/09, 10:10

Message non lupar bernardd » 11/03/10, 20:35

Ah oui, comme dans l'expression célèbre traduite :

"derrière chaque bouche, il y a un terroriste..."
"Behind any Bush, is hiding a terrorist..."

le jeu de mot a mal tourné, nous sommes effectivement tous considérés comme terroristes en puissance, d'où le traitement dans les aéroports...

Finalement, la forêt, c'est bien :mrgreen:
0 x
A bientôt !
fplm
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 306
Inscription : 04/02/10, 23:47

Message non lupar fplm » 11/03/10, 21:12

Thieu a écrit :Judicieuse remarque...

"Comment survivre en repartant de zéro"

J'ajouterais même : connaissons-nous ce fameux "zéro" pour en 'REpartir"

"Comment survivre en partant de zéro", me semble vraiment plus juste.

Mais ne m'intéresse pas non plus.

"Partirons"-nous un jour de zéro? Nous, adultes? Avec notre passé?
De plus, nous avons forcément, un peu de biens matériels,(ne serait-ce qu'un pêle! :)) voir quelques deniers de côtés (ne serait-ce que quelques centaines d'euros...)

"Comment vivre écologiquement en étant le plus autonome possible?"

M'aurait semblé plus pertinent, réaliste et aurait réellement suscité mon intérêt.

On dévie là dessus?
On crée un autre sujet?

Je rôde depuis quelques années désormais, à la recherche "d'alternatives de vie", de "projets écologiques, politiques et communs"... Je connais quelques-un des groupes français.

Dont J*a-n_sia'c dont vous parliez précédemment.
Je vais aller à la rencontre des gens de C-ar*ap-a et de La Vie'ill-e Val-et*te mi avril.

Je pourrais vous en reparler, si ça vous dit.

A bientôt?

Thieu

Bonjour et bienvenue Thieu.
Je ne répète plus le sujet, c'est lourd. Pour le thème de la discussion, relis le premier message stp. En bref, on repart de zéro, car nos acquis intellectuels(y compris la maitrise manuelle) ne disparaissent pas contrairement à nos acquis matériels dans cette hypothèse. C'est important de bien respecter le sujet car il est, à mon sens, pertinent.
On ne va pas dévier sur les moyens de devenir écolo et autonome car ce n'est pas le sujet. Par contre, le site éconologie entier traite de ce thème, je t'invite donc à y fouiner. Et après tout, libre à toi de créer un sujet sur ce thème.
A bientôt ou pas, t'es libre mon gars. :mrgreen:
Peace.
0 x
« Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs. »

Malcolm X
Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 13681
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 487

Message non lupar Flytox » 13/03/10, 12:45

Thieu a écrit :
ex-océano a écrit :Quelque part je pense que le sujet porte mal son nom.

Comment survivre en repartant de zéro...

Cela devrait être comment survivre sans rien ou comment reconstruire en repartant de zéro ou comment vivre en partant de zéro

Le terme survivre implique qu'il y a eut une catastrophe.
Ensuite que se cache derrière le zéro ?




Judicieuse remarque...

"Comment survivre en repartant de zéro"

J'ajouterais même : connaissons-nous ce fameux "zéro" pour en 'REpartir"

"Comment survivre en partant de zéro", me semble vraiment plus juste.

Mais ne m'intéresse pas non plus.

"Partirons"-nous un jour de zéro? Nous, adultes? Avec notre passé?
De plus, nous avons forcément, un peu de biens matériels,(ne serait-ce qu'un pêle! :)) voir quelques deniers de côtés (ne serait-ce que quelques centaines d'euros...)

"Comment vivre écologiquement en étant le plus autonome possible?"

M'aurait semblé plus pertinent, réaliste et aurait réellement suscité mon intérêt.

On dévie là dessus?
On crée un autre sujet?

Je rôde depuis quelques années désormais, à la recherche "d'alternatives de vie", de "projets écologiques, politiques et communs"... Je connais quelques-un des groupes français.

Dont J*a-n_sia'c dont vous parliez précédemment.
Je vais aller à la rencontre des gens de C-ar*ap-a et de La Vie'ill-e Val-et*te mi avril.

Je pourrais vous en reparler, si ça vous dit.

A bientôt?

Thieu


Thieu = kistinie ?
0 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.
[Eugène Ionesco]
http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
bernardd
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2278
Inscription : 12/12/09, 10:10

Message non lupar bernardd » 13/03/10, 14:18

Flytox a écrit :Thieu = kistinie ?


Ah, il y en a un qui suit, au moins 8)
0 x
A bientôt !


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Le bistrot: vie du site, loisirs et détente, humour et convivialité »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité