Biocarburants, agrocarburants, biocombustibles, BtL, carburants alternatifs non fossiles...Microalgues: usine BFS de plancton carburant à Alicante

Huile végétale brute, diester, bio-éthanol ou autres biocarburants ou combustibles d'origine végétale...
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 238

Message non lupar chatelot16 » 09/03/12, 20:36

faire de l'eau verte , pleine de n'importe quelle algue n'est pas tres interressant ... pour en faire quoi ? pas plus de valeur que les dechet vert que persone n'exploite

ce qui est interessant c'est de faire la bonne algue pour avoir de l'huile ou du petrole
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 53576
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1427

Message non lupar Christophe » 09/03/12, 22:00

Grand merci dédé pour ce message très instructif !!
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 09/03/12, 23:07

chatelot16 a écrit :faire de l'eau verte , pleine de n'importe quelle algue n'est pas tres interressant ... pour en faire quoi ? pas plus de valeur que les dechet vert que persone n'exploite

ce qui est interessant c'est de faire la bonne algue pour avoir de l'huile ou du petrole


N'importe quel déchet vert, bien séché au soleil, brule parfaitement dans un poêle, à quand les pellets aux algues ???

Chatelot 16 n'a lu strictement aucun des liens !!
Il y en a bien d'autres à lire !!

La même algue verte ( ou autre toxique en mer à pétrole ), produit très différemment suivant les conditions de culture avec ou sans stress !!!

https://www.econologie.info/share/partag ... j8tl8j.pdf
http://www.aidic.it/ibic2010/webpapers/58Scarsella.pdf


Lorsque on fait mourir de faim ces algues ( "starvation " ) avant, elles accumulent bien plus de fortes réserves de lipides, pour résister à la future famine, et idéal pour faire du pétrole.
Ceci semble vrai pour beaucoup d'algues, aussi bien que les ours qui hibernent !!


The assays in regimen of mixotrophy, heterotrophy and autotrophy, conducted in the
same conditions of irradiance, algal concentration and culture medium, show that C.
vulgaris is able to increase its lipid content from ~6% (balanced-, autotrophically-grown
biomass) to ~40% and highlighted the difference between the type (i.e., polar or
nonpolar) of the lipids accumulated upon nitrogen and phosphorus starvation.


The condition of mixotrophy was induced by adding glucose to
the culture broth in concentration of 6 gr/L and exposing culture to the normal circadian
cycle. The condition of heterotrophy was induced by adding glucose to the medium in
concentration of 6 gr/L and then maintaining the tubes in complete dark.
The nutrient
limiting conditions studied were: nitrogen limitation, nitrogen deprivation, simultaneous
nitrogen limitation and phosphorus limitation, simultaneous nitrogen limitation and
phosphorus deprivation.


Actually, one of the most promising feedstock for biodiesel production are unicellular
algae (Demirbas, 2009; Pienkos, 2009). In fact, when compared with superior plants
microalgae show higher photosynthetic efficiency, higher biomass productivities and
faster growth rates. This aspect, together with an high intracellular lipid content, can

potentially make a number of unicellular algae species among the most efficient
producers of lipids of the planet.
Moreover unlike traditional oilseed crops, microalgae cultures do not need of herbicides
or pesticides and can be performed in ponds or photobioreactors on non-arable lands
including marginal areas unsuitable for agricultural purposes, minimizing damages
caused to eco and food-chain systems (Chisti, 2007) and without compromising the
production of food, fodder and other products derived from crops.
Furthermore, unicellular algae physiology can be manipulated to obtain certain
desiderated effects. It is well known the possibility of addressing the algal metabolism
to the accumulation of lipid in spite of cellular duplication and protein synthesis by
imposing nutrient limiting conditions
. Some microalgae are capable of use organic
substrates in regimen of mixotrophy and heterotrophy.
Chlorella vulgaris has a great potential as a resource for biodiesel production due to
faster growth and easier cultivation. However, lipids content in Chlorella vulgaris under
general growth conditions is up to ~20% by weight of dry biomass
(Illman et al., 2000;
Spolaore et al., 2006), which cannot meet the standard industrial requirements.
In this study, an in-dept investigation on the growth rate and lipid yield of Chlorella
vulgaris in a wide range of growing conditions is presented. Various combinations of
starvation are designed to turn the metabolism into an anabolic lipid accumulating
phase. In order to obtain matchable data, the assays are conducted in the same
conditions of irradiance, algal concentration and culture medium, in regimen of
mixotrophy and heterotrophy. Objective of the study was to define the most suitable
growing conditions for large scale biodiesel production.

The biomass productivity shows how the complete deprivation of nitrogen or
phosphorus do not support an high productivity, reasonably for the impossibility to
develop a variety of fundamental physiological processes and cellular structures. The
double limitation instead give the highest productivity, showing an unbalanced growth.
That means microalgae were accumulating substrates that increase the culture biomass
but not the cells density. The lipid yield ranged from the 7,7% to the 39.4% of the dry
weight (figure 2), evidencing the possibility to switch the anabolic activity from the
protein and DNA synthesis to the lipid accumulation


The obtained results clearly show, considering both biomass and lipid productivitity and
lipid nonpolar content that, for large scale biodiesel production from Chlorella vulgaris
cultures the best option appears to be mixotrophic nitrogen limited and phosphorus
deprivated growth conditions


0 x
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 238

Message non lupar chatelot16 » 09/03/12, 23:38

oui je ne l'ai ai pas encore tout lu ...

je n'avais pas encore bien compris qu'il falait les torturer ... c'est pas un coup a avoir un probleme avec la SPA societé protectrice de algues

je croyais qu'il suffisait de choisir la bonne espece

bien sur que toute matiere organique peut finir en combustible , mais c'est plus facile d'obtenir un resultat suffisament sec en partant des vegetaux terrestre qu'avec des algues pleine d'eau ... deja que je prefere le bois facilement sec et neglige les dechet vert trop difficile a secher pour faire du combustible

mais l'expliquation faire mourrir de faim ne me suffit pas : si l'algue meurt de faim elle meurt et ne stocke plus rien ... faut il des cycles de petite famine pour la pousser a stocker ...

ou faut il qu'elle manque de certain element pouèr qu'elle se mette a stocker en continu ?

je ne trouve toujours rien de suffisament precis pour esperer commencer des essais
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 10/03/12, 00:34

Il y a plein d'autres articles sur google scholar et l'algue à pétrole maritime Bruni a le même comportement au stress.

L'article donne suffisamment d'infos pour essayer surtout en lisant ses références et d'autres articles.

http://www.aquoa.net/spip.php?article15

http://www.gardenguides.com/132059-idea ... rella.html

http://www.wikihow.com/Grow-Chlorella-f ... Supplement

http://www.teachingboxes.org/upwelling/ ... aeGrow.pdf


http://www.gardenguides.com/132059-idea ... rella.html

http://www.instructables.com/id/Simple- ... Culturing/

http://www.fao.org/fileadmin/templates/ ... ofuels.pdf

http://fr.wikipedia.org/wiki/Algoculture
http://en.wikipedia.org/wiki/Algaculture
http://en.wikipedia.org/wiki/Algae_fuel
http://fr.wikipedia.org/wiki/Algocarburant
http://fr.wikipedia.org/wiki/Microalgue
http://en.wikipedia.org/wiki/Microphyte

https://www.econologie.info/share/partag ... q4cwNa.pdf


Le séchage au soleil est facile avec capteur solaire simple à cheminée, même rapide si elles sont en fines couches et la température finale fixe le degré hygrométrique final, et c'est pareil pour le bois et tout végétal finement divisé, même des feuilles du foin et de l'herbe qui sèche mal en tas, mais qui séche très vite en fine couche (diffusion de l'eau sur temps comme carré de l'épaisseur ) qu'il faut changer automatiquement une fois sèche en quelques minutes si très mince et chaud, comme une serviette de bain mince ou épaisse au soleil bien chaud.

Pour bruler, la qualité de la culture compte moins que pour manger et donc le prix peut être plus bas avec des conditions de culture peu précises, par rapport à des algues comestibles où il faut éviter toute algue toxique parasite.


Les micro-algues sont des plantes, elles réalisent donc la photosynthèse. La photosynthèse est la transformation du carbone atmosphérique en matière végétale grâce à l’énergie lumineuse. Cette réaction est complexe et il faut que les conditions de culture soient favorables pour qu’elle puisse se réaliser.
La lumière :

Source :

Pour les cultures extérieures en grands volumes (plusieurs dizaines de m3), il est raisonnable d’utiliser l’énergie lumineuse du soleil. Par contre, dans les salles d’algues climatisées la lumière est souvent artificielle. Les installations les plus utilisées sont des tubes fluorescents classiques ou encore des lampes haute pression aux iodures métalliques. Les "températures de couleurs" que l’on doit rechercher sont un peu différentes de celle que l’on recherche en horticulture. Ainsi pour les tubes néons, on préférera les tubes classiques, du genre "lumière du jour" ou "blanc industriel".

Intensité :

L’intensité lumineuse dépend beaucoup de la profondeur et de la densité des cultures. Ainsi pour un petit volume (erlenmeyer, ballons), un éclairement de 1000 lux peut suffire. Par contre, l’éclairement nécessaire pour des bacs ou des gaines de plus de 100 l est d’au moins 5000 lux [1].

Les tubes fluorescents classiques ont une efficacité lumineuse d’environ 90 lumens/Watt, alors que les lampes HPS (vapeur de sodium haute pression) ont une efficacité d’environ 130 Lumens/Watt. Un tube néon de 36W produit donc un flux lumineux d’environ 3240 Lumens, mais ce flux n’est pas répartit régulièrement dans l’espace.

Pour en savoir plus, le site de ERCO

Plus simplement : Pour les erlens et les ballons, une rampe simple devrait faire l’affaire. Pour les bacs coniques en Plexiglas et pour les gaines plastiques (environ 100 à 300 l), on mettra au moins 1 tube par 100 litres de bacs. Pour les bacs plus grands (1000 l), l’utilisation de lampes à vapeur de sodium devra être envisagée.

Durée d’éclairement :

Les espèces cultivées en aquaculture se développent très bien en éclairement continu. De plus, les tubes fluorescents s’abîment moins en restant constamment allumés.
Température :

La croissance des principales micro-algues se déroule normalement à des températures entre 17 et 23°C. Il existe cependant des différences entre les espèces (Pavlova lutheri supporte mal les températures supérieures à 20°C) et même entre les souches (ainsi la souche "Tahiti" de Isochrisis galbana préfère des températures plus élevées).

Les tubes fluorescents produisant de la chaleur, il est donc nécessaire de refroidir les cultures ou l’air de la salle d’algue. Les climatiseurs de cave peuvent être utilisés pour les petites salles.

On notera qu’en cas de panne de la climatisation il est préférable d’éteindre l’éclairage dans la pièce car la température peut s’élever dangereusement pour les cultures, qui peuvent par contre supporter plus de 12 heures d’obscurité.
Sels minéraux :

Les sels minéraux les plus importants pour les micro-algues sont les mêmes que pour les plantes supérieures : Azote et Phosphore. Il faut aussi fournir aux micro-algues des oligo-éléments comme le Fer, le manganèse, le cobalt, le cuivre, le molybdène.

Par contre, pour les diatomées, il est nécessaire de rajouter de la silice sous forme dissoute (métasilicate de sodium) au milieu de culture. Ce sel se dissout très mal dans l’eau de mer, il faut toujours préparer une solution de stock dans de l’eau déminéralisée.

Il existe de nombreuses "recettes" de milieux de culture, certaines sont adaptées à des micro-algues particulières ou à des conditions particulières (eau douce, eau de forage, etc...) mais les principaux milieux de cultures utilisés en aquaculture sont le Conway, le f/2 de Provasoli ou encore le milieu de Walnes. Les dilutions intermédiaires que l’on doit préparer dans ces recettes servent à faciliter les dosages.




Ideal Growing Conditions for Chlorella

Chlorella is a type of green algae. It is a simple, single-celled organism that contains chlorophyll--giving it its characteristic green color. The growing and development of chlorella as a crop is popular in Asian cultures where it is used as a food source. Chlorella is also a valuable source of nutrition for other sea and freshwater creatures such as fish and shrimp. Like other plants, chlorella requires a few things to grow and multiply: sunlight, water, carbon dioxide and nutrients. Once these requirements have been met, chlorella will make use of the photosynthetic process to rapidly multiply.
Sunlight

For mass production, chlorella is grown outside in artificial concrete ponds. In most algae growing operations, the sunlight only breaks through the first few inches of water. This is due to the growth and development of the algae. As the cells multiply, the population becomes so crowded that rays of sun are blocked and cannot penetrate the water. The cells at the top suffer from overexposure, while those at the bottom receive no light at all. Light is an essential component of photosynthesis, the process by which plants convert sunlight into food. To overcome this problem, chlorella farm ponds include rotating arms. The arms circulate the algae, bringing cells from the bottom to the top, ensuring an even distribution of sunlight.
Chlorella and Spirulina www.wilson-groups.com
100% Pure & AA+ Quality from TAIWAN Low Price in Bulk Pack from FACTORY
Ads by Google
Nutrients

To guarantee high rates of growth in chlorella operations, provide algae with basic nutrients. Algae need nitrogen, phosphorus and potassium for proper cell development and function. Additionally, iron and silica can be important as the lack of them in aqueous environments can lead to stunted rates of reproduction among algae cells.
Water

Since chlorella live in water, care must be taken to make certain the growing environment remains healthy. Farmers begin with fresh, clean, natural water. However, many chlorella ponds are open to the elements. This leaves the water in which the chlorella are trying to grow exposed to possible invasion by other microorganisms or bacterial contamination. While these types of systems are less expensive to construct than their enclosed counterparts, controlling production can become a problem as it is impossible to regulate the growth conditions. One possible solution to this situation would be to surround the pond with transparent plastic. Not only will this protect the water in which the chlorella is growing, it will also allow the farmer to extend the growing season by helping to keep the water warm for longer periods of time.
Carbon Dioxide

The rotating arms of the chlorella pond also help to incorporate carbon dioxide into the water. Carbon dioxide is released into the atmosphere as a waste product of human respiration. As the arms rotate, they move carbon dioxide from the surface into the water where it readily dissolves. Once it has diffused through the water it is available for use by the chlorella cells. In water, the basic photosynthetic reaction is water + sunlight + carbon dioxide = glucose + oxygen. The glucose is used for fuel while the oxygen is released into the atmosphere as a waste product.
Temperature

Growing chlorella is a seasonal occupation as it requires hot weather and the subsequent warm water it produces. To support the growth of chlorella, the surrounding water should be as close to 82 degrees Fahrenheit as possible as this is the ideal temperature for growth. In temperate regions, chlorella cannot grow in the cool winter months, however it tropical areas of the world it can thrive throughout the year.

Read more: Ideal Growing Conditions for Chlorella | Garden Guides http://www.gardenguides.com/132059-idea ... z1ofYb8CKG
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 53576
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1427

Message non lupar Christophe » 10/03/12, 07:45

dedeleco a écrit :Il y a plein d'autres articles sur google scholar et l'algue à pétrole maritime Bruni a le même comportement au stress.


Braunii tu veux dire?

Infos à copier coller ici https://www.econologie.com/forums/biocarbura ... t6787.html et https://www.econologie.com/forums/pour-faire ... t3914.html
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4501
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 461

Re: petite question

Message non lupar moinsdewatt » 11/03/12, 12:27

Bon, concrétement , BFS il évolue comment depuis un an ?

Quels plans de développement ? Quel modèle économique ?

Ou en est le projet de faire une usine sur l' ile de Madère ?
Et l' usine pilote de Alicante, va t' elle s' agrandir ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 53576
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1427

Message non lupar Christophe » 11/03/12, 15:32

Bonnes questions !

Qui veut y aller en repor-terre ?

A défaut en repor-terre virtuel via google?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 53576
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1427

Message non lupar Christophe » 23/03/12, 11:53

Hier numéro spécial "algues" dans Tout s'explique sur RTL TVi à revoir ici: http://www.rtl.be/rtltvi/emission/tout- ... /4895.aspx

On y voyait l'usine d'Alicante avec quelques infos intéressantes notamment la présence d'un "catalyseur secret" dans les réacteurs de croissance, petites billes blanches qui ressemblent beaucoup à...du nitrate :)

Récupération du CO2 d'une usine proche...prix du baril blue petrol à 40$ confirmé...

On voit un brûleur avec une belle flamme...jaune...

J'y ai appris que la conversion en pétrole se faisant en fait comme dans la nature avec T° et pression (pas de trans estérification ou autre extraction d'huile...mais raffinage par la suite nécessaire si utilisation moteur).

Peut être que possibilité de convertir via la méthode de conversion Laigret ? Peut être moins coûteuse en énergie (T° et p = énergie)...

Que du bon quoi! On attend quoi pour développer massivement cette technologie ? Le "déluge" ?
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 6

Message non lupar dedeleco » 23/03/12, 13:50

Pas visible en France , désolé !!!
0 x


Revenir vers « Biocarburants, agrocarburants, biocombustibles, BtL, carburants alternatifs non fossiles... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités