Biocarburants, agrocarburants, biocombustibles, BtL, carburants alternatifs non fossiles...De l'hydrogène renouvelable grâce au Dc LAIGRET

Huile végétale brute, diester, bio-éthanol ou autres biocarburants ou combustibles d'origine végétale...
C moa
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 704
Inscription : 08/08/08, 09:49
Localisation : Alger
x 8

Re: De l'hydrogène renouvelable grâce au Dc LAIGRET

Message non lupar C moa » 13/05/19, 09:16

moinsdewatt a écrit :Nous y voilà, vous allez lever des fonds.

Bien sûr et il ne me semble pas m'en être caché, c'est une suite logique lorsque l'on développe un procédé tel que celui là.

4 personnes sur 3 ans, plus du matos.

Il va vous falloir 1 million d'euros, n'est ce pas ?

Oui c'est ça, c'est l'ordre de grandeur. Pour la levée de fonds, nous avons la chance d'être en France donc entre CIR et les subventions que l'on espère, on ne devrait avoir à lever "que" environ 300/400 000 €. C'est aussi pour cela que l'on participe à des concours afin que cela permette de réduire la facture le plus possible.

Ceux qui vont amener l'argent, ils vont être actionnaires donc ?

Effectivement, c'est l'idée. Je n'ai malheureusement pas assez de richesse personnelle pour pouvoir tout financer nous-mêmes. J'ai pu le faire pour la première phase mais là on change d'échelle. Je n'ai pas non plus de riches amis ou mécènes qui pourraient nous financer sans contrepartie.

Si tu as des idées, je suis preneur. Et je dis ça sans malice, mon métier n'est pas de lever des fonds donc si tu peux être de bons conseils, je suis preneur (ici ou en MP).
0 x
C'est difficile de faire simple !!!

Avatar de l’utilisateur
grelinette
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1589
Inscription : 27/08/08, 15:42
Localisation : Provence
x 90

Re: De l'hydrogène renouvelable grâce au Dc LAIGRET

Message non lupar grelinette » 13/05/19, 11:00

Bonjour,

Depuis quelques jours je suis attentivement le fil de cette discussion, mais j'avoue ne pas être expert en la matière (production d'hydrogène). En revanche le débat est intéressant et bien expliqué, en particulier pour les néophytes ; j'ai appris certaines choses et vous remercie... du coup je suis allé voter sur La Fabrique Aviva !

Quelques questions me viennent à l'esprit :

- Comme l'a écrit Phil53 ("Ça parait trop beau pour être vrai, je vous souhaite de réussir"), les arguments que tu avances, C moa semblent si clairs et si convaincants que ça parait effectivement "trop beau" !

Mais peut-être est-ce justement la clarté des explications qui donne cette impression de "solution si simple et si idéale" ?...

Bref, ma première question est la suivante :

Compte-tenu des enjeux importants en terme de production d'énergie et par voie de conséquence de retours financiers, n'y a t-il pas d'autres gros laboratoires bien plus solides financièrement et matériellement qui travaillent sur le même sujet ?

La deuxième question, qui découle de la première, nous savons que le milieu de la recherche, de l'innovation et plus largement le milieu industriel est une jungle, que la concurrence y est redoutable avec tout ce que cela sous-entend de rivalité, copiage et autres piratages.
Le fait d'expliquer pas à pas votre démarche de recherche et donner certains détails techniques ne risque-t-il pas d'ouvrir la porte à certains labos ou chercheurs concurrents ?

Je comprends qu'il n'est pas simple d'exposer des résultats de recherche en ne donnant aucune information, dans le but de convaincre des investisseurs, mais à l'inverse le risque de se faire couper l'herbe sous les pieds parait bien présent.
(... et d'ailleurs Christophe doit pouvoir compter et identifier les IP internautes qui suivent cette discussion !)
0 x
Projet de l'hippomobile-hybride - Le projet sur éconologie
"La recherche du progrès n’exclut pas l’amour de la tradition"
C moa
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 704
Inscription : 08/08/08, 09:49
Localisation : Alger
x 8

Re: De l'hydrogène renouvelable grâce au Dc LAIGRET

Message non lupar C moa » 13/05/19, 12:25

grelinette a écrit :Bonjour,

Depuis quelques jours je suis attentivement le fil de cette discussion, mais j'avoue ne pas être expert en la matière (production d'hydrogène). En revanche le débat est intéressant et bien expliqué, en particulier pour les néophytes ; j'ai appris certaines choses et vous remercie... du coup je suis allé voter sur La Fabrique Aviva !

Bonjour Grelinette,
Merci pour votre intérêt et votre vote, c'est important pour nous. Nous avions très bien démarré notre collecte de votes mais après une semaine, on voit que l'on redescend dans le classement. N'hésitez pas à relayer le message si vous pensez que notre projet le mérite.
Image

Quelques questions me viennent à l'esprit :

- Comme l'a écrit Phil53 ("Ça parait trop beau pour être vrai, je vous souhaite de réussir"), les arguments que tu avances, C moa semblent si clairs et si convaincants que ça parait effectivement "trop beau" !

Mais peut-être est-ce justement la clarté des explications qui donne cette impression de "solution si simple et si idéale" ?...

Si on désire que la démarche soit comprise, il faut que l'on soit simple sans ça on ne s'adresse qu'à des scientifiques de la partie et ce n'est pas drôle (surtout quand on vient ici ou que l'on va voir un banquier ou un investisseur).

Sinon, comme je l'ai dit plus haut, nous n'avons pas encore fini notre travail, loin de là. Pour le moment, ça fonctionne mais demain... ? Nous avons encore quelques obstacles à surpasser. SInon, nous ne serions pas phase de recherche mais en phase de développement.

Bref, ma première question est la suivante :

Compte-tenu des enjeux importants en terme de production d'énergie et par voie de conséquence de retours financiers, n'y a t-il pas d'autres gros laboratoires bien plus solides financièrement et matériellement qui travaillent sur le même sujet ?

Des bactéries capables de produire de l'hydrogène ont déjà été identifiées il y a bien longtemps, avec un peu de littérature scientifique on peut en trouver pas mal. Des "gros" labos qui travaillent sur le sujet également. le CEA travaille par exemple dessus depuis de nombreuses années, l'INRA également mais les voies qu'ils empruntent ne sont pas les mêmes que nous. ça ne veut pas dire qu'ils ont tord et qu'on a raison, c'est juste un constat. ça fait partie de l'état de l'art. A titre d'exemple, voici quelques voies utilisées :
- Fermentation en photobioréacteur : la lumière est l'énergie apportée à la bactérie pour faire la production d'hydrogène ;
- Méthanisation en deux temps : durant la première phase de la méthanisation, de l'hydrogène est rejeté, il disparait ensuite soit parce qu'il est perdu soit parce qu'il est consommer dans les phases suivantes. L'idée pour certains serait de faire la méthanisation avec deux bioréacteurs. Dans le premier on produit de l'hydrogène et ensuite on produit le méthane ;
- Utilisation de consortiums bactériens : d'autres unités de recherche travaillent également à produire de l'hydrogène à l'aide de consortiums bactériens naturels à l'image de la méthanisation. En ajustant certains paramètres, ils pourraient faire utiliser les voies métaboliques qui permettent de produire cet hydrogène.

D'autres équipes travaillent depuis plus récemment sur des approches similaires à la notre mais pour ce que l'on en sait, ils n'utilisent pas les mêmes microorganismes que nous.
Pour ma part, toutes ces expériences me stimulent, c'est intéressant de voir que cela bouge même si certains projets datent de plus de 10 ans parfois.

Peut-être que d'autres équipes travaillent aussi dans le secret mais ça forcément nous ne pouvons pas le savoir... :lol:

La deuxième question, qui découle de la première, nous savons que le milieu de la recherche, de l'innovation et plus largement le milieu industriel est une jungle, que la concurrence y est redoutable avec tout ce que cela sous-entend de rivalité, copiage et autres piratages.
Le fait d'expliquer pas à pas votre démarche de recherche et donner certains détails techniques ne risque-t-il pas d'ouvrir la porte à certains labos ou chercheurs concurrents ?

Oui c'est vrai mais là même si vous avez l'impression qu'on en dit beaucoup, nous gardons pour nous l'essentiel. Avec ce qui est dit ici ou sur la fabrique AVIVA, personne ne peut exploiter nos résultats. C'est notre savoir-faire, un peu particulier, qui fait la différence et nous permet d'avoir un procédé performant. Après, cela peut rassurer des gens qui hésiteraient à se lancer mais il faut savoir que pour en arriver là. nous avons testé une quinzaine de bactéries (et on aurait pu en tester 50...) et que cela a pris 2 ans. Il n'y a pas de raisons que cela soit nettement plus rapide pour une autre équipe.

Je comprends qu'il n'est pas simple d'exposer des résultats de recherche en ne donnant aucune information, dans le but de convaincre des investisseurs, mais à l'inverse le risque de se faire couper l'herbe sous les pieds parait bien présent.
(... et d'ailleurs Christophe doit pouvoir compter et identifier les IP internautes qui suivent cette discussion !)

C'est effectivement un peu un jeu d'équilibriste mais ça fait parti du jeu justement... :cheesy:

N'hésitez pas si vous avez d'autres questions,
0 x
C'est difficile de faire simple !!!
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3938
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 361

Re: De l'hydrogène renouvelable grâce au Dc LAIGRET

Message non lupar moinsdewatt » 13/05/19, 23:59

Bonsoir,
Comme le dit C moa, il reste assez évasif quant aux paramètre clé qui est le choix des bactéries.
Je pense qu'il risque rien avec sa communication ici. Il n'en a '' pas trop dit''.

Pour ce qui est de lever des fonds, je pense qu'il devrait voir un professionnel de ce genre de chose, et demander conseil à des boîtes qui sont passées par ce cheminement.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48763
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 682

Re: De l'hydrogène renouvelable grâce au Dc LAIGRET

Message non lupar Christophe » 14/05/19, 12:27

c moa, des suisses sont dessus aussi (mais c'est du biogaz classique):

http://www.enerzine.com/transformer-les ... 52-2019-05

Transformer les boues d’épuration en énergie et en sels minéraux

Un dispositif mis au point par TreaTech , spin-off de l’EPFL, permet de transformer les boues des stations d’épuration en minéraux valorisables, par exemple sous forme de fertilisant, et en biogaz. Soutenue par plusieurs partenaires publics et privés, la jeune entreprise construit actuellement un prototype à grande échelle. La première mise en service dans une station d’épuration est prévue pour 2022.

Épandre les boues d’épuration directement sous forme d’engrais est interdit en Suisse depuis une douzaine d’années en raison de la quantité croissante de polluants qui s’y trouvent. Les milliers de tonnes annuelles de phosphore qu’elles contiennent partent donc en fumée lors de l’incinération des boues, faute de technologie ad hoc pour le recyclage de ce composé chimique essentiel à de nombreux processus biologiques, dont la photosynthèse. Un dispositif, mis au point au Laboratoire des processus durables et catalytiques de l’EPFL, et développé par la spin-off TreaTech, permet de récupérer ce phosphore dont le marché est estimé à plus de 33 milliards de francs. Il permet également, grâce à un autre procédé, appelé gazéification hydrothermale et imaginé au Paul Scherrer Institut, de produire du biogaz.

Le fluide brunâtre contient encore 95 % d’eau. En raison des coûts liés au transport, il est actuellement en partie déshydraté sur place au dépend de fortes dépenses énergétiques. La matière sèche qui en résulte sera incinérée ailleurs. « Notre système pourrait récupérer la boue dès la sortie de la STEP, sans traitement préalable », note Frédéric Juillard, CEO de la start-tup. Dans le séparateur de minéraux elle sera soumise à une pression et une température élevées (>22.1 MPa et 400 degrés) qui a pour objectif de le faire entrer dans un état « supercritique », c’est-à-dire entre le liquide et le gaz. Ses nouvelles propriétés précipitent les sels grâce à une soudaine chute de la solubilité. Ce procédé a été optimisé afin que le phosphore ainsi que d’autres sels minéraux, se cristallisent et puissent facilement être recueillis. « Il permet un taux de récupération du phosphore supérieur à 90% », précise le CEO. Ces sels sont ensuite séparés du flux principal en tant que résidus solides.

Convertir près 100% de la matière organique en biogaz

Pour assurer une valorisation de ces boues, certaines stations d’épuration sont d’ores et déjà équipées d’un système de production de biogaz. « Mais avec les biodigesteurs utilisés actuellement seuls 40 à 50 % de la matière organique peut être convertie en biogaz », souligne Gaël Peng, cofondateur et CTO. Le digestat qui en résulte est ensuite déshydraté puis transporté afin d’être incinéré. Les coûts énergétiques et économiques sont donc importants. « La gestion des boues d’une STEP représentent actuellement près de 40% des coûts opérationnels totaux », poursuit-il. Afin de maximiser le recyclage tout en optimisant le rendement, Frédéric Juillard a donc cherché durant plusieurs mois une technologie permettant d’inclure la production de biogaz à son système.

Après avoir passé en revue des recherches du monde entier, il a fini par dénicher la perle rare à moins de 200 kilomètres de l’EPFL : au Paul Scherrer Institut. Un autre réacteur, doté de ruthénium en guise de catalyseur, va convertir près de 100% de la matière organique en biogaz qui pourra être utilisé pour produire de la chaleur ou de l’électricité, voire utilisé comme biocarburant. L’eau, récoltée en fin de traitement, ne contient plus de composés nocifs et pourra être réinjectée dans le réseau.

Finalement, la technologie utilisée permet également un précieux gain de temps puisque vingt minutes suffisent à la transformation alors que les biodigesteurs actuellement utilisés ont besoin d’une trentaine de jours pour assurer la conversion. Cette rapidité engendre de plus un important gain de place et ne laisse aucun déchet.



Un test à grande échelle

Forte d’excellents résultats obtenus avec son premier prototype, la start-up, soutenue par l’Office fédéral de l’énergie et le Paul Scherrer Institut, construit actuellement un système à grande échelle et prévoit la première installation dans une station d’épuration en 2022. Juste à temps pour entrer dans le cadre des nouvelles normes dont souhaite se doter la Confédération concernant le recyclage obligatoire du phosphore dès 2026. Une manière d’éviter les coûts et les écueils écologiques de l’importation.

La technologie maintenant testée grâce au prototype, une installation 100 fois plus grande et pouvant traiter 100 kg de boue par heure est en cours d’élaboration. Soutenu par l’Office fédéral de l’énergie, le projet a pu s’assurer un budget de 4,4 millions grâce à un partenariat public-privé. L’installation qui vient de commencer devrait être terminée d’ici la fin de l‘année et une première mise en service auprès d’une station d’épuration, avec une capacité de traitement de trois tonnes par heure, est prévue pour 2022.

L’entreprise ne compte pas s’arrêter là et prévoit de développer son système pour d’autres applications comme les eaux industrielles ou issues de la désalinisation ou encore les résidus de biomasse.


0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

C moa
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 704
Inscription : 08/08/08, 09:49
Localisation : Alger
x 8

Re: De l'hydrogène renouvelable grâce au Dc LAIGRET

Message non lupar C moa » 15/05/19, 10:30

Bonjour Christophe,
Merci pour ton message. Tout d'abord, il est bon de préciser effectivement nous ne sommes pas les seuls à s'intéresser à la valorisation des eaux usées. Et heureusement, en France, rien que pour ce qui concerne les STEP urbaines, on parle de 67 millions de m3 par an avec une COT de 150g/litre à peu près. A cela s'ajoutent les eaux industrielles.... C'est énorme car pour tout ça nous consommons de l'énergie pour réaliser l'épuration.

Quelques remarques concernant la technologie utilisée :
- Leur objectif initial n'est pas nécessairement de récupérer de l'énergie mais bien de récupérer le phosphore qui est présent dans le liquide et la production de gaz n'est qu'une conséquence du procédé utilisé.
- Le procédé de gazeification hydrothermale est procédé physico-chimique bien connu mais demande pas mal d'énergie pour lancer le process initial (pas si évident de monter l'eau à 400°C et 40 bars). ça permet toutefois de faire une épuration rapide et probablement plus complète que les procédés actuels, je suis plus réservé sur le bilan énergétique.

Pour notre part, pour préparer certains intrants, nous pensons utiliser un procédé qui s'appelle la carbonisation hydrothermale. C'est globalement la même chose mais à la sortie, le carbone est précipité sous forme de charbon plutôt que de gaz. Il reste toute une partie de nutriment dans l'eau qui pourraient plaire à notre bactérie. cela doit encore être testé mais nous y voyons les avantages suivants :
- D'abord certains procédés HTC ne demandent pas de catalyseurs ;
- d'autre part, c'est un procédé un peu moins brutal (200°C / 20 bars) et qui a l'avantage d'être exothermique donc il ne demande pas d'énergie une fois le procédé lancé.

Nous pensons pouvoir utiliser ça à l'arrière d'une STEP pour traiter les boues par exemple ou après un méthaniseur pour optimiser le digestat.

Au fait, pour les curieux de l'hydrogène, je ne peux que vous conseiller le site de l'afhypac. http://www.afhypac.org
0 x
C'est difficile de faire simple !!!
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3938
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 361

Re: De l'hydrogène renouvelable grâce au Dc LAIGRET

Message non lupar moinsdewatt » 15/05/19, 14:20

C moa,
Vos recherches seraient elles susceptible d'intéresser Air Liquide qui mise aussi sur l'hydrogène ?
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3938
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 361

Re: De l'hydrogène renouvelable grâce au Dc LAIGRET

Message non lupar moinsdewatt » 15/05/19, 16:45

C moa, suis tombé sur ceci dans Linkedin

Multeam
Capital-risque et fonds LBO Paris 107 abonnés
Conseil en levée de fonds

Présentation

Multeam accompagne les entreprises innovantes dans leurs levées de fonds auprès des investisseurs.
Multeam est spécialisé dans les opérations de financement des premiers tours et suivants auprès des fonds de capital investissement.

- Depuis plus de 10 ans, lever des fonds pour les jeunes entreprises et les PME en croissance est notre seule activité. Ce focus métier nous confère une expertise unique en même temps qu'une grande légitimité dans ce domaine.
- Il est possible de chercher des financements sans se faire accompagner. Toutefois, afin d’optimiser leurs chances de succès, les entreprises choisissent fréquemment de se faire assister.
- En effet, lever des fonds demande beaucoup de professionnalisme et de savoir-faire. Il est nécessaire de connaître au mieux la typologie des fonds, les projets qu’ils recherchent, le stade de vie du fonds (début ou fin), leurs méthodologies, leurs critères et processus de décisions, leurs obligations envers leurs souscripteurs…

Multeam intervient à chaque stade de la recherche de fonds et propose plusieurs accompagnements correspondant à la situation dans laquelle se trouve l'entreprise, qu'elle soit jeune entreprise en phase de lancement ou PME en croissance.

Site web
http://www.multeam.fr

0 x
C moa
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 704
Inscription : 08/08/08, 09:49
Localisation : Alger
x 8

Re: De l'hydrogène renouvelable grâce au Dc LAIGRET

Message non lupar C moa » 15/05/19, 19:07

moinsdewatt a écrit :C moa,
Vos recherches seraient elles susceptible d'intéresser Air Liquide qui mise aussi sur l'hydrogène ?


Oui, pourquoi pas. Je pense qu'ils peuvent notamment être intéressés pour de l'hydrogène industriel ou pour la mobilité "industrielle" (train, poids lourds°
0 x
C'est difficile de faire simple !!!
C moa
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 704
Inscription : 08/08/08, 09:49
Localisation : Alger
x 8

Re: De l'hydrogène renouvelable grâce au Dc LAIGRET

Message non lupar C moa » 15/05/19, 19:09

moinsdewatt a écrit :C moa, suis tombé sur ceci dans Linkedin

Multeam
Capital-risque et fonds LBO Paris 107 abonnés
Conseil en levée de fonds

Présentation

Multeam accompagne les entreprises innovantes dans leurs levées de fonds auprès des investisseurs.
Multeam est spécialisé dans les opérations de financement des premiers tours et suivants auprès des fonds de capital investissement.

- Depuis plus de 10 ans, lever des fonds pour les jeunes entreprises et les PME en croissance est notre seule activité. Ce focus métier nous confère une expertise unique en même temps qu'une grande légitimité dans ce domaine.
- Il est possible de chercher des financements sans se faire accompagner. Toutefois, afin d’optimiser leurs chances de succès, les entreprises choisissent fréquemment de se faire assister.
- En effet, lever des fonds demande beaucoup de professionnalisme et de savoir-faire. Il est nécessaire de connaître au mieux la typologie des fonds, les projets qu’ils recherchent, le stade de vie du fonds (début ou fin), leurs méthodologies, leurs critères et processus de décisions, leurs obligations envers leurs souscripteurs…

Multeam intervient à chaque stade de la recherche de fonds et propose plusieurs accompagnements correspondant à la situation dans laquelle se trouve l'entreprise, qu'elle soit jeune entreprise en phase de lancement ou PME en croissance.

Site web
http://www.multeam.fr



Merci, je vais regarder ça.

PS : N'oubliez pas de voter pour nous :-) https://lafabriqueaviva.fr/fr/project/2847/show
0 x
C'est difficile de faire simple !!!


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Biocarburants, agrocarburants, biocombustibles, BtL, carburants alternatifs non fossiles... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité