Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Julienmos
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 888
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 185

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Julienmos » 11/07/19, 16:04

Did67 a écrit :b) un sol "calcaire" est en fait un sol argileux, car lors de la décomposition des calcaires, lentement dissous au fil des millénaires, les argiles se déposent (ces calcaires étaient des dépôts dans les mers, qui emprisonnaient quelques argiles)...


j'avoue pas très bien comprendre ce passage... :oops:
0 x

Avatar de l’utilisateur
Julienmos
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 888
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 185

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Julienmos » 11/07/19, 16:15

Did67 a écrit :

d) Mais au bout du compte, ce qui fait la différence, c'est l'épaisseur utile du sol, celle que les plantes peuvent explorer.

Les RU sont des ordres de grandeur suivant :

0,7 mm d'eau par cm de sol si le sol est sableux

e) Une autre correction peut intervenir en fonction du taux de MO du sol. Celle-ci stocke environ 7 fois son poids sec en eau... Plus le sol est riche, et plus cette réserve additionnelle s'ajoute...



si je prends l'exemple du PP:

je crois savoir

-que tu as une couche de terre plutôt faible, au-dessus de la roche mère ? (donc "épaisseur utile " faible)

-que ton sol contient une assez forte proportion de sable ? (encore un facteur qui limite la RU)

-qu'en plus, ton jardin est en légère pente, donc écoulement plus facile de l'eau...

pour ces raisons, il est surprenant que tu puisses te passer si longtemps d'arroser ? à moins que le taux de MO de ton sol, qui doit être relativement élevé, (donc meilleur stockage d'eau) réussisse à compenser ces facteurs défavorables ?
1 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15728
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6066

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 11/07/19, 18:37

J'ai l'épaisseur d'une bêche, plus ou moins selon les endroits, de sol "franc". Je n'ai pas fait de tranchée - cela ne saurait tarder, pour enterrer une conduite d'eau - mais je suppose qu'ensuite j'ai de la roche "effritée", comme souvent sur les couches de calcaire sur laquelle je me trouve... Dans cette couche, terre et morceaux de dalles se mélangent, l'eau se conserve...

Mon sol est a priori argilo-limono-sableux. J'ai quand même des fissures qui se forment.

En fait, sur le coin, cela semble assez torturé et je ne serais pas surpris d'avoir deux types de sols, comment souvent sur les versants, où des couches différentes affleurent les unes sur les autres. Tu cultives en fait un "biseau" de tout ça...

En revanche, l'eau ne s'écoule pas, sauf inondations et débordements du ruisseau temporaire qui passe... en amont !!!

Je n'arrosais pas, mais cela souffre !!! Je compte sur l'arrière saison pour que cela se retape...

J'arrose des parties maintenant : framboisiers, fraisiers (tous deux remontants) sinon cela avorte ; les semis ; quelques choux repiqués récemment ; des carottes qui font trop la gueule...
1 x
Guy_Gap
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 2
Inscription : 12/07/19, 17:17

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Guy_Gap » 12/07/19, 17:25

Bonjour Didier,
Je viens de finir ton livre : la dernière édition du Potager du Paresseux qui fait partie des cadeaux de mes collègues pour mon départ en retraite.
J'ai une question concernant la "conservation" du foin entre le moment où tu l'achètes, par exemple au mois de juin et le moment où tu l'étales, selon tes conseils, en novembre ou en février. Faut-il le couvrir ? Le laisser en grosses bottes ? Comment procèdes-tu ?
Je précise un peu ma question : si je contacte le paysan qui exploite la prairie juste à côté de mon potager en lui proposant de lui acheter une partie de son foin, est-il préférable de lui laisser faire la botte ou le laisser en andains que j'apporterai chez moi avec une brouette.
Merci d'avance pour la réponse.
Guy
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15728
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6066

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 12/07/19, 19:27

Excellente question : il vaut mieux stocker les rouleaux tel qu'on les roule et pas sur la tranche ; j'essaye de les mettre sur des palettes pour pas que cela n'attire trop l'humidité qui remonte du sol. Et idéalement, bâcher...

Pour le vrac, il faut faire des "meules", comme on faisait dans le temps...
1 x

Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2974
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 490

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 12/07/19, 19:55

Did67 a écrit :Excellente question : il vaut mieux stocker les rouleaux tel qu'on les roule et pas sur la tranche ; j'essaye de les mettre sur des palettes pour pas que cela n'attire trop l'humidité qui remonte du sol. Et idéalement, bâcher...

Pour le vrac, il faut faire des "meules", comme on faisait dans le temps...

le vrac n'est vraiment pas pratique pour le stockage, en plus si c'est juste à côté de chez toi, l'agriculteur qui manipule les rouleaux ou autres avec son manitou, pourra te les déposer directement dans ton potager si ça passe au dessus de la clôture
toujours faire au plus simple :mrgreen:
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
"des penseurs spirituels et ésotériques sont à l'origine du bio"
(Janic)
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1158
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 89

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 12/07/19, 20:07

ça se discute. Le vrac permet peut-être d'échapper au problème de "l'aération" du foin compacté en machine, par exemple pour les pommes de terre qui demandent une densité facile à traverser. Le foin compressé a de son côté l'avantage de bien étouffer les repousses d'adventices, il est très utile, d'après mon expérience, pour toutes les plantations.
0 x
Moindreffor
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2974
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 490

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 12/07/19, 20:31

Normalement, on sème le poireau (Allium ampeloprasum, anc. A. porrum) à l’intérieur vers la mi-février ou au début de mars (donc, il faut commander les semences bientôt!) et le repique à l’extérieur 3 ou 4 semaines avant la date du dernier gel (le poireau ne craint pas le gel). Ensuite, on récolte le légume à l’automne, après le premier gel (le froid intensifie son goût). Puis on ressème l’année suivante, puis l’année suivante, puis… vous pigez?

Mais le jardinier paresseux ne plante son poireau qu’une seule fois. Car le poireau n’est pas une annuelle, comme on le pense habituellement, mais une plante vivace très rustique (zone de rusticité 2 ou 3 pour le poireau dit «poireau d’hiver»). Pensez alors au poireau pérenne comme étant comparable, dans sa culture, à la rhubarbe. Vous le semez une année, mais c’est vraiment à partir de la troisième année que vous commencerez à avoir une récolte abondante.

Voici ce qui se passera dans votre jardin si vous ne récoltez pas vos poireaux à l’automne.

20190104B TinyHands, kitchenlib.com
Jolies fleurs de poireau au jardin printanier. Source: TinyHands, kitchenlib.com.

La plante restera solidement debout tout l’hiver et fleurira au printemps, produisant une jolie boule de fleurs étoilées roses ou blanches. Si la beauté des fleurs ne vous impressionne pas, sachez que les fleurs et les tiges florales sont parfaitement comestibles (oui, encore une autre récolte potentielle!)

Après la floraison, la tige d’origine dépérira peu à peu, mais avant de le faire, se divisera au pied, formant une touffe de plants placés très serrés. Le deuxième automne, il suffira de récolter une ou deux tiges, laissant les autres en place pour les générations futures. Et c’est à partir de la troisième année, quand il y aura vraiment un grand nombre de poireaux dans la touffe, que commencera la véritable récolte.

20190104C slimjimbuck, picssr.com.jpg
Poireau d’hiver dans son élément. Source: slimjimbuck, picssr.com

En passant, quand votre «colonie» est bien établie, vous pouvez aussi faire une récolte printanière, à la fonte des neiges. Après une longue période de gel, le goût des poireaux sera d’ailleurs à son meilleur. Par contre, il ne faut pas tarder à les récolter, car dès que les boutons floraux se forment, la plante d’origine devient coriace et perd son goût.

Donc, un légume pérenne, deux récoltes annuelles. C’est bien, n’est-ce pas?

vous en pensez quoi?
1 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
"des penseurs spirituels et ésotériques sont à l'origine du bio"
(Janic)
JardinierAmateur
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 140
Inscription : 25/06/18, 00:53
Localisation : Centre Bretagne (22)
x 8

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar JardinierAmateur » 12/07/19, 21:18

Un article qui date deja de 2016 …
https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... 9cCb04s2A0
1 x
L'ennemi se déguise souvent en géranium. Mais l'on ne peut s'y méprendre, car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l'ennemi lui, est à nos portes
fl78960
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 71
Inscription : 16/02/18, 13:19
x 19

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar fl78960 » 12/07/19, 22:07

Moindreffor a écrit :
"...
(je coupe le bla bla sur le poireau perpetuel)
...

Donc, un légume pérenne, deux récoltes annuelles. C’est bien, n’est-ce pas?"

vous en pensez quoi?


Salut,

j'en pense que je viens justement de passer 2 jours (pas à temps complet, loin de là) sur le sujet.

Tu as repris le texte du site du jardinier du paresseux (à ne pas confondre avec le potager du paresseux 8) ), qui me chagrine sur le fait que tous le monde s'accorde à dire que le poireau normal c'est "allium porum" et le poireau perpétuel c'est "alium ampeloprasum" et lui semble vouloir tout mélanger.

Bref, à part ce détail : je compte bien prendre du "alium ampeloprasum" et tenter ma chance cet automne dès que je mettrai la main sur un lot de bulbille à planter.
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité