Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
ChristianC
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 61
Inscription : 01/06/17, 13:51
Localisation : Hérault, Cazilhac
x 21

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar ChristianC » 07/07/18, 14:35

Comme promis, voici deux prises de vue sur les haricots (à rames) ; les semis sont du 19/04, soit 79 jours au 7/07.

la première illustre la parcelle où la croissance est meilleure à ce jour (foin de qualité posé en janvier 2018 ; variété blauhilde violet) :
IMG_0410c.JPG
haricots à rames sur parcelle de foin de qualité posé en janvier 2018


La seconde illustre les haricots de la parcelle au foin pailleux (posé en août 2017 ; la variété au premier plan sont "fin negra polo" puis "fins extra-longs ; en arrière les blauhilde ; pour rappel il nous a fallu "compléter" au 5/06 par suite des sévères attaques de limaces) :
IMG_0409c.JPG
haricots à rames sur parcelle de foin pailleux posé en août 2017


Nous verrons au final (à la récolte) si j'ai été trop rapide dans mon commentaire "c'est la même chose pour les haricots" [de l'intérêt d'être précis dans les assertions !].

Ayant constaté une attaque sur l'un des pieds par des fourmis qui "élevaient" leurs pucerons (brouteuses d'exsudats), jai appliqué du savon noir dilué dans de l'eau (5% environ). Que sait-on vraiment de cette technique de lutte ? Perlimpimpin ?
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 47028
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 409
Contact :

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Christophe » 08/07/18, 12:07

300 kg de fruits et légumes dans un potager urbain de 50 m² en permaculture (classique à la paille) c'est l'exploit réalisé par un Rouanais et présenté ici: https://www.bastamag.net/L-extraordinai ... emple-pour

Dans la banlieue de Rouen, un jardinier amateur arrive à produire 300 kg de fruits et légumes par an, avec son potager d’à peine 50 m2. Et ce, sans pesticides ni engrais chimiques. Optimiser l’espace, favoriser les échanges entre végétaux, bien choisir les endroits où pousseront tels types de plantes, voici ses conseils en cinq grandes leçons. De quoi inspirer celles et ceux qui souhaiteraient développer l’autonomie alimentaire de leur quartier sans forcément disposer de grands espaces.




0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 787
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 199

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 08/07/18, 14:03

salut
J'ai regardé celle de février 2018 et je suis déçu, car plutôt que d'abandonner la paille, il a préféré ajouter un engrais organique, certes en faible dose, mais en changeant pour le foin il pourrait s'en passer, comme quoi, il reste assez borné perma (perma= paille), il est fier de son "design"
on voit qu'il a abandonné la butte, mais il ne le dit pas
sinon, c'est pas mal, son discours reste très superficiel dans les explications, on voit qu'il maîtrise la com et le montage,
quelques idées à glaner, j'ai regardé jusqu'au bout :mrgreen:
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
Julienmos
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 645
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 148

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Julienmos » 08/07/18, 14:32

Moindreffor a écrit :il a préféré ajouter un engrais organique, certes en faible dose, mais en changeant pour le foin il pourrait s'en passer,


juste en passant (j'ai pas encore regardé les vidéos)

en parlant de foin.

Chez moi la décomposition du foin est quand même, je trouve, assez lente.

Mais c'est je pense, surtout dû aux étés secs qu'on a (climat continental du nord-est) et particulièrement cette année et un peu les précédentes, par manque de pluie en juillet aout. Si de plus la couche est quelque peu insuffisante, le sol s'assèche vite dessous, les adventices prospèrent, le sol s'est bien asséché, de sorte que la décomposition du foin est considérablement ralentie. Elle reprendra sans doute en automne, mais beaucoup de légumes n'en profiteront plus puisque récoltés.

J' ai des plantations en place qui, au vu de la couleur vert pâle du feuillage, de la lenteur de croissance, des fruits qui grossissent peu, semblent en manque d'azote... et je serais tenté aussi de mettre un peu d'engrais organique. Je ne le fais pas, un orage finira bien par arriver tôt ou tard, je me dis qu'alors tout ça reverdira ... et sinon, tant pis.

S'il reste beaucoup de foin non décomposé après une récolte, par ex en septembre, et si la parcelle n'est pas réoccupée par une autre plantation, je crois que je vais carrément ôter de reliquat, et le remettre l' hiver prochain.
0 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 256
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 14

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 08/07/18, 15:37

ChristianC a écrit :Sur cette parcelle "foin pailleux", la couche s'est tassée, passant d'une bonne vingtaine de centimètres à 4-10cm ; mais bien sûr, il faut compter avec nos passages sur le foin, entre les rangs, et nous n'avons guère déplacé les quelques planches de bois pour éviter le piétinement.
Et sur la parcelle de foin mis en Janvier ?
0 x

ChristianC
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 61
Inscription : 01/06/17, 13:51
Localisation : Hérault, Cazilhac
x 21

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar ChristianC » 08/07/18, 18:35

être chafoin a écrit :
ChristianC a écrit :Sur cette parcelle "foin pailleux", la couche s'est tassée, passant d'une bonne vingtaine de centimètres à 4-10cm ; mais bien sûr, il faut compter avec nos passages sur le foin, entre les rangs, et nous n'avons guère déplacé les quelques planches de bois pour éviter le piétinement.
Et sur la parcelle de foin mis en Janvier ?


Notre piétinement concerne bien sûr les inter-rangs.

Je dirais que la couche a la même épaisseur des deux côtés. Le foin pailleux a de longues tiges qui font resistance à l'écrasement. Le foin à bestiaux de plus grande qualité (au sens où je l'avais définie - fenaison en vert) a fait un tapis, dans la mesure où il s'agissait de balles parallèlépipédiques, dont je tirais de tranches à la fourche pour les déposer au sol. Si une tranche faisait 10 cm d'épaisseur, elle peut s'être décompactée avec le temps, puis s'être affaissée avec les pluies et la décomposition.
0 x
Moindreffor
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 787
Inscription : 27/05/17, 22:20
Localisation : limite entre le Nord et l'Aisne
x 199

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Moindreffor » 08/07/18, 22:14

je pense que pour beaucoup d'entre nous, nous n'avons pas assez de recul
nous ne pratiquons la pohénoculture que depuis trop peu de temps, je dirai la "vraie", Didier part bien de foin et uniquement de foin, il ajoute maintenant d'autres choses, mais il y a toujours ou presque au départ du foin

pour certains ici, ce n'est pas du foin, ou pas depuis longtemps, donc on a obligatoirement des différences qu'il va nous falloir apprendre à gérer

il ne faudrait pas oublier que cette façon de faire nécessite un peu de temps à se mettre en place, nous ne partons pas non plus d'une belle prairie comme peut le faire Didier, donc ne tirons pas de conclusions trop hatives

de mon côté, j'ai observé les choses de bases, tout s'améliore ou réagit comme Didier nous montre comment ça doit réagir, dans le bon ou dans le mauvais sens, donc maintenant à moi de m'adapter à mon sol, à ma pratique, à mon climat et à mon emploi du temps, pour que ça progresse
0 x
"Ceux qui ont les plus grandes oreilles ne sont pas ceux qui entendent le mieux"
(de Moi)
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 256
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 14

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 08/07/18, 23:44

ChristianC a écrit :Je dirais que la couche a la même épaisseur des deux côtés.
Si c'était aussi le cas au moment du dépôt du foin, environ 20cm de foin se sont donc décomposés des deux côtés jusqu'à donner 5-10cm aujourd'hui. Ce que l'on peut en dire, et c'est plus une confirmation, c'est que le foin dit pailleux maintient plus longtemps son épaisseur puisqu'il a mis presque le double de temps pour être rendu à la même épaisseur et ceci alors qu'il a subi la nitrification d'automne. Si tu l'avais mis en janvier, certainement qu'il aurait aujourd'hui une bien meilleure épaisseur. Donc il nécessiterait moins de réapprovisionnement, ce qui n'est pas rien quand on voit les températures actuelles et le travail induit par cette tâche : passer entre les plants...! A suivre en tout cas pour voir l'évolution jusqu'à la fin...
0 x
ChristianC
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 61
Inscription : 01/06/17, 13:51
Localisation : Hérault, Cazilhac
x 21

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar ChristianC » 09/07/18, 08:16

être chafoin a écrit :
ChristianC a écrit :Je dirais que la couche a la même épaisseur des deux côtés.
Si c'était aussi le cas au moment du dépôt du foin, environ 20cm de foin se sont donc décomposés des deux côtés jusqu'à donner 5-10cm aujourd'hui. Ce que l'on peut en dire, et c'est plus une confirmation, c'est que le foin dit pailleux maintient plus longtemps son épaisseur puisqu'il a mis presque le double de temps pour être rendu à la même épaisseur et ceci alors qu'il a subi la nitrification d'automne. Si tu l'avais mis en janvier, certainement qu'il aurait aujourd'hui une bien meilleure épaisseur. Donc il nécessiterait moins de réapprovisionnement, ce qui n'est pas rien quand on voit les températures actuelles et le travail induit par cette tâche : passer entre les plants...! A suivre en tout cas pour voir l'évolution jusqu'à la fin...


Comme il est souvent répété sur "notre" site (je fais "mien" ce qui ne m'appartient pas, mais auquel j'appartiens) hâtons-nous de ne pas tirer de conclusions rapides ; tu dis vrai donc, à suivre. Des fois (souvent ?) il y a des contingences et des opportunités qu'il faut saisir : ainsi ce foin pailleux offert en août par un paysan qui ne pouvait pas (ne voulait pas) le ramasser faute de temps disait-il ; je ne me le suis pas fait dire deux fois ; ainsi ces rouleaux de foin un peu fermenté que le chévrier s'apprêtait à "jeter au trou" que je vais stocker sur la parcelle jusqu'en fin d'année (et le couvrir sur les conseils de Didier, pour le garder en état). Ces foins ne sont pas parfaits mais "ne soyons pas ayatollas" disait Didier.

J'ai commis cette vidéo (2 mn 10 sec) très imparfaite que je vous soumets dans l'idée qu'elle puisse vous donner une idée moins imprécise des résultats à cette étape. Il n'y a de commentaires que sur la première minute.
0 x
Avatar de l’utilisateur
être chafoin
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 256
Inscription : 20/05/18, 23:11
Localisation : Gironde
x 14

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar être chafoin » 09/07/18, 16:31

ChristianC a écrit :ainsi ce foin pailleux offert en août par un paysan qui ne pouvait pas (ne voulait pas) le ramasser faute de temps disait-il ; je ne me le suis pas fait dire deux fois ; ainsi ces rouleaux de foin un peu fermenté que le chévrier s'apprêtait à "jeter au trou" que je vais stocker sur la parcelle jusqu'en fin d'année (et le couvrir sur les conseils de Didier, pour le garder en état). Ces foins ne sont pas parfaits mais "ne soyons pas ayatollas" disait Didier.
Ce qui est à priori étonnant c'est qu'en fait Didier préconisait plutôt ce genre de foin, coupé tardivement. Je me souviens avoir posé la question car je m'attendais plutôt à ce que ce soit les foins jeunes choisis par les agriculteurs pour leur qualité nutritive et leur bétail qui soient préférés. Je me disais que si c'était bon pour les vaches, c'était bon pour les vers de terre qui font par ailleurs une forme de "ruminage" extérieur des aliments. Mais d'après lui, les foins coupés tardivement en aout étaient justement les foins "parfaits" pour la phénoculture à cause d'un meilleur rapport C/N. D'autres phénoculteurs évoquaient aussi un meilleur compromis par rapport à la couverture du sol sur le long terme de ces foins carbonés...(Par contre le conseil donné pour le moment de l'étalement du foin était plutôt janvier, alors dommage que tu n'aies pas fait la comparaison en déposant au même moment les 2 foins...)
:arrow: Quand est-ce que ton foin pailleux avait été fauché : en aout juste avant de le mettre ?
:arrow: qu'y avait-il pendant l'automne (et avant) sur la parcelle où tu as mis le foin jeune en janvier ? couverture, culture, sol nu ?

Il est probable aussi qu'il y ait de grosses différences entre les foins, même entre ceux fauchés au même moment (exposition et état de la prairie...)
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

D'autres pages qui vont certainement vous intéresser: