Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsJardinier paresseux en Loire Atlantique

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6945
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1254

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 04/07/20, 17:23

Did67 a écrit :La précision de la mise au point et la profondeur de champs sont spectaculaires...


Piqué oui.
Euh profondeur de champs il ne me semble pas.
Mais c'est tant mieux que l'arrière plan soit flou au contraire pour mieux mettre en valeur le 1er plan.

Une profondeur de champs de ouf t'aurait fait voir à la fois le 1er et le 2ème plan tous les 2 hyper nets...

L'un des maître du genre c'était Bill Brandt (que j'adore)
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17988
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7875

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Did67 » 04/07/20, 17:45

Je suis d'accord : c'est mieux que le fond soit flou. Je parlais des insectes, nets du "devant" à "l'arrière"...

Quand je mets des bagues (j'ai des bagues à 3 balles) sur mon Nikon, l'autofocus fait n'importe quoi et avec l'objectif que j'ai, j'ai une profondeur de champs ridicule. J'ai l'impression que dans ce cas, si j'avais les yeux nets, le bout des pattes auraient été flous...

Et en mode vidéo, c'est la cata, car le miroir étant remonté, je n'ai que l'écran pour mettre eu point en mode manuel...

Résumons : j'aimerais bien être capable de faire le quart du dixième. Je passe en ce moment pas mal de temps à observer... 36 sortes de syrphes, des bourdons, des frelons, des guêpes... Et je m'estime infoutu de faire une photo ou une vidéo valable... Je m'en suis sorti honorablement (tout juste) en filmant les guêpes (sans les bagues ; j'étais à la limite des possibilités d'agrandissement de mon objectif).
0 x
phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1253
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 169

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar phil53 » 04/07/20, 18:23

Pour ceux qui aime les photos de petites betes
Une petite bête de 2mm dégagée de sa mousse. Cicadelle mousseuse au stade larve, je crois.
IMG_20200704_181220.jpg
IMG_20200704_181220.jpg (35.14 Kio) Consulté 330 fois

Et cette araignée minuscule de l ordre du mm
IMG-20200704-WA0032.jpg
IMG-20200704-WA0032.jpg (69.17 Kio) Consulté 330 fois
0 x
phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1253
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 169

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar phil53 » 04/07/20, 21:33

Comme le dit Adrien le téléphone et ses logiciels y sont pour beaucoup. Il faut quand même avoir l oeil et la patience parfois.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6945
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1254

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 04/07/20, 23:35

Did67 a écrit :Je suis d'accord : c'est mieux que le fond soit flou. Je parlais des insectes, nets du "devant" à "l'arrière"...

Quand je mets des bagues (j'ai des bagues à 3 balles) sur mon Nikon, l'autofocus fait n'importe quoi et avec l'objectif que j'ai, j'ai une profondeur de champs ridicule. J'ai l'impression que dans ce cas, si j'avais les yeux nets, le bout des pattes auraient été flous...

Et en mode vidéo, c'est la cata, car le miroir étant remonté, je n'ai que l'écran pour mettre eu point en mode manuel...

Résumons : j'aimerais bien être capable de faire le quart du dixième. Je passe en ce moment pas mal de temps à observer... 36 sortes de syrphes, des bourdons, des frelons, des guêpes... Et je m'estime infoutu de faire une photo ou une vidéo valable... Je m'en suis sorti honorablement (tout juste) en filmant les guêpes (sans les bagues ; j'étais à la limite des possibilités d'agrandissement de mon objectif).


En fait la profondeur de champs dépend de l'ouverture de ton diaphragme.
Bill Brandt travaillait avec une ouverture de type tête d'épingle ... dit la légende.
Ce qui lui permettait des profondeurs de champs colossales

Bill Brandt East Sussex-1957.jpg
Bill Brandt East Sussex-1957.jpg (108.75 Kio) Consulté 296 fois

autres exemples superbes
http://www.batcol.com/photos/brandt/index.html

Le problème qui en découle c'est tout de même de faire rentrer assez de lumière dans l'objectif pour imprimer la pellicule ou la carte mémoire sans pour autant monter dans les asa ou les iso et perdre du coup en qualité....

Quand c'est un plan fixe (récemment je me suis amusé avec l'ail) c'est facile : tu as tout ton temps.
Quand c'est de l'animal vivant faut dégainer plus vite que ton ombre... ou travailler en automatique, mais moi je ne travaille qu'en 100% manuel, faut donc jongler vite avec les molettes vitesse/diaphragme... et éventuellement les iso

Même avec un Zénith tu peux avoir une bonne profondeur de champs, tout dépend des conditions : luminosité, vitesse du sujet.
Tu prends un pied, tu ferme à 22, et du coup tu peux baisser ta vitesse, voire même poser et à 22 t'aura de la profondeur de champs c'est sur.

Mais bon ces défis techniques sont un peu passés de mode au profit comme cette photo de Mme d'un arrière plan flou.

On fait donc l'inverse : on ouvre un max (j'ai le 24/70 2.8 de Nikon) et on ne cible que son sujet sans se soucier du reste : autre temps autre moeurs.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6945
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1254

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 04/07/20, 23:43

phil53 a écrit :Comme le dit Adrien le téléphone et ses logiciels y sont pour beaucoup. Il faut quand même avoir l oeil et la patience parfois.


Ah le vivant c'est ... mortel.

J'ai eu le plaisir de partager une soirée avec David Allemand quand j'habitais dans le Vaucluse.
Quand il te raconte la fabrication de son livre sur les vautours dans le Verdon... c'est un travail de dingue et une présence sur le terrain dans des conditions précaires et spartiates et des heures et des journées d'attente... enfin bref faut être zen.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17988
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7875

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Did67 » 05/07/20, 08:48

Adrien (ex-nico239) a écrit :On fait donc l'inverse : on ouvre un max (j'ai le 24/70 2.8 de Nikon) et on ne cible que son sujet sans se soucier du reste : autre temps autre moeurs.



Oui. Voire on "traite" les photos. J'ai vu un jour, un gar qui photographiait des animaux et qui traite les photos avec un logiciel :

- il photographie en mode rafale, en balayant la mise au point

- le logiciel (ou lui avec le logiciel) prend dans chaque photo la partie nette et les assemble ; il peut ainsi avoir une couleuvre nette de la tête à la queue ; donc ce n'est plus à proprement parler la profondeur de champs...

J'ai quelques restes de notion de photos, mais hélas, la paresse m'a conduit à faire confiance aux automatismes. Faut reconnaître que si Nikon permet beaucoup de choses, avec de multiples "fonctions", c'est souvent trop compliqué à paramétrer vite fait, pour un amateur comme moi, qui ne se souvient plus des réglages et n'a pas le guide avec lui [même si un appareil grand public tel le D 5300 que j'utilise]
0 x
phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1253
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 169

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar phil53 » 30/07/20, 07:14

Hors les tomates cerises les tomates sont moins bonne que l an dernier. Elles restent bonnes mais pas excellentes. Elles rougissent mal restent orange longtemps. Dans mon coin tout le monde se plaint de ses tomates.
Curieux phénomène lié sans doute aux nuits fraîches et aux journées parfois brûlantes.
Mes melons sont morts, quelques pieds de poivrons et aubergines restent rachitiques.
Cette année j asperge mes choux en plein soleil, il reste des grosses gouttes sur les feuilles et plusieurs sortes de guêpes viennent y boire. Elles doivent nettoyé pucerons et chenilles car malgré des papillons du chou présents, je n' ai trouvé qu une chenille. Comme clé foin reste humide, je n' ai pas d altise cette année. C est peut être un Hazard?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Doris
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 579
Inscription : 15/11/19, 17:58
Localisation : Landes
x 120

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Doris » 30/07/20, 08:20

Chez moi pas de soucis de tomate cette année, sauf pour les précoces, les nuits fraîches doivent leur convenir, les chaleurs écrasantes beaucoup moins. Aubergines et poivrons sont en retard, en début juillet on a eu pas mal de nuits à 10-12°C, ce n'est pas assez. Je n'ai plus d'altises, les navets étaient fortement attaqués et récupère bien.
0 x
"N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde.
Et ne raconte pas ce que disent les gens"
Edmond Rostand
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 17988
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 7875

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Did67 » 30/07/20, 08:43

phil53 a écrit :
Curieux phénomène lié sans doute aux nuits fraîches et aux journées parfois brûlantes.



Pas curieux ! Le rougissement, lié aux émissions d'éthylène (et pas au soleil, en dépit de la croyance tenace) est ralenti, en effet, par températures fraiches ou trop chaudes ! On fait le yoyo entre l'un et l'autre, alors inutile de chercher !
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 19 invités