Biodynamie, les techniques agricoles

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Christine
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1144
Inscription : 09/08/04, 22:53
Localisation : En Belgique, une fois




par Christine » 21/02/06, 10:35

A propos de la belgique, tu peux te rapprocher de l'assos Nature et Progrès : http://www.natpro.be
0 x

gil67
x 17




par gil67 » 21/02/06, 10:45

Christine a écrit :A propos de la belgique, tu peux te rapprocher de l'assos Nature et Progrès : http://www.natpro.be

si je comprends bien, c'est à cause de toi que Christophe a quitté l'alsace ? :mrgreen:
0 x
Christine
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1144
Inscription : 09/08/04, 22:53
Localisation : En Belgique, une fois




par Christine » 21/02/06, 12:24

Je te trouve bien indiscret....surtout que c'est même pas vrai.
0 x
toftof
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 45
Inscription : 21/05/05, 17:41




par toftof » 22/02/06, 07:34

Hier soir, le couvoir pour qui je travail en oeufs a couver est passé au jt de 20 heures sur A2. Nous sommes en train de detruir nos oeufs a couver a cause de la baisse de conso des poulets .
Merci aux medias qui serront heureux de revenir nous voir dans un mois pour nous pleindre et faire du "sensas" pour faire pleurer l'opinion publique. Heux meme qui entretiennent un fantasme que nos elevages serraient un jour touché.

L'opinion publique n'a rien compris a cette maladie et a ça transmission. Il y a plus de 10 ans que mon elevage est protegé car les salmonnelles sont baucoup plus dangereuses mais personne n'en parle. Cela fait 10 ans qu'avant d'entrer dans mes volaille, je me douche et me rechange avans d'entrer dans l'elevage. Alors je vous le dit a part quelques elevage de particulier, nous, professionnelles il n'y a rien a craindre.

Si dans 1 ou 2 mois, nous ne repartons pas "plein pot" la proffession n'existara plus. Et Là, l'aviculture serra importé des pay sde l'est, et là il faudra se poser de vrai questions sur leur sanitaire en elevage!
0 x
toftof
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 45
Inscription : 21/05/05, 17:41




par toftof » 22/02/06, 07:48

Pour le bio

Deux mots pour dire que le dossier de reconverssion ce signerra que pour le mois de mai si tout va bien car , l'etat retir ses credits pour les aides a la econverssion. Plus d'argent dans les caisses, Sa va mal...

Pour ma part, je m'y interresse toujours (si l'etat me soutien.) Car pendant 3 ans que necessite la reconverssion, il faut vendre un rendement bio (- 50 %) a un prix convenssionnel,aucune entreprise ne pourai survivre sans aide.

J'ai trouvé pas mal de chose sur les purin et autres astuce ainsi qu'un forum sur le jardin bio avec le calendrier des semis et baucoups d'astuces exploitables en grandes cultures.

http://www.dinosoria.com/lune_2006.htm
http://perso.wanadoo.fr/girard.guilleme/purin
http://www.bio-dynamie.org/
http://ja.web-agri.fr/moteur/559/559P38.html

Nesitez pas a ajouter ce que vous trouverrez
0 x

gil67
x 17




par gil67 » 22/02/06, 08:58

salut,
Christine> effectivement, c'est un peu indiscret, mais c'est ce qui passionne les foules :mrgreen:


Agriculture bio> Il y'a presque 20 ans, des copains se mettaient à l'agriculture bio, voire bien avant. Ils n'avaient aucune subventions, au contraire, on se foutait d'eux. Ils ont bossé comme des fous et avaient des revenus très modestes.
Aujourd'hui, ils possèdent une exploitation de taille modeste mais ont des revenus très confortables. Leur production, très diversifiée, est exportée jusqu'au USA, au pays du mcdo ils utilisent nos produits bio. Il me semble que l'avenir est dans ce type d'exploitaion, diversification importante avec une forte valeur ajoutée.
Mais on en peut pas toujours attendre des aides publiques, n'oublions pas que l'agriculture est aussi un secteur très concurentiel dans le commerce mondial. Nombreux sont les pays pauvres qui ne parviennent pas à se développer à cause des productions hyper-subventionnées.

Grippe aviaire> avec un peu de chance elle s'arrêtera à la frontière, un peu comme la radio-activité.
0 x
vtajmb
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 77
Inscription : 24/06/05, 05:24

retour à une "économie de ménage"




par vtajmb » 01/03/06, 09:01

Bonjour ; j'ai 59 ans, et je suis consultant en viticulture depuis 10 ans.

Depuis deux ans, je me suis rapproché de Georges TOUTAIN, ingénieur agro-écologiste, qui, après avoir passé l'essentiel de sa vie dans les cultures oasiennes, a créé, dans sa Picardie natale un pré-verger traditionnel. Depuis 20 ans, ses pommiers produisent des fruits sains sans que le secours des engrais de synthèse ni du moindre pesticide. Pour situer la performance, en Picardie, en 2005, les arboriculteurs chimiques ont fait 25 traitements en moyenne. Certes, les fruits sont moins brillants que ceux présentés sur les étalages de Carrefour ou Leclerc, mais vingt dieux, ce qu'ils sont bons... et ils se conservent !

Ce cher homme m'a appris à concilier les impératifs éthique (mes clients produisent des vins d'AOC avec des décrets dont certaines parties sont de véritables non sens agronomiques), agronomique, économique, écologique et sociologique.

Résultats, les herbicides sont supprimés, les engrais (même organiques !) aussi, remplacés par le recyclage des bois de taille, des feuilles des de l'enherbement naturel, partiellement détruit par pseudo labour à certaine époque. Le botrytis a disparu, le mildiou et l'oïdium son restreints.
La récolte est suffisante, plus saine, plus mure (la chaptalisation est pratiquement inutile). L'érosion des sols de côteaux a disparu.
Le travail manuel a été repensé pour améliorer le micro climat dans la végétation, et aussi diminuer les temps de travaux et la pénibilité.
Les énormes tracteurs enjambeurs (souvent plus de 5t et plus de 120 cv) laissent progressivement la place à une micromotoviticulture, engendrant de moindres tassements des sols ainsi que des coûts d'achat et d'entretien réduits.
En alternant pseudo-labours (laissant un "pied de cuve de flore naturelle !) et l'enherbement naturel, le système racinaire de l'herbe fissure le sol, qui devient plus perméable. La biodiversité s'améliore d'année en année. Mes clients replantent les haies que leurs parents (bouh, les vilains !) ont arraché voici trente ans pour faciliter l'introduction des gros tracteurs.

Résultat, après un gros temps de réflexion, un passage à l'action qui a plombé durant deux ou trois ans les dépenses en intrants et les temps de travaux, aujourd'hui, mes clients dépensent moins, leurs salariés peinent moins, et leur vin se vend bien, alors qu'une bonne partie de la viticulture est en plein marasme... Ajoutons qu'ils commencent à être (souvent mal !) copiés, et la boucle est bouclée...

Jean Marie BALLAND
0 x
JMB
Avatar de l’utilisateur
plasmanu
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2450
Inscription : 21/11/04, 06:05
Localisation : Le viaduc 07170 Lavilledieu
x 49




par plasmanu » 11/03/06, 08:38

Pour découvrir la bio-dynamie: voici un site trés sympa avec deux approches du jardinage: france-belgique ou canada-québec.

Ca explique trés bien les differentes phases de lune.
(croissante,décroissante, montante et descendante,les familles de plantes)

http://lesbeauxjardins.com/jardinons/lune/lune.htm

il y a toujours acces au mois en cours: pour savoir quoi faire et quel jours.
bon jardinage

manu
0 x
"Ne pas voir le Mal, ne pas entendre le Mal, ne pas dire le Mal" 3 petits singes Mizaru
vtajmb
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 77
Inscription : 24/06/05, 05:24

il y a deux manières de concevoir l'agriculture propre...




par vtajmb » 25/04/06, 09:37

L'amateur peut suivre le calendrier lunaire aux petits oignons dans son jardin, n'y pénétrer que quand la plante le tolère, ramasser ses larves de doryphore à peine apparues...

Le professionnel devra se battre pour faire le mieux possible en conciliant jours fériés et chômés, 35 heures, RTT, météo... Il lui faut jouer infiniment plus malin pour se faire aider par les auxiliaires, améliorer le climat de sa parcelle, le micro climat à l'intérieur de la plante... Alors, le calendrier lunaire et autres contraintes Goethiennes ou Steineriennes, même les biodynamistes les plus purs acceptent des compromis, des contradictions, pour des raisons de faisabilités et d'économie !

Mais il ne faut pas avoir des oeillères : l'amateur (dans amateur, il y a amour !) peut très bien inspirer le pro et lycée de Versailles !
0 x
JMB
Knut
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 77
Inscription : 24/04/06, 01:53
Localisation : Normandie




par Knut » 02/06/06, 02:50

Clandrier lunaire, vendu à présent chez Gamm vert, et on a tout !


23 ans qu'on jardine en suivant la lune, sans le moindre engrais, avec ses purin d'orties.

Recyclage des ordures, silots, vers de terre... compost.


Pour le particulier, c'est 10 fois moins d'ordures, et pré&tiquement aucune pollution dans le jardin.

Certes, on ceuille les doriphores à la main... pas encore trouvé d'astuce.


Mariage des plants surtout. les anciens avaient pleins d'astuces géniales.

Certaines plantes sont à semer à proximité d'autres, elles s'aident mutuellement;


Ma femme met des fèves pur attirer les pucerons par exemple. il vont tous dessus, et laissent d'autres plantes plus fragiles, intactes.

Vous trouverez les règles de coupe du bois, suivant l'ustilisation requise, des cheveux aussi... tout !

Calendrier lunaire diffusion.

Quelques agriculteurs locaux s'en inspirent visiblement avec succès.

Rendements inférieur à l'ha, mais l'économie de traitmement est telle qu'ils s'y retrouvent.
0 x


Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 40 invités