Page 1 sur 2

Cohérence de la loi d'eau avec des radiateurs en fonte

Publié : 02/01/19, 16:34
par Johannm
Bonjour a tous,

Petite réflexion niveau économie d'énergie.

Dans le cas de radiateurs en fonte, suivre la loi d'eau(température la plus stable et basse possible des radiateurs pour obtenir une température intérieure constante en se référant a la température extérieure...) est elle une bonne chose niveau économique, sachant que des radiateurs en fonte ont un meilleur rendement a haute température ?
Ne faut il pas mieux avoir une consigne de température d'eau de chauffage au max 70° tout le temps et réguler grace au thermostat intérieur?

J'ai l'impression que je consommai moins avant de régler la loi d'eau lorsque celle-ci etait surévaluée...

Ps: j'ai une chaudière pellet easypell 12kw maison 110m² mal isolée

Re: Cohérence de la loi d'eau avec des radiateurs en fonte

Publié : 02/01/19, 19:20
par bardal
Les radiateurs en fonte, hormis une inertie un peu plus forte, n'ont aucune qualité d'émission de chaleur supérieure ou même différente de celles des radiateurs en autre métal. Il émettent essentiellement par convection, et un peu par radiation, fonction de leur surface, de leur forme et (un peu) de leur état de surface…
Il est strictement inutile chercher un meilleur "rendement" que pour d'autres radiateurs en leur injectant une eau plus chaude (ce qui d'ailleurs ne sera pas le cas avec le montage que tu proposes); la seule chose que tu obtiendras, c'est une température d'ambiance insupportable…

L'impression que tu as de pouvoir faire des économies par ce moyen est fausse; une bonne régulation (et une régulation par loi d'eau peut être excellente si bien paramétrée et réglée) est un des moyens d'optimiser la consommation du chauffage; les autres moyens, très efficaces, c'est de respecter une température de consigne inférieure à 20° (ou moins si tu supportes), et d'éviter de chauffer les espaces qui ne servent pas.

La voie royale reste bien entendu l'isolation et la lutte contre les fuites d'air. Aucun espoir du côté de la matière des radiateurs… Désolé, les lois de la thermique ne laissent guère de place aux miracles...

Re: Cohérence de la loi d'eau avec des radiateurs en fonte

Publié : 02/01/19, 20:49
par Johannm
Merci bardal pour votre réponse claire.

En fait j'ai réussi a trouver ma loi d'eau que ce soit a 20° je consommais 120kg de pellet par 48h avec une moyenne de 4° dehors, j'ai donc re-etaloné ma loi d'eau pour 17°, mais je consommais casiement pareil (thermostat Interieur désactivé bien-sûr)

Bien qu'en aillant 17° chez moi, et que ma consigne au baissé de 10° je n'ai pas eu d'impact sur ma consommation.
Cela peut il etre dû au fait que j'ai une mauvaise isolation et que bien que la consigne baisse la quantité d'eau chaude a injecter dans circuit reste sensiblement la même car la déperdition serait plus grande a plus basse température de réglage et cela du a une très mauvaise isolation ?

J'ai une vieille maison, murs en pierre de 80cm semi-enterrée et pas d'isolation au combles pour l'instant (j'isole les combles en R7 en février).

Autre fait étonnant, ou pas; c'est que face a cette surconsommation de pellet j'ai rallumé mon insert turbo bois(qui distribue de l'air chaud dans 80% des pièces de ma maison) et je n'utilise plus ma chaudière que de 3h a8h du matin(la chaudière consomme beaucoup moins ça c'est sur) mais le truc surprenant c'est que j'arrive a chauffer toute la maison entre 20° et 22°en consommant 2 stère par mois avec l'insert contre 3 tonnes de pellet par mois avec la chaudière...

La seule explication que je vois c'est que ayant une grosse déperdition de chaleur a cause de mon isolation pourrie, l'insert "turbo" qui pulse de l'air chaud en permanence est un mode de chauffage plus approprié car il renouvelle l'air, en air chaud bien plus vite et diminue l'humidité... Qu'en pensez vous?

Re: Cohérence de la loi d'eau avec des radiateurs en fonte

Publié : 02/01/19, 21:01
par Exnihiloest
Il n'y a quasiment aucun rapport entre le type de radiateur et la consommation énergétique. La seule différence est son aptitude à dissiper plus ou moins vite la chaleur de l'eau qui y circule. Un radiateur en alu dissipera plus vite la chaleur qu'un radiateur en fonte, de même qu'un radiateur de plus grande surface qu'un autre toute chose étant égale par ailleurs. Ces différences peuvent se rattraper par les réglages de débit et de température d'eau. Pour le confort et l'efficacité, il faut mieux privilégier les solutions fontionnant aux températures les plus basses (donc radiateurs larges et "tièdes" plutôt que petit et très chaud).

La seule explication que je vois c'est que ayant une grosse déperdition de chaleur a cause de mon isolation pourrie,

C'est plutôt ça, oui.

Re: Cohérence de la loi d'eau avec des radiateurs en fonte

Publié : 02/01/19, 21:50
par Johannm
Exnihiloest a écrit :Il n'y a quasiment aucun rapport entre le type de radiateur et la consommation énergétique. La seule différence est son aptitude à dissiper plus ou moins vite la chaleur de l'eau qui y circule.


si la logique est la même lorsqu'on passe d'un radiateur a un insert, alors en effet l'insert qui pulse de l'air chaud dissipe la chaleur vitesse grand V ce qui permet de contrecarrer ma mauvaise isolation.

du coup il faudra que j’attende d'avoir isolé les combles pour que ma chaudière pellet redevienne mon mode de chauffage princiale?

mon 1er étage étant sous toiture, après isolation de mes combles j'aurais isolé intégralement 50% de ma maison... j’avoue que je flippe un peu car en l'état je consomme 1,5T de pellet par mois avec une consigne autour de 45°... en passant de mon isolation pourrie actuelle a un R7 intégrale du 1er étage en isolation de comble que puis-je espérer en gain de consommation grosomodo? une diminution de moitié?

Re: Cohérence de la loi d'eau avec des radiateurs en fonte

Publié : 02/01/19, 22:17
par Ahmed
Johannm, tu écris:
La seule explication que je vois c'est que ayant une grosse déperdition de chaleur a cause de mon isolation pourrie, l'insert "turbo" qui pulse de l'air chaud en permanence est un mode de chauffage plus approprié car il renouvelle l'air, en air chaud bien plus vite et diminue l'humidité... Qu'en pensez vous?

Il est peut-être hasardeux de comparer un insert et une chaudière car cette dernière connait des déperditions que le premier n'a pas à supporter: production d'ECS, local de la chaufferie (voire sous-sol) et passage des canalisations possiblement à proximité de ponts thermiques à l'aplomb des planchers...

Re: Cohérence de la loi d'eau avec des radiateurs en fonte

Publié : 02/01/19, 22:45
par Did67
Un paramètre à prendre en compte : l'inertie thermique, avec des murs de pierre de 80 cm... C'est un paquebot thermique. Et pas un zodiac ! Inutile de te fatiguer à abaisser - il te faudra 48 h pour remonter !

Ce qui a été dit est exact :

- la nature des radiateurs joue peu ; c'est éventuellement les surfaces d'échange ; l'inconvénient des radiateurs en fonte est qu'ils sont généralement anciens, avec très peu de surface d'échange ; par conséquent, tu peux régler ce que tu veux, tu n'auras pas trop le choix, pour chauffer assez il te FAUDRA envoyer l'eau à des températures élevées, voire très élevées

- automatiquement, si tu règles ta loi d'eau, tu ressortiras avec des paramètres assez élevés : temp au pied de la courbe, pente... Et tu n'y peut rien.

- sauf si cela avait été fortement isolé, auquel cas tes radiateurs seraient surdimensionnés, ce qui te permettrait de travailler avec des paramètres plus bas.

- donc oui, régler la temp de consigne la plus basse qui soit supportable ; limiter les pièces...

- et un jour, isoler ; idéalement par l'extérieur, auquel cas l'inertie te procurera un confort impensable (surtout en été : la fraicheur se conserve !).

- surtout ne pas penser qu'un insert va apporter un plus, même si en effet, on soufflant l'air chaud, tu peux te mettre dans le flux et laisser le reste bien plus froid ; cela trompe un peu, et c'est extrêmement inconfortable... Et l'insert à un rendement déplorable - souvent de 50 % - pour des taux d'émissions catastrophique (contrairement à ta chaudière à pellets, qui a un excellent rendement et une combustion pilotée très propre !)

- ne pas se fier à des relevés sur des périodes très courtes ; ils n'ont pas beaucoup de signification - il suffit que ta température nocturne chute de 2 ou 3° de plus, que vous ayez tiré un peu plus d'eau chaude (beaucoup de gens l'oublie, l'eau chaude est un gouffre énergétique : dans des maisons bien isolée, ce qui n'est ton cas, cela dépasse la consommation pour le chauffage ! C'est pour dire).

- il restera que mieux tu règleras ton chauffage, dont ta loi d'eau, pour avoir tout juste assez chaud et jamais de trop, et moins tu consommeras ; ce "moins" pouvant, dans une passoire thermique (pas d'isolation, fuites d'air) être beaucoup ! Voire très beaucoup - et tu pourras régler jusqu'à Noël prochain, cela n'y changera rien. C'est comparable à remplir un tonneau qui fuit. Et vouloir maintenir le niveau (20°). S'il y a beaucoup de trous, il faut verser beaucoup d'eau !!!! Tu as beau régler ton jet dans tous les sens - aucun miracle possible, une fois que tu as ajusté le débit aux fuites ! Je sais bien que les marchands de régulation annoncent tellement de choses "miraculeuses" - je me demande parfois pourquoi on vend encore des chaudières !

Re: Cohérence de la loi d'eau avec des radiateurs en fonte

Publié : 03/01/19, 00:06
par Johannm
Merci did67 pour cette synthèse !

Did67 a écrit :surtout ne pas penser qu'un insert va apporter un plus, même si en effet, on soufflant l'air chaud, tu peux te mettre dans le flux et laisser le reste bien plus froid ; cela trompe un peu, et c'est extrêmement inconfortable...


Mon insert de 11kw et ses gaines de chauffe ont été très bien installé, car a lui seul, chaudière eteinte il chauffe toute la maison entre 20 et 22° selon les pièces et dans chaque pièce la chaleur est relativement homogène, relativement confortable et tout cela en consommant 2 stère par mois.je me suis d'ailleurs chauffé comme cela tout l'hiver dernier.

Je me suis pris une chaudière pellet pour le confort et l'écologie mais au vu de ce qu'elle consomme pour l'instant...je regrette un peu.

Did67 a écrit :et un jour, isoler ; idéalement par l'extérieur, auquel cas l'inertie te procurera un confort impensable (surtout en été : la fraicheur se conserve !
.


Je vais réfléchir a isoler aussi les murs par l'extérieur, sur dla belle pierre, dommage...

En attendant, Je vais isoler les combles, d'ailleurs tu penses pas que ça va déjà pas mal colemater le tonneau ? Etant donné la configuration de ma maison; 50% de ma surface est sous les toits (vieux combles aménagés mais pas isolé a l'époque)


Pour l'instant je suis repassé a 90% sur mon insert et n'utilise plus la chaudière que pour les fins de nuit et l'ecs.

J'espère que je pourrais, après isolation des combles rebasculer sur ma chaudière en ayant diminué ma consommation de pellet par 2.

Re: Cohérence de la loi d'eau avec des radiateurs en fonte

Publié : 03/01/19, 09:27
par izentrop
Dans ces conditions, le bois revient au moins 2 fois moins cher, c'est logique, moins de déperditions et coût de la manière première.

Re: Cohérence de la loi d'eau avec des radiateurs en fonte

Publié : 03/01/19, 09:43
par Did67
Johannm a écrit :
En attendant, Je vais isoler les combles, d'ailleurs tu penses pas que ça va déjà pas mal colemater le tonneau ? Etant donné la configuration de ma maison; 50% de ma surface est sous les toits (vieux combles aménagés mais pas isolé a l'époque)



Tu peux en effet commencer par là, la "chaleur monte" n'est pas entièrement faux : les plafonds sont plus exposés à l'air chaud que le plancher ou le bas des murs...

Un deuxième paramètre "facile", ce sont les huisseries si cela n'a pas déjà été refait : étanchéité et émissivité [mais attention à l'étanchéité en l'absence de VMC : condensation / moisissures !]

Ton insert est étonnant. Mais en effet, avec un réseau de gaines, on arrive à de bien meilleures performances et une meilleure répartition de l'énergie par voie aéraulique (circulation de l'air ; il n'y a pas que l'eau comme vecteur !). Et il est bien dimensionné, ce qui te permet, je suppose, de le faire tourner à bonne puissance, sans étouffer le feu par la régulation des arrivées d'air (c'est cette régulation par étouffement qui génère la "catastrophe écologique" - combustion incomplète à température trop basse, donc émission de CO, de COV et de particules - et la chute du rendement). Peut-être a-t-il une post-combustion (amenée d'air secondaire) ?