Page 1 sur 1

"Animal" de Cyril Dion

Publié : 22/11/21, 20:26
par Ahmed
Invité à une "première" du nouveau film de Cyril Dion, je me suis dit que j'allais vous en parler... sans l'avoir visionné! 8)
Rubrique, "je l'ai pas vu, mais j'en cause quand même"!
Je connais la démarche de ce garçon sympathique qui produit des documentaires bien en phase avec les attentes du public actuel; c'est ce dernier point qui me gêne, pas par un inopportun souci d'élitisme, mais du fait qu'aux légitimes préoccupations un peu globales qui agitent nos concitoyens corresponde une offre de spectacles divertissants qui mettent des images émouvantes et des mots forts sur ces émotions.
La recette est assez simple, bien d'autres l'ont déjà exploitée, Hulot etArthus Bertrand: décrire toute la noirceur des destructions et des dommages collatéraux de l'exponentialisme économique, puis, le plus dur, trouver de quoi mettre un peu de baume au cœur en proposant des exemples d'inversion de ces comportements* et laisser planer l'espoir d'une généralisation rédemptrice... Même si les exemples sont généralement bien choisis et bien scénarisés, ce qui pêche, c'est un manque de perspective réellement émancipatrice et il devient vite évident à un observateur un peu attentif que les bons sentiments ne pallient aucunement au manque de cohérence politique. Signalons que notre cinéaste est proche des idées d'Isabelle delannoy qui a "inventé" l'économie symbiotique, une sorte de capitalisme vert, mais en plus beau et tout aussi faussement naïf. Inutile d'attendre de C. Dion des idées à la mesure des mots forts qu'il lance: sa virulence rhétorique n'accouche que d'un écocapitalisme à base de smart cities, de smart grid, d'efficience énergétique et de gestion optimum de la catastrophe. Pas étonnant dès lors que ce "révolutionnaire" bon chic, bon genre soit le chouchou des médias.
Son geste le plus offensif, faute de se colleter au réel, consiste à bâtir un nouveau récit: "Pour faire tomber ou muter des systèmes, il est nécessaire de faire coopérer des millions de personnes. Et, comme nous allons le voir, la meilleure façon d’y parvenir est de construire un nouveau récit"**. Son imagination faisant le reste, il voit partout des gens qui se détournent de a recherche du profit et en conclut assez facilement que le problème est presque résolu. En réalité, les seuls récits qui ont des chances d'être entendus, mis à part ces propos récréatifs, sont relatifs à une continuation de ce qui existe sous d'autres dénominations appropriées aux mutations, aux "disruptions" systémiques.

* Comportements, car c'est souvent ainsi que sont perçues les contraintes économiques.
** In "Petit manuel de résistance contemporaine".

Re: "Animal" de Cyril Dion

Publié : 22/11/21, 20:30
par GuyGadeboisLeRetour
Ahmed, l'égal de Claude Jean Philippe qui a passé sa vie à critiquer des films qu'il n'avait pas vu !!! :mrgreen:
Parle-nous du film Aline Dieu de Valérie Lemercier, oncle Ahmed !

Re: "Animal" de Cyril Dion

Publié : 23/11/21, 09:33
par humus
Ahmed a écrit :
Son geste le plus offensif, faute de se colleter au réel, consiste à bâtir un nouveau récit: "Pour faire tomber ou muter des systèmes, il est nécessaire de faire coopérer des millions de personnes. Et, comme nous allons le voir, la meilleure façon d’y parvenir est de construire un nouveau récit.

Bien sur qu’il faut un nouveau récit.
Nous avons actuellement TOUS un récit dans la tete, celui du capitalisme croissantiste et nous sentons que ça ne peut plus durer alors pour aller où ensuite ?
Les discours défaitistes et blasés, voire cyniques, sont mortifères.
Il est urgent de trouver un nouveau récit positif, enthousiasmant et réaliste, bien sur :wink: .