Transports électriques: voitures, vélos, transports collectifs, avions...Voiture et transports électriques, le fil des news

Voitures, bus, vélos, avions électrique: tous les moyens de transport électriques qui existent. Conversion, moteurs et propulsions électriques pour les transports...
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8459
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 134

Re: Voiture et transports électriques, le fil des news

Message non lupar Remundo » 20/04/19, 19:02

sicetaitsimple a écrit :
Eric DUPONT a écrit :A mon avis c'est une fausse information. l'avenir est a l'azote liquide pas au lithium.

Saint Remundo, faites quelque chose!

en ce moment, les Saints sont en RTT, voir ce qui s'est passé à Notre D(r)ame de Paris
0 x
ImageImageImage

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3986
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 366

Re: Voiture et transports électriques, le fil des news

Message non lupar moinsdewatt » 21/04/19, 10:57

Toyota présente un SUV 100% électrique en Chine.

Toyota unveils first electric SUVs at Shanghai motor show

APR 16, 2019 SHANGHAI

Toyota Motor Corp. on Tuesday unveiled the first two electric SUV models it plans to mass market in China as a major auto show got underway in Shanghai showcasing the newest vehicles by the world’s automakers.
......
Toyota will begin selling the electrified C-HR and IZOA models in 2020. Executive Vice President Moritaka Yoshida said they represent the first in the Japanese automaker’s plan to roll out more than 10 EV models globally by the first half of the 2020s.

Image



https://www.japantimes.co.jp/news/2019/ ... LrH2xi-iyV
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3986
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 366

Re: Voiture et transports électriques, le fil des news

Message non lupar moinsdewatt » 23/04/19, 00:22

Bataille des batteries auto: face à la Chine, le réveil douloureux de l'Europe

AFP•22/04/2019

La Chine domine l'industrie mondiale des batteries automobiles mais l'Europe intensifie ses efforts pour combler son retard abyssal avec l'ambition affichée d'établir un "Airbus des batteries".

Au cœur de la suprématie chinoise, les cellules lithium-ion: c'est le composant-clef d'une batterie rechargeable de voiture électrique, mais peu de constructeurs se hasardent à les produire.

"Ils sont forcés de travailler avec les fournisseurs de batteries établis", faute "d'avoir le temps de développer leur propre technologie", ce qui impliquerait des investissements colossaux et risqués dans la chimie, insiste Xavier Mosquet, analyste du cabinet BCG.

L'Europe reste absente du paysage, avec 1% de la production mondiale de cellules lithium-ion, alors que le marché mondial des batteries auto pourrait atteindre 45 milliards d'euros en 2027, dont 20% à 30% en Europe, selon BCG.

A contrario, la Chine abrite les deux tiers des capacités de production du globe. Assurant un quart de l'offre planétaire, le mastodonte chinois CATL est numéro un, devant le japonais Panasonic, un autre chinois, BYD, et le sud-coréen LG-Chem.

Une domination logique: la Chine représente la moitié des ventes mondiales de véhicules électriques et Pékin impose aux constructeurs l'usage de composants locaux.

Par ailleurs, les chinois Tianqi et Ganfeng contrôlent un tiers de l'offre mondiale de lithium via leurs investissements dans les mines australiennes et chiliennes.

- 'Champion européen' -

Sous pression, les constructeurs cherchent à réduire leur dépendance.

"Nous travaillons avec cinq producteurs de cellules en Chine. Nous avons un accord avec CATL, mais ne voulons pas mettre nos oeufs dans un seul panier", confie Stephan Wöllenstein, directeur de Volkswagen Chine.

L'allemand a également annoncé début avril un accord avec Ganfeng pour garantir ses approvisionnements de lithium durant dix ans.

La question se pose désormais en Europe, où les ventes de voitures électriques devraient décoller, dopées par les restrictions d'émissions: l'importation massive de cellules lithium-ion serait prohibitive.

"Je ne peux être satisfait d'une solution où 100% des batteries de mes voitures électriques sont produites en Asie", s'agaçait mi-février le président français Emmanuel Macron.

Préoccupés, Paris et Berlin ont signé fin décembre un accord "stratégique" pour développer une filière européenne de batteries: l'Allemagne entend y consacrer un milliard d'euros et la France 700 millions en cinq ans, évoquant des usines des deux côtés du Rhin.

Auparavant, l'Union européenne avait appelé à créer un "Airbus des batteries" associant constructeurs et firmes spécialisées.

Parmi les groupes automobiles présents au salon de Shanghai, l'enthousiasme reste mesuré: pour l'heure, ils poussent surtout leurs fournisseurs asiatiques à s'installer en Europe.

CATL construit déjà à Erfurt (Allemagne) une usine géante, qui fournira BMW dès 2022.

LG-Chem produit depuis l'an dernier en Pologne des cellules pour Daimler, Volvo, Audi et Renault. Le sud-coréen Samsung-SDI possède une usine en Hongrie, pays où son compatriote SK-Innovation construit également deux sites.

"Beaucoup d'Asiatiques s'installent en Europe, il existe déjà une production européenne qui fonctionne", note Thierry Bolloré, patron de Renault. "Mais un nouvel acteur européen est une excellente idée, nous serions heureux de coopérer avec ce champion -- s'il émerge", reconnaît-il.

Néanmoins, Renault a exclu en octobre de participer à un consortium de type "Airbus des batteries", jugeant que "c'était aux fournisseurs de le faire".

- Pionnier suédois -

Même ambivalence chez BMW: "Notre volonté est de contribuer" à l'émergence d'un producteur européen, assure Nicolas Peter, son directeur financier.

"Mais il est important pour un constructeur de ne pas devenir fabricant lui-même de cellules. On se priverait du choix entre plusieurs fabricants et technologies", insiste-t-il, jugeant cette concurrence nécessaire pour favoriser l'innovation et réduire des coûts encore élevés.

Volkswagen s'est justement associé fin mars au suédois Northvolt pour former "une union européenne des batteries" vouée exclusivement à la recherche.

Rare spécialiste européen des accumulateurs, Northvolt a mis en chantier en Suède, avec l'aide de Siemens, la plus grosse usine de batteries du continent, d'un coût minimum de 1,6 milliard d'euros, pour démarrage dès 2020.

Son rival néerlandais Lithium Werks, qui possède deux usines en Chine, est lui en pourparlers avec la Pologne pour construire une usine géante, un investissement surpassant un milliard d'euros.

Selon l'Union européenne, il faudra entre 10 et 20 "giga-usines" de ce type pour satisfaire la demande européenne en 2025.



https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 0a306b49fc
0 x
AD 44
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 195
Inscription : 15/04/15, 15:32
Localisation : limite 44 et 49
x 14

Re: Voiture et transports électriques, le fil des news

Message non lupar AD 44 » 23/04/19, 03:51

0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3986
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 366

Re: Voiture et transports électriques, le fil des news

Message non lupar moinsdewatt » 26/04/19, 22:31

La start-up Rivian fournira à Ford sa plateforme électrique
En investissant 500 millions de dollars dans Rivian, Ford accède à une plateforme électrique qui devrait lui permettre d'accélérer le lancement de ses futurs modèles « zéro émission ».


Le Point Auto avec AFP le 25/04/2019


Ford change de braquet. Annoncée mercredi – la veille des résultats trimestriels de Ford – son alliance avec Rivian s'inscrit dans le cadre du plan d'investissement de 11 milliards de dollars lancé l'année dernière par le géant américain pour se faire une place sur le marché de l'automobile électrique, en plein développement.

Le nouveau véhicule qui doit naître de la collaboration entre le géant et le petit poucet sera basé sur la plateforme Skateboard de Rivian.
Image
Ce dernier assemblera la plateforme pour le compte de Ford qui finira ensuite l'assemblage. Le véhicule, sur lequel les deux partenaires sont restés très discrets, viendra compléter la gamme tout électrique que Ford veut lancer le plus vite possible. Deux modèles ont d'ores et déjà été annoncés : un crossover électrique de la sportive Mustang, qui doit voir le jour en 2020, et une version électrique du pick-up vedette de Ford, le F-150.

Gagner du temps et de l'argent

« Nous apprenons beaucoup de cette entreprise (Rivian) et de ses dirigeants », a souligné le PDG de Ford, Jim Hackett, lors d'une téléconférence, pour expliquer ce partenariat entre l'un des plus grands groupes automobiles du monde et une start-up. Rivian, qui restera une entreprise indépendante, est une « opportunité (pour Ford) aussi bien en termes de coûts qu'en termes de vitesse » pour développer et commercialiser une nouvelle automobile, a souligné un des dirigeants de Ford. « La vitesse est une part importante de l'équation mais nous sommes convaincus qu'en nous appuyant sur un skateboard déjà existant et qui offre beaucoup de possibilités, nous pouvons aller plus vite et nous pouvons économiser de l'argent » sur le programme du nouveau véhicule, a-t-il ajouté.
..........................

https://www.lepoint.fr/automobile/la-st ... 24_646.php
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3986
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 366

Re: Voiture et transports électriques, le fil des news

Message non lupar moinsdewatt » 02/05/19, 23:24

Batteries de voitures électriques: Paris et Berlin pied au plancher

AFP•02/05/2019

La France et l'Allemagne ont mis un coup d'accélérateur jeudi à leur projet de consortium européen de batteries de voitures électriques, auquel Bruxelles a donné son accord de principe, jugeant urgent de combler le retard de l'Europe face à la Chine.

Au total, "5 à 6 milliards d'euros seront investis" dans cette initiative, a annoncé le ministre de l'Économie Bruno Le Maire lors d'une conférence de presse à Bercy avec son homologue allemand Peter Altmaier et le Commissaire européen à l'Énergie Maros Sefcovic.

Cette somme sera constituée à hauteur de "1,2 milliard d'euros au maximum" de subventions publiques, auxquelles la Commission européenne a donné son accord de principe, et de "4 milliards d'euros environ d'argent privé", a ajouté le ministre.

Ce projet, lancé voilà 18 mois, devrait déboucher selon M. Le Maire sur la construction d'ici 2020 d'une usine pilote de 200 emplois en France, puis d'ici 2023 de deux usines de production, l'une en France, l'autre en Allemagne, susceptibles de créer 1.500 emplois chacune.

"C'est une étape majeure dans la longue histoire de notre industrie européenne", a souligné M. Le Maire, pour qui ce projet montre que l'Europe "n'est pas condamnée à dépendre des importations technologiques des deux grandes puissances que sont les Etats-Unis et la Chine".

- PSA, Saft... -

Selon Peter Altmaier, plusieurs entreprises européennes ont d'ores et déjà fait part de leur intérêt pour le futur consortium, à l'image du groupe automobile PSA et de sa filiale allemande Opel, et du fabricant français de batteries de haute technologie Saft, propriété du groupe Total.

"Aujourd'hui, nous avons un intérêt plus élevé que jamais" pour ce projet de filière européenne, qualifié d'"Airbus des batteries", a déclaré M. Altmaier, en assurant que Paris et Berlin au cours de leurs échanges avaient obtenu "35 réponses positives, y compris de grands producteurs automobiles".

"Les consortium ne sont pas composés par l'État, ils ne sont pas composés par les ministres ou par la commission", a toutefois souligné M. Altmaier, en rappelant que le choix d'intégrer ou non l'alliance revenait aux industriels et constructeurs, par ailleurs "à l'origine de ce projet".

Contacté par l'AFP, PSA -- qui n'a toujours pas officialisé sa participation au consortium -- a assuré que le dossier était "à l'étude" via sa filiale Opel, "dans un contexte de sécurisation à long terme des approvisionnements de batterie".

"Aucune décision n'a été prise à ce stade et ne sera prise tant que l'Union européenne n'aura pas pris un engagement formel", sur les aides, a déclaré un porte-parole du deuxième constructeur automobile européen à l'AFP.

- "susciter des vocations" -

Selon le Commissaire européen Maros Sefcovic, le feu vert de Bruxelles à l'octroi de subventions publiques à cette filière européenne de batteries pourrait être donné avant la fin du mandat de l'actuelle Commission, à savoir octobre.

"Le temps presse si nous voulons que notre production européenne soit en place d'ici à 4-5 ans", a souligné M. Sefcovic, en promettant que la Commission, critiquée par Paris et Berlin pour avoir empêché le grand mariage industriel franco-allemand d'Alstom et Siemens, allait jouer un "rôle de facilitateur".

Il faut que ce projet "puisse susciter des vocations", a insisté de son côté Bruno Le Maire, en appelant les pays "ayant manifesté" leur intérêt à le rejoindre formellement. "Je pense à l'Italie, à la Belgique, à la Pologne, à l'Autriche, à la Finlande", a-t-il souligné.

La production de cellules de batteries est aujourd'hui contrôlée par une poignée de groupes asiatiques, tandis que l'industrie automobile ne développe pour l'instant que les moteurs électriques et certains composants électroniques.

Mais l'Europe souhaite combler ce retard abyssal, notamment face à la Chine, afin de réduire la dépendance des constructeurs automobiles européens et alors que les ventes de voitures électriques devraient décoller dans l'Union européenne, dopées par les restrictions d'émissions.

Actuellement, seul 1% de la production mondiale de cellules lithium-ion émane de l'Union européenne, alors que le marché mondial des batteries auto pourrait atteindre 45 milliards d'euros en 2027, dont 20% à 30% en Europe, selon BCG.


https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 9e8bd63443
0 x
jean.caissepas
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 156
Inscription : 01/12/09, 00:20
Localisation : R.alpes
x 3

Re: Voiture et transports électriques, le fil des news

Message non lupar jean.caissepas » 03/05/19, 09:55

Bonjour,

Une LEAF 2 / 40 kw à moins de 17000 € pour les petits revenus, c'est un bon pas vers la démocratisation des VE :

https://www.automobile-propre.com/nissan-leaf-first-une-electrique-a-16-990-e-pour-les-petits-revenus/
0 x
Les habitudes du passé doivent changer,
car l'avenir ne doit pas mourir.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3986
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 366

Re: Voiture et transports électriques, le fil des news

Message non lupar moinsdewatt » 08/05/19, 19:36

Batterie de 62 kWh pour les Citroën Jumper et Peugeot Boxer Electric. Ou 44 kWh.

Mer 01/05/2019 — moteurnature

Image

PSA vend des utilitaires électriques depuis plusieurs années, des compacts, les Citroën Berlingo et Peugeot Partner, mais aujourd'hui, il annonce qu'il passe aux modèles plus gros. Les Citroën Jumper et les Peugeot Boxer, des véhicules bien connus de tous les artisans et autres professionnels partout en Europe. Avec une demande croissante de livraisons et de services zéro émission, ce segment du marché s'électrifie à très grande vitesse. Même Opel, qui héritera prochainement d'une version rebadgée de ces utilitaires, aura sa version électrique.

Parce qu'un très grand nombre de configurations (empattement, hauteur...) est possible, il y aura 2 versions. L'une avec une batterie d'une capacité de 44 kWh, pour les longueurs L1 et L2, l'autre avec une batterie de 62 kWh pour les longueurs L3 et L4. Selon la configuration, la charge utile varie de 1000 à 1500 kg, et l'autonomie de 225 à 270 km (norme NEDC), ce qui se traduit par une autonomie réelle de 160 à 200 km selon le constructeur. Et c'est plus que suffisant ! Il y a bien peu de livreurs et d'artisans qui font plus de 150 km dans la journée.

Ces Citroën Jumper Electric et Peugeot Boxer Electric sont présentés cette semaine au salon du véhicule utilitaire de Birmingham, ils seront disponibles à l'automne. La version Opel suivra en 2020. Et parce que PSA croit vraiment en l'électrique, il annonce aussi pour l'année prochaine des versions électriques des fourgons compacts Citroën Jumpy et Peugeot Expert. Quant aux petits utilitaires, les Berlingo et Partner, on les verra avec un nouveau groupe propulseur électrique en 2021.

https://www.moteurnature.com/29841-batt ... geot-boxer
0 x
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2505
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 379

Re: Voiture et transports électriques, le fil des news

Message non lupar sicetaitsimple » 08/05/19, 19:55

moinsdewatt a écrit :
Batterie de 62 kWh pour les Citroën Jumper et Peugeot Boxer Electric. Ou 44 kWh.

Effectivement un bon créneau a priori que celui des utilitaires, qui roulent en moyenne des distances journalières très compatibles avec la capacité quasi "standard" des VE actuels.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8459
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 134

Re: Voiture et transports électriques, le fil des news

Message non lupar Remundo » 08/05/19, 21:40

oué, on attend le prix de ces vans électriques...

pour info : https://www.automobile-propre.com/voitu ... trique-ze/
Renault avec le Master ZE 200km d'autonomie, propose dans les 50 k€ hors taxes, siouplait !... A part les administrations débiles, on voit mal l'artisan du coin acheter pour ce prix...
0 x
ImageImageImage


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Transports électriques: voitures, vélos, transports collectifs, avions... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité