Transports électriques: voitures, vélos, transports collectifs, avions...Expérience de la voiture électrique

Voitures, bus, vélos, avions électrique: tous les moyens de transport électriques qui existent. Conversion, moteurs et propulsions électriques pour les transports...
Avatar de l’utilisateur
philostrophe
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 14
Inscription : 18/09/09, 06:00
Localisation : 33

Message non lupar philostrophe » 18/09/09, 06:02

bonjour à tous, en m'enrichissant de vous lire, je eu l'envie de participer au débat.

A mon sens toute solution de remplacement ou d'évolution des modalités de déplacement, doit prendre en compte quatre composantes prioritaires :

1° le lieu, et je ne parle pas de géographie physique mais plutôt de géographie sociétaire. J'entends par la, le comment les personnes vivants dans un espace appréhendent leurs besoins par rapport à leurs contraintes ainsi que leur idéologie de vie.

2° Pour quelle usage

3° l'équation énergétique, qui en faite est le rapport entre ce qui existe, ce que l'on a besoin, ainsi que ce vers quoi l'on voudrait tendre pour satisfaire ces besoins.

4° les contraintes de mises en applications (cout, temps, faisabilité)).

En introduction au développement des quatre points, j'affirmerai que la voiture tout électrique est dans l'état actuel des choses, une aberration ou un produit de niche, mais en aucun cas un moyen de répondre au transport de masse.

1° il est bien évident que la voiture électrique pour des raisons pratiques, ne peut concerner que les pays développés, ou en transitions vers un développement suffisant pour que cela soit envisageable. De façon général nous avons tous un besoin d'une indépendance dans nos mouvements. La voiture y répond, car il ne faut pas oublier que si celle ci n'avait pas d'utilité, d'autre formes de transports l'auraient déjà supplanté. S'ils ne se sont pas développés, c'est qu'ils ne correspondaient pas ni idéologiquement, ni sociétairement, et encore moins économiquement aux contraintes d'utilisations. L'on ne prend le transport en commun que lorsqu'il devient moins contraignant, que l'utilisation de la voiture. Pour x raisons, quelles soient culturels, idiotes, induites par un puissant lobi, collectivement, nous ne sommes pas prêt à renoncer à cette voiture. Par contre nous sommes d'accord que le système actuel ne pourra pas perdurer dans le temps. En conséquences, nous appelons de nos vœux une formules alliant cette indépendance à une "impérieuse nécessité écologique", le tout chapeauter par un "sa ne doit pas couter chère..."

2° Les populations des pays dans lesquelles la voiture c'est développée, ont besoin de façon général à cause de contraintes majoritairement économiques, d'un véhicule répondant à trois critères de distance. La courte représentant 95% des déplacement, c'est à dire aller retours travail, les courses en passant et véhiculer les enfants à droite à gauche (150km max). La moyenne, qui correspond entre autre aux weekend à la plage, en famille et que sais je encore (300km max,4% des déplacements), et la dernière la longue distance, que l'on fait deux trois fois par an pour les vacances, et qui n'a pas de limites kilométriques. Cette dernière représentent 1% des déplacements.

3° En France que nous soyons contant, d'accord ou pas, prêt de 90% de l'énergie électrique est fournie par le nucléaire. Que celui ci est une faible efficience, un faible rendement, il est la et bien la pour de nombreuses années. Il faut savoir une chose, c'est que l'on ne sait pas arrêter une central nucléaire et la redémarrer le lendemain. Entre un arrêt et un redémarrage, il faut 6mois. En conséquences, nous avons nos centrales, qui tournent à vide la nuit, induisant le fait absurde que nous payons l'électricité deux fois trop chère.
Ou la j'ai l'impression que j'en ai perdu en cour de route. Je reprends, une centrale quelle tourne à vide ou en charge productive, elle à besoins quasiment d'autant de personnels. Notre système étant par ailleurs dimensionné pour répondre aux besoins de consommations maximum, nous avons la nuit une sous utilisations de nos moyens de production électrique de prêt de 90%.
Par ailleurs prêt de 90% des km parcourut, ce font la journée, ce qui aurait tendance à démontrer, que la voiture électrique dans le cadre des trajets court serait une solution pas si idiote que ça en France.
Pour ce qui n'aurait pas compris, je résume, je roule la journée, je charge le nuit, EDF ayant un doublement de ses ventes sans augmentations notables de ses cout de production, devrait faire baisser d'autant le cout du kw/h, et je précise que ce résumé est dans le pays des bisounours.

4° Pour répondre aux contraintes de fonctionnement quelles sont les solutions : le tout électrique avec des batteries 400km d'autonomie, répondrait au court et moyenne distance, pour les longues il faudrait développer un système d'échange de batteries, ce qui nécessiterait des investissements en infrastructure extrêmement lourd, qui risqueraient lorsqu'il seraient finalisés, de se retrouver caduc par le progrès, ou d'enfermer le développement automobile dans une boucle tel que le moteur thermique actuel. De plus, je me vois mal payer ma clio 45000€.
La solution qui apparait comme la plus approprié, c'est l'hybride, mais pas l'hybride tel qu'on la conçoit actuellement, non une autre hybride dont je vais vous expliquez les principes, qui soit dit en passant n'est pas nouveau, je vous invites à faire une recherche sur général motors, année 70, moteurs steerling.
Qu'ai ce qui fait consommer un moteur thermique , ce sont les mises en charges, lorsqu'il tourne comme un groupe électrogène, ça consomme pas grand chose. Je vais vous donner l'exemple d'un poids lourd, lorsqu'il démarre, il à une consommation instantané de 150l/100km puis progressivement il passe à 16l/100km, la moyenne des charges moteurs fait qu'il consomme autours des 35l/100km. Si l'on ne le faisait que tourner en charge de route l'on diviserait donc par 2 la consommation. Quelle serait la consommation d'un groupe électrogène charger d'assurer le rechargement des batteries d'un véhicules ayant une autonomie électrique de 150km, peut en vérité 2, 3 l pas plus, et on ne parle même pas de steerling. Ai ce que des batteries donnant une autonomie de 150km fait actuellement appel à de la technologie de pointe, la réponse et non, en conséquence ai ce que ces batteries aurait un cout important, la réponse est non. Aurais je besoins d'une installation particulière pour recharger ma batterie, la réponse est non. Ai ce que ce système nécessiterai des investissements lourd, la réponse est non, ai ce que ce système permettrait de faire des courts, moyens et longs trajets, la réponse et oui, etc etc.....

En conclusion l'hybride tel que je viens de l'expliqué, n'aurait pas besoins de carburant fossile pour 95% des déplacement, pour ma part je dirais que j'aurais une consommation annuel de 50l, au lieu de 40l par semaine, cette voiture permettrait de mieux rentabiliser nos moyens de productions électrique, et ainsi d'en développer d'autres plus respectueux de l'environnement à moyen et long termes. Cette voiture pourrait être mise en vente rapidement sans compromettre la recherche et développement par des investissement disproportionné nécessaire au tous électrique. Qu'ont choisis les constructeurs français je vous laisse deviner, que va sortir chrisler filiale de général motors en 2010, aller je vous met sur la voie 0l de consommation pour 150km, 1l 300km 3l pour 600km et 6l pour 900km

Sur ce mais excuses d'avoir été un peu long........
Dernière édition par philostrophe le 18/09/09, 18:00, édité 1 fois.
0 x

Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 8

Message non lupar citro » 18/09/09, 09:44

:D Bienvenue philostrophe. Un peu long pour un premier post. :arrowu:
J'ai commencé par m'étrangler en te lisant, mais tu t'es un peu rattrappé sur la fin. :lol:
philostrophe a écrit : ...En introduction au développement des quatre points, j'affirmerai que la voiture tout électrique est dans l'état actuel des choses, une aberration ou un produit de niche, mais en aucun cas un moyen de répondre au transport de masse.
Cette affirmation, un rien péremptoire n'engage que toi. Les véhicules électriques que j'utilise sont tout sauf des abérrations. Ils ne peuvent en l'état actuel répondre au transport de masse comme ne pouvait y répondre l'automobile thermique, il y a seulement 100ans. A l'époque les "analystes" pensaient que la voiture électrique ou à vapeur remporterait la mise... En france ce fut le cas grâce à Michelin et à ces guides michelin, cartes michelin, et autres bornes et panneaux indicateurs.
philostrophe a écrit : 1° il est bien évident que la voiture électrique pour des raisons pratiques, ne peut concerner les pays développés, ou en transitions vers un développement suffisant pour que cela soit envisageable. De façon général nous avons tous un besoin d'une indépendance dans nos mouvements. La voiture y répond, car il ne faut pas oublier que si celle ci n'avait pas d'utilité, d'autre formes de transports l'auraient déjà supplanté.
Je suis en TOTAL désaccord avec toi. Si la voiture électrique peut se développer rapidement c'est bien dans les pays développés où les éléments d'infrastructure sont plus rapides à mettre en oeuvre. Les projets Better place en sont un exemple type dont le déploiement va surprendre du monde, à l'image du déploiement des réseaux de téléphonie mobile...

Je reprendrais peut-être point par points tes autres déclarations mais le temps me manque pour l'heure.

Je t'invite à lire, si tu ne l'as fait, l'excellent sujet sur la voiture du futur, et les excellents diaporamas de Michel Kieffer. :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
elephant
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6646
Inscription : 28/07/06, 21:25
Localisation : Charleroi, centre du monde....
x 4

Message non lupar elephant » 18/09/09, 10:30

Il faut dire que les besoins en déplacement sont très variables d'une personne à l'autre:

- employé de bureau à poste fixe dans une grande ville
- ouvrier travaillant à pauses dans une entreprise " mal située " ( on prend le boulot où on veut bien vous engager, désolé )
- navetteur habitant la campagne ou la banlieue et travaillant à poste fixe dans une grande ville différente
- représentant de commerce
- technicien installateur, réparateur, inspecteur
- facteur
- livreur
- messager
- couple actif avec enfants ( au secours ! )
- professeur enseignant dans plusieurs écoles
- sportif pratiquant la compétition
- ................... ( tapez ici votre situation )

Les exigences des personnes peuvent influencer les choix également: un couple actif de niveau universitaire avec 2 enfants va circuler beaucoup plus parce qu'il est très exigeant au niveau de l'éducation des enfants et a des problèmes de garderie pendant les vacances alors qu'un couple moins bien nanti va se contenter des ressources locales, avec un résultat éducatif nettement moins performant.

Dans certains cas, la réflexion peut arriver à ce qu'une des 2 personnes du ménage adopte un véhicule électrique ou emprunte les transports en commun, mais parfois certaines solutions sont invivables ( en 1974, une de mes collègues devait se lever à 5:30 pour arriver au boulot à 9 heures( Obourg-Casteau: 5 km) ) A contrario, en 2004, j'ai préféré engager un candidat prioritairement à tous les autres, principalement parce qu'il habitait le village voisin et que son boulot impliquait des rentrées tardives fréquentes ( 21-22-23 h)

Au fond, avant de se poser tous ces problèmes de transport, on ferait peut être bien d'imaginer une "grande bourse" de l'échange de job. Paradoxalement, Bruxelles à un taux de chômage élevé et des dizaines de milliers de navetteurs y arrivent chaque matin ( enfin quand la SNCB n'est pas en grève )
0 x
éléphant: suprême éconologue honoraire..... pcq je suis trop frileux, pas assez riche et trop paresseux pour économiser vraiment le CO2 ! http://www.caroloo.be
Alain G
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3044
Inscription : 03/10/08, 04:24
x 1

Message non lupar Alain G » 18/09/09, 12:27

philostrophe

Bienvenue sur Éconologie!

Petite précision: Chrysler n'est pas une filiale de General Motors.
8)
0 x
Faire un pas derrière parfois peut permettre de renforcer l'amitié.
La critique est une bonne chose si ajouté a quelque compliments.
Alain
Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 8

Message non lupar citro » 18/09/09, 12:51

Alain G a écrit :Petite précision: Chrysler n'est pas une filiale de General Motors. 8)
General Motor (GM), Ford et Chrysler, surnomés les Big Three (les trois grands) sont (étaient?) les 3 piliers de l'industrie automobile américaine.
Pour l'instant ce sont bien 3 concurrents et aucun n'est encore filiale de l'autre même si certains sont en passe de devenir filiales de groupes industriels étrangers.
0 x

Avatar de l’utilisateur
philostrophe
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 14
Inscription : 18/09/09, 06:00
Localisation : 33

Message non lupar philostrophe » 18/09/09, 15:58

Cette affirmation, un rien péremptoire n'engage que toi. Les véhicules électriques que j'utilise sont tout sauf des abérrations. Ils ne peuvent en l'état actuel répondre au transport de masse comme ne pouvait y répondre l'automobile thermique, il y a seulement 100ans. A l'époque les "analystes" pensaient que la voiture électrique ou à vapeur remporterait la mise... En france ce fut le cas grâce à Michelin et à ces guides michelin, cartes michelin, et autres bornes et panneaux indicateurs.

C'est bien ce que je dit, cela sera surement le cas dans 10,20,30,40 ans ou avec une autre technologie, mais pour l'instant ce n'est pas le cas et nous avons besoins voir l'occasion historique de changer d'orientation technologique. Il faut donc par conséquent de la RD (recherche et développement) pour que ce soit le cas. Pour en faire il y a deux solution, soit un grand programme d'état, et qui donc passe par l'impôt à long terme, ou par la mise en place d'un marché par une orientation législative et donc politique par l'intermédiaire de subvention à court terme puis par économie d'échelle une fois le marché suffisant repartissant ainsi la RD sur le nombre.

1° il est bien évident que la voiture électrique pour des raisons pratiques, ne peut concerner les pays développés, ou en transitions vers un développement suffisant pour que cela soit envisageable. De façon général nous avons tous un besoin d'une indépendance dans nos mouvements. La voiture y répond, car il ne faut pas oublier que si celle ci n'avait pas d'utilité, d'autre formes de transports l'auraient déjà supplanté.

dans cette phrase j'ai oublié le "que" pour faire "ne peut que concerner....." et non pas " ne peut concerner"

pour chrysler mille excuses il était tard c'est de chevrolet dont je parlais

après j'ai bien entendu les arguments des un et des autres, mais je parle de chose faisable rapidement, à court terme, et non pas des choses nécessitants une future potentiel mise en place. Ce qui ne veut pas dire que ce model est parfait, mais il à le mérite de la faisabilité pour la majorité des déplacements.

Car faire des lignes de chemin de fer, ça prends beaucoup de temps, faire des tramway ce sont des investissements collectifs importants et sa prend aussi du temps,ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas les développer. A coté de ça vous avez tous les autres déplacement non inter urbain qui nécessiterons un véhicule, et cela quelle que soit la raison du déplacement. Car que l'on se déplace pour x raison, le fait est, c'est que l'on se déplace......., le tout est de savoir de combien de km par jour.
Ensuite je continu à affirmer que l'individu à part quelques un peut être, ne prend les transports en commun que lorsque l'utilisation d'un véhicule individuel est devenu impossible par les contraintes que l'on lui a mise. Quand je parle de contrainte, c'est celui du coût, place de circulation réduite, augmentant le temps de parcourt par les bouchons, les difficultés de parking etc etc...... Si vous demandez aux un et aux autre pourquoi il prennent le transport en commun, ceux qui le prennent vous disent parce que c'est plus pratique, plus facile ou moins couteux, ou résumant ces raisons par un je ne peu pas faire autrement, mais tous ça par rapport à quoi, à l'utilisation de la voiture. Ceux qui utilisent leur voiture vous diront la même choses car leur contrainte est faible en comparaison du transport en commun mis à leur disposition. Ce principe est à prendre en considération quelle que soit le site géographique (grande ville, petite ville, campagne etc...) ou la raison de son déplacement.

je ferais un parallèle entre la voiture propre et les supermarchés. Il fut une époque ou les centres villes se désertifiaient d'un point de vue des commerces, parce que les loies encadrant l'implantation et le fonctionnement des supermarchés, leur permettaient de pratiquer une politique tarifaire extrêmement agressive. A cette époque tout le monde gueuler contre les supermarché, mais tout le monde y allé....., les sacrifices à faire c'est toujours pour les autre, il ni y'a rien de moral dans l'histoire aux même titre que l'économie, elle peut être libéral est donc théoriquement auto réguler par le marché, ou orienté par la mise en application de contrainte législative. La difficulté est de trouver un équilibre, pragmatique et réaliste entre les deux.....
0 x
Avatar de l’utilisateur
Bucheron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4731
Inscription : 07/11/05, 10:45
Localisation : En montagne... (Trièves)
x 1

Message non lupar Bucheron » 18/09/09, 16:44

citro a écrit :
Alain G a écrit :Petite précision: Chrysler n'est pas une filiale de General Motors. 8)
General Motor (GM), Ford et Chrysler, surnomés les Big Three (les trois grands) sont (étaient?) les 3 piliers de l'industrie automobile américaine.
Pour l'instant ce sont bien 3 concurrents et aucun n'est encore filiale de l'autre même si certains sont en passe de devenir filiales de groupes industriels étrangers.


Alain veut parler de cette petite phrase je pense :
philostrophe a écrit :[...]que va sortir chrisler filiale de général motors en 2010, aller je vous met sur la voie 0l de consommation pour 150km, 1l 300km 3l pour 600km et 6l pour 900km[...]
Qui d'ailleurs n'est pas fausse que pour la raison évoquée par Alain...

Je suppose que notre nouvel ami parle du projet VOLT de chez GM ?
A moins qu'un autre constructeur américain n'ai décidé de sortir un VE à prolongateur d'autonomie ?

Par ailleurs pour la Volt (Ampera chez Opel en Europe), l'autonomie liée aux batteries n'est que de 64 km, le reste se faisant avec le carburant accepté par le moteur "groupe électrogène" (essence, gaz ou gazoil, peu importe ce qui sera choisi).

Une dernière chose philostrophe : pourrais-tu, surtout quand tu fais un post aussi long et donc que tu n'est pas pris par le temps, te faire aider par un correcteur d'orthographe parce que là, ça pique un peu les yeux de te lire, merci d'avance.
0 x
"Je suis une grosse brute, mais je me trompe rarement..."
Avatar de l’utilisateur
philostrophe
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 14
Inscription : 18/09/09, 06:00
Localisation : 33

Message non lupar philostrophe » 18/09/09, 16:59

c'est ce que je fait déjà pour le correcteur (dyslexie orthographique), cela m'est déjà très difficile d'obtenir ce résultat à l'écrit (je te laisse imaginer mes premiers jets..., ce qui fait que je suis plutôt un orale.....

et non ce n'est pas la volt, cela en est une évolution, même si la volt est dans un premier temps très intéressante pour les déplacement inter urbain, elle manque d'autonomie pour le reste comme les extra urbain vers inter urbain
0 x
Avatar de l’utilisateur
Bucheron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4731
Inscription : 07/11/05, 10:45
Localisation : En montagne... (Trièves)
x 1

Message non lupar Bucheron » 18/09/09, 17:23

philostrophe a écrit :[...]et non ce n'est pas la volt, cela en est une évolution, même si la volt est dans un premier temps très intéressante pour les déplacement inter urbain, elle manque d'autonomie pour le reste comme les extra urbain vers inter urbain
Et ça sort en 2010 ? :shock:
Quelques liens SVP ?
0 x
"Je suis une grosse brute, mais je me trompe rarement..."
Avatar de l’utilisateur
philostrophe
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 14
Inscription : 18/09/09, 06:00
Localisation : 33

Message non lupar philostrophe » 18/09/09, 17:49

fin 2010 début 2011, et non je n'ai pas de lien, j'ai entendu ça il y a quelques temps lors d'un débat sur bfm radio (podcast de nuit).

l'intervenant nous disait que la volt n'était qu'une étape dans l'urgence, mais que la gamme allez s'étoffer pour fin 2010 2011 avec un véhicule plus extra urbain dont les autonomies sont celle que j'ai relaté

je crois savoir de plus que le groupe d'assault aviation avait développer un véhicule similaire dont les constructeurs automobiles n'avait pas voulu à l'époque, et je crois avoir lu quelques part que la voiture électrique qu'heuliez devrait produire se ferait en collaboration avec dassault. Olivier dassault l'a d'ailleurs répéter lors d'un débat sur la chaine parlementaire ou public sénat je ne sais plus, j'écoutai d'une oreille distraite.
Dernière édition par philostrophe le 18/09/09, 17:57, édité 2 fois.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Transports électriques: voitures, vélos, transports collectifs, avions... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités