Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Solaire thermique: capteurs solaires CESI, chauffage, ECS, fours et cuiseurs solairesSolaire thermique : un site de référence

L'energie solaire thermique dans tous ses états: chauffage solaire, eau chaude sanitaire, choix d'un capteur solaire, concentration solaire, fours et cuiseurs solaires, stockage d'énergie solaire par tampon thermique, piscine solaire, climatisation et froid solaire..
Aides, conseils, montages et exemples de réalisations...
Mike.be
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 36
Inscription : 12/02/06, 18:04
Contact :

Message non lupar Mike.be » 08/04/06, 17:37

Cuicui a écrit :Chez moi, le gel n'a jamais cassé la soudure à l'étain. Mes 40 m2 de capteurs à eau sont entièrement soudés à l'étain et je n'ai jamais eu de problème depuis plus de 20 ans.
Mon système de vidange automatique est tout simple. Le circulateur pousse dans les capteurs l'eau stockée dans un petit réservoir. Dès que le circulateur s'arrête, l'eau s'écoule à travers le circulateur et rejoint à nouveau le réservoir. Autrement dit, quand le circulateur ne fonctionne pas les capteurs sont vides, donc pas de problème pour tourner à l'eau ordinaire par grand froid.
On voit les 2 batteries de capteurs (20 m2 chacun) à droite de la toiture sur mon avatar. Le reste, c'est des capteurs à air.


Bonjour à tous,

Merci pour tous vos avis c'est très gentil.
Je reviens du jardin ,j'ai utilisé ma machine elle fonctionne du tonnerre.Cela dit entre parenthèses.

Je suppose Cuicui que les tuyauteries sont agencées de telle manière que l'eau ne stagne pas dans un recoin ou l'autre de l'installation. Je suppose également que la hauteur d'eau du circulateur est suffisamment élevée pour monter l'eau jus qu'au dessus du toit. Quel type de circulateur as-tu installé.

En ce qui concerne les soudures à l'étain, si les tuyaux sont trop bien attachés, et ne permet pas ses dilatations, il se pourrait que que les soudures lachent lorsque les différences de température sont trop importantes. J'ai déjà eu le cas avec une sortie eau chaude de boiler.

Qu'en est-il de la corrosion comme le soulignait à juste titre gegyx?

Je suppose que ton installation possède un thermostat différentiel entre le boiler et les panneaux solaires, ce qui permet de démarrer le circulateur lorsque la T° des panneaux solaires est supérieure à la T° du boiler même à -10° dehors.

A bientot.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 1

Message non lupar Cuicui » 08/04/06, 20:07

Bonsoir Mike.be
Effectivement, les capteurs doivent être soigneusement agencés avec un point bas pour permettre leur vidage complet dès que le circulateur s'arrête. S'il y a de l'eau qui stagne, bonjour les pépins en cas de gel !
Quand un tuyau plein d'eau gèle, une soudure à l'étain peut lâcher sans autre dégât, alors qu'un tuyau brasé pète à tous les coups.
Le réservoir du fluide caloporteur doit être situé le plus haut possible pour que le circulateur n'ait pas trop de travail pour monter toute cette eau, mais aussi suffisamment bas pour que les capteurs puissent se vider entièrement.
Pour les 40 m2 de capteurs le circulateur est un Grunfos type UPS 20 - 60 (il peut pousser une colonne d'eau à 6 mètre de hauteur), 3 vitesses 80 -110 - 125 W, toujours vaillant après plus de 20 années de fonctionnement peu orthodoxe. La vitesse intermédiaire est pour l'instant suffisante. Trop faible, l'eau n'arrive pas jusqu'en haut des capteurs, trop puissant ça fait du raffut dans les tuyaux. L'installation est tout cuivre et inox, pour l'instant pas de corrosion constatée.
Une régulation électronique met le circulateur en route quand les capteurs sont plus chauds que le réservoir d'eau chaude sanitaire. Ca chauffe impeccable même quand il fait - 20° (s'il n'y a pas de neige sur le toit !). En 2 heures d'ensoleillement, le plein d'eau chaude (1000 l) est fait. Le surplus va à une petite piscine intérieure pas olympique du tout, sinon elle ne serait jamais chaude.
0 x
Avatar de l’utilisateur
pluesy
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 291
Inscription : 26/11/04, 22:39
Localisation : saint die 88 vosges
Contact :

Message non lupar pluesy » 08/04/06, 21:53

pour eviter le gel et l'oxydation on peut peut etre utiliser de l' huile vegetale (absence de toxicitée en cas de fuite dans le ballon d'eau chaude) le probleme de l'huile c'est ca capacité calorifique ( 2 fois moins que l'eau) donc pour le meme transfer thermique il faut soit faire circuler 2 fois plus vite soit multiplier par deux la difference de temperature
Dernière édition par pluesy le 09/04/06, 08:56, édité 2 fois.
0 x

«Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue.»
[ Albert Einstein ]
Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 1

Message non lupar Cuicui » 08/04/06, 23:06

Certes. Mais en cas de fuite, je préfère voire partir à l'égout 50 l d'eau plutôt que 50 l d'huile, et en cas d'incendie, vaut mieux éviter de jeter de l'huile sur le feu...
0 x
Mike.be
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 36
Inscription : 12/02/06, 18:04
Contact :

Message non lupar Mike.be » 09/04/06, 18:37

Bonjour Cuicui,

Merci pour toutes ces explications, mais il ya encore quelque chose qui me chiffonne: dans ton post précédant tu parle d'un petit réservoir, à quoi sert-il et comment les calories passent-elles du petit au boiler de 1000l en inox je pense, y a-t-il un deuxième circulateur ?

Tes panneaux, les as- tu réalisé toi-même?

A bientôt
0 x

Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 1

Message non lupar Cuicui » 09/04/06, 18:59

Mike.be a écrit :Bonjour Cuicui,

Merci pour toutes ces explications, mais il ya encore quelque chose qui me chiffonne: dans ton post précédant tu parle d'un petit réservoir, à quoi sert-il et comment les calories passent-elles du petit au boiler de 1000l en inox je pense, y a-t-il un deuxième circulateur ?

Tes panneaux, les as- tu réalisé toi-même?

A bientôt

Salut Mike.be
Le petit réservoir contient le fluide caloporteur (de l'eau en l'occurence) qui circule dans les capteurs et va chauffer l'eau du chauffe-eau via un échangeur. Quand le circulateur s'arrête les capteurs se vident dans le petit réservoir.
Au sommet des capteurs se trouvent 2 purgeurs automatiques ainsi qu'un tuyau de purge supplémentaire qui va jusque dans la chaufferie avec une vanne que je peux fermer pour mettre les capteurs sous pression en été (meilleur rendement). Le fluide caloporteur n'est jamais directement au contact de l'eau chaude sanitaire.
Les absorbeurs tout cuivre, je les ai acheté chez Martel-Catala, une entreprise hélas fermée qui avait mis à profit ses machines à tisser des tamis de cuivre pour intercaler dans le tissus tous les 5,5 cm un tuyau de cuivre très fin (diamètre extérieur 5mm, inférieur 4mm). C'est léger et efficace. Si c'était à refaire, je les ferai moi-même selon la technique Giordano : tube de cuivre de 8 ou 10 mm avec des ailettes en tôle de cuivre mince, de 5 cm de chaque côté du tube.
Le reste, je l'ai fait moi-même : installation du Celair (polycarbonate) et isolation du toit.
0 x
Mike.be
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 36
Inscription : 12/02/06, 18:04
Contact :

Message non lupar Mike.be » 09/04/06, 20:07

Rebonjour Cuicui,

Réaliser les panneaux moi-même est peut-être possible, mais j'ai quelques inquiétudes concernant l'étanchéité de la vitre.

Peux-tu me donner des infos concernant la technique Giordano?

Qu'entends-tu par l'installation du Celair en polycarbonate?

Peut-être qu'il y a des informations concernant tout cela dans tous tes posts, je vais aller voir.

a+
0 x
Avatar de l’utilisateur
jean63
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2332
Inscription : 15/12/05, 08:50
Localisation : Auvergne
x 1

Message non lupar jean63 » 09/04/06, 20:24

Salut cuicui,

Quelques petits renseignements si tu le veux bien :

Comment as-tu fabriqué tes cadres pour supporter le polycarbonate ? en profilés d'aluminium ? étanchéité ?

Quelle épaisseur y-a-t-il entre le polycarbonate et les tubes de cuivre ? comment est fait le fond des capteurs ? Plaques métalliques peintes en noir ? Ta couche d'isolation fait quelle épaisseur et en quelle matière ?

Ce qui est certain c'est que ton installation a une résistance exceptionnelle dans le temps. Le polycabonate a-t-il bien vieilli ? a-t-il jauni ? a-t-il résisté a de gros orages de grêle ? et en cas de casse, ton assurance habitation te rembourserait-elle les dégats ?

Pour fabriquer des absorbeurs type "Giordano" je suppose qu'il faut souder les tuyaux absorbeurs en cuivre sur une plaque de cuivre et tout peindre en noir ?

Excuses pour ce "questionnaire" mais ton installation "maison" est vraiment intéressante et quand je vois les prix des capteurs, je recule devant la dépense.
0 x
Ce n'est que quand il aura fait tomber le dernier arbre, contaminé le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson que l'homme s'apercevra que l'argent n'est pas comestible (Indien MOHAWK).
Mike.be
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 36
Inscription : 12/02/06, 18:04
Contact :

Message non lupar Mike.be » 09/04/06, 20:46

jean63 a écrit :Salut cuicui,

Excuses pour ce "questionnaire" mais ton installation "maison" est vraiment intéressante et quand je vois les prix des capteurs, je recule devant la dépense.


C'est vrai que ton installation maison est vraiment très interressante je pense qu'un site internet serait utile pour tout le monde.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 1

Message non lupar Cuicui » 09/04/06, 23:54

Les capteurs Giordano sont équipés d'aborbeurs fait de tubes munies d'ailettes faisant radiateur, à mon avis faciles à fabriquer. Les absorbeurs sont toujours peints en noir mat.
"Celair" est le nom donné au polycarbonate extrudé avec double peau qui constitue la couverture transparente des capteurs.
Mes absorbeurs reposent sur du Novopan 2cm recouverts d'une couche de papier alu. Le système de fixation étanche du Celair (nom donné au polycarbonate) est vendu par l'usine. Le prix est en sus. Actuellement, ce sont des profilés en alu. Mon système est ancien, des rails en tôle galvanisé surmontés de clips en PVC qui maintiennent le Celair.
Les absorbeurs sont à environ 2 cm de la face inférieure du Celair.
L'isolation du toit est minimal : laine de verre 10 cm entre les chevrons, polystyrène 5cm sur placo vissés sous les chevrons. Matériaux peu écologiques, je sais, mais pas chers. A cela s'ajoute le Novopan et le Celair.
Au bout de 20 ans, le Celair de 1ère génération avait jauni et avait perdu sa souplesse et son étonnante résistance aux impacts. Un orage de grêle particulièrement violent avait troué la peau extérieure en de multiples endroits, mais la peau intérieure était intacte. Il y a 3 ans, j'ai changé cette couverture transparente par du Celair actuellement mieux protégé contre les UV. C'est reparti pour au moins 20 ans si Dieu me prête vie et santé.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Solaire thermique: capteurs solaires CESI, chauffage, ECS, fours et cuiseurs solaires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité