Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Solaire thermique: capteurs solaires CESI, chauffage, ECS, fours et cuiseurs solairesPassage au solaire

L'energie solaire thermique dans tous ses états: chauffage solaire, eau chaude sanitaire, choix d'un capteur solaire, concentration solaire, fours et cuiseurs solaires, stockage d'énergie solaire par tampon thermique, piscine solaire, climatisation et froid solaire..
Aides, conseils, montages et exemples de réalisations...
falcon1208
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 20
Inscription : 04/09/17, 00:42

Passage au solaire

Message non lupar falcon1208 » 02/08/18, 21:56

Bonjour,

Quelqu'un aurait-il des idées concernant la question suivante :

J'habite une maison de 100 m² habitable avec chauffage au sol en Bretagne. La pompe à chaleur air-eau Altherma Daikin,
qui a maintenant neuf ans, est en panne et je ne souhaite pas la réparer. J'ai une cheminé au rez de chaussée, elle
m'a servi les deux derniers hivers à me chauffer. J'ai alimenté directement en électricité, sans passer par la chaudière,
son ballon d'eau chaude sanitaire, j'ai donc pu avoir de l'eau chaude aussi.

Je voudrais maintenant passer au solaire (utilisation du plancher chauffant) avec appoint à l'aide de la cheminée concernant le chauffage
et appoint électrique concernant l'eau chaude sanitaire.

Comment procéder ? A qui m'adresser ? Qu'elles aide de l'état sont possibles ?

Merci par avance pour toute aide.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12607
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Passage au solaire

Message non lupar Did67 » 03/08/18, 08:53

Le soleil a, pour le chauffage, un inconvénient : il est peu présent quand il fait froid (journées courtes, angle d'incidence bas et parfois, même si je sais qu'il ne pleut jamais en Bretagne, ciel couvert !).

C'est donc assez couteux pour peu de "rendement".

Tu as la chance d'avoir un bon système : le chauffage au sol, qui a de l'inertie.

Plutôt qu'un système solaire couteux et insuffisant, je te proposerais :

a) de mettre l'argent dans l'isolation (extérieure), pour diminuer la consommation et renforcer l'inertie thermique de la maison (l'isolation intérieure aura l'effet inverse : diminuer l'inertie thermique)

b) de coupler cela à un poêle "hydro" (dont une partie de la chaleur produite est envoyée dans un circuit d'eau, celui de ton plancher chauffant) : poêle à buches (avec astreintes - il faut allumer, recharger, etc...) ou poêle pellets (entièrement automatisable, sauf recharge des pellets)...

c) le solaire convient mieux pour un chauffe-eau, car on a aussi besoin d'eau chaude en été, quand le soleil est abondant ; on peut donc couvrir environ 50 % des besoins ; il existe des ballons à double serpentin, ce qui permet de les coupler à des panneaux ET à une chaudière (ou poêle hydro) pour le complément ou les jours sans soleil...

Ceci n'est évidemment qu'un avis.
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1511
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 161

Re: Passage au solaire

Message non lupar nico239 » 04/08/18, 02:49

Did67 a écrit :a) de mettre l'argent dans l'isolation


Pour avoir fréquenté différents types d'habitat (murs de 60cm à l'ancienne et maison récente) nous sommes devenus des adeptes de l'ISOLATION.

Nous chauffons 150m2 (de plain plied) avec un petit poele à bois des plus classiques à 900m d'altitude : conso 2017-2018 de 5 stères de chêne ce qui n'est pas grand chose.

MAIS

La maison est bien isolée (nous l'avons achetée telle quelle) hiver comme été (il ne faut pas aussi oublier l'isolation contre la ... chaleur) :mrgreen:

Depuis cette expérience donc j'avoue que le pouvoir d'une bonne isolation m'a un peu scotché, ce qui n'empêche pas de rechercher des énergies économiques ou écologiques.

Cependant je ne connais pas les comparatifs de coûts d'une isolation (tous azimuth) à rajouter à une maison existante versus une nouvelle installation solaire ou autre.

Mais il me semble que débuter par l'isolation c'est bien le ba-ba...
0 x
«Un outil qui ne consomme pas d'énergie et qui respecte les sols c'est quoi? Ben c'est un outil qui fait rien» (citation conférence François Mulet)
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12607
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Passage au solaire

Message non lupar Did67 » 04/08/18, 06:01

nico239 a écrit :
comme été (il ne faut pas aussi oublier l'isolation contre la ... chaleur) :mrgreen:



Absolument !

And last but not least : l'investissement dans l'isolation "reste" dans la maison, qui prend de la valeur. Et de plus en plus avec les classements énergétiques. Alors que le chauffage, c'est une un investissement/consommation : un vieux chauffage risque la panne et ne "vaut" plus grand chose ! Et cela est vrai même pour le solaire, même si cela l'est un peu moins.
0 x
falcon1208
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 20
Inscription : 04/09/17, 00:42

Re: Passage au solaire

Message non lupar falcon1208 » 04/08/18, 07:21

Bonjour,

Question isolation cette maison a été construite en 2009 et est à la norme RT 2005.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12607
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Passage au solaire

Message non lupar Did67 » 04/08/18, 07:47

C'est bien. Ce n'est pas une "passoire". Mais cela reste moyen ! La norme n'était pas si sévère à l'époque... C'est du 110 kWh/m² et par an dans l'ouest. Classement C. La RT2012, c'est 50. Classement A.

Isolation intérieure (ITI), je suppose, hélas ??? [Car cela coupe de l'inertie thermique ; l'inertie thermique est dans les murs et dans les dalles ; si ITI, les murs sont derrière l'isolant, à l’extérieur ; ils ne participent pas à l'inertie !]

Ceci dit, en effet, cela rend quand même moins pertinent de réfléchir à l'isolation d'abord ! Il te reste le restant de nos remarques !
0 x
falcon1208
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 20
Inscription : 04/09/17, 00:42

Re: Passage au solaire

Message non lupar falcon1208 » 04/08/18, 08:11

Oui, l'isolation est intérieure. Mais je me disais, peut-être un peu naïvement, que je pourrais augmenter l'inertie thermique en utilisant un réservoir de chaleur (par exemple une cuve d'eau) et, si il manque de l'énergie pour combler les moments de creux question ensoleillement, augmenter le nombre de panneaux solaires thermiques.

Je peux, à loisir, à priori au moins (...), augmenter l'inertie et/ou la la puissance reçue. Pourquoi s'en priver ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12607
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Passage au solaire

Message non lupar Did67 » 04/08/18, 08:34

Oui, tout à fait. Selon la place disponible.

Normalement, on met les tampons en dehors de la "boite" maison : dans le garage, cellier, etc...

Car plus tu montes la température de ton tampon, et moins le rendement des panneaux est bon... Il est facile de chauffer d el'eau de 20 à 25° par du soliare. Beaucoup moins de 60 à 70°, même si c'est, sur le papier, le même nombre de calories ! Alors tu te retrouves vite avec des tampons de 5 000 l, pour stocker à assez basses températures et chauffer avec de l'eau à 30 ou 35° (cela dépend de la densité de tes serpentins et des températures extérieures). Si tu as la place, pas de problème, tu as intérêt à tamponner le plus possible. Dans des limites raisonnables.

Il te faut aussi des régulations qui gèrent cela : vanne 3 voies mécanisée, boitier de régulation / programmation... Même si les planchers chauffants, grâce à leur inertie, te donnent la possibilité de jongler un peu. Et qu'ils lissent un peu les températures...

Car, sauf à s'en foutre complètement, cela pose une question de "rentabilité" : très vite, le surcoût de ces équipements (panneaux et réservoirs tampon), qui servent de moins en moins (ils ne sont utiles que pour les situations de plus en plus extrêmes - grands froid et longue période d'absence de soleil), n'est plus jamais récupérable, même sur 100 ans !

Pour caricaturer : en été tu peux chauffer avec 0 panneaux et un tampon de 0 litres ! En intersaison, avec quelques panneaux et quelques centaines de litres tu t'en sorts. Et plus les conditions deviennent difficiles, et plus il te faut augmenter l'un et l'autre, pour de moins en moins de jours !
0 x
falcon1208
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 20
Inscription : 04/09/17, 00:42

Re: Passage au solaire

Message non lupar falcon1208 » 04/08/18, 08:42

Je regardais ce qu'on appelle "plancher solaire directe". C'est un système simple. Les capteurs solaires thermiques envoient directement le caloporteur dans le plancher, moyennant un circulateur ou même, c'est à voir, un thermosiphon si il est possible de placer les capteurs sous le plancher chauffant.

Suffirait-il de placer en série avec le plancher chauffant et donc les capteurs une cuve (fait maison au besoin ...) ?

Dans cette hypothèse le coût semble assez réduit.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 12607
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4219

Re: Passage au solaire

Message non lupar Did67 » 04/08/18, 09:33

Oui, cela existe.

Mais il vaut mieux avoir des planchers épais, massifs... Qui font alors tampon... Les réalisations modernes de PC (planchers chauffants) sont plutôt dans des chapes assez minces (une dizaine de cm maxi).

C'est une façon de ramener, avec une dispersion dans les heures qui suivent, les calories quand il y a du soleil. C'est donc plus à voir comme un complément de chauffage, visant à "alléger" le bilan d'un vrai système de chauffage. Sauf conditions climatiques particulières.

Le seul tampon est la dalle ! Les jours où le soleil ne brille pas ou que très peu partiellement, les apports sont nuls ou faibles. Pas moyen de "stocker" les calories collectées la veille où il faisait beau et ou peut-être le besoin de chauffer était faible (la maison recevant aussi plus ou moins de calories par les baies vitrées, si elle est tant soit peu bien conçue).

Quand tu te plonges dans un rapide bilan thermique d'une maison "assez normale" dans un climat "bien de chez nous", tu verras que cela ne peut représenter qu'une partie du bilan thermique.

Quand au thermosiphon : quand la différence de hauteur est faible, et les "pertes de charge" (le frottement du liquide dans les tuyaux, compte tenu des raccords, des coudes, des longueurs) importantes, l’efficacité n'est pas garantie. En principe, cela se calcule.
0 x


Revenir vers « Solaire thermique: capteurs solaires CESI, chauffage, ECS, fours et cuiseurs solaires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités