Solaire photovoltaïque: électricité solaireAugmentation de l'électricité EdF à partir de 2011 (CSPE)

Forum solaire photovoltaïque PV et génération d'électricité solaire à partir d'énergie solaire en rayonnement direct.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 50089
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 895

Message non lupar Christophe » 27/10/10, 17:39

Si ca me rappele qu'on aurait dû voter ni à gauche ni à droite en 2007...

Quand on sait pas faut toujours mettre au centre... :cheesy:
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi et/ou partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Achetez le livre du Potager Du Paresseux de Did67 - Un Tip pour l'éconologie - Publiez un article sur Google Actualités

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8657
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 175

Message non lupar Remundo » 27/10/10, 18:08

Image

car le miyeux, c'est merveyeux :cheesy:

Edit par christophe: les imaaaaaaaaaaaages stp...
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8657
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 175

Message non lupar Remundo » 28/10/10, 10:36

Revenons sérieux avec une réaction d'ENERPLAN relayée par André Joffre / Tecsol
Pour Enerplan, l’électricité solaire est faussement accusée dans le cadre de l’augmentation du prix de l’électricité

Laisser entendre que le déficit de la Contribution au Service Public de l'Electricité (CSPE) - 1,6 milliard d'euros à fin 2010 - serait à mettre à la charge du coût d'achat de l'électricité solaire, ce qui justifierait l'augmentation du prix de l'électricité de 3 à 4% dès 2011, relève de l'injustice.

La Commission de Régulation de l'Energie (CRE) note dans son rapport d'activité 2009 à propos des charges prévisionnelles 2010 pour la CSPE, « une hausse significative des charges liées à l'obligation d'achat évaluées à près de 1 240 M€, dont 528 M€ au titre des énergies renouvelables.

Les charges liées a la péréquation tarifaire sont également en augmentation et s'élèvent à 918 M€ ».

Le déficit de la CSPE qui prospère depuis quelques années, n'est donc pas grevé par le développement de l'électricité solaire en France – marginal avant 2009 et encore non significatif en 2010/11 – mais est impacté entre autre par la subvention de la cogénération (828 M€ en 2008, 521 M€ en 2009, 668 M€ en 2010), ou encore par les charges prévisionnelles liées au TarTAM (retour à un tarif semi-réglementé pour les entreprises parties vers le marché libre et revenues s'abriter sous la solidarité nationale) estimées par la CRE de 361,7 M€ en 2010.

Le photovoltaïque, avec moins de 800 MW connectés d'ici fin 2010, ne devrait guère peser dans la CSPE que pour 120 M€ cette année, selon la CRE. Les chiffres sont têtus et ne peuvent mettre en accusation la charge financière du photovoltaïque, pour justifier la prochaine augmentation de l'électricité.

()

Nous devons avoir une approche transparente des enjeux financiers, de façon holistique pour prendre en compte l'ensemble des externalités, non liées au coût du développement de la production électrique d'origine renouvelable, qui alourdiront la facture électrique des Français.

Enerplan, organisation professionnelle de l'énergie solaire, demande cette transparence pour éclairer les Français et ne pas les laisser croire, que le rattrapage de la CSPE en 2011 soit imputable à l'achat d'électricité solaire. Accuser de nouveau le photovoltaïque est à la fois injuste et infondé.

Rappelons que la part du photovoltaïque dans la CSPE coûtera en 2010 à un ménage moyen - qui consomme 3500 kWh/an - moins d'un euro par an, et guère beaucoup plus en 2011 : nous sommes très loin de la nécessité d'augmenter le prix de l'électricité de 3 à 4 % pour financer les kWh solaires.

Source Blog Tecsol
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
jlt22
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 414
Inscription : 04/04/09, 13:37
Localisation : Guingamp 69 ans

Message non lupar jlt22 » 28/10/10, 14:04

Un article de l'expansion:

http://energie.lexpansion.com/energies- ... -5062.html

(...)

Le gouvernement a en effet accepté un amendement au projet de loi de Finances permettant de relever la taxe de "contribution au service public de l'électricité" (CSPE). Cette taxe destinée à promouvoir les énergies éolienne et solaire pourrait passer de 4,50 à 7,50 euros par MWh, dès janvier si le gouvernement ne s'y oppose pas expressément par un arrêté avant le 31 décembre.

Si cette mesure est confirmée , les tarifs de l'électricité des particuliers qui ont déjà subi une première augmentation de 3,4% le 15 août 2010 (*) vont donc à nouveau augmenter de 3 à 4%.

Ce n'est qu'un début et le prix de l'électricité va exploser avec des hausses bien supérieures à 20%, notamment dues au prix de l'éolien off-shore qui sera encore plus élevé que prévu.

(...)


Il semblerait que la CSPE concernerait aussi l'éolien, et que la dynamique de la hausse est bien enclenchée.

Un autre article qui nous explique que les énergies renouvelables pèsent le moins dans la CSPE:

http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... 11245.php4

(...) Les énergies renouvelables mises en cause

Cette hausse ne réjouit pas la Confédération syndicale des familles (La CSF) sachant que les tarifs ont déjà augmenté l'été dernier : il n’est pas acceptable que tous les consommateurs, dont les plus modestes, financent des installations photovoltaïques au bénéfice de quelques uns ou financent des activités industrielles à des taux de rentabilité aussi élevés.

Le développement des énergies renouvelables est en effet l'une des causes évoquées par certains pour justifier cette hausse. Le Syndicat des Energies Renouvelables rappelle toutefois que cette CSPE permet de contrecarrer un certain nombre de surcoûts parmi lesquels le financement de la production d’électricité à partir de la cogénération gaz, la péréquation tarifaire c’est-à-dire le fait que les consommateurs des DOM-COM paient un tarif identique aux consommateurs métropolitains malgré un coût de production de l’électricité plus important, et le financement des énergies renouvelables électriques (éolien et photovoltaïque). Pour 2010, la Commission de Régulation de l’Energie a estimé que le financement des énergies renouvelables pèse pour 24 % de la taxe quand la cogénération gaz pèse 32 % et la péréquation tarifaire 41%. Historiquement, ce sont bien la péréquation tarifaire et la cogénération gaz qui captent la plus grande partie de la charge de service public de l’électricité, explique le SER.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 50089
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 895

Message non lupar Christophe » 28/10/10, 17:51

Enfin 2 articles qui rétablissent un soupson de vérité...mais cela ne change rien aux mensonges dits à propos du solaire...

Mais c'est pas du conditionnel: la CSPE finance bien l'éolien également, voir camemberts ci dessus!

Idem pour le poids des EnR: voir camemberts ci dessus!
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi et/ou partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Achetez le livre du Potager Du Paresseux de Did67 - Un Tip pour l'éconologie - Publiez un article sur Google Actualités

bambou
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1534
Inscription : 19/03/07, 14:46
Localisation : Breizh

Message non lupar bambou » 29/10/10, 14:50

Christophe a écrit :
Remundo a écrit :Une hausse supplémentaire de 4% en 2011 du tarif de l'électricité en France


Toujours, pas assez cher mon fils :mrgreen:

Je viens de découvrir ce sujet, et je suis 100% d'accord avec Christophe : il faut que ce soit plus cher.
Seule l'attaque du porte-monnaie incite à la modération dans la consommation.
0 x
Production solaire + VE + VAE = l'électricité en cycle court
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 50089
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 895

Message non lupar Christophe » 29/10/10, 14:58

Oui sur le principe mais dans la pratique et dans ce cas présent, il est un peu (beaucoup) génant de mettre le solaire en bouc émissaire...
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi et/ou partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Achetez le livre du Potager Du Paresseux de Did67 - Un Tip pour l'éconologie - Publiez un article sur Google Actualités
bambou
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1534
Inscription : 19/03/07, 14:46
Localisation : Breizh

Message non lupar bambou » 29/10/10, 15:14

Christophe a écrit :Oui sur le principe mais dans la pratique et dans ce cas présent, il est un peu (beaucoup) génant de mettre le solaire en bouc émissaire...

Oui. Je ne m'exprimais que sur le tarif
0 x
Production solaire + VE + VAE = l'électricité en cycle court
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8657
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 175

Message non lupar Remundo » 29/10/10, 15:50

Corinne LEPAGE dézingue le nucléaire et rappelle aussi quelques réalités...
Hausse du prix de l’électricité : l'usager est prié de financer les erreurs d'EDF

L'annonce de la hausse du prix de l’électricité illustre à la fois l'art consommé du mensonge au regard du prétendu financement massif des énergies renouvelables et l'incompétence caractérisée des décideurs politiques français en ce qui concerne la politique de l'énergie.

Le prix de l’électricité est moins élevé en France que dans nombre de pays européens. Ce choix historique et délibéré était destiné à favoriser le chauffage électrique pour assurer la vente de l’électricité nucléaire en surcapacité.

Le contribuable a en effet Les investissements à venir se traduiront par une hausse du prix de l'électricité.

Alors qu'il y a débat sur la hausse du prix de l'électricité, Jacques Percebois, directeur du Centre de recherche en économie et droit de l'énergie de l'université de Montpellier, revient sur l'évolution des composantes de ce prix financé les investissements d’EDF et en bénéficie aujourd’hui, même si cette politique nous a fait perdre 30 ans en terme d’efficacité énergétique et 20 ans en terme de développement d’énergies renouvelables.

Aujourd’hui, le choix français est à l’opposé du choix allemand et va creuser de manière abyssale nos déficits industriels, économiques, commerciaux et financiers.

[]
La hausse du prix de l’électricité n’est pas destinée à permettre le financement des énergies renouvelables... Pour la bonne et simple raison que le gouvernement s’acharne à empêcher leur développement et à les détruire si elles parviennent néanmoins à croître.

[] la filière solaire et plus précisément photovoltaïque dont les tarifs de rachat viennent d'être très brutalement baissés en même temps que l'avantage fiscal qui y était attaché était considérablement réduit.

On risquait d’atteindre en 2012 les objectifs de 2020 ! Quelle catastrophe !De surcroît, on risquait de voir apparaître une filière industrielle française qui aurait pu revendiquer d’être traitée comme un employeur français… quel scandale !

Financer le statu quo

D’où haro sur la « spéculation » du solaire après la descente en flamme de l’éolien coupable de défigurer les beaux paysages de France merveilleusement respectés par les centrales nucléaires et les couloirs de ligne à haute tension qu’elles génèrent.

La hausse des prix de l’électricité est donc présentée comme la nécessité de compenser le coût du rachat des énergies vertes. Faux. Pour 2010, la Commission de Régulation de l’Energie rappelle que le financement des énergies renouvelables pèse pour 24 % de la taxe quand la cogénération gaz pèse 32 % et la péréquation tarifaire 41%.

[]

Mais c’est avant tout le financement du fiasco que représente l’EPR dont le coût a augmenté de 50% ainsi que le coût des travaux nécessaires à la prolongation de la durée de vie des centrales. Et c’est là que la politique française est à l’inverse de la politique allemande, inscrite dans le XXIéme siècle et qui vise à couvrir 80 % de ses besoins en électricité et 50 % de ses besoins en énergies grâce aux énergies renouvelables à l'horizon 2050. Le financement à hauteur de 20 milliards d'euros par an sera financé par le public et par les exploitants de centrales nucléaires puisque, 60 % des profits générés par l’allongement de la durée de vie des centrales iront à l'État sous la forme de taxes ou d'investissements dans les énergies renouvelables.

En France, c’est exactement le contraire. L’usager est prié de financer l’allongement de la durée de vie des centrales. Le nucléaire est chargé d’empêcher le développement des filières renouvelables et ainsi l’usager non seulement ne finance pas les filières du renouvelable par l’augmentation des tarifs mais finance leur enterrement progressif.

En définitive, le citoyen français perd trois fois :

- il paye plus cher (6% en 6 mois, 6% dans 6 mois s’ajoutant aux hausses précédentes, c’est-à-dire le plan Gadonneix qui avait au moins eu l’honnêteté de reconnaître que la hausse des prix était pour les investissements nucléaires) et perd le bénéfice de la rente qu’il a pourtant payé comme contribuable

- il ne finance pas le développement de filières françaises d’Enr et se condamne au nucléaire à l’intérieur ou à l’importation de sources et d’électricité vertes

- il s’expose à un risque nucléaire croissant en raison des pressions exercées par les exploitants pour réduire les coûts, donc la sûreté, pour réduire les exigences de l’Définition de « Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) »L’ASN, au nom de l’Etat, réglemente et contrôle la sûreté nucléaire et la radioprotection en France pour protéger les travailleurs, les patients, le public et l’environnement des risques liés à l’utilisation du nucléaire. Elle contribue à l’inform...Lire la définitionASN sur les conditions de renouvellement des centrales et de construction de l’EPR.

C’est sans doute ce que nos grands dirigeants appellent un développement durable !

Corinne LEPAGE
Avocate, ancien Ministre de l'Environnement, Présidente de Cap21.

Source Actu Environnement

L'article est intéressant et donne d'autres liens complémentaires.
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 16185
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 6605

Message non lupar Did67 » 27/11/10, 18:41

Pour réactualiser : cette semaine, un petit couplet aux infos (France2) pour annoncer + 11 % en 2011 pour financer le renouvellement du parc....
0 x


Revenir vers « Solaire photovoltaïque: électricité solaire »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités