Société et philosophieFaut-il faire travailler gratis les chômeurs (TIG)

Débats philosophiques et de sociétés.
Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 3

Message non lupar Cuicui » 10/11/10, 10:27

A partir du moment où l'on touche une allocation, il me parait normal et moral de fournir un travail en échange. La difficulté réside dans les modalités et l'organisation de ce travail.
0 x

Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 238

Message non lupar chatelot16 » 10/11/10, 11:21

il est stupide qu'une collectivité paye des gens a ne rien faire alors qu'il y a du travail utile a faire

la solution est donc d'embaucher correctement les gens ! ca fera des chomeurs en moins

ensuite si la colectivité n'est pas capable de payer ses employé au tarif normal c'est revelateur d'un probleme encore plus grave

le tarif normal du travail est il normal ! faudrait il diminuer les salaire ? ce n'est bien sur pas possible ... il n'est deja plus possible de vivre normalement avec un petit salaire qui n'augmente jamais , et des prix de logement et de transport qui augmente en catastrophe

pour resoudre le probleme de misere actuel il ne faut pas trop esperer une augmentation des salaire : il faut donc construire des logement economique , et econologique , et bien placé pour reduire ou meme suprimer les frais de transport ... et ainsi on poura mieux vivre sans augmentation de salaire ... ou meme creer des emploi nouveau a salaire plus faible compensé par une meilleure organisation economique
0 x
Avatar de l’utilisateur
renaud67
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 632
Inscription : 26/12/05, 11:44
Localisation : marseille
x 1

Message non lupar renaud67 » 10/11/10, 11:26

généraliser le retour aux jardins familiaux ...
0 x
Les absurdités d'hier sont les vérités d'aujourd'hui et les banalités de demain.
(Alessandro Marandotti)
boubka
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 950
Inscription : 10/08/07, 17:22
x 2

Message non lupar boubka » 10/11/10, 11:40

bonjour a tous
ca existe aussi en france sous une forme déguisé en contre partie d un cdd ou cdi hypothétique.
ca s apelle l afpr ou tu travaille la période d essais (en general 3 mois) en etant renumeré a ton taux normal par l assedic et ton employeur a des aides .
http://www.pole-emploi.fr/candidat/l-ac ... pz?id=4817
0 x
phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1247
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 167

Message non lupar phil53 » 10/11/10, 17:02

Boubka, tu oublies aussi les stages qui eux aussi sont une source énorme de travail gratuit.

Je suis assez atterré par les propos de certains, sur un autre forum cela ne m'aurait pas étonné, ici je croyais que la pensée était différente!


Quelques rappels:

Dans les sociétés premières (dites primitives) dont il existe encore d'infimes exemples les hommes travaillaient entre 2 et 3h par jour pour subvenir à leur besoin, le reste était consacré aux liens sociaux.

Du temps des Grecs anciens le travail était réservé aux esclaves, les hommes libres (peut nombreux) consacraient leur temps à la guerre aux arts et aux sciences.

Du temps des Romains travail et torture voulait dire la même chose et encore une fois les citoyens ne travaillaient pas.

Je passe le moyen âge ou il y avait quand même soit dit en passant plus de jours fériés qu'après la révolution.

Cette révolution tant vanté par l'école à été une belle saloperie.
La bourgeoisie avec la complicité de l'église à confisqué les jours fériés et à fait rentrer dans la tête du peuple qu'il fallait travailler que c'était un devoir. Et les pauvres bougres d'en redemander, ils travaillaient encore et encore, pourtant ils crevaient de faim. Au 19ème un ouvrier travaillait plus qu'un bagnard ou un esclave.

Et les ouvriers de se révolter car en travaillant tant ils produisaient trop du coup les bourgeois (toujours avec sa complice l'église) ont du trouver de nouveaux débouchés. On a donc colonisé pour écouler tout ces produits. A cause des machines ces cons d'ouvriers puisqu'ils voulaient toujours travailler autant (ils avaient bien ingurgité les leçon du devoir , de la gloire du travail) produisaient encore plus du coup les bourgeois ont inventé la consommation.
En effet en leur octroyant un petit pouvoir d'achat ils consomment et pire en créant des besoins grâce à la publicité ils deviennent insatiables.
Et du coup, croient ils innocemment, ils veulent toujours travailler plus pour gagner plus .

C'est oublié que la bourgeoisie à un coup d'avance. Au début du xxème siècle la référence monétaire était l'or les américains ont vite compris que ce serait plus facile de faire des billets et inventé des système pour faire croire que chacun était plus riche mais cela ne suffisait pas maintenant plus besoin des billets, de simple 0 dans des fichiers informatiques font l'affaire.

Les travailleurs croyez vous qu'ils voudraient moins travailler afin d'épargner nos ressources mais aussi profiter de la vie?

Non ils réclament du travail comme si l'idéal humain se résumait à ça.
Nos hommes politiques de tout bord même extrême gauche véhicule le même schéma : il faut retrouver la croissance, il faut créer des besoins, trouver de nouveaux débouchés, donc travailler plus et dilapider nos ressources
0 x

Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 238

Message non lupar chatelot16 » 10/11/10, 17:36

phil53 a écrit :
Dans les sociétés premières (dites primitives) dont il existe encore d'infimes exemples les hommes travaillaient entre 2 et 3h par jour pour subvenir à leur besoin, le reste était consacré aux liens sociaux.


tres interressant ! je dis souvent que si nous etions bien organisé pour profiter efficacement des moyen technique qu'on a sans inventer des tas de connerie pour tout gaspiller , on travaillerai 2 heure par jour et ca suffirait !

si les societé primitive le fesait deja on a vraiment progressé a l'envers

Du temps des Grecs anciens le travail était réservé aux esclaves, les hommes libres (peut nombreux) consacraient leur temps à la guerre aux arts et aux sciences.

Du temps des Romains travail et torture voulait dire la même chose et encore une fois les citoyens ne travaillaient pas.


l'esclavage est une solution ?
le mepris des romain pour le travail manuel a été grave !
0 x
phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1247
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 167

Message non lupar phil53 » 10/11/10, 17:43

Charlot16, je ne prône pas l'esclavage, je voulait souligner qu'en d'autres temps le travail n'était pas un symbole tout puissant quasi sacré mais plutôt un mal nécessaire.

Faut il vivre pour travailler ou travailler pour vivre?
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9283
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 948

Message non lupar Ahmed » 10/11/10, 19:21

Je relève les propos, au demeurant fort sympathiques, de Phil53, pour souligner quelques confusions.

Par ex.:
Dans les sociétés premières (dites primitives) dont il existe encore d'infimes exemples les hommes travaillaient entre 2 et 3h par jour pour subvenir à leur besoin, le reste était consacré aux liens sociaux.


Cette affirmation n'est qu'une projection biaisée de notre perception de l'activité économique, en tant qu'occidentaux modernes.
Elle tend à accréditer, d'une part, que le travail est transhistorique (donc liée à l'essence humaine), d'autre part, que les activités nécessaires à la survie matérielle du groupe étaient distinctes des activités ludiques ou gratuites.
Ce sont là 2 erreurs: pour l'homme des sociétés primitives, le concept de travail tel que nous l'entendons aujourd'hui n'a aucun sens, les activités de subsistance (qui ne sont pas du travail, répétons-le!) ne sont jamais distinctes des autres activités.


Plus loin un autre grave contresens: il est précisé que les ouvriers, après la révolution, seraient devenus des "accros du boulot".

C'est faire peu de cas des nombreux mouvements de résistance aux nouvelles organisations du travail qui prouvent que les ouvriers avaient une perception très claires que cela n'allait nullement dans le sens de leur intérêt.

Les destructions de machines en France comme en Angleterre (Luddites) n'exprimaient pas un refus de la mécanisation, mais celui de la dégradation de la condition ouvrière.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
delnoram
Modérateur
Modérateur
Messages : 1322
Inscription : 27/08/05, 22:14
Localisation : Mâcon-Tournus
x 2

Message non lupar delnoram » 10/11/10, 19:36

Cuicui a écrit :A partir du moment où l'on touche une allocation, il me parait normal et moral de fournir un travail en échange. La difficulté réside dans les modalités et l'organisation de ce travail.


Tu parle de ce cas precis ?
http://www.expatriation.com/trader-bour ... omage.html
0 x
"Réfléchir ne devrait-il pas être enseigné à l'école plutôt que d'y faire apprendre par cœur des faits qui ne sont pas tous avérés ?"
"C'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison !" (Coluche)
phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1247
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 167

Message non lupar phil53 » 10/11/10, 21:31

Ahmed a écrit :Cette affirmation n'est qu'une projection biaisée de notre perception de l'activité économique, en tant qu'occidentaux modernes.





Les destructions de machines en France comme en Angleterre (Luddites) n'exprimaient pas un refus de la mécanisation, mais celui de la dégradation de la condition ouvrière.


Evidement j'ai fait un raccourci pour éviter de détailler et de devoir dire que selon notre conception du travail et du loisir etc les société primitives consacrent entre 2 et 3h aux besoins d'alimentation de logement de base pour nous quoi.

En ce qui concerne les ouvriers ils détruisaient les machines parce qu'ils y voyaient un concurrent déloyale qui prenait leur travail
A ma connaissance il n'y a pas eu de révolte pour dire les machines travaillent pour nous donc travaillons moins
Cela à mis 100ans pour passer de 16h et plus par jour à 7 à8h

La mécanisation oui mais cela devrait se faire avec une diminution du temps de travail.

Lisez donc le livre de Paul Lafargue "le droit à la paresse"
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Société et philosophie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Macro et 8 invités