Société et philosophieDumping Cosmos Social: les nouveaux esclaves européens?

Débats philosophiques et de sociétés.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49103
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 748

Dumping Cosmos Social: les nouveaux esclaves européens?

Message non lupar Christophe » 13/01/14, 19:02

Dumping Cosmos: les nouveaux esclaves

Aujourd'hui, les esclaves sont «détachés». Traduction: ils peuvent se déplacer avec leurs chaînes. Ils sont Portugais, Polonais, Roumains, Espagnols, Slovènes, Bulgares... et viennent en Belgique se faire exploiter à meilleur prix que chez eux. «Dumping Cosmos» met en lumière les logiques et les conséquences de la fameuse directive européenne sur le détachement, qui organise un dumping social d'une ampleur inouïe. Avec un impact terrible sur les travailleurs de nombreux secteurs, notamment celui de la construction. Reportage et témoignages édifiants sur ce qu'il convient d'appeler le nouvel esclavage des temps modernes.


Documentaire de 25 minutes à voir ici: http://www.youtube.com/watch?v=AzgujAdcYWY
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7709
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 626

Message non lupar Ahmed » 13/01/14, 20:37

Il n'est pas étonnant que, par des biais, se réintroduisent à l'intérieur de l'Europe ce qui existe à l'extérieur, dans les pays appauvris.

La hausse des salaires et une tendance au nivellement par le haut qui ont favorisés, un temps, le bon fonctionnement du système se heurte à ses limites.
Dans ce cadre, ceux qui le peuvent tirent la couverture à eux et les rapports de force, un temps estompés, réapparaissent dans leur nudité.

Les catégories sociales antagonistes campent sur leur conceptions rétrogrades, sans envisager un instant de rompre d'avec leur aliénation commune qui est l'accumulation irrationnelle de la valeur.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7513
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 132

Message non lupar janic » 14/01/14, 07:34

L'esclavagisme n'a jamais cessé au fil des millénaires. Ce sont juste les appellations "contrôlées" qui ont changé. L'esclave, le serf, l'ouvrier ne sont que des désignations différentes recouvrant un même cas: être au service d'autrui pour son enrichissement.
Notre situation d'esclaves un peu plus enrichis que dans d'autres pays nous fait croire que les vrais ce sont eux, alors qu'il n'y qu'une différence de revenu et non pas d'état.
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7709
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 626

Message non lupar Ahmed » 14/01/14, 19:15

La servitude volontaire n'est pas vraiment comparable à celles qui l'ont précédé; certes, elle crée l'inégalité* qui est nécessaire à son fonctionnement, mais sa véritable vocation est d'être au service d'une abstraction.

*Inégalité qui peut cependant prendre d'autres formes, comme dans feu l'URSS.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 234

Message non lupar chatelot16 » 14/01/14, 21:36

il ne faut pas utiliser n'importe quel mot !

esclave a un sens très precis : c'est mettre des homme sous la propriété de leurs maitre , personne vendable comme des objets , personne que l'on soigne un peu parce quelle ont une valeur

maintenant c'est pire ! on exploite des gens sans en etre propriétaire comme des esclaves ... on les soignes encore moins que les esclaves puisqu'on en est même pas propriétaire ... ça merite d'utiliser un mot different

on lisait deja ce genre de reflexion dans zola : on respecte les chevaux parce que si on en tue un a la tache il faut en acheter un autre ... avec les ouvrier il n'y a pas ce probleme , il y en a tout les jours devant la porte qui veulent se faire embaucher

ça rappelle aussi qu'on est mal placé pour faire la morale au reste du monde , le même probleme etait chez nous il y a quelques siecles
0 x

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7513
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 132

Message non lupar janic » 15/01/14, 08:37

bonjour
La servitude volontaire n'est pas vraiment comparable à celles qui l'ont précédé; certes, elle crée l'inégalité* qui est nécessaire à son fonctionnement, mais sa véritable vocation est d'être au service d'une abstraction.

Ce n’est pas comparable dans sa forme, pas dans le fond. Il faudrait déjà définir c’est que c’est que de ne pas être esclave, c'est-à-dire ne dépendre de rien ni de personne. Or qui peut se targuer d’être dans ce cas. Certains sont esclaves de « patrons » (forme remaniée de maître) d’autres de l’alcool, de l’argent, de la réussite sociale ou économique.
On peut se dire que l’on n’est pas dépendant d’un patron et qu’il est possible d’en changer. Là aussi c’est seulement une subtilité de forme car sauf à crever de faim, il faut trouver un nouveau travail rémunérateur et donc une autre dépendance.
Seulement reconnaître n’être que dans la forme moderne de ces anciennes de dépendances, cela est psychologiquement dévalorisant pour l’individu et donc, avec condescendance, on parle des esclaves correspondant à ces anciennes formes et l’on se réjoui de notre liberté apparente.
0 x


Revenir vers « Société et philosophie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité